un forum sur tout et rien, pour enfin croiser nos sujets et nos points de vue
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  GalerieGalerie  MembresMembres  GroupesGroupes  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Cinema HK, Matin Calme, Soleil Levant et Empire du Milieu...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Sangoku
Gardien de la citadelle
Gardien de la citadelle
avatar

Nombre de messages : 821
Age : 36
Localisation : B-4 (à 1000 km de Satan City)
Humeur : Saiyajin Senshitachi
Date d'inscription : 20/01/2005

MessageSujet: Re: Cinema HK, Matin Calme, Soleil Levant et Empire du Milieu...   Ven 8 Avr - 16:15

Je reviens en ce commencement de Week-End (pas pour moi !) avec un retour sur un film, bien sûr !

Aujourd'hui, je vais vous parler du film "Le moine d'Acier", film réalisé en 1977 par Sammo Hung. Ce film est la première réalisation de Sammo Hung qui avait pu deja, depuis son arrivée à la Golden Harvest, chorégraphier pas mal de film en 7 années.
Donc, ce film chorégraphié par le réalisateur lui-même, ne perd rien de sa valeur mais en tant que réalisation, il se trimballe un côté noir, inhérant à Sammo Hung.


RESUME : L'histoire se passe dans le Sud de la Chine avec au pouvoir les Mandchous. Leur force réside dans des faits de terreurs envers les habitants. Un moine décide d'en découdre rapidement alors que sa formation n'est pas achevée. Une fois parti en quête, il rencontre un autre moine Shaolin avec qui il va s'allier et celui ci va jusqu'à transgresser son serment de non-violence pour rendre justice.


Le film se découpe en 2 phases distinctes, l'une pour son penchant combatif, et l'autre pour son penchant noir. Sammo Hung signe un film noir où aucun tabou n'est censuré, il n'y a qu'à voir la scène de viol.
J'ai vu ce film, et je me suis dit : "Attends, Sammo Hung à fait ce film ?".
On ne reconnait pas son style scénaristique, peut être est ce dû parce que c'est son premier film ?
La perversité du film va loin, très loin et on ressent quelque chose de coléreux à travers.
Le début du film est tranquille, rigolo, car Sammo Hung campe un moine blagueur, cela laisse présager un côté humoristique du film mais le revirement va très vite être vu.

Les combats, toujours splendide, comme à son habitude, de la boxe, des armes, tout y est !
Le moine Shaolin va vite, et laisse un petit sourire à la fin, car il bénit tous ses adversaires à la fin des combats. C'est assez marrant, on le voit souffrir dans un combat puis la phrase "Que Bouddha te bénisse" et puis c'est reparti pour le combat. J'ai adoré !
Le combat de fin est très bien fait, surtout lorsque la caméra en vue isométrique filme deux scènes de combat en même temps c'est assez spectaculaire. D'habitude, on voit des scènes de combat une par une mais là on voit les 2 combats simultanément, le temps d'une petite transition.

Côté scénario, c'est simple mais attendrissant à la fois. En plus, avec les combats très bien menés, ça plaît ! Ici, le film ne se laisse pas diriger par des préceptes, il y a de l'humiliation lors de la scène des enfants qui jouent ou celle du bordel. Il ne faut pas s'attendre non plus à un film gnan gnan car c'est un vrai coup que porte Sammo Hung sur ce film : il veut montrer.

J'ai bien aimé ce film car on sent une approche assez humaine et inhumaine en même temps. On rigole, on sourit, on s'indigne....
A voir absoluement ! Et retenir que sammo Hung sait être versatile dans sa conception du film de Kung-Fu.
Je vais bientôt voir son film "Prodigal Son" qui, apparemment, montre toute la finesse de son style et de son approche cinématographique et peut être le meilleur film qu'il n'ait jamais fait : d'après les critiques !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JohnCmyers
Capitaine Aware du forum
Capitaine Aware du forum
avatar

Nombre de messages : 1733
Age : 35
Localisation : Un bled près de Valenciennes....
Date d'inscription : 21/03/2005

MessageSujet: Re: Cinema HK, Matin Calme, Soleil Levant et Empire du Milieu...   Dim 10 Avr - 15:21

Ah! le retour de "Maître kung fu" 😉 . Dommage que je ne suis pas connaisseur de ce genre, j'aurai bien voulu y mettre ma patte ciné. mais je n'y connaît rien au ciné HK, juste un tout p'tit peu alors (Bruce Lee... est la seul chose que je connaît dans le genre, un peu comme tout le monde).
Mais bon étant donné que tu connais bien le genre, c'est cool de découvrir tous ces films bien décryptés.

_________________
Pro Aware en couteau de cuisine et serial killer sévissant sur la télé-poubelle
principal mobile: hyper-sensibilité à la manipulation TV et à la vision toxic qui infecte les écrans de programmes académiques

Mais on est tous un peu fou à notre manière
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://holy-moviesblog.skyrock.com/
Sangoku
Gardien de la citadelle
Gardien de la citadelle
avatar

Nombre de messages : 821
Age : 36
Localisation : B-4 (à 1000 km de Satan City)
Humeur : Saiyajin Senshitachi
Date d'inscription : 20/01/2005

MessageSujet: Re: Cinema HK, Matin Calme, Soleil Levant et Empire du Milieu...   Sam 16 Avr - 17:09

Merci ! Même si c'est un peu tardivement.

Et ben après ce vendredi de mer... car mon destrier à pêter une durite (plus grave que celui de Loeayn), du moins son cerveau a bugué à mort, je continue ma saga.

Ce Week-End donc, je vous propose "Claws Of Steel" (Les griffes d'Acier) réalisé par Wong Jing en 1993 chorégraphié par Yuen Woo-Ping. Avec pour rôle Jet Li, Leung Kar-Yan (rappelez vous le disciple de Sammo), et Gordon Liu
Voici un film qui se voit d'un oeil ironique car c'est une parodie à part entière du mythe Wong Fei-Hung. Pour la petite histoire ce film sort la même année que "Il Etait Une Fois En Chine 3", suite à un désaccord entre Tsui Hark et Jet Li, celui ci va donc reprendre son rôle avec un autre réalisateur et Yuen Woo-Ping resigne les chorégraphies sur ce film. Coincidence si Yuen Woo-Ping a fait les chorégraphies de "Il Etait Une Fois En Chine" et après celle de "Claws Of Steel", sérieux coup dur pour Tsui Hark.

RESUME : Wong Fei-Hung a une école trop petite dû à la popularité de son école : il doit donc déménager. Il se retrouve avec ses élèves indisciplinés dans un quartier plus populaire. Cependant dans ce quartier sévit une secte qui enlève les jeunes fille pour les revendre.


Ce film au premier abord (lors du commencement) paraît complétement absurde, les combats se font à la va vite (accélération de l'image) avec câbles. Cela m'a laissé un peu perplexe et j'avais peur pour la suite du film. Mais le film évolue bien et en mieux jusqu'au final.
Les combats lors du film sont pas mal et un peu survoltés, c'est du type "Il Etait Une Fois En Chine", câble et virtuosité.
Il n'y a qu'à voir le combat conte l'homme lotus, trop marrant et à la fois un peu désappointant. Les élèves de Wong sont les rigolos de service, j'adore leur manière de se battre un peu déjantés aussi et leur réplique qui font rire.
Ce film se dote de l'étiquette "parodie" pour ses scènes extravagantes et un peu loufoques mais se targue d'une incroyable efficacité pour en arriver à la fin. On y voit plusieurs boxes dont j'ai déjà parlé soit, les boxes animales et la boxe de l"Homme Ivre" dont Jet Li fait la démonstration. Pas étonnant que Yuen Woo-Ping tienne à coeur cette boxe puisque son père l'a révélé au grand écran. J'ai été étonné de voir Jet Li la pratiquer, d'habitude ces personnages ne font jamais allusion à cet art.
Les combats sont bien décortiqué donnant aux combattants des "pouvoirs", et une maîtrise parfaite.

Les personnages sont tous un peu loufoques que ce soit le général, les méchants ou même les élèves, tous ces personnages font bien rire. Sauf Wong qui campe un personnage autoritaire, sérieux et repectueux.

Le scénario se veut très simple mais est riche de thèmes variés. Par exemple quand on voit la "Danse du Dragon" et du "Mille Patte", ou alors la scène de l'adieu (j'en dis pas plus), scène qui m'a vraiment touché et fait un peu rire aussi. On y trouve dans ce scénario plein de choses qui tiennent à coeur et que l'on retrouve dans les autres films de Kung-Fu.
La fin est bien faîtes, un peu courte à mon goût mais cette courte durée nous en réjouit.


Voila, je ne sais pas sur quoi continuer pour parler de ce film car je l'ai vu pas comme les autres puisque se mélange parodie et beauté visuelle en même temps. En tout cas, j'ai bien aimé ce côté humour que l'on a pu voir dans "Il Etait Une Fois En Chine" mais avec plus d'acuité, tant au niveau visuel, qu'aux dialogues de réparti des personnages.
Dommage que le début soit si bâclé au niveau des combats car on pourrait croire à un film moyen mais il en va tout autrement.
A voir pour rigoler et s'émerveiller des danses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sangoku
Gardien de la citadelle
Gardien de la citadelle
avatar

Nombre de messages : 821
Age : 36
Localisation : B-4 (à 1000 km de Satan City)
Humeur : Saiyajin Senshitachi
Date d'inscription : 20/01/2005

MessageSujet: Re: Cinema HK, Matin Calme, Soleil Levant et Empire du Milieu...   Mer 11 Mai - 22:45

Tadam ! Vou savez cru que ce topic était laissé à l'abandon ? Que Nenni !
Je reviens en force avec pas mal de films.

J'avais laissé sous entendre sur un post de film de Kung-Fu que je verrai "Prodigal Son" et ben.. Ca y est ! Je l'ai vu.

Donc "Prodigal Son" est un film réalisé par Sammo Hung (ce que j'aime ce type) en 1981 chorégraphié par Sammo Hung, bien sûr !
On y retrouve notre cher Sammo Hung, Lam Ching-Ying (le taoïste dans "L'Exorciste Chinois", souvenez vous !), Yuen- Biao, Franckie Chan et James Tien.
Après "Warriors Two", Sammo Hung récidive avec la boxe du Wing Chun (vous savez la boxe première de Bruce Lee).

RESUME : Un fils d'une famille riche est persuadé qu'il est l'homme le plus fort et un expert en art matiaux. Son père, justement, pour le protéger, paie ses adversaires pour qu'ils perdent. La supercherie découverte, son fils décide d'apprendre les arts martiaux par un artiste de l'Opéra de Pekin...

Donc, "Prodigal Son" pour la plupart, est considéré comme le meilleur film réalisé par Sammo Hung. Pour ma part, je ne trouve pas, parce que je n'ai pas tout compris l'humour qu'il caractérisait par le théâtre chinois dans la première moitié du film. Il faut dire qu'il faut avoir vu du théâtre chinois pour bien assimiler ce concept. C'est assez bizarre comme humour mais on peut se rendre compte que l'inspiration de l'Opéra, d'où viennent Sammo Hung et Yuen Biao, est de mise avec les costumes, les maquillages et les acrobaties.
On peut voir le film en 2 parties, la première traitant de l'orchestration de l'Opéra de Pékin par la troupe, puis Sammo Hung nous fait une transition sur la seconde partie avec l'attaque des Shinobis, pour en venir à l'entraînement du Wing Chun.

Côté scénario, ce film est un bon compromis Humour/Violence/Art. Sammo Hung s'est prestement lâché sur la violence qui le caractérise, il n'y a aucune pitié dans les combats. Dans "Warriors Two", on y voyait déjà sa prépondérance à la violence mais dans "Prodigal Son", on le voit avec du bras cassé, du sang dégoulinant, des têtes coupées et même dans les styles de combat, c'est rapide, brutal et expéditif.
On oscille entre chorégraphie théâtrale et chorégraphie violente pour un plus grand ressentiment sur les personnages.

Les combats et les styles sont du domaine du Wing Chun, que l'on avait pu voir dans "Warriors Two", et dont j'avais parlé. Pour ceux qui se souviennent, "Warriors Two" montrait cet art dans la base qui rappelait, non sans mal, le célébre concept d'art martial de Bruce Lee : le Jeet Kune Do.
Dans "Warriors Two", on en avait une approche théorique partielle, ici on en a une autre approche théorique, dont certains coups feront indéniablement penser au Jeet Kune Do.
Les combats sont stylisés, ultra précis et virulent.
La scène qui m'a le plus ravi est celle des Shinobis attaquant. Une séquence de scènes où tout se mélange, combat, violence, mépris, théâtre, souplesse.
L'entraînement du Wing Chun est plus court que celui dans "Warriors Two" mais en apporte beaucoup sur ce style. Passant des scènes d'entraînement à des scènes d'humours qui ne déplaisent pas, pour en adoucir le film.

Les personnages sont tous farfelus, Sammo Hung aime faire apparaître des personnages loufoques et risibles. Entre personnages à vérues, à moitié chauves, aux nez rouges, aux styles d'attaques particuliers, aux maîtres fou-fou, on est servit.
Sammo Hung interprête un maître Wing Chun des plus déjantés, qui s'est reconverti dans la calligraphie, un art aussi qui doit être maîtrisé pour l'esprit mais ce maître est apparemment hors norme pour cet art. La séquence de présentation du personnage de Sammo Hung avec sa calligraphie est surprenante et tellement humoristique que l'on se dit : "Quel est ce gugus ?"
Les personnages ont beaucoup de voix off pour penser, on dirait qu'ils se combattent aussi par l'esprit.

"Prodigal Son" est un bon film pour sa prestation théâtrale tout au long du film, pour ses combats violents ou artistique, comme toujours, et pour son humour toujours bon enfant.
J'aurai voulu en parler plus de ce film surtout sur les personnages car dans ce film, ils sont vraiment tous hors du commun. A voir, pour passer un bon moment de rigolade mais aussi pour l'art du Wing Chun.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kusanagi
Senseï-Administratrice
Senseï-Administratrice
avatar

Nombre de messages : 5083
Age : 40
Localisation : sur le wired
Humeur : CHIEUSE...
Date d'inscription : 25/09/2004

MessageSujet: Re: Cinema HK, Matin Calme, Soleil Levant et Empire du Milieu...   Mer 11 Mai - 23:14

Sangoku, je dois te reprocher un truc.... Calme...

J'AURAIS JAMAIS ASSEZ DE TEMPS POUR TOUT VOIR!!!!!!!!!!!!!!!!! Ouch

_________________
Choose Life!
Tuplette.I love Wall.E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spaces.msn.com/members/Cho-sanNieA/
Sangoku
Gardien de la citadelle
Gardien de la citadelle
avatar

Nombre de messages : 821
Age : 36
Localisation : B-4 (à 1000 km de Satan City)
Humeur : Saiyajin Senshitachi
Date d'inscription : 20/01/2005

MessageSujet: Re: Cinema HK, Matin Calme, Soleil Levant et Empire du Milieu...   Jeu 12 Mai - 11:07

Kusanagi a écrit:
Sangoku, je dois te reprocher un truc.... Calme...

J'AURAIS JAMAIS ASSEZ DE TEMPS POUR TOUT VOIR!!!!!!!!!!!!!!!!! Ouch

J'ai plus de 25 films à voir Ouch et ça s'amoncelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pandora
Vampiro-Jedi
Vampiro-Jedi
avatar

Nombre de messages : 3225
Age : 35
Localisation : Dans la pièce au sommet de la Tour Sombre
Humeur : Attend l'Illumination
Date d'inscription : 26/09/2004

MessageSujet: Re: Cinema HK, Matin Calme, Soleil Levant et Empire du Milieu...   Dim 15 Mai - 12:48

Pfffiu, je répond pas souvent à tes sujets JT, mais je les lis toujours hein banana
là c'est juste pour faire une remarque inutile, hier soir je me suis regardée Tai-chi Master, et j'ai les Il était une fois en chine qui m'attendent... *chuis devenue accro woo *
Ah j'ai enfin vu Shaolin Soccer aussi lol!

_________________
*Quintuplette*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.librarything.fr/profile/PandoraBlack
Sangoku
Gardien de la citadelle
Gardien de la citadelle
avatar

Nombre de messages : 821
Age : 36
Localisation : B-4 (à 1000 km de Satan City)
Humeur : Saiyajin Senshitachi
Date d'inscription : 20/01/2005

MessageSujet: Re: Cinema HK, Matin Calme, Soleil Levant et Empire du Milieu...   Dim 15 Mai - 13:49

Pandora a écrit:
Pfffiu, je répond pas souvent à tes sujets JT, mais je les lis toujours hein banana
là c'est juste pour faire une remarque inutile, hier soir je me suis regardée Tai-chi Master, et j'ai les Il était une fois en chine qui m'attendent... *chuis devenue accro woo *
Ah j'ai enfin vu Shaolin Soccer aussi lol!

Tu commences pas mal. Taï Chi Master, Il était une fois en Chine, Shaolin Soccer, ce sont des films tous différents et que j'ai bien aimé surtout Shaolin Soccer avec sa version "Olive et Tom" et ses musiques.
L'excentiricité du film sur le football est bien trouvé. L'humour est un peu difficile à cerner dans certains cas pour cause d'humour chinois.
J'ai vu les 2 versions la VL et la version ciné.

Après, les 2 autres films sont superbes au niveau des combats. Surtout, Il était uen fois en Chine, le combat des échelles ou alors le combat avec les bambous, un régal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sangoku
Gardien de la citadelle
Gardien de la citadelle
avatar

Nombre de messages : 821
Age : 36
Localisation : B-4 (à 1000 km de Satan City)
Humeur : Saiyajin Senshitachi
Date d'inscription : 20/01/2005

MessageSujet: Re: Cinema HK, Matin Calme, Soleil Levant et Empire du Milieu...   Ven 20 Mai - 17:46

Etant de repos aujourd'hui, je me suis regarder un autre film de "Spooky Kung-Fu".

Il s'agit de "Miracle Fighters", un film réalisé par Yuen Woo-Ping en 1982, un an après "L'Exorciste Chinois" de Sammo Hung. Au vue de la recette du film de Sammo Hung, Yuen Woo-Ping en donne une recette différente avec ce film pour notre plus grand plaisir. On y retrouve Leung Kar-Yang (le petit instructeur de Wing-Chun dans "Warriors Two"), Yuen Cheung-Yan (le frère de Yuen Woo-Ping), Eddy Ko (que l'on retrouve dans "Duel To The Death" dont je ferais un post bientôt).
Ce film est un mélange de magie, de Kung-Fu et de comédie.


RESUME : Un général des Mandchous, Kao Hung, est accusé de trahison pour avoir aimé une femme de leurs ennemis. Il réussit à s'enfuir mais se fait pourchasser par le sorcier Chauve-Souris. Celui ci, après quelques années, réussit à retrouver la trace de Kao et décide de l'éliminer une fois pour toute. Cependant, Kao n'est pas seul, son fils va apprendre à maîtriser magie et Kung-Fu pour se défendre.


Le film ne ressemble aucunement à "L'Exorciste Chinois", ici on laisse place à la magie simple mais efficace, dôté en plus, de combats de Kung-Fu qui se respectent.
On y voit un mélange des genres, Kung-Fu, Magie, drame, une recette un peu plus "complète" que le film de Sammo Hung.
Alors, ce film est à voir avec un certain recul, car il est assez loufoque, les personnages sont tous givrés, cela va du sorcier au couple de magiciens apprenant la magie. On y voit quelques "monstres" et beaucoup de magie.

Le scénario inspiré de Yuen Woo-Ping et de son frère Yuen Cheung-Yan, se veut assez dispersé c'est à dire dramatique par certains aspects, magique par d'autres mais avec des touches d'humour ponctuant le film de réhaussement de sentiments pour combler la trame tragique. Ce n'est pas pour me déplaire de voir ce fonctionnement et ça réussit.

Les personnages comme je le disais ne sont pas normaux. Le général qui perd la boule face à son propre fils et à un événement, le sorcier mégalomane, l'Homme Jarre qui est sorti tout droit d'une fantaisie délirante de son concepteur et qui m'a éberlué par ses actions rigolotes, les instructeurs magiciens qui n'arrêtent pas de se disputer dans leur temple pour des raisons futiles, et le fils du général qui semble à peu près sein d'esprit. Voilà à quoi s'attendre des personnages dans ce film.
Je dirais que le plus intéressant est celui de l'Homme Jarre (vous comprendrez pourquoi je l'appelle comme cela) car on se demande qui il est, il a quelque chose d'un simple d'esprit dont on a jeté un mauvais sort. Les effets spéciaux sur ce type sont vraiment admirable.

En parlant d'effets spéciaux, on doit reconnaître pour un film de 1982 que les subterfuges sont très bien fait, dédoublements, disparitions, boules de feu, papillons qui volent, effets de marionnettes etc...On en prend pour nos yeux. Les effets spéciaux sont simples en général mais efficaces.

La réalisation est très bien mené, ça découle tout seul, on suit l'histoire sans se demander dans combien de temps cela finit, car l'action est agrémenté de petits gags qui nous ravivent.
Pour les scènes, certaines sont mémorables, surtout le commencement (je ne vais pas raconter) quand on voit Kao Hung avec le Prince près de la mer, cette scène ma fortement émue parce qu'elle est belle visuellement et tragique en même temps. D'autres scènes viennent ponctuer l'histoire, on y voit les actions d'assassinats qu'utilisaient les Ninjas, on perce un trou dans la chaumière, on y déroule un fil et on laisse glisser le poison le long, pour atteindre soit un bol du repas ou directement la bouche lorsque l'ennemi est endormi. Pour ceux qui connaissent "Shogun Total War", vous vous en ferez facilement une image.
Les scènes de combats sont stylisées, film de sabre notamment. Ca saute, ça roule, ça joue, on y voit une multitude de combats bien différents : combats de fils, de magies, de sabres, de stratagèmes etc...
La fin se termine sur un tournoi de sorcier pour l'acquisition d'une tablette, on y voit ine variétés de sorcier utilisant des stratagèmes assez farfelues et cela nous donne un spectacle de rue.


Un film qui ne ressemble à aucun de ses prédécesseurs, et qui rajoute quelques petits trucs qui en donne un film tout autre. La montée de l'histoire est entrecoupée de gags, de combats, et de sentiments. Certaines scènes donnent un vrai ressentiment envers les personnages que l'on voit sous leurs vrais jours et leurs natures humaines.
Ce film est à voir pour se donner une autre idée du "Spooky Kung-Fu".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sangoku
Gardien de la citadelle
Gardien de la citadelle
avatar

Nombre de messages : 821
Age : 36
Localisation : B-4 (à 1000 km de Satan City)
Humeur : Saiyajin Senshitachi
Date d'inscription : 20/01/2005

MessageSujet: Re: Cinema HK, Matin Calme, Soleil Levant et Empire du Milieu...   Dim 29 Mai - 21:50

Week-end en perspective Kung-Fu, pas moins de 2 films vu en plus d'un revisionnage "Star Wars : La Revanche Des Siths".


Je vais donc commencer par "Le Boxeur Manchot" (The One-Armed Boxer) de Yang Wu réalisé en 1971 avec comme acteur Wang Yu, Lung Fei, Sit Hon, Tien Yen, Tang Hsin et Ma Kei, d'après un scénario de Wang Yu.
Wang Yu (pour info) était - bien avant Bruce Lee - l'une des fameuses stars d'arts martiaux modernes. Il a été découvert par Chang Cheh et l'a produit dans des films à triomphe. Ses plus belles oeuvres ont été "One Armed Swordsman" et "Chinese Boxer". Son adulaton en a fait le héros du Wu Xia Pian mais fort de son succès, il quitte la Shaw Brothers pour la Golden Harvest (créée par Raymond Chow) pour cause de conflit avec son employeur. Il suit donc son ami Raymond Chow, et celui-ci compte sur Wang Yu pour concurrencer la Shaw Brothers. Wang Yu fait donc "Le Boxeur Manchot" mélangeant les deux genres qui l'ont rendu célébre à savoir "One Armed Swordsman" et "Chinese Boxer" mais le film ne trouvera pas son public. Entretemps, Bruce Lee arrive et devient l'une des idoles du cinéma Hongkongais qui déterminera la fin de carrière de Wang Yu. Toutefois, ces deux stars se côtoieront et deviendront amis. Petite anecdote, Wang Yu a sauvé Jackie Chan d'un contrat, qui aurait pu nuire à sa carrière, comme quoi !

RESUME : 2 école de Kung-Fu se rivalise, l'une d'elle fait du trafic d'opium et autres. Après une altercation des élèves des deux écoles, l'une d'elle va vouloir se venger et pour cela, recrutera des maîtres de différentes disciplines. Tienlung (Wang Yu) y perdra pendant un combat un bras qui l'handicapera pour son Kung-Fu mais celui-ci ne va pas en rester là...


Alors vu que je vois en premier l'un des plus mauvais films de Wang-Yu, je ne peux qu'être mitigé.
Certes, l'idée est bonne, c'est violent à souhait, du même acabit que ceux de Bruce Lee, les coups sont portés très très forts mais il manque un petit truc.
Wang Yu est charismatique ressemblant étrangement à Bruce Lee par certains aspects, le film se veut assez sournois et machiavélique, pas de chichi, ça bouge, ça saigne, bref c'est violent.
La mise en scène est parfois saccadée, passant d'une scène à l'autre sans savoir pourquoi mais en général cela tient la route.

Au niveau des combats, ça pêche un peu sur le côté saccadée aussi mais surtout sur les plans mal pris (on y voit les tricheries) sinon mis à part cela les combats sont instinctifs avec beaucoup de mouvements et d'art.
On peut y voir plusieurs arts martiaux car une des écoles emploient des maîtres de diférents styles tels que le Judo, La boxe Tibétaine, le Jujuitsu, la boxe thaîlandaise, la boxe Hindou, plein de variétés martiales qui se révêlent à l'écran plus ou moins véritables.
Quelques extravagances surviennent lors des combats, par exemple le maître japonais qui ressemble à un vampire, ou le moine tibétain qui utilise le Qigong (il gonfle en fait pour s'en faire une armure).
Il y a pas mal de scènes de combats où les personnages volent, traversent des murs etc...Le décor est utilisé pour exprimer la violence des coups.
D'ailleurs, l'art martial mis en avant pour ce film est la Main de Fer qui se révêle efficace.

L'histoire se base sur une vengeance destructrice qui nous amène petit à petit à une sorte de torunoi d'art martiaux - à la manière de "Bloodsport".
C'est bien trouvé, on y rencontre d'autres formes d'art mais peut être mal exploité ou alors mal montré.

Je ne sais pas trop quoi dire sur ce film car je l'ai apprécié moyennement, trop d'excessif dans les combats. Mais il y a quand même un dégagement de sentiments surtout lors de la punition alors que l'on sait.
"Le Boxeur Manchot" est un film à voir mais pas en premier lieu, préféré d'autres films de Wang Yu pour connaître cet homme car avec ce film vous n'apprécierez pas totalement le talent.

Demain, post sur un film Wu Xia Pian doublé du Chambara dont j'ai été ravi avec quelques petits défauts sur celui-ci qui auraient pu en donner un excellent film.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sangoku
Gardien de la citadelle
Gardien de la citadelle
avatar

Nombre de messages : 821
Age : 36
Localisation : B-4 (à 1000 km de Satan City)
Humeur : Saiyajin Senshitachi
Date d'inscription : 20/01/2005

MessageSujet: Re: Cinema HK, Matin Calme, Soleil Levant et Empire du Milieu...   Lun 30 Mai - 20:57

Bon comme promis voici le post sur un film mélangeant deux genres.


"The Sword" réalisé en 1980 par Patrick Tam est le renouveau du Wu Xia Pian mélangeant un autre genre : le Chambara. On y retrouve Adam Cheng (qui joue dans "Zu"), Tsui Siu-Tung (qui joue dans "Histoires de Cannibales") , Jade Hsu et Tien Feng. Les chorégraphies sont de Ching Siu-Tung, qui réalisera aussi "Duel To The Death" et "Histoires de Fantômes Chinois" par la suite ainsi que d'autres films.

RESUME : Un vieux maître d'arme est en possession d'une épée maudite. Pour s'en débarasser il la confie à quelqu'un. Li Mak Yin, un jeune chevalier décide d'affronter ce maître d'arme pour sa réputation d'épéiste mais il va, sans le vouloir, se retrouver avec l'épée maudite. Son destin va changer.


"The Sword" est un film de pure merveille, qui allie soigneusement le Wu Xia Pian (film de sabre chinois) au Chambara (film de sabre japonais). On y retrouve des petits indices aux styles, par exemple la tenue ou l'apparence des personnages.
Ce film tient en haleine jusqu'au bout car l'histoire parle d'une épée maudite qui va altérer le destin du héros et de son environnement. Un film tragique où tout ne se passe pas comme on le souhaiterait. De plus, cette mise en place de l'histoire en donne une singularité sentimentale extraordinaire.
Dans ce film, la chevalerie est quelque peu bafouer par l'action des personnages et l'épée maudite, tous se battent pour dominer ou avoir cette épée. Pour ceux qui se rappelle "Hero", c'est la même chose "Conquête des Epées".

La mise en scène est très appréciable en soi mais je regrette que les transitions de scènes soit si coupées, c'est à dire saccadée comme si la scène n'avait pas eu le temps de finir, on sent une fin rapide des scènes sans comprendre. Cette coupure scènique rend le film moins appréciable alors que tout y est !
Ce que j'ai adoré aussi ce sont les jeux de couleurs un peu à la manière de Dario Argento, dans "Inferno" et "Suspiria", la couleur bleu est prédominante arborant la couleur du héros et le rouge qui se révêle dans la chambre de l'ennemi. Cela donne une gaieté malsaine au film.

Les personnages sont tous réfléchit, s'adonnant à des principes et à des codes propres à eux. La réflexion de chacun d'eux nous donne une bonne approche et motivatrion de chaque personnages.
D'ailleurs, ils ont tous un point commun, ils font parti intégrante de l'histoire, se croisant et se recroisant, apportant un chemin à l'histoire. Ce film tisse une toile d'araignée de personnages qui vont se côtoyer en s'influençant les uns les autres.
Le maître d'armes, la fille virevoltante, la maîtresse, le héros, le mari, l'homme de main...ces personnages vont jouer un rôle dans le destin de l'épée maudite.

Parlons des combats. Extrêmement rigoureux et artistiques, ils sont très bien chorégraphiés donnant toute leurs saveurs au fil du temps. Avec le mélange des couleurs, cela donne un côté chatoyant et sombre.
Etant un film de sabre, on ne voit aucun combat physique mais seulement d'épée, qui se caractérise par les personnages et leur façon de se battre. Chacun y joue. L'homme de main utilisé qui se cache pour mieux dominer son adversaire, ou encore le héros qui doit se prouver qu'il est fort. Ces sentiments se feront entendre lors des combats.

Le film peut paraître, dans certaines scènes, long, mais ceci est normal car le film y trouve toute sa saveur tragique. Certaines scènes sont humiliantes pour les personnages, où l'on se rend compte que l'épée maudite y est pour quelque chose.

C'est un film à voir, car pour donner en exemple sur le jeux des couleurs "Hero" et scénaristiquement se rapprochant de "Tigre et Dragon" dans le tragique.
Un film que j'ai fort apprécié malgrè son manque de pêche lors des transitions de scènes qui sont saccadées mais il se révêle être efficace dans son approche dramatique et de ses personnages que l'on se complaît à admirer ou à plaindre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pandora
Vampiro-Jedi
Vampiro-Jedi
avatar

Nombre de messages : 3225
Age : 35
Localisation : Dans la pièce au sommet de la Tour Sombre
Humeur : Attend l'Illumination
Date d'inscription : 26/09/2004

MessageSujet: Re: Cinema HK, Matin Calme, Soleil Levant et Empire du Milieu...   Lun 30 Mai - 22:10

JE VEUX voir ce film
*message inutile du jour*

_________________
*Quintuplette*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.librarything.fr/profile/PandoraBlack
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Cinema HK, Matin Calme, Soleil Levant et Empire du Milieu...   Lun 6 Juin - 1:56

Infernal Affairs, de Andrew Law et Alan Mak, avec Andy Lau et Tony Leung.

L'histoire en bref : deux jeunes gens, l'un formé par les triades pour infiltrer la police et ainsi permettre à son chef Sam d'avoir toujours une longueur d'avance, l'autre policier infiltré dans les triades. Un jeu de taupes.
Celui qui est infiltré dans la police passe pour un excellent flic, et l'autre vivote dans les triades en réussissant à se rapprocher du fameux Sam.
Evidemment, à un moment, les deux vont essayer de se démasquer.

Le film est très prenant : vif, très stylisé (musique, effets de caméras), sobre dans les scènes d'action, ce qui n'est pas un mal. Les deux acteurs principaux sont excellents.
Je n'en dis pas plus, il est tard!

Apparemment, le film fait parti d'une trilogie (infernal affairs II et III), je n'ai pas vu les deux autres volets et je n'avais vu que le 1er au cinéma...
Revenir en haut Aller en bas
pierrot
soldat sobre
soldat sobre
avatar

Nombre de messages : 13
Age : 36
Date d'inscription : 04/06/2005

MessageSujet: Re: Cinema HK, Matin Calme, Soleil Levant et Empire du Milieu...   Lun 6 Juin - 13:13

Sachs a écrit:

Apparemment, le film fait parti d'une trilogie (infernal affairs II et III), je n'ai pas vu les deux autres volets et je n'avais vu que le 1er au cinéma...

Oui, c'est une trilogie... Pour le moment je suis comme toi, je n'ai vu que le I, que j'ai beaucoup aimé, mais je devrais regarder les deux autres dans la semaine. Si j'ai bien compris, le II est en fait le début de l'histoire, les deux jeunes choisissent leur camp... Et le III se passe après le I.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.santagore.com/
Sangoku
Gardien de la citadelle
Gardien de la citadelle
avatar

Nombre de messages : 821
Age : 36
Localisation : B-4 (à 1000 km de Satan City)
Humeur : Saiyajin Senshitachi
Date d'inscription : 20/01/2005

MessageSujet: Re: Cinema HK, Matin Calme, Soleil Levant et Empire du Milieu...   Mar 14 Juin - 17:52

Aujourd'hui, je vais parler d'une saga que tout le monde a entendu au moins une fois, et fort appréciée par les amateurs du genre : "Il Etait Une Fois En Chine". 6 opus ont vu le jour mais je ne vais vous parler que du 3éme ("Le Tournoi Du Lion") et du 4éme ("La Danse Du Dragon").

"Le Tournoi Du Lion" a été réalisé par Tsui Hark en 1993 après 2 épisodes qui ont su amener une grande considération à ce réalisateur et aux acteurs. On retrouve Jet Li incarnant toujours le personnage de Wong Fei-Hung, Rosamund Kwan toujours à l'affiche et Hung Yan-Yan, le fameux doubleur de Jet Li dans tous les épisodes mais pas seulement doubleur d'une seule figure, mais de pas mal d'acteurs dans cette saga. Il est d'ailleurs, assistant/chorégraphe du premier, deuxième, troisième (mais chorégraphe à part entière) et sur les autres épisodes. Un grand acteur martial (si vous voulez un exemple dans le 2, il incarne le prêtre fou de la secte lors du combat des chaises), qui se verra attribuer au fur et à mesure plus de responsabilités et même un second rôle bien construit.

RESUME : Wong Fei-Hung et Tante Yee arrivent à Pékin pour annoncer leurs fiançailles. L'Impératrice décide d'organiser "Le Tournoi Du Lion" qui mettra en scène les meilleurs écoles d'arts martiaux de la ville afin d'impressionner les étrangers qui prennent une place de plus en plus importante en Chine. Elle souhaite leur faire peur mais ce tournoi va engendrer une compétition sanglante bien avant que le tournoi commence. Chaque école est prête à éliminer ses rivaux. Wong Fei-Hung décide donc de participer au tournoi sous les couleurs de son père pour rétablir l'ordre.


Cet épisode se veut dans la tradition des 2 autres mais en plus, il se targue d'un extérieur plus enrichissant. Ici, fini tous les intérieurs récurrents, tout se passe à l'extérieur avec un bal de dragons lors du tournoi.
La différence avec cet opus est - à l'instar de "Claws Of Steel" - qu'il est beaucoup plus axé sur la fête annuelle chinoise avec les Dragons et leur chorégraphie volante. Le film n'est plus du Kung-Fu à main nues comme on pouvait le voir dans le 1 et le 2, on laisse la place au Kung-Fu Dragoniste. Le changement radical peut faire peur, et cela a été mon sentiment, mais en fin de compte ça passe et cela donne une nouvelle fraîcheur à la série.

Le scénario s'équivaut toujours par les Etrangers, qui sont considérés comme les ennemis, mais cela est à double tranchant puisque l'on se rend compte que même entre chinois, les rivalités sont sanglantes. Une partie historique dans cette saga montre que la Chine a eu du mal avec l'avancée technologique et la rapide colonisation Occidentale.

Les personnages, eux, sont toujours traité de la même façon et pour notre plus grand plaisir, des élèves capricieux et farceurs, un maître réalcitrant sur la technologie et extrêmement rigoureux, une Tante complice des farces des élèves. Wong fei-Hung est entouré de personnages loufoques et qui ne tiennent pas en place, il est le seul à avoir les pieds sur terre.
Pour les ennemis, ils sont comme dans tous les épisodes, complètement fou allié, entre un maître ennemi qui rit comme un diable, un homme de main qui ne peut tenir en place parce que le Kung-Fu l'excite, on est rassasié et plié en deux. D'ailleurs ce moine félé, incarné par Hung Yan-Yan (deuxième second rôle mais avec plus d'acuité) porte le nom de "Pied du Diable" : marrant et visuellement instable aussi !

La recette de la saga avec les scènes cocasses nous font bien sourire, ce mélange de bouffoneries, et le caractère des personnages donne une relance au film qui alterne humour et tragédie à chaque seconde.
Les scènes en elle-même sont belles, envoutantes, criantes que ce soit au niveau des combats que par les décors. Les combats sont comme ses prédécesseurs : du câble mais avec élégance ce qui peut donner parfois des scènes assez confuses par moment. Il faut suivre tout ce qui se passe. Jet Li est toujours aussi prestigieux tant dans sa présence que dans ses figures accompagné d'un Hung Yan-Yan encore plus spectaculaire. Les scènes du tournoi sont vraiment exhaltante et vraiment belle, tous ces dragons qui fourmillent entre eux en dansant : une vraie symphonie !
Tsui Hark a le don de nous faire rire et en l'espace d'un instant nous enlève ce sourire par une tristesse d'une rare intensité, je me demande encore comment il fait.
Une scène particulière rend cet aspect avec force, c'est lorsque "Pied Du Diable" ne peut plus combattre et qu'il se fait jeter par son employeur, un retour de situation à son paroxysme, alors que deux minutes avant on rigolait pour une autre scène. Cette scène dure quelques minutes jusqu'à ce que "Pied Du Diable" rencontre Wong Fei-Hung, sous une pluie battante révêlant sa haine pour lui et puis un renversement de situation qui montre que le personnage de "Pied Du Diable" n'est pas aussi détestable qu'il n'y paraît.

Et pour finir, et à chaque fois j'en ai des frissons, c'est la musique. Cela commence comme tout les "Il Etait Une Fois En Chine" sur une présentation générale d'entraînement avec pour complément la musique sempiternelle de la saga.

Ce troisième opus d'une saga fort apprécié, n'est pas inégal par rapport aux autres mais seulement un peu différend avec pas mal d'intensité par certaines scènes qui nous montre que Tsui Hark sait jouer sur deux tableaux. Un petit dépaysement va s'installer mais va vite s'évanouir laissant la place au film en lui-même. A voir si vous avez vu les deux premiers, et à découvrir si vous n'en avez vu aucun, mais avec précaution.
Dernier film de Tsui Hark sur la saga, car l'américanisme cinématographique l'appellera, et une mésentente avec Jet Li, qui arrêtera la série pendant quelques épisodes pour y revenir après, c'est la fin d'une saga avec cet opus et un renouveau avec le 4 dont je vous parlerez demain, pour sûr !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sangoku
Gardien de la citadelle
Gardien de la citadelle
avatar

Nombre de messages : 821
Age : 36
Localisation : B-4 (à 1000 km de Satan City)
Humeur : Saiyajin Senshitachi
Date d'inscription : 20/01/2005

MessageSujet: Re: Cinema HK, Matin Calme, Soleil Levant et Empire du Milieu...   Mer 15 Juin - 20:23

Voilà le post sur "La Danse Du Dragon"

Le film a été réalisé en 1993 (la même année que le précédent) par Yuen Bun, qui a assisté Tsui Hark sur "Le Tournoi Du Lion", donc pas de dépaysement sur cet épisode. Jet Li laisse sa place pour une jeune vedette : Chiu Man-Chuk. Cet acteur qui utilise le même art martial que Jet Li était prédisposé à le succeder. On n'oublie pas non plus Hung Yan-Yan dans le personnage de "Pied Bot" (anciennnement "Pied Du Diable"), et Max Wok (disciple perturbateur) qui tient depuis le 2 son rôle d'élève farfelue.
Que dire de plus que le volet précedent : rien ! Sinon qu'il se situe dans la même veine.

RESUME : Après que Wong Fei-Hung ait remporté le "Tournoi Du Lion", les Occidentaux décident d'organiser un nouveau tournoi pour venger l'humiliation subit. Ne pouvant laisser leur place, les écoles d'art martiaux chinoises relèvent le défi, et Wong Fei-Hung décide aussi d'y participer. Seulement, un autre problème arrive, les "Lanternes Rouges", qui veulent décimer la population occidentale installée. Wong Fei-Hung est donc pris à parti entre les vengeresses et le tournoi.


Comme je l'ai fait remarquer, cet épisode laisse la place à un nouveau : Chiu Man-Chuk. Au départ, il est difficile de s'y faire car on est habitué à la prestance et les manies de Jet Li, mais au fur et à mesure du film on se rend compte que quelques gestes se confondent avec son prédécesseur.
Le film en lui même ne change pas de beaucoup du 3, un tournoi mais bien différend car ce n'est pas un tournoi de simples dragons mais de créatures mythiques tels que le Kraken, le Phénix, etc...
Il est un peu plus rangé au niveau des combats malgré la présence incalculable de personnes. Un chouilla moins fouillis lors du tournoi.

Le scénario se tient en accord avec le principe de la saga et en même temps une suite direct au 3. Les Etrangers sont toujours les ennemis à redouter mais on peut voir dans ce film que la guerre n'est pas seulement physique ou technologique mais aussi religieuse.

Les combats que ce soit au niveau du tournoi, ou au niveau simple sont bien menés, Hung Yan-Yan a déclaré que les combats étaient trop irréalistes et qu'il ne les aimaient pas. Je trouve que cela s'inscrit dans la veine - avec bien sûr toujours un surréalisme - des épisodes. Peut être que le combat dans le temple des "Lanternes Rouges" est un peu surrexploité par moments mais ça se regarde. Par contre, le combat contre celle-ci lors de la protection des Occidentaux est extrêmement bien faît, ça va vite et on peut voir le niveau de l'acteur.

Le film donne toujours dans le ton humoristique dû à ses personnages déjantés, mais sait donné aussi autre chose, une certaine quiétude et tristesse par moment sur la façon (un peu historique) dont cela s'est déroulé. Peut être des scènes moins accrocheuses que celle de "Pied Du Diable" dans le 3 mais cet opus donne un autre sentiment, plus historique surement.

La musique : toujours la même et elle restera gravé dans ma mémoire, c'est sûr !

Je n'ai pas décrit grand chose de plus qu'avant mais pour dire que cet épisode, qu'il soit bon ou moins bon n'est pas le problème, constitue une suite à une saga qui a perduré jusqu'ici. Connaissant la saga depuis son commencement, on ne peut passer à côté pour en voir l'évolution. Un bon moment "Il Etait Une Fois En Chine" à voir, avec ses bon côtés et ses défauts (essouflement de la série), mais qui reste quand même un bon film.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sangoku
Gardien de la citadelle
Gardien de la citadelle
avatar

Nombre de messages : 821
Age : 36
Localisation : B-4 (à 1000 km de Satan City)
Humeur : Saiyajin Senshitachi
Date d'inscription : 20/01/2005

MessageSujet: Re: Cinema HK, Matin Calme, Soleil Levant et Empire du Milieu...   Sam 18 Juin - 19:52

Voilà Kusa, c'est pour toi !

Filmographie Jet Li :

1982 : Le Temple De Shaolin

1983 : Les Héritiers De Shaolin

1986 : Born To Defend
Les Arts Martiaux De Shaolin

1988 : Defector
Dragons Of The Orient (Doc)

1991 : Il Etait Une Fois En Chine

1992 : The Master
La secte Du Lotus Blanc (Il Etait Une Fois En Chine 2)

1993 : Taï-Chi Master
Evil Cult
Claws Of Steel
The Legend Of Song Sai-Yuk
Swordsman 2
Le Tournoi Du Lion (Il Etait Une Fois En Chine 3)

1994 : Fist Of Legend
Bodyguard from Beijing
New Legend Of Shaolin

1995 : High Risk
My Father Is A Hero

1996 : Black Mask
Dr Waï

1997 : Dr Wong En Amérique (Il Etait Une Fois En Chine 6)

1998 : L'Arme Fatale 4
Hitman

Après on connait précisément ce qu'il a fait. 😉
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pandora
Vampiro-Jedi
Vampiro-Jedi
avatar

Nombre de messages : 3225
Age : 35
Localisation : Dans la pièce au sommet de la Tour Sombre
Humeur : Attend l'Illumination
Date d'inscription : 26/09/2004

MessageSujet: Re: Cinema HK, Matin Calme, Soleil Levant et Empire du Milieu...   Sam 18 Juin - 20:34

Bon, je suis pas Kusa, mais je dis merci quand même ^^ parce que ça m'interresse aussi *pfffffiu, je vais jamais réussir à voir tout les films que je veux voir... Calme... *

_________________
*Quintuplette*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.librarything.fr/profile/PandoraBlack
Sangoku
Gardien de la citadelle
Gardien de la citadelle
avatar

Nombre de messages : 821
Age : 36
Localisation : B-4 (à 1000 km de Satan City)
Humeur : Saiyajin Senshitachi
Date d'inscription : 20/01/2005

MessageSujet: Re: Cinema HK, Matin Calme, Soleil Levant et Empire du Milieu...   Sam 18 Juin - 20:48

Pandora a écrit:
Bon, je suis pas Kusa, mais je dis merci quand même ^^ parce que ça m'interresse aussi *pfffffiu, je vais jamais réussir à voir tout les films que je veux voir... Calme... *

Il faudra bien un jour ou l'autre sinon tu seras toujours en retard.
Mais ne 'inquiètes pas, c'est le cas de tout le monde.
Et puis, tu as encore environ 80 ans devant toi pour visionner.

*Oups, j'espère que je ne l'ai pas fait vieillir* hum!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zaza
Grand-Maître de la Parole
Grand-Maître de la Parole
avatar

Nombre de messages : 1812
Age : 29
Localisation : Marseille
Humeur : 1° année de droit
Date d'inscription : 08/10/2004

MessageSujet: Re: Cinema HK, Matin Calme, Soleil Levant et Empire du Milieu...   Sam 18 Juin - 20:50

Pando centanaire ??? Wouah ça doit ^tre pas mal ! (it's a joke darlin')
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marie-jean-luc.skyblog.com
Nanou
Nenupharo-jedi
Nenupharo-jedi
avatar

Nombre de messages : 5219
Age : 33
Localisation : Lyon, France, Terre, Système Solaire...
Humeur : Rude and not Ginger...
Date d'inscription : 26/09/2004

MessageSujet: Re: Cinema HK, Matin Calme, Soleil Levant et Empire du Milieu...   Sam 18 Juin - 20:51

Pititange592 a écrit:
Pando centanaire ??? Wouah ça doit ^tre pas mal ! (it's a joke darlin')

mdr... mais moi je compte bien l'être !! :rock:

_________________
Nanou's Touch
¤ Quintuplette ¤

Eat shit Jessica it's carrot !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bluewaterlily.skyblog.com
Zaza
Grand-Maître de la Parole
Grand-Maître de la Parole
avatar

Nombre de messages : 1812
Age : 29
Localisation : Marseille
Humeur : 1° année de droit
Date d'inscription : 08/10/2004

MessageSujet: Re: Cinema HK, Matin Calme, Soleil Levant et Empire du Milieu...   Sam 18 Juin - 20:53

La phrase à pas dire
Toi je t'imagine encore mieux avec ta titine dans les mains,poursuivant les jeunes stagiaires de ta maison de retraite.Bon forcément tu ferais du 2 à l'heure mais c'est pas grave,l'épouvante sera là.Barbare forever.Pis après tu raconteras ta jeunesse,quand tu avais les cheveux rouges et que tu tchatais sur un forum qui évoquait quelque rempart,en compagnie d'un Pyhtie,d'une femme-vampire,d'un dieu-serpent,d'un ange...

('vous préviens je peux me faire un délire de ce genre pour chacun d'entre vous...'vais arrêter)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marie-jean-luc.skyblog.com
Nanou
Nenupharo-jedi
Nenupharo-jedi
avatar

Nombre de messages : 5219
Age : 33
Localisation : Lyon, France, Terre, Système Solaire...
Humeur : Rude and not Ginger...
Date d'inscription : 26/09/2004

MessageSujet: Re: Cinema HK, Matin Calme, Soleil Levant et Empire du Milieu...   Sam 18 Juin - 20:57

Pititange592 a écrit:
La phrase à pas dire
Toi je t'imagine encore mieux avec ta titine dans les mains,poursuivant les jeunes stagiaires de ta maison de retraite.Bon forcément tu ferais du 2 à l'heure mais c'est pas grave,l'épouvante sera là.Barbare forever.Pis après tu raconteras ta jeunesse,quand tu avais les cheveux rouges et que tu tchatais sur un forum qui évoquait quelque rempart,en compagnie d'un Pyhtie,d'une femme-vampire,d'un dieu-serpent,d'un ange...

('vous préviens je peux me faire un délire de ce genre pour chacun d'entre vous...'vais arrêter)

ah si Zaza continue tu sembles bien partie Wink

_________________
Nanou's Touch
¤ Quintuplette ¤

Eat shit Jessica it's carrot !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bluewaterlily.skyblog.com
Zaza
Grand-Maître de la Parole
Grand-Maître de la Parole
avatar

Nombre de messages : 1812
Age : 29
Localisation : Marseille
Humeur : 1° année de droit
Date d'inscription : 08/10/2004

MessageSujet: Re: Cinema HK, Matin Calme, Soleil Levant et Empire du Milieu...   Sam 18 Juin - 21:02

Mici Quintuplette popo
Pour Kusa,je vais cogiter toute la nuit ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marie-jean-luc.skyblog.com
Pandora
Vampiro-Jedi
Vampiro-Jedi
avatar

Nombre de messages : 3225
Age : 35
Localisation : Dans la pièce au sommet de la Tour Sombre
Humeur : Attend l'Illumination
Date d'inscription : 26/09/2004

MessageSujet: Re: Cinema HK, Matin Calme, Soleil Levant et Empire du Milieu...   Sam 18 Juin - 21:28

*Moi t'as pas dit comment tu m'imaginais au fait*
Sinon je me vois bien mourir à 103 1/2 *ça compte, et Sangoku a dit 80 alors....* en arrivant à la fin de mon dernier film de sabre, sous le coup de l'axcitation ^^

_________________
*Quintuplette*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.librarything.fr/profile/PandoraBlack
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cinema HK, Matin Calme, Soleil Levant et Empire du Milieu...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Cinema HK, Matin Calme, Soleil Levant et Empire du Milieu...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Jimmu fonde l'Empire du Soleil Levant (660 av. J.C.)
» Soleil Levant
» Impressionnisme, soleil levant - acrostiche
» au pays du soleil levant de tralala
» Un détour par le pays du matin calme ? C'est par ici...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Citadelle :: Tour Image et Son :: Cinéma-
Sauter vers: