un forum sur tout et rien, pour enfin croiser nos sujets et nos points de vue
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  GalerieGalerie  MembresMembres  GroupesGroupes  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Cinema HK, Matin Calme, Soleil Levant et Empire du Milieu...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
AuteurMessage
Sangoku
Gardien de la citadelle
Gardien de la citadelle
avatar

Nombre de messages : 821
Age : 35
Localisation : B-4 (à 1000 km de Satan City)
Humeur : Saiyajin Senshitachi
Date d'inscription : 20/01/2005

MessageSujet: Re: Cinema HK, Matin Calme, Soleil Levant et Empire du Milieu...   Mer 6 Sep - 18:07

Aujourd'hui un polar hongkongais découvert par hasard.

"Une Nuit à Mongkok" est un film réalisé en 2004 par Derek Yee.
Au casting, Cecilia Cheung (Wu Ji et La Légende de Zu), Alex Fong et Daniel Wu (New Police Story, Divergence).
Le film a remporté les prix de la meilleure mise en scène et du meilleur scénario aux Hong Kong Film Awards.


RESUME : La jour de Noël, une altercation éclate entre 2 fils de deux chefs de gang. L'un deux trouve la mort. Il s'ensuit une crise de gang où Tim, père du défunt et grand criminel de Mongkok, veut la mort de Carl, son rival. Il engage donc un tueur par l'intermédiaire d'une connaissance, pour se venger.



Première impression du film : un coup de coeur !
Ce film est une grande surprise dans le genre. Basé sur un quartier réel de Hong Kong et sur certains faits, le film est une superbe fresque d'une vengeance criminelle.
Au dela du regard premier, on trouve un enbout social relationnel sur les rapports Chine/Hong Kong.

L'histoire d'une vengeance d'un grand caïd pour la mort de son fils semble banale mais quand il passe par un intermédiaire qui, lui même, engage un novice venant d'un village chinois. Mais aussi, que la relation patron/tueur n'a jamais lieu parce que le tueur a rencontré une jeune prostitué qu'il va sauvé de la main d'un proxénéte. Et en même temps, la police qui essaie de limiter les dégâts en recherchant un des piliers de cette affaire. Tout cela en une seule nuit (la nuit de noël !)
Vous avez là une intrigue multiple où chaque personnage ne se rencontre jamais et dont le but de chacun est d'endiguer le flot de brutalité dans le film et qui convergent vers un seul point : le tueur.
La clé du film est celui-ci, c'est par lui que converge l'affaire mais ce quartier de Mongkok lui est inconnu. Heureusement, la prostitué l'accompagne et va essayer au fil du temps de lui faire renoncer à cet acte. Car même s'ils sont différent, ils viennent du même village.

Le réalisateur mêle intrigue, scénario et personnages dans une formidable confrontation du quartier. Je dirais que le film ressemble à "New Police Story" avec Jackie Chan, à cela près que "Une Nuit à Mongkok" déborde moins d'énergie mais est plus violent.
Ce manque d'action n'est pas fortuit, il accompagne le film dans sa globalité parsemé de scène plus ou moins atroces réveillant le spectateur en plein suivi. On se demande où tout cela va amener. Et bien, cela va amener à une fin comme on ne l'attendait pas tout au long, par l'ennivrante facilité de nous garder là où il faut.

La mise en scène est simple mais efficace. Elle ne s'enfuit jamais du cadre principal de l'image accompagnant les personnages là où ils vont, où ils vivent.

En tout cas, ce film est une vraie révêlation d'un réalisateur qui a su donner un sentiment de calme dans une affaire brutale. "Une Nuit à Mongkok" est un film plaisant de sentiments face à un tueur novice qui doit survivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sangoku
Gardien de la citadelle
Gardien de la citadelle
avatar

Nombre de messages : 821
Age : 35
Localisation : B-4 (à 1000 km de Satan City)
Humeur : Saiyajin Senshitachi
Date d'inscription : 20/01/2005

MessageSujet: Re: Cinema HK, Matin Calme, Soleil Levant et Empire du Milieu...   Lun 5 Mar - 19:44

Me revoilou sur ce topic asiatique !

Aujourd'hui donc, c'est un film chinois dont je vais parler, plus particulièrement d'un Wu Xia Pian.

"Wu Ji La légende des Cavaliers du Vent" a été réalisé par Chen Kaige en 2004. Le réalisateur de "Adieu ma Concubine" (que d'ailleurs j'ai, il faudrait que je le visionne !).
Le casting est très bon avec, Hiroyuki Sanada ("Ring", "Ring 2", "Le Dernier Samouraï"), Cecilia Cheung ("La Legende de Zu", "Une nuit à Mongkok") et Jang Dong Gun ("Fighter In The Wind").
Le film fut l'une des plus grosses productions chinoises de ces dernières années et fut un véritable triomphe là-bas.

RESUME : Chine Antique. Une reine nommée Qingcheng est liée par un pacte avec une déesse : ne jamais vivre un véritable amour.
Sauvée par un esclave déguisé en général, elle tombe amoureuse de cet homme mystère.
Il essaiera de la délivrer de sa malédiction car la prophétie peut être changée si le temps s'inverse.


Film de la lignée de "Hero", "Le Secret des Poignards Volants" ou encore de ce que l'on pourra voir bientôt comme "La Cité Interdite".
A ceci près que je mettrais une limite. Ce film est un Wu Xia Pian fantaisiste mais réellement fantaisiste ! On y retrouve des Dieux, des surhommes et une magie flottante.
L'esthétisme du film ressemble aux autre productions du genre de ces dernières années. Des décors soignés, une photographie saisonnière et surtout une fluidité de séquence très peu vu ailleurs.
Le point fort du film reste sa mise en scène de raccroche des séquences ressemblant à une visite sans escale. Les stratagèmes utilisés forcent l'admiration.
Les costumes et les décors nous plongent dans un univers de fantasy où la magie des hommes fluctuent en tout point.

Un méchant, un héros, un guide et un amour sont les personnages clés qui vont faire fonctionner le film. Et pour ajouter encore un degré, joue la carte du destin d'une déesse qui prévoit les évênements.
Les personnages sont acquis d'une force et d'une magie nous faisant transparaître le Wu Xia Pian traditionnel en celui de contes merveilleux.
Il y a des combats immenses, des armes tout aussi merveilleuses et dangereuses.

Le film est assez inégal dans ses effets spéciaux et en abuse surement laissant quelques combats libres très bien fait mais vite rattrapé par l'effet spécial.
Cependant, pour donner cette impression de fantastique et de fantasy, les effets spéciaux jouent un rôle prépondérant.

La musique sera à souligné car elle se marie bien avec les scénes et le compositeur n'est autre que Klaus Badelt. Certes, peut être n'est ce pas une référence mais ici il s'en sort bien.


Un bon film qui m'a agréablement surpris par sa prestance visuelle bien différente des autres films du genre et par sa capacité à ne pas nous lâcher même quand on le voudrait grâce à une mise en scène et un découpage de séquence très bien fait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pandora
Vampiro-Jedi
Vampiro-Jedi
avatar

Nombre de messages : 3225
Age : 35
Localisation : Dans la pièce au sommet de la Tour Sombre
Humeur : Attend l'Illumination
Date d'inscription : 26/09/2004

MessageSujet: Re: Cinema HK, Matin Calme, Soleil Levant et Empire du Milieu...   Sam 17 Mar - 12:30

Sangoku a écrit:

Le film est assez inégal dans ses effets spéciaux et en abuse surement laissant quelques combats libres très bien fait mais vite rattrapé par l'effet spécial.
Cependant, pour donner cette impression de fantastique et de fantasy, les effets spéciaux jouent un rôle prépondérant.

Tu m'étonne que c'est inégal hum... J'avais été le voir au cinéma, j'avais été super déçue moi par ce film là... J'avais trouvé l'histoire super bien, mais par contre que c'était super mal fait au niveau des effets et ça m'avait vraiment gaché le plaisir... D'un autre côté tu en fait une critique tellement plus sympa que l'impression que je garde du film que si j'ai l'occasion je pense que je le reverrais histoire de lui donner une deuxième chance Wink

_________________
*Quintuplette*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.librarything.fr/profile/PandoraBlack
Sangoku
Gardien de la citadelle
Gardien de la citadelle
avatar

Nombre de messages : 821
Age : 35
Localisation : B-4 (à 1000 km de Satan City)
Humeur : Saiyajin Senshitachi
Date d'inscription : 20/01/2005

MessageSujet: Re: Cinema HK, Matin Calme, Soleil Levant et Empire du Milieu...   Sam 17 Mar - 14:14

Pandora a écrit:
Sangoku a écrit:

Le film est assez inégal dans ses effets spéciaux et en abuse surement laissant quelques combats libres très bien fait mais vite rattrapé par l'effet spécial.
Cependant, pour donner cette impression de fantastique et de fantasy, les effets spéciaux jouent un rôle prépondérant.

Tu m'étonne que c'est inégal hum... J'avais été le voir au cinéma, j'avais été super déçue moi par ce film là... J'avais trouvé l'histoire super bien, mais par contre que c'était super mal fait au niveau des effets et ça m'avait vraiment gaché le plaisir... D'un autre côté tu en fait une critique tellement plus sympa que l'impression que je garde du film que si j'ai l'occasion je pense que je le reverrais histoire de lui donner une deuxième chance Wink


C'est clair que certains effets spéciaux donnent le sentiment de déception mais si on outrepasse ça, le film est super !
Alors oui je fais une critique sympathique sans le démonter sur ce point là car il a d'autres atouts à son arc.
Donne lui donc une deuxième chance !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pandora
Vampiro-Jedi
Vampiro-Jedi
avatar

Nombre de messages : 3225
Age : 35
Localisation : Dans la pièce au sommet de la Tour Sombre
Humeur : Attend l'Illumination
Date d'inscription : 26/09/2004

MessageSujet: Re: Cinema HK, Matin Calme, Soleil Levant et Empire du Milieu...   Dim 18 Mar - 11:52

Je le ferais yeah

_________________
*Quintuplette*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.librarything.fr/profile/PandoraBlack
Sangoku
Gardien de la citadelle
Gardien de la citadelle
avatar

Nombre de messages : 821
Age : 35
Localisation : B-4 (à 1000 km de Satan City)
Humeur : Saiyajin Senshitachi
Date d'inscription : 20/01/2005

MessageSujet: Re: Cinema HK, Matin Calme, Soleil Levant et Empire du Milieu...   Mar 20 Mar - 17:42

Bon, après trois jours sans internet, je me suis dis que quelqu'un posterais sur "La Cité Interdite" comme convenu, (sans dénoncer personne ! Rolling Eyes ) mais...RIEN !
Je suis tolérant, je pardonne !
Donc...

C'est un film réalisé par Zhang Yimou en 2006 avec Gong Li ("Mémoire d'une Geisha", "Hannibal Lecter : Les Origines du Mal"), Chow Yun-Fat ("Le Syndicat du Crime", "God of Gamblers", "City On Fire", "Tigre et Dragon"), Jay Chou et Ye Liu.
Le film fut la plus grosse production en chine de tout les temps et ça se voit !

RESUME : Chine, Xème S., dynastie Tang. L'empereur Ping revient à la Cité Interdite après une longue absence. Face au despotisme de l'Empereur, une rebellion va se former au sein de la Cité, menée par la Reine elle-même.


Le film est incroyable, splendide, magnifique, d'une beauté saisissante et indiscutable.
Le scénario à tendance simple cache en fait bien plus qu'il n'y paraît. Ce n'est pas une simple trahison mais une inextricable affaire de royaume.
Zhang Yimou créé un tout nouveau film sans tomber dans la redondance des ses deux précédents. Vision neuve et absolue d'une oeuvre cinématographique qui va rester dans les mémoires, je pense !
L'intérêt du film se porte dans l'histoire qui se passe en huit clos particulièrement et quelques (minimes) extérieurs. Et quel huit clos ! On vit carrément les personnages dans leur mépris des uns et des autres.
Une vraie histoire de famille déchiré entre eux par quelques mensonges et tromperies qui va vous mener bien plus loin que ce que l'on croit. Le film est un point fort à lui tout seul et il vaut largement le coup d'oeil, attentif ou pas, du genre.

Zhang Yimou, c'est...beauté et esthétisme en même temps ! Ici, on ne déroge pas à la règle sauf que les couleurs ne sont plus celles que l'on a pu voir dans les autres films mais des couleurs de royauté. Un jaune or poussé à l'extrême démontrant richesse et puissance d'un Empire, mélangé à des couleurs bien moins criardes.
L'esthétisme du film se qualifie par la rigueur des pièces, des objets, des armures, des épées tel une ére baroque.
On en prend et on en vit plein les yeux.
Tout est calculé pour que l'on remarque tel chose, tel personnage, tel pièce etc...
Par rapport à "Hero" et "Le Secret...Volants", "La Cité Interdite" prévaut par sa prestance qui sait nous faire regarder partout.

La mise en scène est vraiment excellente, le film nous fait durer le plaisir.
Je ne pensais pas que le film durait aussi peu de temps. Il se scinde en deux parties. La première est celle de l'intrigue qui est distillé avec parcimonie pour ne pas trop en découvrir quant au final. La seconde partie arrive d'instinct et sans s'y attendre, c'est la grande bataille qui va nous faire changer de rythme sournoisement.
Le film reste très fantaisiste par moments dans les combats mais c'est tellement bien mené que l'on va ficeler le tout pour notre plaisir.
La fin est superbe, pour un film du genre, je ne pensais pas qu'il finirait comme ça ! J'ai été satisfait du résultat.
Seul petit défaut, et c'est vraiment insignifiant face à l'étendue du film, ce sont deux petites choses dont surement une, un anachronisme déplaisant.

Les combats sont, quant à eux, extraordinaire dont Yimou renforce de ralentis esthétiques. Le premier combat entre l'Empereur et son fils est à forcer d'admiration dans le style des acteurs mais aussi dans la mise en scène de celui-ci, numériquement. Les épées qui étincellent, les armures qui se frottent, c'est incroyable !
Les autres combats sont beaucoup plus instinctifs et violents, moins esthétiques mais plus fantaisistes. Les gardes ninjas de l'Empereur complétement déjantés, les méthodes de combats etc...

La part belle aux acteurs et actrices qui font du film une vraie intrigue, une Gong Li magnifique, séduisante et rebelle, un Chow Yun-Fat charismatique, maniaque et habile, un Jay Chou et Ye Liu (que je connais que très peu) tiraillés par leur père et par leur mère.
Vraiment un casting surprenant qui fait vivre le film.

Je m'arrêterais sur la musique bein différente aussi mais tout aussi merveilleuse.

En conclusion, un très très bon film à voir, bien différent de ses prédecesseurs par sa prestance esthétique en huit clos et par sa trame intriguante et sauvage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JohnCmyers
Capitaine Aware du forum
Capitaine Aware du forum
avatar

Nombre de messages : 1733
Age : 35
Localisation : Un bled près de Valenciennes....
Date d'inscription : 21/03/2005

MessageSujet: Re: Cinema HK, Matin Calme, Soleil Levant et Empire du Milieu...   Mar 20 Mar - 22:32

J'ai beaucoup aimé les deux précédents films de Yimou, films que j'ai en dvd et que j'ai d'ailleurs découvert ici Wink .
"La cité interdite" est d'ores et déjà pour moi un futur achat...

_________________
Pro Aware en couteau de cuisine et serial killer sévissant sur la télé-poubelle
principal mobile: hyper-sensibilité à la manipulation TV et à la vision toxic qui infecte les écrans de programmes académiques

Mais on est tous un peu fou à notre manière
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://holy-moviesblog.skyrock.com/
Pandora
Vampiro-Jedi
Vampiro-Jedi
avatar

Nombre de messages : 3225
Age : 35
Localisation : Dans la pièce au sommet de la Tour Sombre
Humeur : Attend l'Illumination
Date d'inscription : 26/09/2004

MessageSujet: Re: Cinema HK, Matin Calme, Soleil Levant et Empire du Milieu...   Dim 25 Mar - 13:35

Ah Sangoku tu as tout dit ^^

Ce film est lovejap (et la fin, effectivement je my attendais pas non plus mais wahouu)

_________________
*Quintuplette*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.librarything.fr/profile/PandoraBlack
Sangoku
Gardien de la citadelle
Gardien de la citadelle
avatar

Nombre de messages : 821
Age : 35
Localisation : B-4 (à 1000 km de Satan City)
Humeur : Saiyajin Senshitachi
Date d'inscription : 20/01/2005

MessageSujet: Re: Cinema HK, Matin Calme, Soleil Levant et Empire du Milieu...   Lun 7 Mai - 20:49

Revenu sur le cinéma asiatique il y a très peu, j'ai recommencé le genre avec un film assez particulier.

"La Légende de Zu" est réalisé en 2001 par Tsui Hark. Suite de "Zu, Les Guerriers de la montagne Magique", il se veut très très particulier rappelant non moins les mangas.
Au casting, Zhang Ziyi, Ekin Cheng et Sammo Hung.

RESUME : Zu, royaume de guerriers célestes, a défait Insomnia il y a 200 ans. Aujourd'hui, royaume protecteur du mal, il se voit menacé par une entité maléfique qui n'est autre qu'Insomnia revenant plus fort que jamais.


Alors, c'est un film fantastique pur et dur mêlant action à gogo !
Tsui Hark revisite le genre avec des effets spéciaux tout le long. C'est simple, on se croirait dans "Hoshin", pour ceux qui connaissent.
Les personnages sont tous dôté de pouvoirs, volent, sont super résistants. Le pur film fantastique ! On ne lui demande pas autre chose, on passe un agréable moment et il y a un côté humour assez caché mais qui reste visible.
Le scénario se veut pas très carambolesque mais on salut la performance et l'intérêt de Tsui Hark pour ce genre de film.
Même si le film est chorégraphié par Yuen Woo-Ping, on peut se demander où elle est ? Car les effets spéciaux prenant 90 % du film, les chorégraphies sont peu visibles et l'action omniprésente donne une petite sensation de fouillis.

J'ai bien aimé, sans être extraordinaire. Le film se qualifie de simple, prenant, et accroche son action.
Un film pour ceux qui aiment le genre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JohnCmyers
Capitaine Aware du forum
Capitaine Aware du forum
avatar

Nombre de messages : 1733
Age : 35
Localisation : Un bled près de Valenciennes....
Date d'inscription : 21/03/2005

MessageSujet: Re: Cinema HK, Matin Calme, Soleil Levant et Empire du Milieu...   Mar 8 Mai - 0:10

Hum, intéressant... Faut que je vois ça, d'ailleurs il faut que j'en vois des Tsui Hark !!!!
Honte à moi, ce Monsieur à réalisé deux films avec JCVD (dont l'épileptiquement bon "Piège à Hong Kong") et je n'ai même pas encore vu le quart de sa filmo Embarassed

Et sinon : Est-ce que par hazard tu as vu Versus l'ultime guerrier, bon ce n'est pas un film HK mais japonais ! Franchement c'est un truc de fou Shocked

_________________
Pro Aware en couteau de cuisine et serial killer sévissant sur la télé-poubelle
principal mobile: hyper-sensibilité à la manipulation TV et à la vision toxic qui infecte les écrans de programmes académiques

Mais on est tous un peu fou à notre manière
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://holy-moviesblog.skyrock.com/
Sangoku
Gardien de la citadelle
Gardien de la citadelle
avatar

Nombre de messages : 821
Age : 35
Localisation : B-4 (à 1000 km de Satan City)
Humeur : Saiyajin Senshitachi
Date d'inscription : 20/01/2005

MessageSujet: Re: Cinema HK, Matin Calme, Soleil Levant et Empire du Milieu...   Mar 8 Mai - 12:50

JohnCmyers a écrit:
Hum, intéressant... Faut que je vois ça, d'ailleurs il faut que j'en vois des Tsui Hark !!!!
Honte à moi, ce Monsieur à réalisé deux films avec JCVD (dont l'épileptiquement bon "Piège à Hong Kong") et je n'ai même pas encore vu le quart de sa filmo Embarassed

Et sinon : Est-ce que par hazard tu as vu Versus l'ultime guerrier, bon ce n'est pas un film HK mais japonais ! Franchement c'est un truc de fou Shocked

Ma soeur l'a en dvd et j'ai vu un petit bout sans jamais le voir en entier. Faudrait peut être que je le vois en entier. D'ailleurs, réalisateur d'Azumi, d'où quelques ressemblances de mise en scène très farfelue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sangoku
Gardien de la citadelle
Gardien de la citadelle
avatar

Nombre de messages : 821
Age : 35
Localisation : B-4 (à 1000 km de Satan City)
Humeur : Saiyajin Senshitachi
Date d'inscription : 20/01/2005

MessageSujet: Re: Cinema HK, Matin Calme, Soleil Levant et Empire du Milieu...   Lun 25 Fév - 21:18

*Touss touss*

Je vais dépoussiérer le topic quand même !

Aujourd'hui, je vais parler d'un film de Jet Li, "Born To Defense" réalisé en 1986 par Jet Li. La première réalisation de celui-ci.
Jet Li s'octroie le rôle principal dans le film.


RESUME : Pendant la seconde guerre mondiale, l'armée Chinoise essaie de repousser les Japonais. Le soldat Li pendant ce conflit devient un héros puis retourne dans son pays. A son retour, beaucoup de choses ont changé, les Américains sont présent et font la loi.


C'est un film que je ne connaissais pas et dont j'avais entendu parler juste comme ça. Ma première impression est de savoir si j'ai aimé ou pas, le film reste assez mitigé entre drôlerie, combats et un retour au vieux films de Kung-fu sans artifice.
Le début du film relate la guerre entre les Chinois et Japonais, et...ben c'est un peu bof bof, ça explose ça tire, la caméra ne suit pas tout le monde faute de lenteur. Une caméra stressante malmenée.
Une fois la guerre passée, Li rentre au pays où l'attend non pas une gloire mais une intégration bien difficile à cause des Américains qui se croient tous permis. Li essaie de travailler dans ce chaos social où nombre de combattants Américains se rendent dans un bar où ils se battent contre des Chinois pour l'argent.
Notre héros va commencer à vouloir y participer pour se venger, si on peut dire, des Américains.

Les combats sont inégaux, tantôt superbes, tantôt médiocres, ce qui rend le rythme ralentit mais on apprécie l'effort particulier du rendu réel des combats et non pas des câbles. On voit Jet Li dans sa jeunesse et dans toute sa forme.

Le film n'est pas un film connu et c'est le premier film fait par Jet Li ce qui rend la critique bien sévère. Cela reste un film acceptable avec une dose de combats spectaculaires, une réalisation qui s'en sort mais noyé dans la multitudes de films de l'époque, il perd une aura significative et reste loin derrière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sangoku
Gardien de la citadelle
Gardien de la citadelle
avatar

Nombre de messages : 821
Age : 35
Localisation : B-4 (à 1000 km de Satan City)
Humeur : Saiyajin Senshitachi
Date d'inscription : 20/01/2005

MessageSujet: Re: Cinema HK, Matin Calme, Soleil Levant et Empire du Milieu...   Mer 5 Nov - 18:53




Bon, ce film coréen est à l'origine d'un remake ("Mirrors") comme l'a suggéré John (cf films fantastique).
Produit en 2003, le film n'a jamais vu le jour chez nous au cinéma. Il fut réalisé par Kim Seong-Ho, réalisateur inconnu au bataillon.

RESUME :
Woo Yeong-Min travaille dans la police jusqu'au jour où il perd son coéquipier lors d'une prise d'otage. Il démissionne et s'engage comme chef de la sécurité dans un magasin qui va bientôt ouvrir ses portes. Cependant, certaines choses anormales s'y passent et qui fera des victimes par la suite. Une enquête commence et une frayeur s'installe.



Le film part d'un très bon sentiment mais voilà ! La mise en scène coréenne se ressert encore et encore lassant très vite le spectateur. Le film se classe dans la lignée des "Dark Water", "Phone" et j'en passe mais pour ceux qui ont déjà vu ce genre de film, vous n'y trouverez rien de nouveau. Peut être que le scénario est bon mais le reste peine beaucoup.
C'est long, on se reconcentre de temps à autres par des scènes d'apparitions etc...mais on attend quelque chose qui pourrait sortir le film de sa banalité.
Le film n'est pas sans intérêt, au contraire, il y a de très bonne scènes de sursaut (pour ceux qui sursautent) jouant avec les mirroirs du magasin, ses couloirs...
On suit surtout ce chef de la sécurité qui doute de sa capacité à gérer des situations et qui se laisse marcher sur les pieds. Mais cette enquête de police va l'amener à retrouver un ancien rival.

Le scénario jouant surtout sur les mirroirs et sur ce chef de la sécurité qui en dit long sur la psychologie des personnages. Yeong-Min n'a plus confiance en lui et cela se ressent justement au fait des reflets des mirroirs.
J'ai trouvé déplaisant que la fin soit si facile à deviner, et ce, depuis le milieu du film où on vous fait déjà trouver la solution. Peut être que d'autres auraient été surpris comme quelques uns que je connaissent mais ma soeur et moi, on avait tout vu venir depuis un moment. Je ne vais pas vous dire comment est agencé la fin pour ne pas gâcher le plaisir de ceux qui veulent le voir. La fin reste très appréciable et bien trouvé.

"Into The Mirror" reste un film de bonne qualité malgré ses lenteurs récurrentes et sa banalité de rythme dû aux films asiatiques. Cependant, le scénario sauve quelque peu le tout et une fin très bien agencé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kusanagi
Senseï-Administratrice
Senseï-Administratrice
avatar

Nombre de messages : 5083
Age : 39
Localisation : sur le wired
Humeur : CHIEUSE...
Date d'inscription : 25/09/2004

MessageSujet: Re: Cinema HK, Matin Calme, Soleil Levant et Empire du Milieu...   Ven 23 Avr - 13:15

ADMINISTRATION: J'ai un peu développé le titre du topic... pour que ce soit plus facile pour les nouveaux

Bon, je viens finalement poster mon avis complet (ou pas, en fait) sur les Trois Royaumes Version longue ici ^^

Les Trois Royaumes/Chi Bi/ Red Cliff - version longue

Réalisateur : John Woo
Avec :
Tony Leung Chiu-wai: Zhou Yu
Takeshi Kaneshiro: Zhuge Liang
Zhan Fengyi : Cao Cao
Chang Chen : Sun Quan
Yong You : Liu Bei
Ba Sen Zha Bu : Guan Yu
Zhao Wei : Sun Shangxiang
Hou Yong : Lu Su
Hu Jun : Zhao Yun
Tong Jiang : Li Tong
Lin Chiling : Qiao Xiao
Shido Nakamura : Gan Ning

L’histoire : En 208 après JC, la Chine est divisé en trois provinces, sous l’empire des Han. Mais l’empereur est jeune et Cao-Cao le premier ministre ambitieux. Après avoir conquit le nord, il se tourne vers le sud et l’ouest, terre de Liu-Bei (royaume de Shu), oncle de l’empereur et du jeune roi Su Quan (royaume de Wu). Fort d’une armée de 800 000 hommes, il pense la conquête facile. Mais c’est sans compter sur l’alliance des deux régions de Wu et Shu, et les qualités du stratège de Liu Bei, Zhuge Liang et du général en chef de Su Quand, le vice-roi Zhou Yu.
(bon, déjà, il m'a fallu l'aide de wiki pour les noms... parce que chez Su, c'est les Liu, et dans Wu, c'est les Sun et les Zhou... Pis Cao, ça se prononce "Sao" )

John Woo a rêvé ce film 20 ans. Il voulait faire l’adaptation d’un épisode archi-connu de l’histoire chinoise, romancé, une sorte d’équivalent à l’Iliade ou au cycle Arthurien. Pour ce faire, il ne s’est pas appuyé sur la version romancée, justement de la Romance des Trois Royaumes, plus tardive, et plus partiale… mais sur les chroniques de l’époque. Et il nous sert un grand film historique, pour ma part (bon, avec un peu des surhommes, des fois…) aux scènes de batailles époustouflantes, sans pour autant glorifier la guerre.

Car si ici il y a des héros, il n’y a pas d’ennemi vil et méchant. Parce que je vais commencer par Cao-Cao, le premier ministre agresseur. Pas de folie grandiose, pas de méchanceté gratuite, non. John Woo nous présent un homme dévoré d’ambition, sans doute, qui commet des erreurs tactiques, parce que plus on va loin dans la quête du pouvoir, et plus notre jugement est altéré. Mais si je devrais retenir une scène de Cao-Cao, c’est, outre la scène de fin, celle ou il est au milieu de ses hommes malades, dévastés par la fièvre typhoïde. Et une méga mention spéciale à l’acteur qui l’interprète, parce qu’il est parfait.
Du côté des gentils, enfin, des agressés. Bon, là, on le droit aux types qui ont bien lu leur Sun-Tzu (l’art de la Guerre) et qui savent se comporter en fin stratège, grands meneurs d’hommes, et tout.
Et Tony Leung est impérial dedans. Il habite son personnage Zhou Yu, c’est impressionnant. A la fois dans ses doutes, ses peurs, mais aussi dans son humanité, son attachement à ses terres… Et la relation avec sa femme est traitée de façon très belle. C’est d’ailleurs la seule véritable pointe de romance du film, mais elle est extrêmement bien mise en place (Lucas, prends en de la graine !!)
Sa femme, Qiao-Xiao (jouée par Lin Chiling). Outre le fait que l’actrice est magnifique, c’est aussi un des seuls personnages féminins du film. Et elle représente la femme idéale. Tellement que Cao-Cao la désire (ce qui fait que certains dans son camp se demande si ce n’est pas pour elle qu’il fait la guerre). Elle représente la douceur, la féminité, mais aussi une certaine force morale.
Zhuge Liang (ou Kong Ming), joué donc par Takeshi Kaneshiro. Bon, à première vu, le côté barbichette et chignon, comment dire… c’était pas mon truc. Mais…
Mais c’est un Jedi !!! Enfin presque parce qu’il n’ a pas de sabre laser. Trêve de plaisanterie, déjà, Takeshi rend über-sexy, par ses attitudes et son jeu le simple fait de réfléchir, de pencher la tête, de sourire. Le véritable Zhuge Liang est la représentation du savoir et de la sagesse en Chine (et même au Japon). Eh ben on y croit ! Je veux dire, quand je dis über-sexy, n’allez pas vous imaginer des scènes sous la douche, ou autres. Au maximum, Takeshi enlève ses chaussures…. (non, pour le côté torse nu, on ira admirer Tony Leung, qui est miam). C’est l’intelligence qu’il rend sexy… bon, ça tombe bien, j’adore ce type de personnage. Vous vous rappelez, j’ai dis que c’était un Jedi ? Bon, ben c’est Obi-Wan ET Yoda en même temps (sauf qu’il parle chinois…)

Je me rends compte que je risque de faire une thèse rien que sur les persos… qui sont tous extra, du jeune roi joué par Chang Chen, à la fois plein de doutes, et qui prends confiance peu à peu (sans toutefois virer super-héros), à Liu Bei (parce qu’on croit à un moment, à un truc…) et au « super-héros » de l’époque que sont les différents guerrier, dont j’ai du mal avec les noms, mais qui campent à la fois des hommes crédibles, et ces héros chinois légèrement surhumains.
Et puis il y a la jeune sœur du roi Sun, Shangxiang, un vrai garçon manqué, que j’adore. Elle représente un autre versant de la féminité, je me fiche totalement de savoir si elle a existé, si son personnage est crédible ou pas (après tout, des reines guerrières, y’en a eu, comme Mulan). C’est une jeune princesse qui refuse la vie programmée pour les filles, qui s’entoure d’une garde féminine entrainée, qui participe aux combats, qui découvre aussi que la guerre, ça peut être dur, et qui peut être une vraie peste… et pourtant, dès son apparition, elle est adorable (même en peste ^^). Une anti-Zhang Ziyi (qui est sans doute une bonne actrice, mais que j’ai envie de claquer dans les ¾ des films où je l’ai vue, avec son personnage de gamine insupportable… sauf p’têt dans les Poignards Volants)
Passons maintenant aux batailles… que dire, si ce n’est qu’elles sont épiques, que John Woo maitrise le ralenti comme personne, et qu’il sait surtout ne pas en abuser (en fait, doit y’en avoir 3 en tout, sur le deuxième film…), qu’elles ont l’ampleur de celles du Seigneur des Anneaux, avec de gros clins d’œil chez Kurosawa, et le réalisme de celles de Gladiator, celle du début, dans la boue… (à la base, la guerre, ça a rien de glorieux). Devant la deuxième phase de celle de la falaise rouge, au milieu d’une flotte en flamme, j’ai pensé au débarquement en Normandie…
Et puis, moi qui suis quand même fan de stratégie militaire (oui, j’ai Sun Tzu chez moi… pis on ne peut pas aimer Rome sans aimer l’art militaire…) je dois avouer que j’ai été impressionnée par toutes ces techniques, les mouvements d’armées, et par la science de la mise en scène de John Woo. On est à la fois au cœur de la bataille, au plus près d’une réalité sanglante (parce que le John ne nous épargne pas les techniques militaires…) et avec une vision d’ensemble impressionnante. Sans compter les discussions stratégiques, avec une excellente maitrise de la multiplicité des points de vue, tout en restant parfaitement clair (Lucas, prends en de la graine 2). Dans la même scène, on passe de l’organisation des alliés à celle de Cao-Cao, sans perdre ni en compréhension des analyses de chaque camp, ni qui va faire quoi. Et ça c’est assez bien fait , question montage.
Bon, je me rends compte que j’ai encore énormément à dire sur le film, entre autre sur les personnages, les jeux de lumière, les parallèles…. et les colombes (ben voui, c'est John Woo )

_________________
Choose Life!
Tuplette.I love Wall.E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spaces.msn.com/members/Cho-sanNieA/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cinema HK, Matin Calme, Soleil Levant et Empire du Milieu...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Cinema HK, Matin Calme, Soleil Levant et Empire du Milieu...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
 Sujets similaires
-
» Jimmu fonde l'Empire du Soleil Levant (660 av. J.C.)
» Soleil Levant
» Impressionnisme, soleil levant - acrostiche
» au pays du soleil levant de tralala
» Un détour par le pays du matin calme ? C'est par ici...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Citadelle :: Tour Image et Son :: Cinéma-
Sauter vers: