un forum sur tout et rien, pour enfin croiser nos sujets et nos points de vue
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  GalerieGalerie  MembresMembres  GroupesGroupes  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Cinéma science fiction, fantastique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Cinéma science fiction, fantastique   Dim 19 Juin - 22:43

francoish883 a écrit:


Moi, Boulet qui s'méfie des p'tites bébêtes ... ..[/b][/color]

Ca me rappelle une connerie que certains aiment bien dire, "les p'tites bêtes ne mangent pas les grosses". Ah ouais, faites-vous donc piquer par un scorpion ou la mouche tsé tsé, ou une araignée venimeuse, ou mordre par un cobra, on en recausera de cette histoire de p'tites bêtes... Twisted Evil
Non mais !!!

Ca y est c'est dit, depuis le temps que j'avais ça sur le coeur, faites pas gaffe....
Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
JohnCmyers
Capitaine Aware du forum
Capitaine Aware du forum
avatar

Nombre de messages : 1733
Age : 35
Localisation : Un bled près de Valenciennes....
Date d'inscription : 21/03/2005

MessageSujet: Re: Cinéma science fiction, fantastique   Lun 20 Juin - 16:29

Non, tu as raison, il faut faire gaffe! Ce que tu dis sur ces fameuses petites bebettes est bien vrai affraid
Rien que les guêpes c'est dangereux pour les allergiques à leurs piqûres.

scratch Tiens, il en existe aussi des films sur ces insectes volants, j'en ai quelques uns en vagues souvenirs (abeilles, fourmies carnivores, ...

_________________
Pro Aware en couteau de cuisine et serial killer sévissant sur la télé-poubelle
principal mobile: hyper-sensibilité à la manipulation TV et à la vision toxic qui infecte les écrans de programmes académiques

Mais on est tous un peu fou à notre manière
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://holy-moviesblog.skyrock.com/
Sangoku
Gardien de la citadelle
Gardien de la citadelle
avatar

Nombre de messages : 821
Age : 35
Localisation : B-4 (à 1000 km de Satan City)
Humeur : Saiyajin Senshitachi
Date d'inscription : 20/01/2005

MessageSujet: Re: Cinéma science fiction, fantastique   Lun 20 Juin - 19:15

Je reviens à mes débuts sur ce topic puisque cela fait un moment que je l'ai laissé à Myers.

Donc, aujourd'hui ce sera un petit film de Sam Raimi réalisé en 1990, j'ai nommé "Darkman". Pour ceux qui ne connaissent pas, ce film donne la vedette à Liam Neeson, Frances McDormand, Colin Friels et Larry Drake.
En plus, Sam Raimi s'offre la musique de Danny Elfman. Tout cela rappelle sans doute le casting d'une autre film de super héros, non ? Il faut savoir que Sam Raimi offre à pas mal d'acteurs une loyauté des plus étonnantes par exemple Ted Raimi ou encore Ivan Raimi qui ont fait des apparitions dans "Evil Dead", dans "Darkman", "Spiderman" etc... Et juste une info, Bruce Campbell fait une apparition dans ce film, cherchez le !


RESUME : Un professeur, Peyton Westlake, fait une recherche scientifique , qui risque d'être prodigieuse, sur la synthèse de cellule de la peau. Sa femme, va s'embringuer dans une histoire qui mettra son mari en danger. Un gang va donc anéantir le laboratoire et bruler notre scientifique. Mais celui-ci n'est pas mort et va se venger en utilisant son invention : Darkman est né !


Un film qui n'est pas "Spiderman", ni "X-Men", ni "Hulk", ni "Daredevil", ni "Batman". Il dépeint un homme qui après un accident volontaire va devenir le héros vengeur, tel un "Spawn", sans les pouvoirs magiques. Le film est simple, sur une histoire banale de vengeance mais avec la touche de Sam Raimi. On y reconnaît la touche réalisatrice que l'on a aperçu dans "Spiderman", pour ceux qui ne l'ont pas vu. Avec ce film, on entraperçoit le début du style comics avec cette accélération superposée de recherches que l'on voit dans "Spiderman" lors de la conception du costume. Vous visualisez ?
Il est un peu bizarre comme film car on ne sait pas où ça veut aller, mais connaissant le réalisateur, on sait que c'est son style.

Le personnage de Darkman fait irrémédiablement pensé à un héros de comics qui est née d'une cause accidentelle et doit se venger. Le chef du gang lui, est psychopathe collectionnant les doigts de ses victimes (pas très réjouissant !). On nous sert des personnages un peu félé, même le héros s'en trouve fondamentalement changé alternant violence et calme, un personnage équivoque.

L'action est quand même présente et l'humour noir est au rendez-vous donnant au film une particularité hors du commun.
Ce qui est dommage, ce sont certaines scènes qui démarrent vite, nous donnant pas la peine de souffler ou de se préparer. Elles commencent, elles finissent et c'est reparti.

Je vous en parle brièvement, car je voulais juste dire que ce film existe et que j'ai adoré pour son personnage "héros" et en même temps faisant penser à l'homme invisible. Cependant, au contraire de celui-ci, l'invisibilité est derrière le masque et la pensée.
Voilà, en espérant que ceux qui connaissent pas, se fasse une vague idée du film et puisse le voir un jour, comme ça ! Mais je poserais un avertissement, ce film est assez particulier d'où une extrême prudence sur le visionnage car le réalisateur est assez spécial aussi, et on le ressent dans le film.

A une prochaine !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JohnCmyers
Capitaine Aware du forum
Capitaine Aware du forum
avatar

Nombre de messages : 1733
Age : 35
Localisation : Un bled près de Valenciennes....
Date d'inscription : 21/03/2005

MessageSujet: Re: Cinéma science fiction, fantastique   Mer 29 Juin - 20:03

Salut, je vais vous parlez d'un film du genre "monster-movie" ressorti le mois dernier en dvd. (et pas très cher en plus :wink: !!)

GORGO - 1961

l'Histoire: Au large de l'Ecosse, des chercheurs de trésors capturent une créature inconnue, une relique vivante de la préhistoire. En dépit des avertissements d'un gamin, ils la vendent à un cirque de Londres. Mais le dinosaure, aussi grand qu'il soit, ne serait-il pas qu'un bébé? C'est la thèse que soutient un scientifique.
Une thèse qui devient une effrayante réalité quand, du fond de l'océan, surgit un monstre dix fois plus gros. Sa mère dont la colère se déchaîne le long des rives de la Tamise dans un maelstöm de destructions...

Les USA ont apportés "King-Kong", le Japon "Godzilla" et c'est donc en 1961 que l'Angleterre envoi à son tour son film de monstre "Gorgo".
Réalisé par Eugène Lourié, ce film est un croisement entre "King-Kong" pour l'histoire sauf qu'il n'y a pas d'actrice dans "Gorgo", pas de fille qui crie et qui se fait emmener et de "Godzilla" pour la ressemblance du monstre.
L'histoire n'est pas extraordinaire mais se suit quand même, pour l'époque c'était suffisant, mais par contre il faut être un nostalgique du genre pour apprécier ce film, en effet, il a un petit peu mal vieillit, on devine de suite qu'il à de l'âge (les années 60). Le réalisateur n'a pas souhaité avoir recours à l'animation image par image, il a choisi un comédien pour enfiler le costume du dinosaure, mais c'est assez bien réussit, "on y voit que du feu". On aperçoit aussi l'utilisation de maquettes... Mais moi je trouve que tout ceci apporte un charme au film.
L'originalité du film est de nous présentez deux monstres, car notre malheureux Gorgo a une maman et elle-ci est très en colère quand elle s'aperçoit que son fils est capturé. La fin du film leur est donc consacrée, avec une séquence anthologique où la mère ravage Londres. Big Ben, le pont de la Tour de Londres, tout ça sous les hurlements des habitants qui s'enfuient. Des destructions spectaculaires, bien soignées et éfficaces...
Un bon petit moment de cinéma, tout comme "King-Kong", l'armée est appelée à la rescousse et ce sont donc des attaques de navires de guerre, de chars, d'avions qui nous sont présentées, mais rien y fait, l'amour d'une mère est plus fort que tout.


6/10

_________________
Pro Aware en couteau de cuisine et serial killer sévissant sur la télé-poubelle
principal mobile: hyper-sensibilité à la manipulation TV et à la vision toxic qui infecte les écrans de programmes académiques

Mais on est tous un peu fou à notre manière
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://holy-moviesblog.skyrock.com/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Cinéma science fiction, fantastique   Jeu 14 Juil - 0:24

Un film qui n'est pas "Spiderman", ni "X-Men", ni "Hulk", ni "Daredevil", ni "Batman". Il dépeint un homme qui après un accident volontaire va devenir le héros vengeur, tel un "Spawn", sans les pouvoirs magiques. Le film est simple, sur une histoire banale de vengeance mais avec la touche de Sam Raimi. On y reconnaît la touche réalisatrice que l'on a aperçu dans "Spiderman", pour ceux qui ne l'ont pas vu. Avec ce film, on entraperçoit le début du style comics avec cette accélération superposée de recherches que l'on voit dans "Spiderman" lors de la conception du costume. Vous visualisez ?
Il est un peu bizarre comme film car on ne sait pas où ça veut aller, mais connaissant le réalisateur, on sait que c'est son style.

Le personnage de Darkman fait irrémédiablement pensé à un héros de comics qui est née d'une cause accidentelle et doit se venger. Le chef du gang lui, est psychopathe collectionnant les doigts de ses victimes (pas très réjouissant !). On nous sert des personnages un peu félé, même le héros s'en trouve fondamentalement changé alternant violence et calme, un personnage équivoque.

L'action est quand même présente et l'humour noir est au rendez-vous donnant au film une particularité hors du commun.
Ce qui est dommage, ce sont certaines scènes qui démarrent vite, nous donnant pas la peine de souffler ou de se préparer. Elles commencent, elles finissent et c'est reparti.

Je vous en parle brièvement, car je voulais juste dire que ce film existe et que j'ai adoré pour son personnage "héros" et en même temps faisant penser à l'homme invisible. Cependant, au contraire de celui-ci, l'invisibilité est derrière le masque et la pensée.
Voilà, en espérant que ceux qui connaissent pas, se fasse une vague idée du film et puisse le voir un jour, comme ça ! Mais je poserais un avertissement, ce film est assez particulier d'où une extrême prudence sur le visionnage car le réalisateur est assez spécial aussi, et on le ressent dans le film.

A une prochaine !

Bon, je vais préciser un peu tout ça. On peut rapprocher en effet ce film des films comics (xmen, spawn, punisher). Il est construit dans le meme genre, surtout genre miller (personnage glauque et tout le toutim).

Le personnage principal va donc perdre sa femme, son labo et toute sa peau. Il va etre tellement brulé que les medecins vont devoir couper les nerfs qui relaient la douleur. Ensuite, notre héros était un savant qui fabriquait une peau artificielle (cela tombe bien, hein!!).

Donc, notre héros s'échappe du labo et commence sa vengeance. Il est devenu un monstre . Il va donc fabriquer des masques à la mission impossible et se venger un à un des personnes responsables de son état. Il n'a pas de super pouvoirs mais ce n'est pas loin (il peut prendre l'identité de n'importe qui, il ne ressend pas la douleur ni la fatigue).

Donc on peut dire que c'est le premier film de comics de sam raimi.
J'avais bien aimé le film quand il est sorti. Il a assez mal vieilli, maintenant. Mais il avait à cette époque l'avantage de la nouveauté. Un film à voir pour les inconditionnels de sam raimi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Cinéma science fiction, fantastique   Jeu 14 Juil - 0:41

Sangoku a écrit:
Alors aujourd'hui je vais parler d'un film très récent que tout le monde à entendu parler au moins une fois.

Il s'agit de "Underworld", film réalisé par Len Wiseman en 2002 avec Kate Beckinsale, Scott Speedman, Michael Sheen. Les effets spéciaux sont de Patrick Tatopoulos français d'origine, qui a notamment travaillé sur "Pitch Black", "Dark City", "Le Peuple des Ténèbres", "Stargate", "Godzilla" et bien d'autres.
Film sur les monstres mythiques du cinéma : les Vampires et les Loups Garous.


RESUME : Une guerre entre les Lycans et les Vampires fait rage depuis plusieurs siècles. Des guerriers vampires sont amenés à exterminer leurs ennemis. Selene, une des meilleurs guerrières vampires, va découvrir un jeune homme, Michael Corvin, qui sera pris au milieu de cette guerre. Ainsi la vérité va éclater au grand jour.


Je n'ai pas vu ce film au cinéma car je ne voulais pas le voir ? Pensant encore à un film sans réelles motivations. Mais il faut dire que je me suis légérement trompé. Certes, c'est un film fantastique d'actions pures avec de très bonnes idées de scénario et respectant au possible les mythes des Vampires et Loups Garous.
Il faut voir ce film comme un film d'action à part entière, car il y a un mélange de mythe historique sur fond futur. Scènes de fusillades pour les Vampires et les Loups Garous, cela fait drôle de voir ces monstres se trimballaient avec des flingues, mais bon...scénario oblige.
L'idée est bien trouvée mais manque de justesse au niveau du peaufinement visuelle, action à gogo et petit cafouillis de combat où on a du mal à suivre surtout pour la première scène de fusillade.

Le côté noir du film est un bon atout faisant penser au style gothique et cradingue de leur univers. Un "Dark City", en fait. C'est tout à fait normal puisque Tatopoulos a travaillé sur ce dernier.
Alors viens la question des effets spéciaux, ils sont pas mal, je dois dire, j'avais peur à une sorte de panoplies de monstres ratés mais en fait, ça se tient. Les Loups Garous oscillent entre image numérique (plan large), et latex (plan rapproché) avec mécanismes. En ce qui concerne l'apparence des Loups Garous, on peut dire que oui, ils sont assez bien réussi (qui peut dire à quoi ressemble véritablement les Loups Garous ?), les transformations vont vites, on n'attend pas 3 heures pour une transformation. Les Vampires, quant à eux, comme d'habitude, crocs avec des yeux changeant de couleurs.
Ce que je trouve regrettable dans le film, c'est qu'aucun des Vampires ne se bat à mains nues contre un Loup Garou. Le rapport de force est quand même bien distinct mais voyons ! Un Vampire qui ne se bat pas au corps à corps, c'est comme si un Fantôme n'était pas éthéré.
Sinon, mis à part les monstres, les effets spéciaux sur le reste est de bonne facture, c'est à dire vraiment dans l'ambiance du film.
Ils ont tout un arsenal d'armes high tech, avec des balles de nitrate d'argent etc...Une vraie boucherie.
Ce film me rappelle l'animation "Blood" par moment et un petit côté comics.

Les personnages sont tous un peu mégalomane, Kate Beckinsale est mignonne dans son costume cuir (Qui n'a pas rêvé de cela ?).
Le Seigneur Vampire a de la classe tout de même, avec son épée
Je suis d'accord avec toi. Je vais préciser certaines choses. Ce film s'inspire évidemment de la gamme white wolf (éditeur de jeux de role) vampire et loup garou (les jeux phares de l'éditeur).
Mais visiblement, ils n'ont pas eu les droits donc ils ont du changer certaines choses pour éviter les poursuites. Lycans et pas loup garous attention mon dieu on ne sait jamais.
Le film est beau esthétiquement parlant, la plastique de l'actrice principale irréprochable. L'histoire est logique et assez banale pour un joueur de vampire. J'aime beaucoup l'acteur qui joue le chef des lycans il a un magnétisme sauvage qui correspond bien au role. Par contre, les balles en argent liquide c'est ridicule à souhait.
De plus pour répondre à ton interrogation, mais pourquoi les vampires ne se battent pas à mains nues contre les garous? Simple, les garous sont les rois du corps à corps et seuls les vampires les plus anciens ne les craignent pas dans ce domaine. Ca c'était une anecdote d'un maitre de jeu vampire qui a déjà vu des personnages vampires se faire ratiboiser par un seul loup garou.
Donc un film sympa d'action mais il ne faut pas trop lui en demander.
J'ai cru savoir que le réalisateur a dit que si le film marchait, il en ferait une trilogie (pourquoi pas en ce moment la trilogie est à la mode lol).
Revenir en haut Aller en bas
Sangoku
Gardien de la citadelle
Gardien de la citadelle
avatar

Nombre de messages : 821
Age : 35
Localisation : B-4 (à 1000 km de Satan City)
Humeur : Saiyajin Senshitachi
Date d'inscription : 20/01/2005

MessageSujet: Re: Cinéma science fiction, fantastique   Lun 25 Juil - 21:54

Coucou ! Je refais un saut dans ce topic pour parler juste vite fait d'une série que je redécouvre en DVD (Vive les frysby cassants !).

Babylon 5 est une série qui a 5 saisons pour l'instant et à ma connaissance, avec pour égayer le parcours de celle-ci pas loin de 4 longs métrages. Cette série a été créée par J. Michael Strazynski en 1993.
On retrouve des acteurs méconnus de nous comme Michael O'Hare, Claudia Christian, Jerry Doyle, Mira Furlan et bien d'autres.
La série a été arrêté en 1999 mais reste une série culte paraît-il oscillant entre Star Trek et Star Wars mais sans grande prétention.
Strazynski a eu pendant 5 ans de nombreuses récompenses pour sa série et en 2000 signe le comics Rising Star. Le scénario de "Babylon 5" a été pensé pour 5 années de suspens ce qui dans le milieu est pratiquement irréalisable. Et pourtant !

RESUME : Une station nommée Babylon 5 construite au XXIIIème S. doit assurer la paix entre les peuples de la galaxie suite à une guerre qui opposa les Humains au Minbari.
Les Minbari écrasèrent sans conteste les Humains jusqu'à ce qu'ils soient décidé de construire des stations spatiales capable d'amener la paix. Seulement 1 seule station fut achevé : Babylon 5. Mais la paix entre plusieurs peuple n'est pas si facile à gérer et sur cette station, cette tension va se faire sentir.


En gros voila le résumé de cette série, j'ai un peu dévoilé la genèse qui est expliqué au générique et qui a fait l'objet d'un film superbement bien fait.
Donc, cette série est pour moi, une série que j'affectionne car elle ne se prend pas au sérieux telle les "Stargate" et compagnie. Elle fait penser un peu plus à un téléfilm (n'oublions pas 1993 !) avec des effets spéciaux en synthèse qui ne sont pas à rejeter. Par contre, les costumes sont formidables, les différentes races sont très bien retranscrites, chacun avec une particularité physique et une doctrine. Un melting-pot en fait !
Cette série se démarque du monde de Star Wars car elle reste basique, traitant de sujet réel que l'on rencontre au quotidien : racisme, religion, attentat, solidarité etc...Et reste sur la trame de la guerre Terrien/Minbari qui ont influé sur d'autres peuple.
On y voit beaucoup de monde qui influera forcément sur la trame, révélant épisode par épisode un petit bout, on veut savoir de quoi il en retourne. Certains épisodes sont un peu évasif...comment dire...très sommaire mais on ne se prend pas la tête. Après tout, c'est une série de SF basique !
Pour ceux qui ne connaissent pas cette série, cela ressemble au même genre que "Invasion Planète Terre" ou encore "Excalibur", qui lui, est un crossover de Babylon 5.
Si vous avez la chance de visionner la série, je vous conseille de regarder le pilote qui vous mettra tout de suite l'intrigue en main et qui se dénouera avec la série.

Voila, c'était mon coup de coeur série qui ne se targue pas d'être du grand cinéma Star Wars, je vous l'accorde ! Mais qui m'a bien plu et surtout, changer des "Melrose Place" et autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JohnCmyers
Capitaine Aware du forum
Capitaine Aware du forum
avatar

Nombre de messages : 1733
Age : 35
Localisation : Un bled près de Valenciennes....
Date d'inscription : 21/03/2005

MessageSujet: Re: Cinéma science fiction, fantastique   Jeu 28 Juil - 1:35

Les secondes parties de soirées du samedi sur TF1, vous connaissez?
Si après l'exellente série "Lost". J'ai pu constater que c'était "nanarland". Des films dont les titres originaux ont été remplacés pas des titres français bidons qui font encore plus série Z, c'est obligé il faut que j'en parle de ces films qui me font patienter pendant que les filles finissent de se maquiller avant de partir, ou du copain qui ne trouve plus ses clefs...


BLOOD SURF - 2000

l’Histoire: Toujours plus loin dans le sport extrême, deux jeunes acceptent de se faire filmer en train de surfer dans une mer infestée de requins (requins préalablement appâtés, notamment par le sang des surfeurs, ces derniers s'étant volontairement coupés au niveau du pied). Mais le danger ne viendra pas des requins, mais d'une créature bien plus redoutable.

Réalisé par James D.R. Hickox, ce monsieur nous offre ici dans sa série Z deux jeunes surfeurs aux corps huilés, dont un blond particulièrement lourd et des filles plutôt bien foutues.
Autant dire tout de suite que si on veut voir ce film, il faut avoir envie, pour ma part c’était sa jaquette de dvd qui m’avais fait salivé au vidéoclub…
C’est un monster-nanar-movie pas effrayant du tout, au scénario Z, des dialogues au raz des paquerettes, une réalisation des scènes d’attaques mauvaises et des effets spéciaux qui font marrer, mais bon ça on le sait d’avance que le budget n’est pas colossal, mais y’a toujours des gens qui veulent encore faire des films de grosses bébètes avec presque rien, en le sachant ils pourraient faire un effort sur les scénarios, etc…
Sinon, il y a quand même 1 ou 2 snènes gore plutôt bien réalisées. Par contre, comme je l’avais dit le crocodile est loin d'effrayer et il se déplace comme un gros pataud.
Et avec tous ces éléments quasi burlesques, on peut ressentir une bonne inspiration: "Les dents de la mer".




SHARK ATTACK - 1999

l'Histoire: Après avoir reçu un mail de l'un de ses amis biologistes, Steven McKray décide de le rejoindre en Afrique, où ce dernier s'inquiète du nombre élevé d'attaques de requins dans la région. Lorsque Steven arrive sur place, une autre de ses connaissances, le docteur Craven, lui apprend qu'il a trouvé les restes de son ami dans l'estomac d'un requin. Steven décide de mener l'enquête avec la sœur de son ami défunt...

Et voici l’une des productions Nu Image, spécialistes des produits série Z en tout genre, tenez voici quelques titres que vous avez peut-être déjà vu : "Spiders", "Python", "Octopus", "Point d’Impact", "Crocodile", "Shark Attack 1,2 et 3", …
En clair avec "Shark Attack" ne vous attendez pas à un cinéma révolutionnaire, avant-gardiste, contestataire ou engagé. Attendez-vous plutôt à un produit standard, à un "divertissement" gentillet et sans grande inspiration ni originalité.

Réalisé par Bob Misiorowski ("Air Panic", et aussi réalisateur de… dois-je le dire… De "Point d’Impact" avec J-C Van Damme, ce film à été un choc pour moi Crying or Very sad Sad ), ce film de requins est tout simplement inspiré du culte "Les dents de la mer", mais attention ce n’est pas un hommage !
L’histoire n’est pas très intéressante, sans surprise, le casting, ceux qui l’on vu on du repérer Casper Van Dien en biologiste (moi perso je le préfère comme soldat dans "Starship Troopers")
Et après qu’ai-je à dire sur ce film… Oh oui ! ! Les attaques de requins. Mais pourquoi je les avais oublié celles-là ? En fait de ce côté-là, c’est pas trop top, des requins en plastiques filmés dans une piscine, le spectateur a la très nette impression qu'on est en train de se payer sa poire. Montées très "cut", les séquences d'attaques ne sont pas terrifiantes pour un sou et aucun suspense n'est ménagé par le réalisateur, celui-ci préfère s'attarder sur une poursuite en voiture et un gunfight final pour conclure son film..
"Shark Attack" est un téléfilm vraiment moyen, les fans de shark movies n’y trouveront pas leur bonheur.


Et le dernier, c'est celui qui est prévu pour ce week-end:

CROCODILE - 2000

l'Histoire: Huit adolescents partent en bateau pendant un week-end sur un lac, en californie, dans le seul but de s'amuser et de se détendre. Tout se passe admirablement bien jusqu'à ce que deux pêcheurs viennent s'amuser avec les oeufs d'un crocodile, non loin du bateau, déclenchant ainsi sa colère.

Il aura fallu au moins quatre scénaristes pour une histoire aussi banale ! Et à la réalisation ce bon vieux Mr Tobe Hooper ( "Massacre à la tronçonneuse", "Le crocodile de la mort" qui soit dit en passant n’a rien à voir du tout avec "Crocodile"), avec tout ça on est en droit de s’attendre a une bonne surprise !
C’est la même chanson ! Des acteurs toujours aussi branques, stéréotypés et pas crédibles qui boivent et qui fument, des dialogues :zzz: hum! , et il faut attendre… Et attendre avant que le fameux croco, un peu l’objet direct du film se décide enfin à attaquer 2 pêcheurs qui s’amusaient comme des gosses avec des œufs de croco, et là il n'hésite pas à sauter et à rentrer sa gueule dans une voiture pour tuer un pêcheur.
Ensuite tout s’enchaîne dans le délire le plus total : le crocodile (en image de synthèse) court presque aussi vite qu'un homme, exécute des bonds au-dessus des bateaux pour le plaisir, défonce les murs tel un bulldozer et n'hésite pas à recracher ses victimes vivantes et sans égratignures
Les personnages, eux espèrent pouvoir affronter un crocodile avec des bouts de bois ou en lui sautant sur la gueule.
Et voilà, se sera tout… En bref ça reste quand même un bon divertissement.
Mais Tobe Hooper nous avaient quand même habitué à mieux !

Et vive les samedis soirs!! :rock: Ouch drink bounce :wink:

_________________
Pro Aware en couteau de cuisine et serial killer sévissant sur la télé-poubelle
principal mobile: hyper-sensibilité à la manipulation TV et à la vision toxic qui infecte les écrans de programmes académiques

Mais on est tous un peu fou à notre manière
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://holy-moviesblog.skyrock.com/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Cinéma science fiction, fantastique   Jeu 28 Juil - 3:14

C'est marrant que tu parles de Blood Surf!! Je l'ai pas vu, mais ya plusieurs mois je surfais au hasard sur le Net et jsuis tombé sur un topic bien sympathique sur le forum d'Allo Ciné... Suivez le lien!
http://www.allocine.fr/communaute/forum/message_gen_nofil=344225&cfilm=&refpersonne=&carticle=.html
(J'ai mis du temps a le retrouver cela dit! Calme... )
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Cinéma science fiction, fantastique   Jeu 28 Juil - 3:27

pedro a écrit:

Je suis d'accord avec toi. Je vais préciser certaines choses. Ce film s'inspire évidemment de la gamme white wolf (éditeur de jeux de role) vampire et loup garou (les jeux phares de l'éditeur).
Mais visiblement, ils n'ont pas eu les droits donc ils ont du changer certaines choses pour éviter les poursuites. Lycans et pas loup garous attention mon dieu on ne sait jamais.
Le film est beau esthétiquement parlant, la plastique de l'actrice principale irréprochable. L'histoire est logique et assez banale pour un joueur de vampire. J'aime beaucoup l'acteur qui joue le chef des lycans il a un magnétisme sauvage qui correspond bien au role. Par contre, les balles en argent liquide c'est ridicule à souhait.
De plus pour répondre à ton interrogation, mais pourquoi les vampires ne se battent pas à mains nues contre les garous? Simple, les garous sont les rois du corps à corps et seuls les vampires les plus anciens ne les craignent pas dans ce domaine. Ca c'était une anecdote d'un maitre de jeu vampire qui a déjà vu des personnages vampires se faire ratiboiser par un seul loup garou.
Donc un film sympa d'action mais il ne faut pas trop lui en demander.
J'ai cru savoir que le réalisateur a dit que si le film marchait, il en ferait une trilogie (pourquoi pas en ce moment la trilogie est à la mode lol).

Bon, à mon tour de faire les précisions que je pense

Alors, je suis moi même joueur et MJ à vampire, et je ne suis pas d'accord sur ce qui a été dit.
Premièrement, même si j'apprécie beaucoup le monde de white wolf à quelques exceptions prêt (en particulier le dvpmt de trop d'espece fantastique, style mage, changelin, fée, etc...), on va pê arréter de vouloir faire croire aux autres que white wolf a tout inventé. Alors OK, on peut dire qu'underworld s'inspire de White wolf, mais arrêtons de nous leurer, whitewolf n'a rien inventé, et a tout piqué ailleurs, alors ils vont pê aussi arréter de nous faire chier en criant au plagiat, parceque d'une, c'est lourd, et de deux, c'est ridicule.

Deuxièmement, à propos des loup garous, je connais pas mal de vampire qui peuvent les combattre au corps à corps, OK, c'est pas des nouveaux nés, mais c pas non plus des mathusalems. De plus, les loup garous peuvent être tellement sensible aux pouvoirs mentaux... Il est malgré tout vrai qu'à "âge" égal, en général, un loup garou est plus puissant au corps à corps qu'un vampire, du moins, ca dépend le vampire et ca dépend les armes du vampires. A mains nues, y a rarement photo.

Sinon, sur le film, je l'ai assez apprécié, et effecivement, Kate Beckinsale est assez sympa en vampire latexée. Il était assez amusant (et inovant, et rien à voir avec WW) de voir des lycan avec des armes, et meme si le principe est irréalisable voire ridicule, l'idée des balles aux UV est amusante et a au moins le mérite d'être original. Un bon film sur les vampire en somme.
Revenir en haut Aller en bas
Pandora
Vampiro-Jedi
Vampiro-Jedi
avatar

Nombre de messages : 3225
Age : 35
Localisation : Dans la pièce au sommet de la Tour Sombre
Humeur : Attend l'Illumination
Date d'inscription : 26/09/2004

MessageSujet: Re: Cinéma science fiction, fantastique   Jeu 28 Juil - 11:01

palleas a écrit:

Deuxièmement, à propos des loup garous, je connais pas mal de vampire qui peuvent les combattre au corps à corps, OK, c'est pas des nouveaux nés, mais c pas non plus des mathusalems. De plus, les loup garous peuvent être tellement sensible aux pouvoirs mentaux... Il est malgré tout vrai qu'à "âge" égal, en général, un loup garou est plus puissant au corps à corps qu'un vampire, du moins, ca dépend le vampire et ca dépend les armes du vampires. A mains nues, y a rarement photo.


Eh moi je peux! Moi je peux !! ...
Ben quoi? Je suis Nénupharo-vampire c'est pas pour rien woo
Ouais bon Ok, je sors...

_________________
*Quintuplette*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.librarything.fr/profile/PandoraBlack
Kusanagi
Senseï-Administratrice
Senseï-Administratrice
avatar

Nombre de messages : 5083
Age : 39
Localisation : sur le wired
Humeur : CHIEUSE...
Date d'inscription : 25/09/2004

MessageSujet: Re: Cinéma science fiction, fantastique   Jeu 28 Juil - 11:05

Pandora a écrit:
palleas a écrit:

Deuxièmement, à propos des loup garous, je connais pas mal de vampire qui peuvent les combattre au corps à corps, OK, c'est pas des nouveaux nés, mais c pas non plus des mathusalems. De plus, les loup garous peuvent être tellement sensible aux pouvoirs mentaux... Il est malgré tout vrai qu'à "âge" égal, en général, un loup garou est plus puissant au corps à corps qu'un vampire, du moins, ca dépend le vampire et ca dépend les armes du vampires. A mains nues, y a rarement photo.


Eh moi je peux! Moi je peux !! ...
Ben quoi? Je suis Nénupharo-vampire c'est pas pour rien woo
Ouais bon Ok, je sors...

PTDR!! Tu m'as prise de vitesse Pando!! J'allais mettre "Eh, Pando elle peut elle!!"
Mais bon, Nenupharo-Vampire, pretresse du Temple, c'est quand même une sacré classe, hein.... :rock:

_________________
Choose Life!
Tuplette.I love Wall.E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spaces.msn.com/members/Cho-sanNieA/
JohnCmyers
Capitaine Aware du forum
Capitaine Aware du forum
avatar

Nombre de messages : 1733
Age : 35
Localisation : Un bled près de Valenciennes....
Date d'inscription : 21/03/2005

MessageSujet: Re: Cinéma science fiction, fantastique   Jeu 28 Juil - 14:51

Lenene a écrit:
C'est marrant que tu parles de Blood Surf!! Je l'ai pas vu, mais ya plusieurs mois je surfais au hasard sur le Net et jsuis tombé sur un topic bien sympathique sur le forum d'Allo Ciné... Suivez le lien!
http://www.allocine.fr/communaute/forum/message_gen_nofil=344225&cfilm=&refpersonne=&carticle=.html
(J'ai mis du temps a le retrouver cela dit! Calme... )

Sympa cette discution au forum d'allociné, eux ils appèllent les films comme "Blood Surf" des "films pouet-pouet"!

_________________
Pro Aware en couteau de cuisine et serial killer sévissant sur la télé-poubelle
principal mobile: hyper-sensibilité à la manipulation TV et à la vision toxic qui infecte les écrans de programmes académiques

Mais on est tous un peu fou à notre manière
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://holy-moviesblog.skyrock.com/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Cinéma science fiction, fantastique   Jeu 28 Juil - 18:57

JohnCmyers a écrit:
Lenene a écrit:
C'est marrant que tu parles de Blood Surf!! Je l'ai pas vu, mais ya plusieurs mois je surfais au hasard sur le Net et jsuis tombé sur un topic bien sympathique sur le forum d'Allo Ciné... Suivez le lien!
http://www.allocine.fr/communaute/forum/message_gen_nofil=344225&cfilm=&refpersonne=&carticle=.html
(J'ai mis du temps a le retrouver cela dit! Calme... )
Sympa cette discution au forum d'allociné, eux ils appèllent les films comme "Blood Surf" des "films pouet-pouet"!
Oui, je trouve ce sujet hilarant, je pense qu'il plairait aux amateurs de films dans le genre "Le retour des tomates tueuses" ou "L'attaque de la moussaka geante" (qui sont d'ailleurs cités page 5 du topic en question...) :DD

Pour plus de precision, voici les criteres d'un film pouet-pouet:
- Un scénario abracadabrant qui tient sur un post-it.
- Des acteurs pour la plupart inconnus et/ou ratés
- Une scène d'amour (souvent osée pour attirer le spectateur primitif...) arrivant comme un cheveu sur la soupe.
- Des effets spéciaux en carton pâte, du type "tuyaux d'arrosage pour faire un anaconda"
- Une sortie directe en vidéo sans passer par la case salle de ciné.
Il faut répondre à au moins 3 des 5 règles pour établir le film comme un "pouet pouet".
Certaines personnes appelent un film pouet-pouet un nanar, mais c'est moins drole. Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Zaza
Grand-Maître de la Parole
Grand-Maître de la Parole
avatar

Nombre de messages : 1812
Age : 29
Localisation : Marseille
Humeur : 1° année de droit
Date d'inscription : 08/10/2004

MessageSujet: Re: Cinéma science fiction, fantastique   Jeu 28 Juil - 19:40

Mdr

J'ajouterai aussi des ficelles énormissimes,comme un rai de lumière sous une porte entrouverte,la fille apeurée qui s'enferme chez elle alors que le tueur est déjà rentré,le coup de fil qui retentit dans une maison silencieuse...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marie-jean-luc.skyblog.com
O-ren Ishii
Général de la beuverie
Général de la beuverie
avatar

Nombre de messages : 250
Age : 45
Localisation : In the sky with diamonds...
Date d'inscription : 05/10/2004

MessageSujet: Re: Cinéma science fiction, fantastique   Jeu 28 Juil - 20:43

JohnCmyers a écrit:
Lenene a écrit:
C'est marrant que tu parles de Blood Surf!! Je l'ai pas vu, mais ya plusieurs mois je surfais au hasard sur le Net et jsuis tombé sur un topic bien sympathique sur le forum d'Allo Ciné... Suivez le lien!
http://www.allocine.fr/communaute/forum/message_gen_nofil=344225&cfilm=&refpersonne=&carticle=.html
(J'ai mis du temps a le retrouver cela dit! Calme... )

Sympa cette discution au forum d'allociné, eux ils appèllent les films comme "Blood Surf" des "films pouet-pouet"!

je n'ai pas eu le temps de lire tout le topic en question, cela m'a rappelé quelques soirées video mémorables... woo

Quelques remarques malgré tout, quand aux différents éléments qui permettraient d'identifier un "film-pouët-pouët". Ca me fait doucement rigoler, personnellement, de critiquer leurs "scénarii tenant sur un ticket de métro" : pour ma part, quand je vais voir un film d'action, je me contrefous que le scénario soit élaboré ou non, ce que je veux voir, c'est de l'action, des fights qui dépotent bien et des scènes spectaculaires... Bon, je ne veux pas que ce soit crétin non plus, mais pour prendre un exemple que j'ai découvert récemment, Boa Vs Python, le scénario tient SEULEMENT sur un concept (en gros, un gars des services secrets et sa collègue vont chercher un scientifique détenant en captivité le plus gros boa du monde pour le faire se fighter - le boa, pas le scientifique! - avec le python le plus gros du monde!), mais le film est tellement truffé d'idées complètement barges et de scènes d'action complètement fun, que, franchement, je me fiche comme d'une guigne que les non-amateurs du genre trouvent ça débile.

Les acteurs non connus : je me doute que la plupart d'entre vous ne doivent absolument pas connaître David Bradley, Michael Dudikoff et la plupart des castagneurs qui "sévissent" dans le genre. Il n'empêche que, que vous le vouliez ou non, ces types sont des stars, beaucoup moins respectables que des intouchables genre Johnny Depp ou Russel Crowe, mais des stars quand même. On peut même aimer les deux catégories, évidemment pas pour les mêmes raisons, mais chaque fois pour de bonnes raisons!

Enfin, les scènes de nénettes à poil... Bah, ma foi, c'est vrai que c'est un peu devenu un passage obligé, mais pas seulement dans le bis ricain! Prenez quasiment n'importe quel film dit "sérieux" ces dix dernières années, énormément d'entre eux ont au moins une scène où la jeune actrice est montrée à poil, côté pile et souvent aussi côté face (cf la scène d'intro complètement ridicule de gratuité de La petite Lily). Et apparemment, ça ne gêne personne, alors que très souvent l'effet est gratos.

En revanche, j'aime beaucoup les interventions relatives à l'homosexualité sous-jacente des héros de films d'action. Non seulement cette interprétation est très souvent justifiée (pas seulement dans le cinéma d'action américain, c'est aussi, voire plus flagrant encore dans le cinéma asiatique, et pas seulement en raison de l'"héritage de Chang Cheh) mais en plus l'analyse qu'en font certains intervenants me paraît on ne peut plus pertinente.


Oren Punkishii :rock:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JohnCmyers
Capitaine Aware du forum
Capitaine Aware du forum
avatar

Nombre de messages : 1733
Age : 35
Localisation : Un bled près de Valenciennes....
Date d'inscription : 21/03/2005

MessageSujet: Re: Cinéma science fiction, fantastique   Jeu 28 Juil - 22:33

[Les acteurs non connus : je me doute que la plupart d'entre vous ne doivent absolument pas connaître David Bradley, Michael Dudikoff et la plupart des castagneurs qui "sévissent" dans le genre.]

O-ren, là tu marques un point à propos des nanars d'action :wink:
Je connais Michael Dudikoff, quand j'avais 10-11 ans j'aimais bien regarder "American Ninja", je trouve que cet acteur est bon dans ces série B d'action.
Pour en revenir au fantastique là par contre c'est un peu plus dur de regarder ces nanars du genre, mais il y en à toujours qui sortent du lot, comme par exemple "Komodo"...

_________________
Pro Aware en couteau de cuisine et serial killer sévissant sur la télé-poubelle
principal mobile: hyper-sensibilité à la manipulation TV et à la vision toxic qui infecte les écrans de programmes académiques

Mais on est tous un peu fou à notre manière
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://holy-moviesblog.skyrock.com/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Cinéma science fiction, fantastique   Dim 31 Juil - 14:57

palleas a écrit:



Bon, à mon tour de faire les précisions que je pense

Alors, je suis moi même joueur et MJ à vampire, et je ne suis pas d'accord sur ce qui a été dit.
Premièrement, même si j'apprécie beaucoup le monde de white wolf à quelques exceptions prêt (en particulier le dvpmt de trop d'espece fantastique, style mage, changelin, fée, etc...), on va pê arréter de vouloir faire croire aux autres que white wolf a tout inventé. Alors OK, on peut dire qu'underworld s'inspire de White wolf, mais arrêtons de nous leurer, whitewolf n'a rien inventé, et a tout piqué ailleurs, alors ils vont pê aussi arréter de nous faire chier en criant au plagiat, parceque d'une, c'est lourd, et de deux, c'est ridicule.

Deuxièmement, à propos des loup garous, je connais pas mal de vampire qui peuvent les combattre au corps à corps, OK, c'est pas des nouveaux nés, mais c pas non plus des mathusalems. De plus, les loup garous peuvent être tellement sensible aux pouvoirs mentaux... Il est malgré tout vrai qu'à "âge" égal, en général, un loup garou est plus puissant au corps à corps qu'un vampire, du moins, ca dépend le vampire et ca dépend les armes du vampires. A mains nues, y a rarement photo.

Sinon, sur le film, je l'ai assez apprécié, et effecivement, Kate Beckinsale est assez sympa en vampire latexée. Il était assez amusant (et inovant, et rien à voir avec WW) de voir des lycan avec des armes, et meme si le principe est irréalisable voire ridicule, l'idée des balles aux UV est amusante et a au moins le mérite d'être original. Un bon film sur les vampire en somme.

Oui, c'est vrai que white wolf n'a rien inventé. Je suis totalement d'accord, mais sachant que les producteurs du film avaient fait des démarches pour les droits et qu'ils ne les ont pas eu, c'est pour cela que j'ai fait cet ajout.
De plus, je tiens à dire que White wolf n'arrive meme pas à avoir une ligne éditorale claire et qu'ils sortent régulièrement des suppléments qui ne servent à rien à part gonfler leurs compte en banque. Je n'aime pas white wolf. Ils partent d'un bon bouquin de base et finissent avec des scénarios ridicules et se contredisent régulièrement sur la story line. Voilà c'était pour préciser mon attachement pour cette grande boite à fric qu'est white wolf.

Au fait, j'ai un conseil pour toi pando si tu rencontres un loup garou enragé. Alors c'est filmé cours forrest cours ou chanté envoooole toiiiii.
Revenir en haut Aller en bas
JohnCmyers
Capitaine Aware du forum
Capitaine Aware du forum
avatar

Nombre de messages : 1733
Age : 35
Localisation : Un bled près de Valenciennes....
Date d'inscription : 21/03/2005

MessageSujet: Re: Cinéma science fiction, fantastique   Mer 14 Sep - 17:17

Salut, bon je ne savais pas où mettre ce film tellement il est composé d'association de genres dont le fantastique qui est assez présent dans cette composition... Alors du coup il ira ici:


UNE NUIT EN ENFER ( From Dusk Till Dawn ) -1996

l'Histoire: Les frères Gecko, Seth et Richard sont recherchés par la police pour de nombreux méfaits avec violence. Richard a en particulier une humeur très changeante et peut rapidement se montrer ultra-violent. Après avoir tué un policier, fait exploser une petite station-service, kidnappé une femme qui se fera tuer par Richard, à nouveau pris de folie, les deux frères prennent en otage un prêtre qui a perdu la foi et ses deux enfants. Tous les cinq, ils prennent la direction du Mexique à bord d'un camping-car, afin de passer la frontière. Seth a rendez-vous avec un contact dans un bar du Mexique, le Titty Twister. Mais arrivés à cet endroit, les 2 frères vont rapidement comprendres que ce ne sont pas eux, qui mènent la terreur en ce lieu...

Ce film ultra jouissif a été écrit par Mr Quentin Tarantino et réalisé par Robert Rodriguez.
Durant la première partie du film l’histoire nous ballade dans un "Polar – Road-Movie" où l’on suit avec plaisir le chemin des frères Gecko en cavales, il y a Seth interprété par un excellent Georges Clooney, le rôle de son frère Richard est tenu par un Tarantino ultra barge !! Un duo de choc !
On les suit en train de faire route vers le Mexique, en journée, avec le camping-car de leurs otages: Jacob (Harvey Keitel) et ses 2 enfants dont Juliette Lewis qui interprète Kate, l’ainée.

En seconde partie du film, la nuit est tombée ils sont enfin arrivés à leur lieu de rendez-vous: au Mexique, dans le bar "Titty Twister" (le téton tortillé Mr. Green )… Après leur entrée fracassante, les frères Gecko s’installent avec leurs otages qu’ils affectionnent. Dans ce bar: on a droit à Danny Trejo barman, le grand Tom Savini (spécialiste en FX gore) ici sous le nom de Sex Machine et Salma Hayek en train de nous faire un show ….
… Et juste après ce fameux show, à ma première vision ça a été une claque absolue ! Une nouvelle altercation avec les 2 frappés Gecko déclenche un pure festival: ça gicle, ça tue, ça empale, ça croque, un véritable carnage… La question est (pour ceux qui n’ont pas encore vu le petit bijoux "Tarantinesque"): Les frères Gecko sont en affrontement avec qui, pour que l’on est droit à un tel bonheur déliro-goresque ?

"Une nuit en enfer" est un concentré de répliques qui tuent (hum ! On s’en doute hein Laughing …), d’action, d’humour noir bien fendard, d’un casting merveilleux, de gore à la pelle… Bref pour les amateurs du genre et du Dieu Tarantino c’est que du bonheur.

Deux suites ont été tournées depuis, elles ont toutes deux été produites par Quentin Tarantino et Robert Rodriguez, celles-ci sont nettement moins efficaces, moins drôles, moins tout quoi !
Le premier reste une référence.

_________________
Pro Aware en couteau de cuisine et serial killer sévissant sur la télé-poubelle
principal mobile: hyper-sensibilité à la manipulation TV et à la vision toxic qui infecte les écrans de programmes académiques

Mais on est tous un peu fou à notre manière
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://holy-moviesblog.skyrock.com/
JohnCmyers
Capitaine Aware du forum
Capitaine Aware du forum
avatar

Nombre de messages : 1733
Age : 35
Localisation : Un bled près de Valenciennes....
Date d'inscription : 21/03/2005

MessageSujet: Re: Cinéma science fiction, fantastique   Lun 19 Sep - 15:32

(Hier) - le dimanche après-midi, je n'avais rien à faire... Y'a des dimanche comme ça ou Ouch , alors je me suis fais une petite séance fantastique spéciale mon réalisateur favori du genre: John Carpenter - "Fog", "Christine" et "Invasion Los Angeles"... Alors du coup pourquoi pas en parler des films de ce grand Monsieur pas très aimé d'Hollywood !!!
Voilà les deux premiers vu pour commencer:


FOG (The Fog) - 1980

l’Histoire: Disparus il y a un siècle lors d’un naufrage au large des côtes de la baie d’Antonio, "Ils" reviennent aujourd’hui se venger dans la ville. Transportés par un étrange brouillard maléfiques, les spectres des marins disparus sèment la terreur et la mort sur leur passage…

Ecrit et réalisé par John Carpenter, celui-ci joue sur l'accumulation d'évènements soudains avec une musique (composée par lui-même) sobre mais efficace, il installe une ambiance angoissante dès le début du film.
La photographie est superbe. Les apparitions de fantômes, réduits à de vagues silhouettes dans le brouillard, renforcent leurs côtés terrifiants et mystérieux.
Mais la vraie star du film est le brouillard, qui a une apparence surnaturel où des ombres apparaissent dans cet étrange brume pour se venger de leur mort injuste. C'est une très bonne idée, ce brouillard, mais pour le reste du film c'est un peu mou du genoux. Il manque quelque chose dans l'intrigue, ou c'est peut-être qu'il y a trop de personnages impliqués, ils ne sont donc pas assez développés... Ou c'est autre chose, il manque un truc... Et plus on avance dans l’histoire, plus le film devient moins accrocheur et moins intéressant. Il y a tout de même certaines séquences à voir, comme l’engloutissement de la ville par ce brouillard surnaturelle… Et celles où les naufragés fantômes frappent aux portes des maisons : un fameux "toc, toc, toc" et on aperçois leurs silhouettes à travers les fenêtres, c’est assez angoissant !

Côté casting on retrouve Jamie Lee Curtis ("Halloween") et sa mère la désormais regrettée Janet Leigh ("Psychose"), Adrienne Barbeau et une apparition de John Carpenter au début du film avec le Père Malone (Hal Holbrook).
Malgré une très bonne idée, "Fog" n’est pour moi, pas le meilleur film de John Carpenter, mais mérite quand même d'être vu.

D’ailleurs la sortie ciné de son remake est prévu pour très bientôt. Sera–t’il meilleur que l’original ?
Côté casting il y aura Tom Welling de chez "Smallville" et la mignonnette Shannon de chez "Lost".



CHRISTINE – 1983

l'Histoire: Arnie, adolescent complexé, achète une vieille Plymouth Fury de 1958. Avec patience il la remet en état jusqu'à ce qu’elle soit flambant neuve. Rebaptisé "Christine", elle devient peu à peu sa seule passion. C’est alors que le comportement d’Arnie se modifie: il faut dire que se retrouver propriétaire d’une voiture animée d’une vie propre et mue par un instinct meurtrier n’est pas spécialement de nature à calmer les anxieux.

C’est entre les mains de John Carpenter que Stephen King a laissé son roman devenir un excellent film fantastique. La voiture possédée par une force maléfique exerce son pouvoir sur Arnie, la transformation du personnage est graduelle et réaliste. Au début Arnie est timide et manque de confiance en lui, et tout doucement il change, il devient sûr de lui et ne se laisse plus marcher sur les pieds.
L’un des points importants du film, l’évolution, la métamorphose de Arnie face aux autres à cause de Christine, on ressent les sentiments d’Arnie envers sa voiture.
Côté casting, c’est Keith Gordon qui interprète si bien le rôle d’Arnie, John Stockwell qui joue Dennis son meilleur ami et Alexandra Paul (qui est plus féminine que dans "Alerte à Malibu") joue le rôle de Leigh, la petite amie d’Arnie.

Comme on est chez Carpenter, on a donc le droit à une musique dont il a participé à la composition. Et également le choix des vieux airs de Rock’n’Roll qui jouent dans le film collent bien aux différentes circonstances, la voiture exprime ses sentiments à travers ces vieilles chansons. Des émotions humaines sont transmises à cette machine de façon ingénieuse et très crédible.
Côté effets spéciaux c’est pas mal non plu, on a droit à une scène où Christine se retrouve complètement détruite par les ennemis d’Arnie et que quelques heures plus tard, Christine se reconstruit toute seule devant son propriétaire, le résultat est encore aujourd’hui excellent et très réaliste.

"Christine" est une des meilleurs adaptations ciné des Stephen King's, l’histoire est originale, les acteurs sont bons, le tout est bien rythmé avec une musique Rock’n’Roll assez sympa et la voiture: Christine est belle !

_________________
Pro Aware en couteau de cuisine et serial killer sévissant sur la télé-poubelle
principal mobile: hyper-sensibilité à la manipulation TV et à la vision toxic qui infecte les écrans de programmes académiques

Mais on est tous un peu fou à notre manière
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://holy-moviesblog.skyrock.com/
Sangoku
Gardien de la citadelle
Gardien de la citadelle
avatar

Nombre de messages : 821
Age : 35
Localisation : B-4 (à 1000 km de Satan City)
Humeur : Saiyajin Senshitachi
Date d'inscription : 20/01/2005

MessageSujet: Re: Cinéma science fiction, fantastique   Lun 19 Sep - 17:55

[quote="JohnCmyers"]
FOG (The Fog) - 1980

l’Histoire: Disparus il y a un siècle lors d’un naufrage au large des côtes de la baie d’Antonio, "Ils" reviennent aujourd’hui se venger dans la ville. Transportés par un étrange brouillard maléfiques, les spectres des marins disparus sèment la terreur et la mort sur leur passage…

Ecrit et réalisé par John Carpenter, celui-ci joue sur l'accumulation d'évènements soudains avec une musique (composée par lui-même) sobre mais efficace, il installe une ambiance angoissante dès le début du film.
La photographie est superbe. Les apparitions de fantômes, réduits à de vagues silhouettes dans le brouillard, renforcent leurs côtés terrifiants et mystérieux.
Mais la vraie star du film est le brouillard, qui a une apparence surnaturel où des ombres apparaissent dans cet étrange brume pour se venger de leur mort injuste. C'est une très bonne idée, ce brouillard, mais pour le reste du film c'est un peu mou du genoux. Il manque quelque chose dans l'intrigue, ou c'est peut-être qu'il y a trop de personnages impliqués, ils ne sont donc pas assez développés... Ou c'est autre chose, il manque un truc... Et plus on avance dans l’histoire, plus le film devient moins accrocheur et moins intéressant. Il y a tout de même certaines séquences à voir, comme l’engloutissement de la ville par ce brouillard surnaturelle… Et celles où les naufragés fantômes frappent aux portes des maisons : un fameux "toc, toc, toc" et on aperçois leurs silhouettes à travers les fenêtres, c’est assez angoissant !

Côté casting on retrouve Jamie Lee Curtis ("Halloween") et sa mère la désormais regrettée Janet Leigh ("Psychose"), Adrienne Barbeau et une apparition de John Carpenter au début du film avec le Père Malone (Hal Holbrook).
Malgré une très bonne idée, "Fog" n’est pour moi, pas le meilleur film de John Carpenter, mais mérite quand même d'être vu.

D’ailleurs la sortie ciné de son remake est prévu pour très bientôt. Sera–t’il meilleur que l’original ?
Côté casting il y aura Tom Welling de chez "Smallville" et la mignonnette Shannon de chez "Lost".



Fog est un film moyen de fantastico-angoisse qui a été touché par une première patte de Carpenter.
Un film sans prétention mais qui peut plaire pour certains aspects. C'est pas mal fait mais j'ai pas accroché vraiment par rapport à ses autres films, il faut dire que je ne l'ai pas vu dans une ambiance...normale...c'est parti en live complet avec ma soeur sur le film donc....
Comme tu le soulignes le film pêche beaucoup par la rapidité des enchaînements des scènes, c'est digne d'une course d'excargots ! Ce film avait un bon fond mais on remarque que les seuls scènes bien sont la fin et quelques secondes d'images, le film se termine trop vite à mon goût et surtout...une fin à la Carpenter.
Je m'y attendais et un peu exaspérant !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JohnCmyers
Capitaine Aware du forum
Capitaine Aware du forum
avatar

Nombre de messages : 1733
Age : 35
Localisation : Un bled près de Valenciennes....
Date d'inscription : 21/03/2005

MessageSujet: Re: Cinéma science fiction, fantastique   Lun 19 Sep - 18:10

Sangoku a écrit:
Un film sans prétention mais qui peut plaire pour certains aspects. C'est pas mal fait mais j'ai pas accroché vraiment par rapport à ses autres films, il faut dire que je ne l'ai pas vu dans une ambiance...normale...c'est parti en live complet avec ma soeur sur le film donc....

C'est vrai qu'avec un film comme "Fog", ça aide pas non plu quand on le voit avec une ambiance dit "normale". C'est difficile d'accrocher et c'est pire si l'on ne connaît pas J. Carpenter, avec cette vision "Fog" est vite pris comme une mauvaise série B fantastique. Malgrés tout, on peut y voir quand même le beau paysage de la petite ville d'Antonio Bay Very Happy , c'est déjà ça !

_________________
Pro Aware en couteau de cuisine et serial killer sévissant sur la télé-poubelle
principal mobile: hyper-sensibilité à la manipulation TV et à la vision toxic qui infecte les écrans de programmes académiques

Mais on est tous un peu fou à notre manière
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://holy-moviesblog.skyrock.com/
JohnCmyers
Capitaine Aware du forum
Capitaine Aware du forum
avatar

Nombre de messages : 1733
Age : 35
Localisation : Un bled près de Valenciennes....
Date d'inscription : 21/03/2005

MessageSujet: Re: Cinéma science fiction, fantastique   Mar 20 Sep - 15:33

Bon je continue avec le troisième Carpenter de dimanche dernier:


INVASION LOS ANGELES (They Live) - 1988

l’Histoire: Ouvrier au chômage venu de Denver, John Nada arrive à Los Angeles. Embauché sur un chantier, il loge, faute de mieux, dans un bidonville. Nada découvre un étonnant trafic de lunettes. Une fois posées sur le nez, elles procurent une vision de l’environnement radicalement différente: les affiches publicitaires et les livres laissent place à des slogans autoritaires – consommez, dormez, regardez la télévision, obéissez…
Elles permettent aussi de détecter d’épouvantables extraterrestres décidés à prendre le contrôle de la planète .

Avec son faible budget de 4 millions de dollars, "Invasion Los Angeles" est le film le plus contestataire de Big John. Regonflé à bloc par la liberté totale que lui confère ces budget serrés, Carpenter redinamise totalement son cinéma en s’en prenant directement au système. Celui-ci adapte ici la nouvelle "Eight O'Clock in the Morning" écrit par Ray Nelson dans les années 60. Les grandes lignes de l’histoire sont reprises; soit l'éveil d'un brave citoyen américain à la dure réalité d'une colonisation extra-terrestre effectuée par des messages subliminaux retransmis par la télévision. Une histoire qui va permettre avant tout au cinéaste de régler ses comptes avec l'idéologie de son propre pays.
Le film très politique et engagé contre la société de consommation et les disparités sociales que celle-ci engendre, a donc pour héros John Nada (dont le nom signifie "rien") rôle tenu par Roddy Piper qui est un vagabond en retrait de la société. Durant une demi heure, le film se bornera ainsi à montrer la vie de ces pauvres que le pays a abandonné en route. Passé cette première partie le chapitre science-fiction commence réellement. Nada est désormais détenteur des fameuses lunettes et peut ainsi identifier des extraterrestres et va tenter de convaincre son ami (Keith David) de leur existence, il faudra plus de cinq bonnes minutes de bagarre "anthologiques" et gratuites pour que son pote accepte de mettre les lunettes.
Nada en découvrant la vérité, va dès lors se décider à faire un carton sur les envahisseurs qu’ils soient flics, politiques ou simples passants. Littéralement, le personnage abat sur le champs ceux qui sont responsables de la pauvreté grandissante : pour Carpenter ce sont les consuméristes sauvages et les représentants de l’Amérique des années 80.
Plus aucun doute sur tout cela lorsqu’on découvre le visage squelletique des E.T. (un visage décharné et pourri), ainsi que leurs messages subliminaux : Obéis, Dors, Consomme, Regarde la télé, Maris-toi et reproduis toi... Carpenter y vas fort et le fait que cela soit aussi ouvertement affiché surprend encore. Critiquant à la fois la télévision (chargée dans le film d’asservir la population et de contrôler les pensées), la corruption (les aliens préviennent toute rébellion grâce à une grande technologie et à l’argent), le capitalisme éxagéré ("ceci est ton dieu" est l’inscription subliminale des billets de banques), et la répression à outrance (la police est constituée en grande partie d’aliens qui tirent arbitrairement), Carpenter nous livre en plus de tout cela un film extra jouissif au premier degré.

John Carpenter prouve encore une fois avec "Invasion Los Angeles" que malgré un budget ridicule, il reste un grand cinéaste capable en un seul film de faire un produit contestataire hallucinant, un western urbain, une excellente série B et un film de science-fiction à l’ancienne.

_________________
Pro Aware en couteau de cuisine et serial killer sévissant sur la télé-poubelle
principal mobile: hyper-sensibilité à la manipulation TV et à la vision toxic qui infecte les écrans de programmes académiques

Mais on est tous un peu fou à notre manière
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://holy-moviesblog.skyrock.com/
JohnCmyers
Capitaine Aware du forum
Capitaine Aware du forum
avatar

Nombre de messages : 1733
Age : 35
Localisation : Un bled près de Valenciennes....
Date d'inscription : 21/03/2005

MessageSujet: Re: Cinéma science fiction, fantastique   Ven 28 Oct - 23:04

En Mars 2006, sortira le troisième volet de "Destination finale", thriller-fantastique assez surprenant. Pour ce 3è volet il se dit que le film sortirai en salle en 3D...

Pour l'instant je n'ai que l'affiche US à présenter ici, une affiche qui comme vous le voyez promet un troisième épisode tout aussi bien...



Mais au fait, il y en a peut-être qui n'ont jamais vu "Destination finale 1 et 2". Ben oui, je ne vais pas laisser ces quelques mots et cette affiche du 3è volet sans parler des deux premiers...
... C'est partit !



DESTINATION FINALE - 2000



L'histoire: Un petit groupe d’étudiants américains s’apprête à s’envoler pour Paris quand, peu avant le décollage, Alex fait un rêve prémonitoire : l’avion va exploser en vol ! Affolé, il tente d’alerter l’équipage mais se retrouve expulsé de la cabine avec cinq de ses camarades de classe et son professeur. Quelques minutes plus tard, l’appareil est désintégré par une explosion…
Le lendemain, alors que tout le monde est encore sous le choc, Tod, l’un des rescapés, se tue dans des circonstances suspectes. Alex sait que ce n’est pas dû au hasard. La Mort est décidée à reprendre un à un ceux qui lui ont échappé…

Ecrit et réalisé par James Wong, celui-ci en est à son premier film. Auparavant il était l'un des meilleurs scénaristes des série "X-Files" et "Millenium". Ce film est un excellent thriller fantastique avec comme tueur principal : la Mort ! Celle-ci donc bien décidée à supprimer tous ceux qui lui ont échappé. On a donc droit à de nombreuses morts originales, où les banals objets de la vie courante deviennent des pièges pour les personnages.
Au casting Devon Sawa ("La main qui tue"), Ali Larter, Tony Todd (le "Candyman"), Kerr Smith ("Dawson", "Sexe Intentions 3", "Les vampires du désert"), Sean William Scott ("American Pie", "Bulletproof Monk")…
Avec une histoire originale et un très bon suspense ce thriller-fantastique est assez intelligent, également servit avec un peu d’humour et des effets gore assez sympa.




DESTINATION FINALE 2 - 2003



L'histoire: C’est une question de vie ou de mort pour huit rescapés d’un carambolage meurtrier survenu sur une autoroute. Seule la prémonition d’une jeune femme les a sauvés d’une mort certaine. Mais puisqu’ils ont crée une faille dans le dessein de la mort, ils devront maintenant en payer le prix, et il sera cruel…

Et voici donc le second volet de "Destination finale" succès oblige ! Réalisé par David R. Ellis réalisateur de seconde équipe sur "Matrix 2 et 3", celui-ci parvient dès le début à nous coller au fond de notre fauteuil avec la scène de carambolage spectaculaire, scène 10 fois plus prenante que celle de l’explosion de l’avion dans le 1er volet… Bon à part ça, c’est on reprend les mêmes ingrédients et on recommence à sa sauce, toujours avec des morts aussi surprenantes ce second volet est aussi plus rythmé, les effets gore sont tout aussi réussi… Pour ce qui est des scènes où l’on voit la Mort frappée, on peut s’apercevoir que pas mal de références sont présentes avec "Le Dentiste" ou "Les oiseaux" d’Hitchcock….
Au casting on retrouve Ali Larter et Tony Todd tous deux déjà présent au premier, viennent s‘ajouter A.J. Cook, Michael Landes, David Paetkau (casting moins connu que le premier volet)
En bref "Destination finale 2" est tout aussi réussi que le premier, il est même meilleur pour certains. Toujours avec humour, intelligence et originalité ce second est une bonne réussite.


Et voilà, donc si vous désirez voir en 2006 "Destination finale 3" qui promet (je l’espère) un spectacle tout aussi génial, rattrapez vous en visionnant ces 2 premiers volets… Et pour les autres comme moi... Patience... Je me contente encore de l’affiche plus belle que les 2 premières et qui laisse déjà penser que la très attendue scène d’intro sera bien prenante !

_________________
Pro Aware en couteau de cuisine et serial killer sévissant sur la télé-poubelle
principal mobile: hyper-sensibilité à la manipulation TV et à la vision toxic qui infecte les écrans de programmes académiques

Mais on est tous un peu fou à notre manière
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://holy-moviesblog.skyrock.com/
Sangoku
Gardien de la citadelle
Gardien de la citadelle
avatar

Nombre de messages : 821
Age : 35
Localisation : B-4 (à 1000 km de Satan City)
Humeur : Saiyajin Senshitachi
Date d'inscription : 20/01/2005

MessageSujet: Re: Cinéma science fiction, fantastique   Mar 8 Nov - 17:26

Coucou !

Voila, je me suis refait une saga d'un héros bien connu pour son alter-ego mais aussi pour ses ennemis. Ce héros crée par Bob Kane
en 1939 a fait couler beaucoup d'encre et d'aventure et perdure aujourd'hui. Batman est né, Batman demeure.

Je vais donc me pencher particulièrement sur les deux premiers opus réalisé par Tim Burton, dont on parle souvent car les autres films sont un peu plus fade en matière d'adaptation et traînent un humour et une réalisation trop raide et rapide.
Premier Batman réalisé en 1989 par Tim Burton et le second en 1992.
Les deux opus gardent la même vedette pour le héros soit Michael Keaton, on peut retrouver dans le premier Jack Nicholson, Kim Basinger et dans le second Danny De Vito, Michelle Pfeiffer et Christopher Walken.
Je ne vais pas oublier non plus, le fameux Danny Elfman qui fait de ce film, par sa musique, toute une richesse de note dont on fredonne encore le rythme.

RESUME : Après avoir vu le meurtre de ses parents, Bruce Wayne va devenir Batman afin de lutter contre le mal. Cependant, un héros dans une ville attise la curiosité et les ennuis. Jack Napier, un escroc, va devenir le Joker suite à une altercation entre lui et Batman. Rancunier et fou de nature, le Joker va décidé qu'il est le maître de Gotham City mais Batman veille...

Dans "Batman Returns", Bruce Wayne continue d'être Batman et d'appréhender les malfaiteurs. Mais d'autres ennemis rôdent dans Gotham.
Oswald Coblepot fut abandonné bébé par ses parents parce qu'il été difforme. Devenu le Pinguoin, il souhaite réintégrer la société en tant qu'homme, il décide donc de devenir maire de Gotham mais Batman n'y croit pas. Toutefois, un autre ennemi apparaît : Catwoman, devenu moitié chat, moitié femme suite à une tentative de meurtre, elle veut se faire un nom mais Batman est dans ses pattes. Notre chauve-souris volante va avoir fort à faire afin de contrer ces animaux déchaînés.


Revoir ces Batman m'a donné un plaisir fou, je ne les avais pas revu depuis bien longtemps et redécouvrir les films avec des années en plus m'a bien ancré dans l'esprit qu'ils seront indétrônable et qu'en tant qu'adaptation ils sont plus que fidèle que ce soit dans l'ambiance froide et délurée de Gotham City ou encore dans le caractère des personnages.
Le premier Batman est absolument renversant donnant une profondeur de noirceur et de folie dans la ville.
Tout y est glauque allant du héros, au manoir Wayne, jusqu'au ennemis. Rappelons que le Joker est dans l'univers de Batman le vrai premier ennemi de celui-ci et surtout le premier ennemi foisant de couleur mais dans le film même le Joker paraît sale et terne ce qui rend son sens psychopathe plus aiguisé. Jack Nicholson en Joker est un choix on ne peut plus judicieux, après "Shining", le voici encore avec une folie dévastatrice et un jeu d'acteur déluré.
Michael Keaton rend le personnage Batman vraiment appréciable car rien que le physique de la machoire s'y prête. Carrée à souhait car ce qui fait le héros est sa machoire qui est la seule partie de découverte chez lui et Tim Burton a bien choisi.
Les personnages du deuxième sont tout aussi spectaculaire avec le Pingouin interprété par Danny De Vito vraiment vraiment excellent ! Sa démarche, ses mimiques, sa façon de regarder, tout cela derrière une folie et un être mal-aimée. Un jeu d'ennemi qu'on n'aurait pas pu trouver ailleurs. Le Pinguoin et ses fameux parapluie rappelant son père.
Catwoman, elle, incarne le fantasme de Batman et des fans du comics et voir Michelle Pfeiffer se transformer de petite secrétaire coincée à une femme extravertie dans un costume de cuir, je dois dire que le pari est réussi. Ici, elle incarne toute la féminité et la félinité du personnage se courbant, se dévoilant, dans une sorte de folie tout aussi perverse.
Tim burton a su donner aux personnages une profonde singularité digne du comics et les acteurs on su incarner leurs personnages avec sérieux pour en donner toute l'expression qu'ils dégagent.
Tim Burton on l'adore pour cela, choisir ses acteurs en fonction des personnages ou réciproquement ce qui équivaut aux films une atmosphère propre à l'univers Batman.

Bien sûr, les personnages ne sont pas les seuls dans l'histoire, le décor y fait pour beaucoup. Une ville sans lumière, où règne le sale, le glauque, le noir et surtout des gens appremment farfelues que ce soit au niveau des citadins, ennemis ou amis. Le manoir Wayne n'a aucun accueil, le clocher de Gotham non plus, le repaire du Joker, le zoo centre de gaieté : idem. Ce qui est couleur devient fade à Gotham et Burton a su donner une véritable ambiance malsaine, presque palpable dans ces films.
Et pour couronner le tout Batman n'est qu'en noir, gadgets noirs, véhicules noirs, comme si la ville avait déteint à son approche.

La mise en scène est très bien faîte, il n'y a pas d'excentricité ni de spectacle matrixienne. Cela reste soft, au possible d'être humain et les gestes ne sont pas du Barry Allen. Ca peut dérouter mais l'esprit est là, des plans non quasi-instantané, prenant le temps de montrer tout. Les combats sont simples, il n'y a pas de je vais mourir pour devenir plus forts, Batman est fort physiquement mais les ennemis le savent, ils jouent donc sur le mental et la fourberie. Si Batman décide, il y a. Et là aussi, Burton ne sait pas compliqué la vie, il donne la simplicité d'un Batman en ville et une complexité morale et mentale.
Pour le deuxième film, Burton donne une plus grande liberté aux combats sans déroger à la règle du premier.

Deux chef-d'oeuvre héroïque qui se suivent (et c'est important!) et qui ont été peut être les précurseurs et les meilleures adaptations cinématographiques. Que les adaptations de maintenant en prennent de la graine : faire simple et efficace !
A voir et à revoir pour le plaisir des fans de héros mais aussi pour découvrir une réalité de films autre que ceux d'aujourd'hui.

Je n'ai pas vu "Batman Begins" mais j'ai eu vent de critiques fort appréciable de fans. Cependant entre les premiers Batman et Batman Begins une erreur s'est glissé sur la mort des parents de Bruce Wayne. Dommage !

Tant que j'y suis, je vous conseille un petit court métrage, une esquisse si je puisse dire. C'est "Batman : Dead End".
En fait, le Joker s'est enfui mais Batman sévit. Malheureusement, le Joker n'est pas seul dans le coin...
Ca dure huit minutes et c'est réalisé par Sandy Collora qui a été Creature Designer de Jurassic Park, Men in Black, Abyss et bien sûr Predator et Alien.
En deux mots : Magnifique et Surprenant ! D'ailleurs, pour ne rien dévoiler du court métrage, cela va plaire aux plus nostalgiques des fans de SF. Visionnez-le !
Pourquoi ? Inspiration de Tim Burton dans les décors, un Joker vraiment admirable, qui fait peur, fou allié au possible bref un vrai Joker ! Des habillages et effets spéciaux vraiment excellent, une mise en scène superbe avec Batman sautant du toit et plan au dessus de lui aterrissant avec sa cape étalé tout autour de lui. C'est à voir et ça dure que 8 minutes, c'est bien dommage car c'est vraiment prometteur et on sent une vrai attache et un sérieux.
Si vous avez pas peur du téléchargement (ce n'est pas illégal, il est distribué gratuitement pour une fois !) faîtes-le !
Voici une adresse (je ne sais pas si elle marche mais le court métrage n'est pas dur à toruver tellement il a fait le tour du monde) :
http://www.mmmprod.com/batman.html

Sur ce, je vous souhaite un bon visionnage !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cinéma science fiction, fantastique   

Revenir en haut Aller en bas
 
Cinéma science fiction, fantastique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 Sujets similaires
-
» vente S . KING, revues ciné , écran fantastique , star wars
» [Westerfeld, Scott] V-Virus
» BOB34MAL66
» Percy Jackson
» [FESTIVAL] La Samain du cinéma fantastique 2012

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Citadelle :: Tour Image et Son :: Cinéma-
Sauter vers: