un forum sur tout et rien, pour enfin croiser nos sujets et nos points de vue
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  GalerieGalerie  MembresMembres  GroupesGroupes  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Cinema HK, Matin Calme, Soleil Levant et Empire du Milieu...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Kusanagi
Senseï-Administratrice
Senseï-Administratrice
avatar

Nombre de messages : 5083
Age : 39
Localisation : sur le wired
Humeur : CHIEUSE...
Date d'inscription : 25/09/2004

MessageSujet: Re: Cinema HK, Matin Calme, Soleil Levant et Empire du Milieu...   Sam 18 Juin - 21:56

Ouhlà!! C'est qu'on s'amuse, ici!

Alors déjà, merci Sangoku pour la liste... Bon, si il faut 80 ans encore, ça me fera mourir à 107 1/2 (J'veux mourir comme Pando aussi, tiens!).

Zaza, si tu dois te taper un délire, vas-y, n'hésite pas!!! Ahlàlà, Nanou en maison de retraite Love

_________________
Choose Life!
Tuplette.I love Wall.E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spaces.msn.com/members/Cho-sanNieA/
Zaza
Grand-Maître de la Parole
Grand-Maître de la Parole
avatar

Nombre de messages : 1812
Age : 29
Localisation : Marseille
Humeur : 1° année de droit
Date d'inscription : 08/10/2004

MessageSujet: Re: Cinema HK, Matin Calme, Soleil Levant et Empire du Milieu...   Sam 18 Juin - 21:58

Pando à 103 ans et demi,elle continuera à déblatérer sur Joaquiiiiiiin.Pis bon,comme elle sera un peu amnésique sur les bords,les discussions se limiteront à "Je vous ai déjà raconté que dans Le Village..." "OUI !!!"

Pis elle racontera comment elle se prenait pour un vampire,dans sa lointaine jeunesse,qui aura vu du beau paysage (Lyon,Edimbourg...)...Dommage que tu n'ais pas fait de petit tour en Transylvanie.
A part ça,la Pando elle sera pas bien méchante.Elle expliquera patiemment qu'un vilain jeu d'énigmes prise de tête lui a ôté toute sa matière grise,déjà passablement usée par les nénuphars

(eh Pando...j'le pense pas Wink popo )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marie-jean-luc.skyblog.com
Nanou
Nenupharo-jedi
Nenupharo-jedi
avatar

Nombre de messages : 5219
Age : 33
Localisation : Lyon, France, Terre, Système Solaire...
Humeur : Rude and not Ginger...
Date d'inscription : 26/09/2004

MessageSujet: Re: Cinema HK, Matin Calme, Soleil Levant et Empire du Milieu...   Sam 18 Juin - 21:59

et oui Kusa, imagine ma Titine, une vibrohache et un sabre laser incorporés à un fauteuil roulant... Nanou barbare jusqu'au bout !!! chevalier

_________________
Nanou's Touch
¤ Quintuplette ¤

Eat shit Jessica it's carrot !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bluewaterlily.skyblog.com
Pandora
Vampiro-Jedi
Vampiro-Jedi
avatar

Nombre de messages : 3225
Age : 35
Localisation : Dans la pièce au sommet de la Tour Sombre
Humeur : Attend l'Illumination
Date d'inscription : 26/09/2004

MessageSujet: Re: Cinema HK, Matin Calme, Soleil Levant et Empire du Milieu...   Sam 18 Juin - 22:01

Pititange592 a écrit:
Pando à 103 ans et demi,elle continuera à déblatérer sur Joaquiiiiiiin.Pis bon,comme elle sera un peu amnésique sur les bords,les discussions se limiteront à "Je vous ai déjà raconté que dans Le Village..." "OUI !!!"

Pis elle racontera comment elle se prenait pour un vampire,dans sa lointaine jeunesse,qui aura vu du beau paysage (Lyon,Edimbourg...)...Dommage que tu n'ais pas fait de petit tour en Transylvanie.
A part ça,la Pando elle sera pas bien méchante.Elle expliquera patiemment qu'un vilain jeu d'énigmes prise de tête lui a ôté toute sa matière grise,déjà passablement usée par les nénuphars

(eh Pando...j'le pense pas Wink popo )

Beuuuuuh!!! * Calme... *
.........
.........
Bleble
popo Zaza! *à l'occasion tu nous diras aussi comment tu te vois hein? - pis y a pas que Joaquin, y a Clive et Heath aussi - entre autres*

_________________
*Quintuplette*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.librarything.fr/profile/PandoraBlack
Zaza
Grand-Maître de la Parole
Grand-Maître de la Parole
avatar

Nombre de messages : 1812
Age : 29
Localisation : Marseille
Humeur : 1° année de droit
Date d'inscription : 08/10/2004

MessageSujet: Re: Cinema HK, Matin Calme, Soleil Levant et Empire du Milieu...   Sam 18 Juin - 22:12

Nan nan,pour mon portrait n'à moi,c'est à vous de vous débrouiller Pititange

Sans compter que toi,Nanou,vu la force que tu auras développer du fait de porter tout le temps ta titine,t'auras des muscles d'enfer,même à 101 ans,pour galoper en fauteuil roulant et poursuivre les aides soignants dans les locaux fire devil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marie-jean-luc.skyblog.com
Kusanagi
Senseï-Administratrice
Senseï-Administratrice
avatar

Nombre de messages : 5083
Age : 39
Localisation : sur le wired
Humeur : CHIEUSE...
Date d'inscription : 25/09/2004

MessageSujet: Re: Cinema HK, Matin Calme, Soleil Levant et Empire du Milieu...   Sam 18 Juin - 22:14

Surtout si l'aide soignant ressemble à Romain Duris..... ninja

_________________
Choose Life!
Tuplette.I love Wall.E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spaces.msn.com/members/Cho-sanNieA/
Nanou
Nenupharo-jedi
Nenupharo-jedi
avatar

Nombre de messages : 5219
Age : 33
Localisation : Lyon, France, Terre, Système Solaire...
Humeur : Rude and not Ginger...
Date d'inscription : 26/09/2004

MessageSujet: Re: Cinema HK, Matin Calme, Soleil Levant et Empire du Milieu...   Sam 18 Juin - 22:17

Kusanagi a écrit:
Surtout si l'aide soignant ressemble à Romain Duris..... ninja

exactement fire devil

_________________
Nanou's Touch
¤ Quintuplette ¤

Eat shit Jessica it's carrot !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bluewaterlily.skyblog.com
Kusanagi
Senseï-Administratrice
Senseï-Administratrice
avatar

Nombre de messages : 5083
Age : 39
Localisation : sur le wired
Humeur : CHIEUSE...
Date d'inscription : 25/09/2004

MessageSujet: Re: Cinema HK, Matin Calme, Soleil Levant et Empire du Milieu...   Sam 18 Juin - 22:19

Euh, on serait pas en train de faire un énorme HS, là? (Et les 3 admins, en plus... quelle crédibilité, tiens!)

_________________
Choose Life!
Tuplette.I love Wall.E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spaces.msn.com/members/Cho-sanNieA/
Pandora
Vampiro-Jedi
Vampiro-Jedi
avatar

Nombre de messages : 3225
Age : 35
Localisation : Dans la pièce au sommet de la Tour Sombre
Humeur : Attend l'Illumination
Date d'inscription : 26/09/2004

MessageSujet: Re: Cinema HK, Matin Calme, Soleil Levant et Empire du Milieu...   Sam 18 Juin - 22:23

Avec un peu de chance personne n'aura rien remarqué *sifflote innocement* y a qu'à relancer la conversation sur le sujet du topic, ni vu ni connu....
Tiens j'ai été voir Crazy Kung Fu y a pas longtemps... c'est un peu comme Shaolin soccer *normal c'est du même, Stephen Chow* mais euh... sans foot *moi pitoyable*
Enfin bref, j'ai beaucoup aimé le film, les combats sont très bien, l'humour assez spécial *faut imaginer du Tex Avery en live* et on s'ennuie pas une seconde... Et j'adore le personnage de Mme Proprio *elle est terrible ^^*

_________________
*Quintuplette*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.librarything.fr/profile/PandoraBlack
Kusanagi
Senseï-Administratrice
Senseï-Administratrice
avatar

Nombre de messages : 5083
Age : 39
Localisation : sur le wired
Humeur : CHIEUSE...
Date d'inscription : 25/09/2004

MessageSujet: Re: Cinema HK, Matin Calme, Soleil Levant et Empire du Milieu...   Sam 18 Juin - 22:27

J'adore les rattapages de Pando!!

Tiens, j'imagine bien Zaza dans 80ans, la plus jeune des maies terribles de la maison de retraite... en train de raconter à tout le monde qu'elle déteste un certain Rousseau, et qu'on l'aurait écoutée, elle on aurait érigé JCVD comme philosophe!

_________________
Choose Life!
Tuplette.I love Wall.E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spaces.msn.com/members/Cho-sanNieA/
Sangoku
Gardien de la citadelle
Gardien de la citadelle
avatar

Nombre de messages : 821
Age : 35
Localisation : B-4 (à 1000 km de Satan City)
Humeur : Saiyajin Senshitachi
Date d'inscription : 20/01/2005

MessageSujet: Re: Cinema HK, Matin Calme, Soleil Levant et Empire du Milieu...   Sam 18 Juin - 23:39

Kusanagi a écrit:
Euh, on serait pas en train de faire un énorme HS, là? (Et les 3 admins, en plus... quelle crédibilité, tiens!)

Comment une simple liste peut faire partir en vrille ? Absolument terrifiant !

Mais non, moi je n'ai rien vu en HS, surtout sur un topic HK !
Je vous accorde le doute parce que c'est moi qui ait tendu la perche avec mes sous entendu d'âge. Ca m'apprendra !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sangoku
Gardien de la citadelle
Gardien de la citadelle
avatar

Nombre de messages : 821
Age : 35
Localisation : B-4 (à 1000 km de Satan City)
Humeur : Saiyajin Senshitachi
Date d'inscription : 20/01/2005

MessageSujet: Re: Cinema HK, Matin Calme, Soleil Levant et Empire du Milieu...   Sam 18 Juin - 23:43

Au fait j'ai oublié de mentionner que demain, je vais voir Crazy Kung-Fu. Et pour relancer le topic, j'y mettrais ma critique juste après.
Au moins, tout rentrera dans l'ordre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pandora
Vampiro-Jedi
Vampiro-Jedi
avatar

Nombre de messages : 3225
Age : 35
Localisation : Dans la pièce au sommet de la Tour Sombre
Humeur : Attend l'Illumination
Date d'inscription : 26/09/2004

MessageSujet: Re: Cinema HK, Matin Calme, Soleil Levant et Empire du Milieu...   Sam 18 Juin - 23:47

Sangoku a écrit:
Au fait j'ai oublié de mentionner que demain, je vais voir Crazy Kung-Fu. Et pour relancer le topic, j'y mettrais ma critique juste après.
Au moins, tout rentrera dans l'ordre.

Youpi! au moins ce sera plus construit que moi *j'adore!* et *vive Mme Proprio* en gros ^^

_________________
*Quintuplette*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.librarything.fr/profile/PandoraBlack
Sangoku
Gardien de la citadelle
Gardien de la citadelle
avatar

Nombre de messages : 821
Age : 35
Localisation : B-4 (à 1000 km de Satan City)
Humeur : Saiyajin Senshitachi
Date d'inscription : 20/01/2005

MessageSujet: Re: Cinema HK, Matin Calme, Soleil Levant et Empire du Milieu...   Dim 19 Juin - 16:04

"Hého, Hého ! On rentre du ciné" *sifflement*

Ca y est, "Crazy kung-Fu" est dans ma tête. Un film déjanté en résumé.

"Crazy Kung-Fu" a été réalisé par Stephen Chow en 2004. Après un "Shaolin Soccer" exceptionnel, il nous offre un nouvel opus de comédie kung-Fu délirant. D'ailleurs, notons la participation exceptionnelle des chorégraphies Yuen Woo-Ping et Sammo Hung.
Ce petit homme fan de Bruce Lee a eu une carrière bien rempli tout de même en tant qu'acteur et se démarque en tant que réalisateur.
On prend les mêmes acteurs (pour la plupart) que ceux de "Shaolin Soccer" et on remet ça.

RESUME : Les gangs sont monnaie courante. Parmi les autres, un gang se démarque par sa terreur et sa brutalité : Le Gang Des Haches. Tout le monde est sous sa domination sauf quelques villages miséreux qui n'ont aucun intérêt. 2 jeunes petit truands arrivent dans un village pour y semer le trouble en se faisant passer pour des membres du Gang Des Haches. En même temps le Gang Des Haches arrive aussi dans le village pour y régner. Cependant, ce village n'est pas tout à fait comme les autres et nos amis gangster vont en faire les frais.


Le film commence sur le même principe de "Shaolin Soccer", un générique transformable. Une musique, un objet fixé du regard et transformation du paysage en un titre. Bien !
Le début dans le poste de police est assez déroutant (pour moi il l'a été) car on ne sait pas ce qui s'y passe, ça saigne, ça vole, ça met en place le scénario. Ensuite, une présentation délirante du village proprement dit, avec un couturier à l'allure féminine, une proprio carrément dingue avec son mari faible, un coiffeur à moitié à poil avec son short, un petit monde complétement loufoque.
Et là, un Stephen Chow arrivant, voulant faire du racket minable, et qui n'est pas méchant non plus, face à des personnes qui craignent que la proprio. Difficile, n'est ce pas ?
Le film avance au burlesque jusqu'à la fin et nous met des personnages bien différents et complétement hors normes.

Justement, les personnages sont très bien trouvé, on se croirait dans un conte fantastique avec les croques morts aux milles épées, Cri Du Lion, Nuage de Feu et j'en passe. Un "Stormriders" ou un "Zu" inclut de comédie.
Les événements des personnages, et le film lui-même, est une vrai BD, on y reconnaît les approches de Bip-Bip et le Coyote et même une pincée d'Astérix (sur la même scène), et une influence de personnages tels que Bruce Lee ou encore Jackie Chan, Sammo Hung. Stephen Chow a voulu personnifié son film par des gags, des actions, des sous entendu techniques, des combats de Kung-Fu.

Les combats rappelleront sans doute les films des années 80 avec leurs diférentes techniques sur une avancée "Matrix" moins ostentatoire que celui-ci. Les combats volent, ralentissent par moments, s'enchaînent sur des situations extravagantes, et peuvent se remettre dans ne situation Kung-Fu classique : il y a de tout. Les styles des combattants sont tout à fait classique dans le genre des films de Kung-Fu mais ce film y rajoute une touche "pouvoir" qui n'est pas pour déplaire donnant même (après à savoir si c'est réellement cela) un passage (vers la fin) style Saint Seiya avec Bouddha et le Cosmos (Explose ton cosmos et tu vaincras !).
J'ai fortement apprécié celui des croques morts jouant de la musique avec leurs techniques des guerriers aux milles épées, quoique je trouve que la première tuerie était trop facile. Le combat était vraiment très bien fait.
De même, j'ai apprécié le combat lors de la découverte des personnages, avec les douzes pieds, les anneaux d'aciers....Une vraie séance de kung-Fu agrémenté de petits passages numériques.
La fin est très expéditive, j'aurais apprécié un peu plus de convictions dans les combats et pas une simple force destructrice, mais ce clin d'oeil à notre cher Bruce Lee est plus que bienvenue.

Je ne vais pas vous décortiquer tout le film pour en laisser une fraîcheur pour certains (s'ils veulent le voir), mais pour finir, je parlerais de la musique qui est absolument splendide à l'instar de celle de "Shaolin Soccer". La présentaion du village se fait sur une musique des anciens films de Kunf-Fu qui m'a fortement rappelé le souvenir de certains. Il y a aussi celle du combats des croques morts (comme ils les appellent) qui m'a fait penser à la scène d'ouverture du combat de "Hero" sous la pluie.
Celle de fin est absolument splendide se faisant mettre au niveau de "Shaolin Soccer". Bref, les musiques m'ont rappelé pas mal de chose et je pense que ce n'est pas fortuit.

Ah ! Aussi, avant que j'oublie, certaines scènes m'ont vraiment émue, ça peut paraître bizarre mais quand on me sert une musique magnifique, une scène humiliante, je ne peux que craquer. Cette scène, ou plutôt les scènes, sont le sauvetage de la petite fille et de l'humiliation qui s'ensuit qui rappelle sans contexte la scène du slip dans "Shaolin Soccer", et la scène du racket de la marchande de glace, sans un mot et un souvenir commun.
Il y a encore d'autres petits bouts de scènes que j'ai adoré mais ce serait trop long à décrire donc je m'arrête là.

En conclusion, "Crazy Kung-Fu" est mitigé dans mon avis car je me rappelle encore de l'excellent "Shaolin Soccer" qui avait une évolution de personnages vraiment attachante. Ici, le film est différent et l'humour plus que présent, ce qui donne un léger rejet. Le film est assez spécial quand même, en fait il faut aimer vraiment ce genre de film si l'on veut que ça nous plaise. Il y a un risque avec ce film, on aime ou on n'aime pas.
Moins bon que "Shaolin Soccer", dans son ensemble, il se targue d'un bon sentiment humoristique et d'action qui me plaise au fond, et où j'ai passé un agréable moment.

PS : D'ailleurs, n'y aurais je pas vu une scène de "Shining" (dans l'asile) et une scène de "Gang Of New York" ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sangoku
Gardien de la citadelle
Gardien de la citadelle
avatar

Nombre de messages : 821
Age : 35
Localisation : B-4 (à 1000 km de Satan City)
Humeur : Saiyajin Senshitachi
Date d'inscription : 20/01/2005

MessageSujet: Re: Cinema HK, Matin Calme, Soleil Levant et Empire du Milieu...   Dim 7 Aoû - 13:47

Me revoici pour parler d'un film dans le style de "The Sword" mélangeant 2 genres de cinéma asiatique : le Wu Xia Piang et le Chambara.

Il s'agit de "Duel To The Death" qui a été réalisé en 1983 par Ching Siu-Tung, chorégraphe de "The Sword". Il signe son premier film avec comme acteurs Damian Lau, Tsui Siu-Keung [/b[b]]("The Sword") et Chang Tien-Ai.
Un film qui va lancé le cinéma aérien des années 80 avec élégance.

RESUME : Tous les 10 ans, la Chine et le Japon envoient chacun un de leur champion pour un duel dans un lieu sacré. Ce duel entre la Chine et le Japon est synonyme de fierté, donnant au vainqueur la suprématie des arts martiaux. Hashimoto, champion du Japon, et Ching Wang, pour la Chine, ont été choisi. Malheureusement, le duel sera saboter par des ninjas qui cachent un vaste complot.


Voici un film d'un intérêt tout particulier, tout d'abord parce que celui-ci rallie deux genres cinématographiques (le Wu Xia Pian et le Chambara) et puis parce que celui-ci est visuellement parlant et esthétique.
Les deux codes du cinéma sont absolument un régal. On y voit les notions des maîtres Shaolins et leurs croyances, le style chinois avec le sabre (sabre mince et flexible permettant de maitriser le Taï-Chi) pour ce qui est du Wu Xia Piang, et pour celui du Chambara, l'entraînement des petits japonais au Bokken ou au Shinaï, le port du champion Hashimoto du Katana et du Wakizashi formant le Daisho, les ninjas...
Tous ces aspects visuels sont vraiment extraordinaires donnant au film une tout autre dimension. Un mélange bien construit où chacune des scènes à une définition pour chacun. Au dela de cet aspect, on y voit (comme dans les films de Bruce Lee) le racisme Chinois/Japonais qui est montré dans certaines scènes, voulant donner une accréditation au duel.
Ce film rassemble deux méthodes différentes de combat pour un seul et même objectif agrémenté d'un macabre complot. Malgré le fait que ce duel soit une recherche de puissance - et le thème du racisme - les deux champions n'ont pas moins du respect l'un pour l'autre qui va se dévoiler au fur et à mesure.

La mise en scène est quelquepeu décalée de ce que l'on peut voir habituellement. Ching Siu-Tung utilise l'accélération des images, par exemple les ninjas, pour montrer leur rapidité ou encore utilise l'effet arrière d'un plan, c'est à dire filme un plan normal mais pour le film le monte de la fin vers le début donnant des démarches folles.
Ces effets de styles sont très bien réussi ne se voyant quasiment plus et donnant aux personnages des allures fofolles.
Lors des combats, il se complait à accentuer l'effet reflet des armes montrant le charisme de ses personnages avec quelques couleurs discrètes.
Le film se veut, pour comparaison, dans le genre "Tigre et Dragon" ou "Hero", qui d'ailleurs pour ce dernier à repris une scène du film, lors du combat où chaque combattant ne doivent pas toucher l'eau. Ici, la même scène sauf que c'est une sorte de rite pour le maître du lieu sacré.
La violence par certains endroits du film est vraiment étonnante limite film d'horreur, ces scènes viennent sans ménagement ce qui peut paraître soudain et effarant.
Ce qui peut paraître dommage dans le film, c'est la dernière minute de fin qui semble se complaire à nous faire réfléchir donnant une image arrêtée. En fait, on croirait que la fin n'est pas fini.

Les personnages ont chacun leur propre caractéristique, leur propre code, leur propre pensée. Pour les deux champions, ils vont découvrir l'un l'autre des qualités qui vont leur permettre de se respecter face à un complot sournois.
Les ninjas sont de la partie, dès le début du film on commence par ce groupe de voleur essayant de dérober les techniques de Shaolin. Les subterfuges qu'utilisent les ninjas sont étonnamment incroyable, la copie des techniques, les techniques de camouflages variant des airs au sol, les techniques d'assassinats avec le fil de poison. Ce sont peut être les personnages les plus fous.

Les combats, quant à eux, sont sublimes. Pas d'excès aérien, laissant la place au combat terrestre d'une intensité et rapidité vraiment très bien faîtes. Voir ce qu'à fait Ching Siu-Tung sur "The Sword", on ne pouvait qu'espérer de beaux combats. Le combat de la fin est un combat d'un vrai régal et violent .
Pour les quelques combats des deux champions, on voit très bien le style de chacun, et quand ils se rencontrent cela donne un combat des plus jouissif. L'un utilisant le précepte Bushido et l'autre le précepte du Taï-Chi.

Et pour finir, je parlerais de la musique qui n'est pas à oublier non plus. Elle n'est pas très variée mais se laisse écouter et donne un instant tragique par moment.


En conclusion, un filml à ne pas rater, sous aucun prétexte, car mélangeant 2 genres cinématographiques que j'affectionne et qui a bien été retranscrit. Au rajout de cela, le film se veut un scénario des plus humains et inhumains, posant des thèmes réels. Un film violent, tragique, d'une beauté visuelle, poignant...et vrai !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sangoku
Gardien de la citadelle
Gardien de la citadelle
avatar

Nombre de messages : 821
Age : 35
Localisation : B-4 (à 1000 km de Satan City)
Humeur : Saiyajin Senshitachi
Date d'inscription : 20/01/2005

MessageSujet: Re: Cinema HK, Matin Calme, Soleil Levant et Empire du Milieu...   Sam 27 Aoû - 15:19

Un film qui n'a jamais vu le jour chez nous et cela est regrettable, malheureusement !

"The Moon Warriors" a été réalisé en 1992 par Sammo Hung qui a su réunir 3 grands acteurs : Andy Lau, Maggie Cheung et Anita Mui.
Andy Lau, on a pu le retrouver dans "Internal Affairs" ou "Drunken master 2" mais aussi en tant que chanteur. Quant à Maggie Cheung, nous l'avons remarquer dans "Hero" ou encore "Police Story" au côté de Jackie Chan. Et bien sûr Anita Mui qui, comme Andy Lau, a joué entre autre dans "Drunken Master 2", et dans "Jackie Chan dans le Bronx". Elle disparaitra en 1993 15 jours après son dernier concert car outre le fait d'être une actrice, elle était une grande chanteuse de Canto Pop.
Ce film réunit aussi 2 grands chorégraphes de renoms tels que Corey Yuen (Drunken Master, X-Men) et Ching Siu Tung dont j'ai beaucoup parlé dans certains posts.
Voila, en gros, la fine équipe qui constitue le film.

RESUME : Fei, un simple pêcheur sauve sans le savoir le Roi de Langling qui a été chassé du trône par son frère. En fuite, le roi se repose donc sur Fei pour lui attribuer une mission : ramener sa fiancée. Fei part donc chercher la future épouse du roi mais ne se doute pas qu'il tombera amoureux d'elle en la ramenant.


Un film tout simplement étonnant ! D'une féérie grandiose arpentant le film de sabre et jouant sur des décors plus qu'enchanteurs. La beauté du film se caractérise par les décors en un premier temps, une forêt de bambous, un temple en ruine, un bord de plage, des champs...Tout cela donne un film enchanteur et pourvu d'une atmosphère magique.
La grande efficacité du film se résume à une superbe amosphère propre et suintant d'effets d'éclairages, de chorégraphies, de personnages naturels qui va nous transporter dans un autre monde.
On peut voir un film gnan-gnan d'amour mais ce n'est pas le cas car le thème est là pour donner un moyen de souffler et d'être dans un rêve renforçant le sentiment magique du film. Le film se traduit par l'amour, la trahison, le respect et une certaine philosophie qui nous amène à des moments de sentiments forts. Et en plus, voir cette nature sans artifice fait que l'on se croirait dans une peinture.

Les chorégraphies sont un atout pour ce film révêlant et accentuant l'effet magie du film. Les personnages volent sans exagération, on peut y trouver un "Tigre et Dragon" mais non ! Ce n'en est pas un !
Bien différent, il s'harmonise avec les décors jusqu'à donner aux personnages une normalité d'appesanteur. Connaissant les deux chorégraphes, l'excentricité du film s'en fait ressentir, surtout avec Sammo Hung en réalisation qui est comme eux. Les combats sont rapides, bien répartis, sans excès, une légéreté à la "Hero" mais sans l'aspect trop poétique.
Le style des chorégraphies entre Siu Tung et Yuen sont presque imperceptible car mélangeant leur façon de voir, le film s'ancre dans une formalité anormale. Du moins, on ne peut se référer à un film en particulier car il est très différent de ses compères.

La mise en scène est remarquable, que ce soit au niveau des effets de caméra, des plans, des décors...Des décors respirant une envie de prendre une photo sur des plans admiratif tels que les plans en contre jour avec le lens flare (l'halo de lumière) donnent un vrai ton au film.
Une scène m'a aussi particulièrement plu, est celle où le frère ursurpateur se prépare pour l'attaque de nuit, on le voit tout noir avec en arrière plan une pleine lune en grossissement.
Certaines scènes valent le coup d'oeil !

Ajouté à cela des personnages avec un charisme et vous obtenez une interprétation complète du film. Le trio d'acteurs se donnent une part belle d'ironie et de solidarité accrue. On ne peut que saluer leurs performances martiales et d'acteurs car ils se donnent le jeu jusqu'à donner envie d'une amitié inséparable.
En parlant d'excentricité du film, il faut voir les soit disant ninja qui s'évertue à se dissimuler dans n'importe quel environnement leur donnant l'impression de magiciens en action.
En plus, la musique renforce cette idée de féérie sur des thèmes chinois mélancoliques qui amène à apprécier le film.


Un film à découvrir pour son aspect magique, ses décors, ses combats, ses personnages...Pour le trio d'acteurs réunit, pour voir 2 grands chorégraphes se donner la main et voir le résultat.
Et pour finir, comme dirait le héros :
"Certaines légendes sont vraies.
En particulier, celles qui sont tristes..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sangoku
Gardien de la citadelle
Gardien de la citadelle
avatar

Nombre de messages : 821
Age : 35
Localisation : B-4 (à 1000 km de Satan City)
Humeur : Saiyajin Senshitachi
Date d'inscription : 20/01/2005

MessageSujet: Re: Cinema HK, Matin Calme, Soleil Levant et Empire du Milieu...   Lun 5 Sep - 18:31

Ma soeur m'a parlé d'un film qui m'avait l'air bien aux premiers abords par rapport ce qu'elle m'en a dit.
J'ai donc écouté son conseil et je l'ai acheté et visionné. Un spectacle d'une grande ampleur, ce film réunit des codes et un style tout à fait particulier.
Ce n'est pas un film Chinois mais un film Japonais.
Pourquoi le mettre ici ?
Parce que je n'avais pas envie de créer un topic rien que pour lui mais aussi parce qu'il mérite de figurer dans les films de Kung-Fu si ce n'est qu'il traite de l'histoire du Japon et est un Chambara du nouveau siècle.

"Azumi" est un film qui a été réalisé par Ryuhei Kitamura en 2003. Les acteurs ne sont pas très connu voire pas du tout, mais je les met quand même ! Donc, ce film réunit Aya Ueto, Joe Odagiri, Aya Okamoto, Kenji Kohashi...et bien d'autres.
Kitamura a déjà réalisé le film "Versus" que je n'ai pas vu mais dont j'ai regardé quelques scènes par hasard. Un réalisateur assez farfelue, très violent dans son style, de sa réalisation et n'a pas peur d'y mettre du sang. "Azumi" se révêle bien plus aboutit techniquement et en tant que réalisation. On peut considérer ce film comme un Chambaramanga.

RESUME : Azumi, une jeune fille orpheline va être recueillie par un samouraï. Auprès de 9 jeunes, elle va subir un entraînement aux meilleures techniques de sabre pendant plusieurs années loin de la civilisation pour devenir des assassins. Devenus puissants, ces 10 jeunes vont accomplir leur première mission : tuer un puissant chef de clan. Mais ces jeunes vont découvrir que malgré leur puissance, la mission ne semble pas si simple.


"Azumi" réunit le code du genre du Chambara, ne révêlant rien d'extraordinaire en tant que scénario : tuer un chef. Cependant, il se démarque par une habileté et une complexité pour aboutir à quelque chose de plus sérieux et spectaculaire.
Le style du film, ou plutôt celui du réalisateur, est vraiment sans concession, un sorte de "Battle Royale" où l'on aurait enlevé les armes à feu. D'une extrême violence et filmé très durement, ressemble à un manga psychotique près à exploser à chaque instant.
Le réalisateur n'a pas peur de montrer, oscillant entre inhumain et humain, donnant aux images une couleur assez fade. Le sentiment du film est tantot souriant tantot triste.
La réalisation est vraiment stressante, rapide, enchaînant les combats , les écueils, l'esprit combattif, l'amour, dans une rage folle.
Pour ceux qui se rappelle "Zatoïchi" avec Takeshi Kitano, l'esprit est le même, un coup d'épée et flisssshhhh, une giclée de sang rapide qui s'enchaîne sur une autre. Sauf qu'ici, c'est une centaine de combattants qui arrivent, à la manière d'un "Kill Bill". C'est un vrai spectacle de combats vraiment très très bien fait sans aucun esprit humain montrant l'horreur d'une guerre. Je dirais que l'on se trouve devant l'OAV de "Kenshin".

La mise en scène est extrêmement propre, rapide, sans arrêt, allant plus vite que la caméra ne peut tourner, se mettant à chaque endroit approprié pour bénéficier d'un plan réussi.
Le début du film montre déjà la cruauté de celui-ci, on se croit dans un film simple qui va atterrir doucement mais non, il se révêle manipulateur de sentiment sans comprendre pourquoi. Le film est aussi fort d'émotions qui prennent une ampleur considérable quand on comprend et que l'on voit les scènes vraiment crues du film.
A la controverse de ce film glauque, les décors sont magnifiques révêlant des paysages de cette époque verdoyant et qui nous amènent a être égayé par l'image mais notre opinion change bien vite quand on voit la sonorité du film dans son intégralité.
Certaines scènes sont vraiment fantastiques comme celle du début lors du briefing de la mission (je ne vais pas raconter, ça va casser le film) chargé d'une émotion vraiment inquiétante et immorale et il y en a d'autres. D'autres scènes de combats sont à retenir comme celles des ninjas lors de l'assassinat ou des deux espions qui essayent de maitriser l'autre. Beaucoup de scènes sont à retenir grâce aussi à l'effet de caméra et aux styles du réalisateur qui nous accrochent véritablement à l'action présente sans nous en faire détourner la tête.
C'est bien simple, un effet que j'ai adoré à l'instar de "The One", est celui où Azumi bouge plus vite que ses adversaires et l'on voit que ses ennemis vont au ralenti tandis qu'elle bouge normalement. Quelques effets sont là pour nous donner un plus sur la scène, un effet de rapidité, un effet de tournoiment tel une grande roue autour de deux guerriers etc...
Le film se targue aussi d'effets gores et sans image de synthèse, tout est à la grenadine, une tête découpée, un bras qui tombent, un coup vif d'épée et une balafre sur le visage qui saigne abondamment : tout y est ! Un "ken le Survivant" en puissance ! Cela donne un plus réaliste non négligeable.

Le réalisateur aime le farfelue et l'excentricité, les personnages sont dotés d'une force hors du commun, fond des bonds inimaginable, se battent sans complexité, pas de désespoir redonnant une force : un faible est un faible, un fort est un fort ! Il n'y a pas cette vision manichéenne que l'on retrouve souvent dans le manga : la mort redonne de l'espoir. Ici, pas de chichi, quelqu'un est fort il l'est ! Et on ne connait jamais à l'avance la force de chaque personnage même du maître, et des ennemis.
Les personnages que ce soit les bons ou les mauvais ne se ressemblent pas, entre un maître sans coeur, un espion mystérieux, une fille très forte, un garçon simple et au bon coeur, des ennemis sadiques, un garde du corps ingénieux, un guerrier s'appelant "Singe Volant" et qui y ressemble...la diversité de tout cela donne un vrai monde et une vision du réalisateur assez spéciale.


C'est un film à première vue d'action et pour ceux qui ont vu "Versus", un film un peu zinzin mais absolument pas ! Si vous aimez le Chambara, si vous aimez l'action, si vous aimez le décalé, si vous aimez les films Japonais, si vous aimez avoir des sentiments, ce film est là pour tout vous donner à la fois. Je ne le connaissais pas et j'ai grandement apprécié, pas un seul moment d'ennui, d'une véritable force visuelle, constructive, réfléchit, ce film m'a vraiment étonné. Rare sont les films de cette taille de nos jours et qui se targue d'une grande exploration de réalisation novatrice. A voir et à revoir !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JohnCmyers
Capitaine Aware du forum
Capitaine Aware du forum
avatar

Nombre de messages : 1733
Age : 35
Localisation : Un bled près de Valenciennes....
Date d'inscription : 21/03/2005

MessageSujet: Re: Cinema HK, Matin Calme, Soleil Levant et Empire du Milieu...   Mar 6 Sep - 2:51

"Azumi"... Un titre que j'ai déjà entendu... Je ne l'ai pas vu, mais j'en ai entendu parler... Et là, ce titre me reviens encore!
Donc je vais louer ce film entres autres d'ici peu.

... Sinon a part ça, depuis le temps tu vas bien Sangoku Wink

_________________
Pro Aware en couteau de cuisine et serial killer sévissant sur la télé-poubelle
principal mobile: hyper-sensibilité à la manipulation TV et à la vision toxic qui infecte les écrans de programmes académiques

Mais on est tous un peu fou à notre manière
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://holy-moviesblog.skyrock.com/
Sangoku
Gardien de la citadelle
Gardien de la citadelle
avatar

Nombre de messages : 821
Age : 35
Localisation : B-4 (à 1000 km de Satan City)
Humeur : Saiyajin Senshitachi
Date d'inscription : 20/01/2005

MessageSujet: Re: Cinema HK, Matin Calme, Soleil Levant et Empire du Milieu...   Mar 4 Oct - 18:30

Je viens de me visionner un film génial et comme à mon habitude, j'y poste une critique. Alors allons-y !


Film coréen, "Sword In The Moon" a été réalisé par Kim Eui-Suk en 2003. Pour son premier film Eui-Suk réunit 2 acteurs : Cho Jae-Hyun et Choi Min-Soo. Ce film a eu une sélection officielle au festival de Cannes 2004 dans "Un certain regard".
Un film coréen de sabres extrêmement bien fait et remplit d'émotions.
D'ailleurs il raconte la révolution de Injo qui se déroula au XXVIIeme S.

RESUME : Une série d'assassinat est produite par un mystérieux guerrier qui vise les hauts fonctionnaires de la nouvelle politique. Gyu-Yeop, un guerrier froid et cruel, sert le roi ursurpateur et sa politique. Il doit donc enquêter sur ces meurtres mais ce qu'il va découvrir va raviver un passé lourd de conséquences et d'émotions.


Film coréen à 100%, "Sword In The Moon" est un Chambara d'une extrême noblesse qui ne fait pas de concession sur le regard qu'on lui porte. Film de sabre réaliste, brutal et lyrique, il joue particulièrement bien le dosage d'honneur, de sacrifice, d'amour, de trahison...
Un nouveau film de sabre au XXIeme S. qui montre que le cinéma asiatique peut se rerévêler pertinent. Le réalisateur reprend les principes des films de sabres asiatiques sans artifices, 100 % réel et nous redonne une image positive du film de sabre tout en y mettant un style coréen particulièrement efficace.

Ce film prend une autre dimension du film Chinois ou Japonais, paysage coréen, acteur coréen, art martial coréen, mise en scène coréenne, esprit coréen du réalisateur donne au film un ton d'action, de rapport de personnage, d'émotions vraiment vives, de combat d'une qualité impressionnante. Pas de câble, de doublure ou quoi que ce soit, tout y est réel !
La mise en scène est vraiment splendide alternant image d'intérieur et d'extérieur comme pour nous montrer la diversité naturelle de la Corée. Les plans sont très bien trouvés, par moment statiques laissant l'acteur seul devant qui nous montre que son personnage est là émotionnellement. Certains plans ou scènes sont vraiment efficaces d'un florilèges d'émotions. Caméra de nuit ou de jour, le suspens est omniprésent.
Le début du film laisse un sentiment d'inquiétude dans l'obscurité des scènes d'assassinats en y mélangeant des scènes de passé des personnages. Ombres, reflets des sabres, mystères des personnages, les scènes sont là et bien présentes pour nous dire quelque chose !
Deux scènes me sont particulièrement restés en mémoire : celle de la décapitation du Maître qui symbolise tout un rite de trahison mais aussi d'humanité et d'altruisme suivi d'une attaque décisive qui bouleversera nos héros, et bien sûr la scène de fin sur le pont de la rivière Han qui vise une force hors du commun alternant plans au ralenti, noir et blanc et brutalité avec acuité, révêlant une force d'honneur d'un guerrier. Cela peut paraître très cliché mais il faut le voir pour se rendre compte que ce film n'est pas un cliché mais bel et bien un film remplit d'émotions musicales, auditives et narratives soutenant toute la destinée des personnages.

Les personnages sont exceptionnels ou du moins les acteurs qui s'y sont incarnés nous donnant une étrange émotions de mystères qui les lient à un seul passé douloureux. Ji-Hwan avec son Gum et Gyu-Yeop et son Do, deux personnages qui s'affrontent sur un seul et même but, révélant un passé commun : deux ennemis amis.
Les autres personnages dont Shi-Young qui se trouve confronté au passé des deux autres.
Chaque personnage a son caractère passant du combat qu'il arbore à son acte en lui même. Ji-Hwan au style vif et précis, sachant où il veut aller ou encore Gyu-Yeop au style du Do (deux sabres) qui est plus désordonné dans ses coups comme pour son esprit ancré d'un doute. Ou même Shi-Young au même style que Gyu-Yeop pour se donner une féminité qu'elle a perdu. Chaque personnage avance avec la trame, donnant une véritable force narratrice et de suspens qui se dévoile à chaque pas.

Les combats sont bien réel tiré d'un art martial le "Hae-Dong Kumdo" un style d'art d'épée qui est bien différent du Bushido et autres. On sent les scènes de combats, qui par moments s'égarent dans le suivi de la caméra car les personnages bougent trop vite et du fait que certains ralentis cher au réalisateur soit récurrent, mais certains combats sont bien visuels montrant la parfaite harmonie chorégraphiée par un chorégraphe chinois et coréen dont on sent la mise en oeuvre.
D'une violence extrême, les combats sont encore plus réaliste et inhabituel.

Voila pour ce film dont je ne connaissais rien et qui m'a subjugué par une parfaite maîtrise d'un tout et qui a su me captiver émotionnellement et visuellement par une simplicité sans débordement. Je trouve dommage que le film soit si court (1h38) et qu'il puisse se terminer sur une image comme celle-ci, j'aurais aimé voir la fin de la scène mais peut être qu'elle m'aurais retiré ce que j'en ai vécu !
Il aurait été au mieux pour un film de cet envergure d'aller plus loin dans le rapport de Ji-Hwan et Gyu-Yeop, pour en comprendre plus subtilement leur cause mais ceci aurait voulu un film plus long.
En tout cas, c'est un film à voir et à retenir car il a un quelque chose d'accrocheur qui nous laisse vivre cette histoire.
Et comme le dit Ji-Hwan :
"On vit, on meurt,
cela ne fait que se répêter,
rien ne change, rien"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JohnCmyers
Capitaine Aware du forum
Capitaine Aware du forum
avatar

Nombre de messages : 1733
Age : 35
Localisation : Un bled près de Valenciennes....
Date d'inscription : 21/03/2005

MessageSujet: Re: Cinema HK, Matin Calme, Soleil Levant et Empire du Milieu...   Mer 5 Oct - 19:10

Il y a deux semaines, je suis aller m'acheté un film Hong-Kongais... Une rareté qu'un distributeur m'a fait un grand plaisir à ressortir...
J'en suis tombé fou Love Love Love


LE COLOSSE DE HONG-KONG (The Mighty Peking Man) - 1978

l'Histoire: L'aventurier Zhengfeng est chargé par le businessman Lu Tien de capturer un gorille géant dans la jungle indienne. Mais lors de l'expédition, Zhengfeng se retrouve seul suite à la perte de tous ses porteurs. Il est sauvé par la belle Wendy, une jeune femme vivant dans la jungle dont le meilleur ami n'est autre que la créature qu'il recherche.
Zhengfeng veut alors amener l'animal à Hong-Kong...

Produit par Shaw Brothers et réalisé par Ho Meng Hua ("Les griffes de Jade"), ce film est tout simplement un chef-d’œuvre de la série Z, du kitsh et du cinéma bis Hong-Kongais.
"Le Colosse de Hong-Kong" est un hommage au "King-Kong" de John Guillermin (remake de 1976), pas de l’original de 1933 de Cooper Et Shoedsack…
Tout d’abords, à propos des caractéristiques du film, que dire à part que c’est du bis bon et fou, avec un mélange de tout, et surtout essentiellement de "King-Kong" et de "Tarzan", l’un pour le gorille géant et l’autre pour l‘aventure dans la jungle avec l’aventurier et la "tarzannette" donc le côté série Z est poussé à l’extrême et c’est complètement assumé, il suffit de voir à quel point le réalisateur va loin dans la débilité et la niaiserie de certaines scènes pour s’en assurer: on y voit le héros courir main dans la main avec sa Jane de la jungle, au ralenti, un sourire niais sur le visage avec pour enrober le tout une musique façon film érotique US des eighties. Hilarant, oui c’est tout simplement hilarant !!!
Pour le gorille, c’est un homme cette fois ci avec un costume de singe, on le voit démolir des maisons, des immeubles, écraser des gens… Des effets spéciaux et des décor en carton pâte, des maquettes et on a même droit à une scène de charge d’éléphants en projection en fond sur écran, eh oui ! Encore une fois c’est du kitsh, mais comme c’est mignon, poétique, et tout et tout I love you I love you I love you
Mais malgré tout, on finit par y croire. "C’est là toute la magie du cinéma". Oui, malgré ce costume de singe fauché, malgré toutes ces situations improbables, petit à petit on rentre dans le film, et on s’attache à notre bon gros gorille incroyable, le final violent et ravageurs du film en vient à être touchant. Mais Hong-Kong va malgré tout en prendre plein la tête, et pas mal d’innocents vont être furieusement piétinés.

Bon côté casting maintenant, nos deux personnages principaux Zhengfeng et Wendy la "tarzanette".
C’est la somptueuse actrice suisse Evelyn Kaft qui joue ici dans son second et dernier film (le premier était un gros Z allemand du nom de "Lady Dracula"), pour Hong-Kong cette jolie blonde apporte tout simplement de l’exotisme au film, c’est une starlette qui plaît au gens et peu importe si elle joue bien ou pas. Aujourd’hui Evelyn Kaft est dirigeante d’une compagnie de construction au Nigéria (plus de ciné donc Neutral ). Le second personnage, l’aventurier au cœur brisé c’est Danny Lee ("The Killer" de John Woo et il a aussi joué dans "Super inframan", un film du genre "Bioman" ou "X-OR", ça doit être cool), lui il y a trop rien à dire, dans le film c’est un asiatique parmis tant d’autres, on s’intéresse plus au gorille et à Wendy !

Voilà un film de Hong-Kong sans Arts-Martiaux, à savoir aussi que ce film est l’un des préférés de Quentin Tarantino, qu’il l’a distribué aux USA à la fin des années 90, "Le colosse de Hong-Kong" est sorti en salle en 1983 chez nous.

Le film à voir à tous les degrés, certains en riront, d’autres se moqueront et quelques-uns seront nostalgique…
Pour moi c’est le plaisir que j’ai ressentis, série un peu Z, un peu fauchée, dont le coté bis est totalement assumé. "Le colosse de Hong-Kong" se surprend aussi parfois à être suffisamment rythmé pour relancer son intérêt, il se permet surtout, à la fin, de se révéler plutôt prenant.
Plus qu’une susprise, j’en ai eu un gros coup de cœur Love


Dispo depuis le 22 septembre dans une sympathique édition digipack. Merci au distributeur CTV de nous faire et de m’avoir fais découvrir cette fabuleuse perle rare de Hong-Kong… J’en redemande !

Voici la jaquette US des années 90 distribuée par Mr Tarantino


_________________
Pro Aware en couteau de cuisine et serial killer sévissant sur la télé-poubelle
principal mobile: hyper-sensibilité à la manipulation TV et à la vision toxic qui infecte les écrans de programmes académiques

Mais on est tous un peu fou à notre manière
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://holy-moviesblog.skyrock.com/
Sangoku
Gardien de la citadelle
Gardien de la citadelle
avatar

Nombre de messages : 821
Age : 35
Localisation : B-4 (à 1000 km de Satan City)
Humeur : Saiyajin Senshitachi
Date d'inscription : 20/01/2005

MessageSujet: Re: Cinema HK, Matin Calme, Soleil Levant et Empire du Milieu...   Mar 6 Déc - 17:41

Ca faisait un bail dites donc !

Bon je reviens après ce post intéressant de John pour vous parler d'un film coréen : Bichunmoo.

Bichunmoo a été réalisé en 2000 par Kim Young-Jun avec pour acteur Shin Hyun-June, Kim Hee-Sun et Chung Jin-Young. On retiendra également la musique.

RESUME : La Chine est occupée par les Mongols, descendants de Gengis Khan. La dynastie mongol Yuan veut récupérer un art martial très puissant : le Bichun. Seule une personne le possède, Jinha, et celui-ci est amouraux de la fille d'un général Mongol. Cet amour n'aura pas lieu d'être puisque la fille du général est forcée d'épouser un riche aristocrate. Jinha va tout faire pour retrouver son amour et par la même occasion retrouver les assassins de ses parents.



Encore un Wu Xia Pian mais coréen cette fois-ci. Le film nous livre une histoire dans la veine du genre : un amour, une vengeance, un secret. Ce qui les différencie tous, c'est ce qui se cache derrière le scénario et la mise en scène. Ici, le film est doté d'un scénario fort et envoutant, mêlant les intrigues et un fort rattachement sentimentale entre les personnages. Là où le reproche peut être fait, c'est dans la mise en scène qui parfois devient décousue et nous laisse un peu perplexe et déstabilisé. Sans ce point désavantageux du film, Bichunmoo serait à même de rivaliser grandement avec le reste du genre.

Parlons du scénario plus en avant. Le scénario sent une approche très complexe et surtout une approche à douter. Un bon point pour ce film qui nous livre pas mal de surprise, quelquefois prévisible. Un art martial recherché par des gens dans l'ombre et en même temps une vengeance du héros face au meurtre de ses parents, à la recherche de son amour et garder son art martial secret. Toute cette finalité du scénario nous envoit une dose d'émotions à travers l'action, l'amour et l'ambiguité du héros.

La mise en scène, comme je le disais, est décousue par moment sans se rendre compte que l'on est passé du passé au présent, déroutant sensiblement le suivi de l'histoire.
Concernant les combats, cela risque de déstabilisé encore un petit peu, même s'ils sont très bien réussi, car le Bichun est un art martial comptant sur une technique particulière rappelant non sans mal le célébre jeu "Samouraï Showdown". C'est à dire que certaines fois on se croirait davant un jeu vidéo nippon de combat, audacieux de la part d'un réalisateur de jouer un peu sur ça ! Sinon, le reste des combats est instinctif et maîtrisé avec quelques effets de caméras sympathiques.
La musique en vaut pour son argent, elle est parfaitement calquée sur le film et merveilleuse mais là aussi, le réalisateur n'a pas eu froid aux yeux. Si certaines musiques sont dans le ton, d'autres feront certainement penser à du rock film de sabre : c'est un peu spécial mais on peut l'occulter car elle se fond dans les scènes.

Le point fort du film, je pense, est dans l'intéractivité émotionnelle de tous les personnages, les variant irrémédiablement de sentiments équivoques par moments sans jamais délaisser une perte de scénario. Cela m'a beaucoup plu dans la mesure où, cette connexion entres personnages n'est jamais fortuite et renforce considérablement le film jusqu'à la fin.

Pour finir, je dirais que ce film n'est pas LE film que l'on attendait mais qui se regarde quand même face aux autres du genre. Un scénario captivant, des personnages saisissant et des combats dignes raviront, face à une mise en scène un peu laborieuse.
Entre le succès et l'échec, un film à voir.

PS : A voir en VO pour vraiment l'apprécier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sangoku
Gardien de la citadelle
Gardien de la citadelle
avatar

Nombre de messages : 821
Age : 35
Localisation : B-4 (à 1000 km de Satan City)
Humeur : Saiyajin Senshitachi
Date d'inscription : 20/01/2005

MessageSujet: Re: Cinema HK, Matin Calme, Soleil Levant et Empire du Milieu...   Sam 14 Jan - 16:59

Whaou ! Plus d'un mois déjà que je n'étais pas revenu sur ce topic !
C'est long dites donc !

Alors cette nouvelle année 2006 fera l'ouverture du film "Le secret des Poignards Volants".

Le film a été réalisé par Zhang Yimou en 2003 avec Takeshi Kaneshiro, Andy Lau et Ziyi Zhang. On notera le chorégraphe Tony Ching Siu-Tung pour ses formidables combats.
Pour info, Zhang Yimou est le réalisateur de "Hero" et de biens d'autres films. Il débutera sa carrière du Wu Xia Pian qu'avec ce dernier. Aujourd'hui, il est l'un des réalisateurs talentueux du Wu Xia Pian.


[b]RESUME :[/b] Année 859, la Chine est dirigée par la dynastie Tang. Le pays connait un déclin et nombre de clans rebelles se forment et un seul est redoutable : celui Des Poignards Volants.
Un capitaine de la garde va essayer de capturer le mystérieux chef de ce clan en délivrant un de ses membres fait prisonnier.


Tout d'abord, je tiens à dire que ce film n'est pas un "Hero", peut être dans la forme qui est quelquepeu différente, mais pas dans le fond.
Zhang Yimou est un réalisateur hallucinant pour sa conception graphique et visuelle du Wu Xia Pian. Ce n'est pas un film mais une esquisse de tableaux peints figurant dans un musée.
Pour son premier Wu Xia Pian avec "Hero", il avait arborait son film de couleurs en intérieurs et révêlait quelques extérieurs. Sa mise en scène avait de quoi surprendre.
Ici, il comble le côté manquant c'est à dire qu'il visualise l'extérieur de couleurs foisonnantes et très peu d'intérieurs. Chaque élément a une signification de couleur et de beauté avec laquelle joue les acteurs.

Les décors sont à coupé le souffle, rien que voir une forêt de Bambou verte, un tapis de feuilles d'automne, des arbres presque enneigé où un homme à tunique violette attend, cela rend le regard admirateur. Je dirais que la conception graphique du film est plus évidente que dans "Hero" et apporte une vraie magie au film. En fait, le voyage du capitaine est comment dire...suivi par les saisons. Les costumes se marient avec le décor, tantôt s'y incrustant, tantôt s'y détachant mais toujours avec harmonie. La conception du film n'est pas du tout évidente pour les spectateurs, on n'en dirait pas "Tiens, ça j'y avais pensé !" mais plutôt "Oh, c'est super beau !". Le réalisateur utilise des effets spéciaux par moments, pour les éléments, qui parfois s'oublient facilement tellement c'est bien fait. On est en extase devant cette nature parfaite mais aussi dangereuse.

Le scénario, quant à lui, est classique dans son approche mais en profondeur, je pense qu'il y a plus. Avec le reste du film, il y a comme une rénovation de l'histoire. Amour, tragédie, espionnage, action, combats d'épées : tout y est !
Même si le film ressemble au Wu Xa Pian traditionnel, il dégage beaucoup de sentiments et un certain côté suspens.

Les combats sont magnifiques, tantôt réel, tantôt euphoriques mais toujours avec beauté. Le chorégraphe sait utiliser les éléments de la nature pour donner un seul moule de combats. Le cadrage est pratiquement parfait, des scènes entières avec quasiment pas de plans changeant. Et c'est là, que l'on peut voir performer les acteurs qui sont impresionnant. Le début du film commence dans une maison de passe avec un jeu, le "Suis mon chemin". A partir de là, on se croirait dans une comédie musicale ou encore l'Opéra de Pékin. Takeshi Kaneshiro est quand même un chanteur de Pop à la base donc pas de soucis, c'est beau et fluide.

En parlant de musique, elle est extraordinaire, variée, chantée ou fredonnée, calquée sur des scènes bien définit. Pour ceux qui ont joué à "Shenmue", certaines musiques y ressemblent. Bref, avec des décors enchanteurs voire féériques, des combats ou des scènes magnifiques, la musique y prend place aisément.

Les personnages sont dignes des héros épiques des RPG, un capitaine archer qui ne loupe jamais sa cible, des gardes armés comme des chevaliers avec leur boucliers, des membres du clan discrets et habiles tels des voleurs. Un florilège de personnages haut en couleur.


Si vous ne l'avez pas encore vu et que vous avez aimé "Hero" alors visionnez-le pour voir de quoi est capable Zhang Yimou. "Hero" était une ébauche, "Le Secret des Poignards Volants"est une finition.
Pour les autres, je dirais que le film apporte un visuel très remarquable que les Wu Xia Pian d'antan n'avait pas trop apporté sinon par leurs scènes de combats.
Si vous aimez le genre, adoptez-le !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pandora
Vampiro-Jedi
Vampiro-Jedi
avatar

Nombre de messages : 3225
Age : 35
Localisation : Dans la pièce au sommet de la Tour Sombre
Humeur : Attend l'Illumination
Date d'inscription : 26/09/2004

MessageSujet: Re: Cinema HK, Matin Calme, Soleil Levant et Empire du Milieu...   Sam 14 Jan - 18:43

Oh mon dieu ! Sangoku je t'aime ^^
Ce film je l'adore... du premier au dernier plan je l'ai trouvé magnifique... Mais en y réfléchissant, chuis incapable de dire si je le préfère ou pas à Hero (qui m'a aussi foutu une sacré claque)...

_________________
*Quintuplette*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.librarything.fr/profile/PandoraBlack
Sangoku
Gardien de la citadelle
Gardien de la citadelle
avatar

Nombre de messages : 821
Age : 35
Localisation : B-4 (à 1000 km de Satan City)
Humeur : Saiyajin Senshitachi
Date d'inscription : 20/01/2005

MessageSujet: Re: Cinema HK, Matin Calme, Soleil Levant et Empire du Milieu...   Sam 14 Jan - 19:00

Pandora a écrit:
Oh mon dieu ! Sangoku je t'aime ^^
Ce film je l'adore... du premier au dernier plan je l'ai trouvé magnifique... Mais en y réfléchissant, chuis incapable de dire si je le préfère ou pas à Hero (qui m'a aussi foutu une sacré claque)...

Rhooo ! Chut c'est un secret notre amour, voyons !
On est grillé ! Wink

Ben, pour moi, je le trouve plus construit dans sa mise en couleur et dans l'approche visuelle. Après niveau scénario, Hero semble plus complet et moins banal du genre Wu Xia Pian.
En fait, ces deux films sont extraordinaires et je conçois qu'il est difficile de choisir. Même moi, je suis contradictoire sur certains points avec une préférence pour "Le Secret des Poignards Volants" mais seulement pour les combats et la mise en scène graphique.
Deux beaux films qui m'ont conquis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nanou
Nenupharo-jedi
Nenupharo-jedi
avatar

Nombre de messages : 5219
Age : 33
Localisation : Lyon, France, Terre, Système Solaire...
Humeur : Rude and not Ginger...
Date d'inscription : 26/09/2004

MessageSujet: Re: Cinema HK, Matin Calme, Soleil Levant et Empire du Milieu...   Sam 14 Jan - 19:16

rhaa Pando m'a devancée ^^ Sangoku moi aussi je t'aimeuh !!!

suis tout à fait d'accord avec toi.. et comme tu semble avoir canal plus, as-tu noté ce qu'à dit Laurent Weil dans sa présentation ? le film a été tourné en parte en Ukraine (si je me rappelle bien, surtout la scène sous la neige !!), le réalisateur a été tellement bouleversé par les paysages qu'il a refait le planning de tournage en fonction de "dame Nature"... si c'est pas beau ça ^^

pis juste comme ça, le prénom de la fille Xiao Mei, veut dire : xiao = petit, mei = beauté, rêve... de plus la VF prononce le X à l'occidentale, alors qu'en chinois c'est S ! * gêne *

et quoi ?? Takeshi Kaneshiro il chante de la pop ??? j'veux l'écouter enervé

_________________
Nanou's Touch
¤ Quintuplette ¤

Eat shit Jessica it's carrot !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bluewaterlily.skyblog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cinema HK, Matin Calme, Soleil Levant et Empire du Milieu...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Cinema HK, Matin Calme, Soleil Levant et Empire du Milieu...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Jimmu fonde l'Empire du Soleil Levant (660 av. J.C.)
» Soleil Levant
» Impressionnisme, soleil levant - acrostiche
» au pays du soleil levant de tralala
» Un détour par le pays du matin calme ? C'est par ici...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Citadelle :: Tour Image et Son :: Cinéma-
Sauter vers: