un forum sur tout et rien, pour enfin croiser nos sujets et nos points de vue
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  GalerieGalerie  MembresMembres  GroupesGroupes  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Cinéma science fiction, fantastique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Cinéma science fiction, fantastique   Jeu 27 Juil - 1:49

Ouch
Wink
Revenir en haut Aller en bas
JohnCmyers
Capitaine Aware du forum
Capitaine Aware du forum
avatar

Nombre de messages : 1733
Age : 35
Localisation : Un bled près de Valenciennes....
Date d'inscription : 21/03/2005

MessageSujet: Re: Cinéma science fiction, fantastique   Ven 4 Aoû - 19:14

SOUL SURVIVORS - 2001



l’Histoire : Après une nuit de fête au collège, Cassie et ses trois amis sont victimes d’un accident de voiture qui cause la mort de Sean. Pour Cassie le cauchemar commence.
Des hallucinations effroyables l’entraînent irrémédiablement dans le surnaturel. De plus en plus désespérée, elle entame une course contre le temps pour découvrir qui en réalité veut sa mort et qui est le Soul Survivor…

Ecrit et réalisé par Stephen Carpenter (rien à voir avec John !) et produit par Neal H. Moritz (Souviens-toi… L’été dernier, Urban Legend, The Skulls et j’en passe…).
Alors, que faut-il en penser de ce film ? Un énième produit "teen-horror" qui profite de la vague "post-Scream", surtout quand on sait qui est le producteur !
Pour ma part je dirai non... Je suis tombé par hasard sur Soul Survivors lorsque je fouinais au rayon dvd d’un hyper. Après quelques recherches j’ai appris que ce film n’était pas passé par la case ciné chez nous et qu'il s’était planté au box office US… Pas étonnant, le public habitué des productions sympas (malgré tout) de l’oncle Moritz n’ont pas trouvé leur compte, en effet ils se sont retrouvés face à un thriller fantastique assez casse tête et je dirais même intelligent par rapport à quelques slashers que Moritz à produit… Bon, voilà pour ma p’tite histoire ! Venons-en au film :

Et me voilà une fois de plus en galère pour parler de "Soul Survivors", car il ne faut pas que j'en dise trop sur l’histoire.
Juste après l’accident, nous suivons donc Cassie au campus, qui essaie de surmonter cette épreuve, Sean était son petit ami. Elle commence donc à être victimes de ces fameuses visions, là on s’interroge pour savoir si certaines sont réelles ou non ? Menace surnaturel, Choc psychologique, qui sont ces deux gars bizarres qui la poursuit sans cesse ? Et avec ceci, ambiance gothique et bande son indus/métal.
Le film a un rythme particulièrement lent et nous fait tourner en bourrique pendant une heure ! Mais ce n’est pas pour autant un défaut, il y en a qui n’ont certainement pas du apprécier ce film pour cette raison. Pour moi le défaut vient de la mise en scène qui n’est pas à la hauteur du genre ni du scénario, c’est trop soft et donc on a du mal capter quelconque angoisse.
Après nous avoir titiller pendant une heure, Stephen Carpenter nous dévoile le secret de son intrigue avec un twist final sous forme de clip Rock. Et là c’est soit : "Ah, bien joué, je ne m’y attendais pas du tout :thumright: " Ou alors : "Pfff, c’était prévisible depuis l’intro Thumb down "… Moi je me situe entre les deux Surprised .

Au casting, la sympathique Eliza Dusku (Faith dans Buffy, Détour Mortel), Wes Bentley, Melissa Sagemiller, Casey Affleck, pour leur interprétation je n’ai trop rien à redire.
Soul Survivors est un petit thriller fantastique qui peut être qualifié d’intelligent dans la liste des films du producteur Neal H. Moritz !

_________________
Pro Aware en couteau de cuisine et serial killer sévissant sur la télé-poubelle
principal mobile: hyper-sensibilité à la manipulation TV et à la vision toxic qui infecte les écrans de programmes académiques

Mais on est tous un peu fou à notre manière
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://holy-moviesblog.skyrock.com/
JohnCmyers
Capitaine Aware du forum
Capitaine Aware du forum
avatar

Nombre de messages : 1733
Age : 35
Localisation : Un bled près de Valenciennes....
Date d'inscription : 21/03/2005

MessageSujet: Re: Cinéma science fiction, fantastique   Jeu 17 Aoû - 18:38

Voilà une adaptation ciné de jeu vidéo que je n’avais pas encore vu et je n’étais pas non plus pressé de voir ce film… Je me souviens que Sangoku en avais parlé et il en avait dit : il est nul de chez nul (oui j’ai été confirmé ce que je pensais en allant dans les archives… J’avais du temps à tuer !).
C’est mon voisin qui m’a prêté le dvd, dans un beau fourreau cartonné tout brillant... Whaaa, est-il à la hauteur de son bel emballage ?


ALONE IN THE DARK - 2004



l’Histoire : Les aventures du détective Edward Carnby parti sur l'île de Shadow Island pour enquêter sur le meurtre d'un ami. Sur place, il fera équipe avec une anthropologiste se nommant Aline Cedrac et sera poursuivi par des créatures de l'ombre.

Alors je disais que je n’étais pas pressé de voir ce film puisque qu’il s’agit du second de Uwe Boll, le réalisateur de la purge House of the dead que j’avais bien sûre vu. Et qu’après ça je savais à quoi m’attendre désormais, puisque ce Monsieur réalise pour le moment que des adaptations de jeu vidéo, à venir de lui BloodRayne et Dungeon Dragon.

Je peux déjà dire en bien qu’il est mieux filmé que House of the dead (il y a moins de choses ridicules) et ou sinon… Bon allez je vais être gentil, pour ce qui est des monstres je les trouve trop numérisés à mon goût, mais ils sont bien faits, merci le gros budget (qui aurait pu servir à mieux m’enfin bon !)
Pour le reste, circulez y’a rien à voir… Je ne suis pas fan du jeu et d’ailleurs je n’y ai jamais joué, mais les auteurs du film ont précisés que cette adaptation devrait plaire aux joueurs et aux autres… C’est raté les gars ! Je ne suis pas joueur mais je sais tout de même que l’action de ce jeu se déroule essentiellement en huit clos, d’où l’atmosphère flippant de celui-ci. Non à la place Uwe Boll nous montre des scènes d’action complètement grotesques pour le genre et pas du tout crédible, il nous ballade en ville, dans les musés où je ne sais quoi, bref c’est de l’ennui total. Durant le film on assistera à des combats entre des gars infectés et ceux du service de recherche paranormal à la "X-Files", je me croyais dans L’armée des morts pendant un petit moment !
Uwe Boll comprend enfin ce qu’il faut faire à la fin du film, enfermer ses acteurs en huit clos avec les monstres. Mais hélas, rien d’extra, rien d’angoissant, rien est mis en valeur…
Le scénario n’est guère mieux, c’est même pire. Trois scénaristes Elan Mastai, Michael Roesch et Peter Scheerer pour cette histoire que l’on a déjà vu 100 fois et des 100 fois mieux.

Et pourtant, qu’avons-nous au casting : Christian Slater ("True Romance", "Pluie d’enfer"), il donne des coups de pied comme JCVD, il saute et tout, il est à peine sur cable, pfff y’a pas plus crédible Mr. Green . Pourquoi est-il dans ce film ? Ensuite on a Tara Reid, la blonde "d’American Pie" et la new dame Ginette des "Visiteurs en Amérique", elle à la rigueur dans ce film c’est rien sa carrière est plombée d'avance et enfin Stephen Dorff ("Blade", "Riders", "Terreur.com") qui tente de faire ce qu’il peut !

Voilà une adaptation qui méritait mieux que cette punition : au ciné, te voilà devenu une grosse série Z sans intérêt, créé par un gars complètement à l’Ouest…

Dès que je choppe son troisième film BloodRayne je vous fais signe ici, j’ai eu des échos disant que c’était le meilleur de Boll, en tout cas au casting il y a Kristanna Loken, Michael Madsen, Michelle Rodriguez, Ben Kingsley, Billy Zane… Mais je ne me fie pas à tous ces éléments Rolling Eyes Wink Je suis bien rodé maintenant !!

_________________
Pro Aware en couteau de cuisine et serial killer sévissant sur la télé-poubelle
principal mobile: hyper-sensibilité à la manipulation TV et à la vision toxic qui infecte les écrans de programmes académiques

Mais on est tous un peu fou à notre manière
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://holy-moviesblog.skyrock.com/
Sangoku
Gardien de la citadelle
Gardien de la citadelle
avatar

Nombre de messages : 821
Age : 35
Localisation : B-4 (à 1000 km de Satan City)
Humeur : Saiyajin Senshitachi
Date d'inscription : 20/01/2005

MessageSujet: Re: Cinéma science fiction, fantastique   Mar 5 Sep - 12:35

Coucou !
Me revoilà après une petite absence vacancière peu reposante.

Pour reprendre, je vais parler d'un film que je connaissais pas et que j'ai découvert. Cette découverte a été un vrai plaisir.

"L'Ecorché" est un film de Sheldon Wilson de 2004. Au casting, que des stars de série avec Timothy V. Murphy, Stan Kirsch, Patricia McCormack...
Le film a eu la sélection officielle au Festival Fantastic'Arts de Gerardmer 2005.


RESUME : Jack Sheppard, le shérif d'une petite ville s'apprête à quitter la ville avec ses équipiers. Mais le départ sera retardé par un adolescent nu, ensanglanté, tenant un couteau à la main.
Apparement, ce couteau est celui qui a été utilisé un an auparavant lors du meurtre mystérieux d'une jeune fille. Le shérif, toujours torturé par le meurtre de la jeune fille et l'apparition du jeune homme, va tout faire pour découvrir la vérité. Mais celle-ci va sembler aussi horrible...


Ce film est une très bonne découverte, un thriller fantastique de bonne augure.
Certes, le film reprend les recettes du genre, la découverte de la vérité vers la fin n'est pas très surprenante, un classique, mais ce qui fait la force du film, c'est la mise en scène ponctuelle et angoissante. Sheldon Wilson met l'image avant tout le reste, le scénario est très bien fait même si l'on se doute un peu de la fin mais cette banalité du genre est englouti par une image très forte et hypnotique.
Le début nous plonge dans le mystère total. Un adolescent nu, tenant un couteau couvert de sang de la tête au pied.
Qui est-il ? Que veut-il ? Que fait-il ? sont autant de questions que l'on se pose.
Le côté fantastique du film délivre encore plus d'anxiété et d'angoisse face à l'histoire.
Le shérif et ses équipiers nous lancent dans une enquête simple mais qui a le mérite de lancer des interrogations. Outre le fait de savoir ce qui se passe, le lien du meurtre d'il y a un an avec celui du jeune homme nous redonne une deuxième enquête : Qui a tué la fille ?

Le réalisateur met en avant la mise en scène très surprenante et angoissante, tantôt horrifiante, tantôt nerveuse et angoissante.
Il joue sur les plans instantanés et sur l'hémoglobine donnant une image très instinctive que le spectateur engloutit.
La fin, je m'en doutais un petit peu mais elle reste quand même bien faîtes.


"L'Ecorché" est un film avec un scénario captivant même s'il reste des côtés classiques et déjà vu du genre. Cependant, je pense que le film est plus axé sur sa mise en scène qui mettra le scénario à son rythme avec une fin - même si on s'en doute - de bon niveau.
Un thriller fantastique à voir !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JohnCmyers
Capitaine Aware du forum
Capitaine Aware du forum
avatar

Nombre de messages : 1733
Age : 35
Localisation : Un bled près de Valenciennes....
Date d'inscription : 21/03/2005

MessageSujet: Re: Cinéma science fiction, fantastique   Mar 5 Sep - 15:54

Vu, je l'ai en dvd d'ailleurs... Je n'ai pas été déçu !
Mais le plus fort avec L'écorché, c'est son histoire de production (le dvd prpose un making of de 30 min.)... Des effets spéciaux très convaincants réalisés à l'ancienne, du bricolage et de l'inventivité (le sang qui se dirige où il veut ! aucun effet numérique)... Les acteurs n'ont pas touchés de caché avant que le film soit assez rentabilisé, réalisé au Canada, le jeune acteur qui interprète l'écorché ne s'est jamais plein : il était nu, couvert de maquillage durant des heures et l'action se passait dans les bois, en extérieur et autant vous dire que là bas il ne faisait pas chaud...

Le budget du film est hallucinant : 72 000 Dollars !!! Spielberg dépense ça en trois jours pour les frais de cantine !

Ce film n'est pas du tout du calibre d'une série Z, non, c'est une bonne série B fantastique. Et je suis assez content d'avoir acheté ce film.

_________________
Pro Aware en couteau de cuisine et serial killer sévissant sur la télé-poubelle
principal mobile: hyper-sensibilité à la manipulation TV et à la vision toxic qui infecte les écrans de programmes académiques

Mais on est tous un peu fou à notre manière
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://holy-moviesblog.skyrock.com/
Sangoku
Gardien de la citadelle
Gardien de la citadelle
avatar

Nombre de messages : 821
Age : 35
Localisation : B-4 (à 1000 km de Satan City)
Humeur : Saiyajin Senshitachi
Date d'inscription : 20/01/2005

MessageSujet: Re: Cinéma science fiction, fantastique   Mer 6 Sep - 13:18

JohnCmyers a écrit:
Vu, je l'ai en dvd d'ailleurs... Je n'ai pas été déçu !
Mais le plus fort avec L'écorché, c'est son histoire de production (le dvd prpose un making of de 30 min.)... Des effets spéciaux très convaincants réalisés à l'ancienne, du bricolage et de l'inventivité (le sang qui se dirige où il veut ! aucun effet numérique)... Les acteurs n'ont pas touchés de caché avant que le film soit assez rentabilisé, réalisé au Canada, le jeune acteur qui interprète l'écorché ne s'est jamais plein : il était nu, couvert de maquillage durant des heures et l'action se passait dans les bois, en extérieur et autant vous dire que là bas il ne faisait pas chaud...

Le budget du film est hallucinant : 72 000 Dollars !!! Spielberg dépense ça en trois jours pour les frais de cantine !

Ce film n'est pas du tout du calibre d'une série Z, non, c'est une bonne série B fantastique. Et je suis assez content d'avoir acheté ce film.

Rien qu'à voir le film, on sent le bon trucage sans effets numériques.
Le gosse avec le sang qui coule tout le temps etc...
C'est bon d'avoir encore des films inconnus - ou quasi-inconnu - sur le marché cinématographique du genre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sangoku
Gardien de la citadelle
Gardien de la citadelle
avatar

Nombre de messages : 821
Age : 35
Localisation : B-4 (à 1000 km de Satan City)
Humeur : Saiyajin Senshitachi
Date d'inscription : 20/01/2005

MessageSujet: Re: Cinéma science fiction, fantastique   Ven 6 Oct - 17:47

J'avais déjà évoqué en comparaison ce film qu'est "Planète Hurlante".
Quelle joie de revoir ce film qui n'ait passé à la télé que deux fois !


"Planète Hurlante" ("Screamers") a été réalisé par Christian Duguay en 1995. Ce réalisateur a réalisé la suite de "Scanners" de Cronenberg mais aussi "The Extremists".
Au casting, Peter Weller ("Robocop"), Roy Dupuis et Jennifer Rubin.


RESUME : 2078 : Planète Sirius 6B. 10 ans que déjà la guerre a commencé. A cause d'une ressource radioactive, l'Alliance des mineurs se bat contre un puissant consortium. Pour cette guerre, une nouvelle arme à été inventé : les Screamers. Des robots enfouient sous terre détectant toute présence vivante et les tuant.
Un nouvel espoir apparait, car une paix vient d'être signé annoncé par un messager. Le colonel Hendricksson décide d'aller voir ces rescapés et de confirmer ce traité mais les Screamers attendent...


J'avais vu ce film lors de sa sortie au vidéo club et j'avais adoré. Il peut sembler bénin comme cela mais en fait il cache une vraie intrigue politique derrière son scénario SF.
Dès le début, on se rend compte que le film nous laisse perplexe face à ses interrogations sur cette planète et de ce qu'elle est. Le film peut avoir mal vieilli mais ça reste pour moi un film nostalgique bien ficelé sur l'intrigue.
Peter Weller en colonel qui va essayer de sauver ses coéquipiers en allant vérifier ce traité. S'ensuit une balade au travers de la planète protégé par les Screamers. Mais qui sont-ils ? Le film nous laisse interogateur sur cela et puis nous dévoile que c'était une arme de guerre qui aujourd'hui prend sa liberté par son IA.
Si l'intrigue vient du statut politique, il y a aussi une intrigue parallèle mais bien lié de ces Screamers. Comment font-ils pour survivre ?
Le film va élargir cette question avec pas mal de rebondissements en même temps que des réponses.

La mise en scène ne joue pas bien haut, ça reste simple avec des effets spéciaux plus ou moins bien. Car ils restent un peu inégaux par moments.

Un bon film de SF d'holocauste nucléaire et de guerre. A voir même si le film peut paraître vieillot mais il se laisse regarder.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tuor
Gardien de la citadelle
Gardien de la citadelle
avatar

Nombre de messages : 774
Age : 30
Localisation : Toujours dans la Lune...sinon officiellement c'est Lille
Humeur : Euh, ca va merci
Date d'inscription : 25/10/2004

MessageSujet: Re: Cinéma science fiction, fantastique   Lun 30 Oct - 18:12

AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAh !

Excusez-moi de cette intervention incongrue, c'est juste que je viens enfin de faire l'accquisition du Nosferatu de Murnau... j'en parlerais peut-être quand je l'aurais vu, si j'ai pas trop la flemme (pas taper je suis gentil)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tuor
Gardien de la citadelle
Gardien de la citadelle
avatar

Nombre de messages : 774
Age : 30
Localisation : Toujours dans la Lune...sinon officiellement c'est Lille
Humeur : Euh, ca va merci
Date d'inscription : 25/10/2004

MessageSujet: Re: Cinéma science fiction, fantastique   Lun 30 Oct - 22:50

Ayé, ai vu Nosferatu !
Ah, dis donc, quel film... ambiance en permanence inquiétante, images d'une beauté plastique époustoufflante (notamment quand le vampire surgit sur le pont du navire, ou cette scéne célébrissmime ou le vampire tourne son regard vers le jour qui se léve), acteurs épatants, notamment l'interpréte de Nina qui est bluffante... decidemment, on en faisait de belles choses sans l'Allemagne de Weimar.
Voilà, mes critiques sont toujours courtes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JohnCmyers
Capitaine Aware du forum
Capitaine Aware du forum
avatar

Nombre de messages : 1733
Age : 35
Localisation : Un bled près de Valenciennes....
Date d'inscription : 21/03/2005

MessageSujet: Re: Cinéma science fiction, fantastique   Mer 1 Nov - 23:34

STARSHIP TROOPERS 2 : HEROS DE LA FEDERATION - 2004



l'Histoire : La guerre contre les Arachnides se poursuit. Un groupe de troopers a trouvé refuge au sein d’un avant-poste abandonné. Ils y mènent un combat sans merci contre une vague déferlante d’arachnides toujours aussi féroces. Pourtant le grand des périls ne viendra pas de l’ennemi mais de leur propre groupe…

J’étais loin d’imaginer une suite au film de Paul Verhoeven ("Robocop", "Total Recall"), sans Verhoeven (le premier est aussi dans ce topic*). Et bien voilà c’est chose faite !

Réalisé par Phil Tippett, celui-ci entame ses débuts à la réalisation. Oh voilà qui peut déjà démotiver pour le visionnage de cette séquelle, mais ce Monsieur à tout de même été le responsable des effets spéciaux de "Robocop" et du premier "Starship Troopers", il a même été lauréat d'un Oscar en 1994 pour les effets de "Jurassic Park". Un brun rassuré même si le budget alloué à cette suite n’est pas énorme.

Pour cette suite, on retiendra quelle comporte deux parties (extérieur et huit clos), ça démarre comme par hasard avec une attaque de bestioles quasi identique au premier, se rendant compte qu’ils ne seront pas de taille, les soldats décident de se replier, mais ou ? Désert et collines sont les uniques éléments du paysage, sauf que plus loin se trouve cet avant-poste en triste état. La lutte continue jusqu’à ce que ce bâtiment montre un peu de volonté à fermer ses portes !
Une fois à l'intérieur, le ton change, plus de grosses bestioles mais des hommes isolés. Et la méfiance augmente lorsqu'une soldat découvre qu'un gradé est enfermé dans un incinérateur, la raison est que celui-ci a abattu un général ! A savoir aussi que cette militaire est doté d'un don : elle est médium...
A l'intérieur, la destruction sera causée cette fois par des parasites (ces sales bêtes qui prennent le contrôle de notre corps)...

Pour ce qui ont vu le premier, vous constaterez qu'on est loin de celui-ci, fini les énormes batailles, la critique politico-militaire et les entraînements aux combats… Non là nous sommes face à une série B d’horreur divertissante !
Les FX sont vraiment convaincants pour le budget, les Arachnides qui peuplent la première moitié sont aussi réussis que le premier et les effets gore qui occupent la seconde moitié ne peut que ravire les amateurs : ça démembre et ça éclabousse ! Je n’en demandais pas tant Very Happy
Le casting et honnête, autant de femmes que d’hommes, le héros de tous à une bonne tête de l’emploi, il s’agit de Richard Burgi (la série The Sentinel).

Une suite qui n'a pas la classe du film de Verhoeven, mais elle mérite d'être qualifié comme bonne série B efficace et divertissante, on notera aussi qu’un certains The Faculty plane à l’horizon (en rapport aux parasites et à la façon dont ils sont transmis).
Le scénariste Edward Neumeier et le réal. Phil Tippett semblent assumer la direction que prend cette suite qui s’éloigne de la science-fiction pour terminer dans un genre plus horrifique.
Même si on est loin du film initial, Starship Troopers 2 est doté de choses pour plaire !

_________________
Pro Aware en couteau de cuisine et serial killer sévissant sur la télé-poubelle
principal mobile: hyper-sensibilité à la manipulation TV et à la vision toxic qui infecte les écrans de programmes académiques

Mais on est tous un peu fou à notre manière
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://holy-moviesblog.skyrock.com/
Sangoku
Gardien de la citadelle
Gardien de la citadelle
avatar

Nombre de messages : 821
Age : 35
Localisation : B-4 (à 1000 km de Satan City)
Humeur : Saiyajin Senshitachi
Date d'inscription : 20/01/2005

MessageSujet: Re: Cinéma science fiction, fantastique   Jeu 2 Nov - 15:02

Je l'ai vu celui-là et c'est clair qu'il ne fait pas concurrence à celui de Paul Verhoeven. J'ai pas mal aimé mais le seul reproche au film c'est qu'il se démarque trop de l'état premier.
On a affaire à un Alien. Alors on peut aimer ou pas mais j'ai pas trop adoré le ton du film qui nous laisse dans un huit clos trop stéréotypé.
J'aurais voulu continuer dans la lancée du début du film et non partir en parallèle d'un autre genre.
Mais ça reste une bonne série B quand même !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Cinéma science fiction, fantastique   Jeu 2 Nov - 23:24

Bouarf

Je suis un grand fan du premier, et j'ai vu le second en n'en attendant rien, et il faut bien avoué que c'est pas loin de ce que j'ai vu... En fait, je sais pas, j'ai trouvé l'intrigue peu intéressante, les acteurs en général mauvais (la sentilnelle n'est quand meme pas un acteur extraordinaire) (meme si ceux du premier étaient pas bcp mieux). Enfin, je sais pas, je suis resté sur ma faim, disons
Revenir en haut Aller en bas
JohnCmyers
Capitaine Aware du forum
Capitaine Aware du forum
avatar

Nombre de messages : 1733
Age : 35
Localisation : Un bled près de Valenciennes....
Date d'inscription : 21/03/2005

MessageSujet: Re: Cinéma science fiction, fantastique   Ven 3 Nov - 0:38

Tant que j'y suis... A savoir qu'un autre film de Verhoeven à connu une suite il y a pas longtemps : Hollow man 2 (que je n'ai pas encore vu...)

_________________
Pro Aware en couteau de cuisine et serial killer sévissant sur la télé-poubelle
principal mobile: hyper-sensibilité à la manipulation TV et à la vision toxic qui infecte les écrans de programmes académiques

Mais on est tous un peu fou à notre manière
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://holy-moviesblog.skyrock.com/
JohnCmyers
Capitaine Aware du forum
Capitaine Aware du forum
avatar

Nombre de messages : 1733
Age : 35
Localisation : Un bled près de Valenciennes....
Date d'inscription : 21/03/2005

MessageSujet: Re: Cinéma science fiction, fantastique   Jeu 16 Nov - 18:44

DESTINATION FINALE 3 - 2006



l'Histoire : Pour fêter la fin de l’année scolaire, Wendy et ses amis ont décidé de se retrouver dans un parc d’attractions. La soirée s’annonce bien. Pourtant, au moment d’embarquer dans un immense roller coaster, Wendy a un terrible pressentiment. Alors que tous les autres se moquent d’elle, elle quitte l’attraction avec Kevin. Peu après, horrifiée, la jeune fille voit les wagons lancés à toute allure sortir des rails à une hauteur vertigineuse tuant ses amis. Elle et quelques autres viennent de manquer le rendez-vous que leur avait fixé la mort. Ils vont découvrir que ce n’est pas forcément une chance…

Et de 3… Si vous avez vu les deux premiers, et bien sachez que pour ce troisième volet rien ne change ! Ah, vous le saviez déjà... Destination Finale 3 se contente de nous montrer ce que l’on veut voir.
Pour ce troisième volet, les créateurs du premier sont de retour : James Wong et Glen Morgan (le second avait été réalisé par David R. Ellis).
Alors côté film, pas de trop de déception mais pas super non plus, on démarre avec donc l’intro désormais très importante, si celle-ci foire, on est pas motivé pour la suite. Et on a tous en mémoire la scène de carambolage du second, là il s’agit d’un Grand Huit, il y a de quoi faire avec ça niveau pétoche ! Durant l’intro on ressent un bon stress, la séquence est bien amenée, la crainte de Wendy, l’installation dans le wagon, la lente montée vers le haut, le très haut du manège puis la descente, et c’est partit tout s’enchaîne et flop l’accident. Flop pour l’accident qui n’est pas si impressionnant, dommage il est si bien amené, je me dis que dans le 2è le carambolage était une grande réussite alors là avec un Grand Huit, ça va être dément ! J'ai donc trop surestimé ce passage, mais cette séquence reste efficace et promet pour la suite...
Après c’est comme les précédents, nous on attend dans notre fauteuil ce qui va arriver aux autres Twisted Evil . Wendy voit donc en rêve cette horrible tragédie, elle panique et sort du Wagon, suivie par 7 ou 8 autres personnes. Et voilà qu’elle avait raison, le mal arrive. Elle va vite se rendre compte après la mort étrange de deux rescapées, que la mort compte bien rattraper les retardataires ! Cette fois pas de visions pour prévoir qui sera le suivant de la liste, juste des photos, des clichés qu’elle a prise dans le parc, ils dévoilent certains éléments comme : Comment lui va-t-il mourir, à cause de quoi ?
Sinon, qu’est-ce que la Faucheuse a prévu pour ces personnages insupportables et méga stéréotypés ? Le résultat est à la hauteur : bimbos grillés aux U.V, têtes éclatés et percés de clous, corps aplatit... Bref c’est toujours aussi fun, gore et teinté d’humour noir.
Pour le final, là aussi Wong et Morgan en remettent une bonne couche en matière de séquence spectaculaire.

Voilà pour ce troisième volet qui annonce un grand essoufflement, si le premier épisode n’était pas assez chargé en plans diaboliques et hasardeux de la Mort, d’accidents spectaculaires et de mises à mort inédites, ce troisième volet tout comme le second parviennent à compléter largement cette lacune.
Là il est tant d’arrêter ! (et en plus vous avez sorti un coffret dvd de la trilogie pour Noël Laughing )

_________________
Pro Aware en couteau de cuisine et serial killer sévissant sur la télé-poubelle
principal mobile: hyper-sensibilité à la manipulation TV et à la vision toxic qui infecte les écrans de programmes académiques

Mais on est tous un peu fou à notre manière
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://holy-moviesblog.skyrock.com/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Cinéma science fiction, fantastique   Jeu 16 Nov - 21:15

Perso, j'aime bien les trois! Jamais déçu. C'est du bon divertissement.
Revenir en haut Aller en bas
Sangoku
Gardien de la citadelle
Gardien de la citadelle
avatar

Nombre de messages : 821
Age : 35
Localisation : B-4 (à 1000 km de Satan City)
Humeur : Saiyajin Senshitachi
Date d'inscription : 20/01/2005

MessageSujet: Re: Cinéma science fiction, fantastique   Ven 17 Nov - 15:49

Moi, c'est le 2 (que j'avais vu au ciné) que j'avais trouvé super. Autant le premier joue sur le film d'angoisse, autant le 2 joue sur le spectaculaire et l'humour noir.
La scène du carambolage dans le 2 reste une scène faramineuse, très bien ficelé. Je me rappelle au cinéma, on avait les yeux comme ça Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JohnCmyers
Capitaine Aware du forum
Capitaine Aware du forum
avatar

Nombre de messages : 1733
Age : 35
Localisation : Un bled près de Valenciennes....
Date d'inscription : 21/03/2005

MessageSujet: Re: Cinéma science fiction, fantastique   Ven 8 Déc - 20:35

BUBBA HO-TEP - 2002



l'Histoire : La maison de repos Mud Creek située dans une petite ville de l'Amérique profonde est menacée par une terrible momie, Bubba Ho-Tep, qui veut absorber l'énergie vitale des pensionnaires. Afin de la combattre, deux pensionnaires des lieux unissent leurs forces. Parmi eux, l'authentique Elvis Priestley et un homme de couleur noir qui se prend pour J.F Kennedy

Si ça c’est pas un pitch de ouf ! Enfin je l’ai vu ce film, sortit chez nous cette année.
Réalisé par Don Coscarelli ("Phantasm") et co-écrit avec Joe R. Lansdale, en fait il s’agit de l’adaptation de l’histoire qu’avait imaginé Lansdale.
Voilà avec ce film, non Elvis n’est pas mort. En fait lassé de son succès Elvis a échangé sa place avec un de ses célèbres sosies : Sébastian Haff. Pendant qu’Elvis se fait passer pour son propre sosie, Haff a profité bien heureux de sa vie d’Elvis ! Mais Durant un show de sosie notre Elvis s’est blessé à la hanche puis plongé dans un coma. Nous le retrouverons en troisième âge dans cette maison de repos son le nom de Sebastian Haff, le sosie d’Elvis.
Son ami, J.F.K. est une autre histoire (une perle ce gars), il est black, il s’appelle Jack et maintient qu’il est Le J.F Kennedy, en fait des membres du gouvernement lui auraient changé sa couleur de peau et changé une partie de son cerveau !
Le décor est planté, ces deux Messieurs dans une maison de repos, plantés dans leur lit et se déplaçant en déambulateur qui décident d’enquêter sur la mystérieuse mort de leurs amis, Jack en vient à croire qu’une momie Egyptienne vient se nourrir de bonnes âmes… Ces bons vieux qui occupent les lieux n’ont pas peur de mourir, mais sans leur âme c’est autre chose.

Un ovni, un mélange de drame, de fantastique et d’un humour bien poillant. Elvis très grincheux qui regrette son époque où il culbutait les filles et là aujourd’hui son pénis est défaillant. Aucune infirmière ne croit bien sure pas à son histoire, pour elles il est Sébastian Haff un sosie fan hardcore de Priestley.
Dans le rôle d’Elvis Bruce Campbell (Ash de la trilogie "Evil Dead") est absolument excellent, le King en papy délirant mais aussi touchant, Don Coscarelli a vraiment su diriger Bruce Campbell ! J.F.K. est tenu par le sympathique Ossie Davis.

La touche fantastique est belle et bien présente avec cette momie et ses gros cafards. Celle-ci est particulièrement réussit, si le film ne berçait pas dans l’humour et le décalé, elle ferait flipper !
Elle aura à faire face à Elvis et J.F.K. qui on découvert son existence, ils gardent le tout secret et on les comprend, c’est déjà pas évident pour eux. Riposte en fauteuil roulant pour Jack et sa formule contre les forces du mal, en déambulateur armé d’un pulvérisateur rempli d’Alcool à 90°, d’un briquet et d’allumettes pour Elvis…

Du début à la fin les dialogues fusent, humour sexe, pipi caca et explication du pourquoi la momie prend nos âmes en reniflant notre derrière ?!
En revanche le film prend son temps, pas de rythme efficace, ni de scènes sanglantes. Juste une comédie fantastique surprenante à la morale attendrissante et triste sur l’abandon des personnes âgées, délaissés dans ces maisons de retraites.
J’ai été content d’avoir découvert Bubba Ho-Tep, film qui mérite d’être vu ! Le casting est parfait, l’idée est loufoque et curieuse, le scénario nous offre pas mal de dialogues qui resteront dans mes favoris...

Wink

_________________
Pro Aware en couteau de cuisine et serial killer sévissant sur la télé-poubelle
principal mobile: hyper-sensibilité à la manipulation TV et à la vision toxic qui infecte les écrans de programmes académiques

Mais on est tous un peu fou à notre manière
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://holy-moviesblog.skyrock.com/
Pandora
Vampiro-Jedi
Vampiro-Jedi
avatar

Nombre de messages : 3225
Age : 35
Localisation : Dans la pièce au sommet de la Tour Sombre
Humeur : Attend l'Illumination
Date d'inscription : 26/09/2004

MessageSujet: Re: Cinéma science fiction, fantastique   Sam 9 Déc - 12:41

rhaa faut que je le vois ce film ça à l'air trop bien ^^ J'en avais entendu parler mais je l'avais raté quand il est passé au ciné.

_________________
*Quintuplette*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.librarything.fr/profile/PandoraBlack
Kusanagi
Senseï-Administratrice
Senseï-Administratrice
avatar

Nombre de messages : 5083
Age : 39
Localisation : sur le wired
Humeur : CHIEUSE...
Date d'inscription : 25/09/2004

MessageSujet: Re: Cinéma science fiction, fantastique   Sam 9 Déc - 13:39

Pareil...

*oui, je sais, je suis vachement bavarde ce matin, et super originale... merci d'apprécier mon génie cheerlader *

_________________
Choose Life!
Tuplette.I love Wall.E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spaces.msn.com/members/Cho-sanNieA/
Sangoku
Gardien de la citadelle
Gardien de la citadelle
avatar

Nombre de messages : 821
Age : 35
Localisation : B-4 (à 1000 km de Satan City)
Humeur : Saiyajin Senshitachi
Date d'inscription : 20/01/2005

MessageSujet: n   Dim 7 Jan - 11:44

Rebonjour tout le monde !
Ca fait un moment que je ne suis pas venu parler de films. Donc en ce moment de come back je poste sur un film fantastique.


"La Voix des Morts" (White Noise) est réalisé par Geoffrey Sax en 2004. Thriller fantastique qui regroupe Mickael Keaton ( "Beetlejuice", "Batman 1 et 2", "Hors d'atteinte") et Deborah Kara Unger ("Thirteen", "Silent Hill").
Un film d'une redoutable efficacité.

RESUME : Un architecte, Jonathan Rivers, perd sa femme Anna qui a été assassinée. Jonathan Rivers sombre dans le désespoir jusqu'à ce qu'il découvre que l'on peut communiquer avec les morts. Une chance inopinée de revoir sa femme grâce à l'EVP (Electonic Voice Phenomenon). Sa femme lui confie une mission, retrouver son assassin. Mais il existe des entités autres qui feront tout pour se préserver.


Au premier abord, on penserait encore à un énième film fantastique tels "Darkness", "Dark Water", "Hypnose" et j'en passe. Je dirais oui et non. Car le film laisse entrevoir un fond fantastique mélangeant un thriller.
Une femme morte, un contact de l'au dela, une enquête voilà à quoi se résume le film mais imbriqué les uns aux autres avec une mise en scène réussit, vous avez là un film pas comme les autres.
Le film ne prêche aucunement le plagiat d'autres films même si l'on peut le croire.
Ce qui fait son intérêt, c'est cette façon nouvelle de communiquer avec la mort, rien qu'avec des vidéos.
On rentre dans le film par son aspect malin et énigmatique, on va se perdre au fur et à mesure des questions avec ses entités maléfiques qui ne veulent qu'une chose : faire le mal.

Une mise en scène efficace, tragique et effrayante, une bande son crispante et une fin que l'on ne s'attendait pas font du film un intéret croissant pour celui-ci.
La fin n'est pas conventionnelle et remet au goût du jour le genre qui se laissait aller par quelque chose de simple, mais toujours surprenant.
Ici, on est tiraillé par deux solutions : laquelle est la bonne ?
J'ai bien aimé cette façon de traiter le genre et surtout cette façon de rendre le film oppressant sans jamais l'exagéré.


Sans conteste un très bon film du genre. Vous êtes fan du genre : vous adorerez ! A voir par sa particularité de nous faire plonger dans une énigme et une angoisse bien ficelées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JohnCmyers
Capitaine Aware du forum
Capitaine Aware du forum
avatar

Nombre de messages : 1733
Age : 35
Localisation : Un bled près de Valenciennes....
Date d'inscription : 21/03/2005

MessageSujet: Re: Cinéma science fiction, fantastique   Dim 7 Jan - 15:49

En effet c'est film est réussit ! Il s'est imposé au milieu de tous ces films de fantômes nippon qui commencaient à me gaver !
Là on retrouve avec plaisir Mickael Keaton, j'ai aimé le sujet : la communication avec l'au delà par les objets électroniques et surtout il parvient à nous faire peur sans nous envoyer de fille au cheveux noirs...

_________________
Pro Aware en couteau de cuisine et serial killer sévissant sur la télé-poubelle
principal mobile: hyper-sensibilité à la manipulation TV et à la vision toxic qui infecte les écrans de programmes académiques

Mais on est tous un peu fou à notre manière
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://holy-moviesblog.skyrock.com/
Sangoku
Gardien de la citadelle
Gardien de la citadelle
avatar

Nombre de messages : 821
Age : 35
Localisation : B-4 (à 1000 km de Satan City)
Humeur : Saiyajin Senshitachi
Date d'inscription : 20/01/2005

MessageSujet: Re: Cinéma science fiction, fantastique   Ven 12 Jan - 17:27

Je vais parler d'un film que j'ai vu il y a longtemps et que j'invite à découvrir par son aspect singulier.


"Candyman" est un film réalisé en 1992 par Bernard Rose avec l'aide de Clive Barker au scénario ("Hellraiser", "Cabal").
Ce film réunit Virginia Madsen ("Hantise", "The Prophecy") et Tony Todd ("Platoon", "La Nuit des Morts Vivants").
Un très bon film fantastique sur les légendes urbaines.

RESUME : Helen, étudiante, souhaite faire une thèse sur les légendes urbaines. Justement , il en existe une sur Candyman dans cette ville. Un tueur en série à la main au crochet.
Si on prononce 5 fois son nom devant un miroir, Candyman apparaît.
Helen enquête et est conduite aux repaires légendaires du tueur. Ceci n'est qu'une légende urbaine, à moins que...


Avant le fameux tueur au crochet de "Souviens toi l'été dernier", il y eut Candyman.
Ce film reste une de mes préférences du fantastique car il est simple, direct et non rébarbatif du genre. C'est comme "Darkman" de Sam Raimi, le réalisateur fait mouche tout de suite sans se compliquer la vie.
Candyman est une légende urbaine et bien plus. Car à la base, c'est un homme trahit par son peuple et ses parents qui, aujourd'hui, effraie les gens.
Ce tueur est comme le personnage de Freddy jouant sur les peurs et c'est ce qu'il le fait exister.

Le film raconte l'histoire d'Helen qui pour sa thèse va défier la croyance locale afin de déterminer qui est ce Candyman. Une simple légende ou un homme existant réellement ? En fait, les deux. Elle va s'apercevoir que la légende, elle y est en plein dedans.
Le début du film relate la vie de Helen puis va l'amener à se détacher de celle-ci que pour sa thèse jusqu'à ce que tout bascule pour elle. C'est à partir de là que le film prend les devants de montrer sans avertissements préalables.
Ce qui fait l'intérêt du film est qu'il se laisse conduire à notre croyance des légendes. Ici, le côté fantastique prend le pas et l'homme au crochet est bien là pour dire qu'il existe.
La fin du film peut paraître facile et on peut s'y attendre mais elle n'aurait pu autrement face à l'obsession de l'héroïne.


Il est à voir et à conseiller si vous êtes friands des légendes en général.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JohnCmyers
Capitaine Aware du forum
Capitaine Aware du forum
avatar

Nombre de messages : 1733
Age : 35
Localisation : Un bled près de Valenciennes....
Date d'inscription : 21/03/2005

MessageSujet: Re: Cinéma science fiction, fantastique   Mar 6 Fév - 19:39

L' INCROYABLE ALLIGATOR - 1980



l'Histoire : Chicago. Des grands prédateurs, la ville en a connu, mais jamais comme celui-ci, un alligator qui, ayant dévoré des cadavres infectés de chiens de laboratoire jetés dans les égouts, connaît une spectaculaire croissance. Si spectaculaire, si rapide que l’animal atteint une taille démentielle. Et, lorsque dans les combles de la ville, il ne trouve plus proie à satisfaire son appétit, il remonte à la surface où, en permanence, la nourriture y est abondante…

Par le réalisateur de "Cujo" Lewis Teague et le scénariste de "Piranhas", "Hurlements" et "Mimic" John Sayles, "L’incroyable Alligator" puise son sujet dans l’une des légendes urbaines américaine qui raconte qu'il y aurait des crocodiles dans les égouts des grandes villes…

Dès le début on assiste à une première attaque d’alligator, un peu poussé dans son déroulement quand même, puisqu’elle a lieu lors d’un spectacle mettant en scène un homme et le gros bestiaux, celui-ci ce fait mordre au mollet sous les yeux des spectateurs et en particulier d’une petite fille, la foule n’a pas l’air trop bousculée !
Séduit, la fillette veut à tout prix un petit croco, on lui achète, mais son père pétera vite les plombs pour on ne sait quelle raison et jettera le petit animal dans les toilettes... Nous voilà projeté 12 ans plus tard à Chicago où l’inspecteur Madison interprété ici par Robert Forster ("Jackie Brown") qui enquête sur des morts mystérieuses, des cadavres démembrés… Plus tard et avec l’aide d’une jeune et jolie experte ils vont découvrir que c’est l’œuvre d’un immense alligator !

Une petite particularité dans cette série B est que l’action se déroule en ville, en dessous comme au-dessus. Et bien sure on comprendra très vite comment cet alligator jeté naïvement dans les égouts a eu cette extraordinaire croissance : la faute à un scientifique à deux sous qui balancent ses cobayes aux hormones trafiquées dans les égouts de la ville.
Après une première partie un peu longuette, enquête et attaques nous sont montrés avec un manque de rythme, assez répétitives et un montage assez bof, le film reprend un second souffle dans la seconde partie, quand l’alligator sort de sous terre pour s’étaler au grand jour !

Malgré un manque de budget, les effets spéciaux sont assez réussit, la scène ou l’alligator sort des sous-sols en démolissant le trottoir est assez impressionante ! S’en suivra d’autres attaques toutes aussi jouissives et parfois sanglantes jusqu’au final.
Le monstre est par lui-même plus ou moins réussit mais parvient tout de même a être impressionnant.

Sans être le "Jurassik Park" des années 80, L'incroyable Alligator a su séduire les amateurs de grosses bébêtes carnivores et parvient à mes yeux à ne pas être qualifié de nanar comme on a pu en voir depuis 2000 sur TF1 et M6…

Le film aura engendré une suite.

_________________
Pro Aware en couteau de cuisine et serial killer sévissant sur la télé-poubelle
principal mobile: hyper-sensibilité à la manipulation TV et à la vision toxic qui infecte les écrans de programmes académiques

Mais on est tous un peu fou à notre manière
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://holy-moviesblog.skyrock.com/
JohnCmyers
Capitaine Aware du forum
Capitaine Aware du forum
avatar

Nombre de messages : 1733
Age : 35
Localisation : Un bled près de Valenciennes....
Date d'inscription : 21/03/2005

MessageSujet: Re: Cinéma science fiction, fantastique   Jeu 5 Avr - 21:48

FEAR ITSELF : DARK MEMORIES - 2005



l'Histoire : Afin d’exaucer le dernier veou de sa grand mère, Karen retourne habiter à contre-cœur dans le manoir délabré de sa jeunesse. A son grand étonnement, elle découvre qu’elle n’y est pas seule. Dans une petite remise près de l’écurie habite Pierce, une homme étrange et mystérieux chargé de l’entretien des chevaux et du domaine. Karen acquiert peu à peu la certitude que le domaine est hanté et ne cache pas son soulagement lorsque sa sœur vient l’y rejoindre. Mais Pierce se montre de plus en plus violent et les sœurs se retrouvent bientôt prisonnières dans leur propre demeure. Elles réalisent alors que leur seule issue est de laisser s’exprimer les fantômes du passé... La ligne entre le passé, le présent, leurs souvenirs et le réel s’avère de plus en plus ténue... Et mortelle !

Réalisé par Rubi Zack et écrit par Jeff McArthur, Michael Tabb, Rubi Zack, Jim Suthers et Alex Barder ! Whaaa tout ça Shocked

J’avais vu la BA il y a quelques mois sur un dvd et je dois dire qu’elle était intéressante, de plus je me réjouissais de revoir la charmante Gina Philips vu il y a quelques années dans Jeepers Creepers !
Et bien je dois dire que les BA sont vraiment vendeuses, j’ai été déçu par ce film...

Rien de bien original mais cela n’empêche pas un film de faire son effet !
Ici on est face à un thriller fantastique au scénario assez bordélique dans un décor minimal. Comme vous l’avez lu plus haut, il y a eu pas moins de cinq scénaristes pour nous pondre cette histoire qui nous embrouille entre passé, mémoire, cauchemars, fantômes, réalité et en plus de ça le rythme pédale dans le vide pendant une bonne heure au moins !

Le réalisateur quant à lui tente de nous faire peur avec des apparitions de jolies petites filles (aux cheveux bien propres hein Smile ), des visions du passé de Karen et lors du final avec Pierce dont le rôle est tenu par Tom Sizemore, qui est sûrement un des rares points forts du film, gentil et mystérieux sur les débuts puis inquiétant et violent sur la fin. Voyez donc quand on arrive aux séquences où Pierce pète un plomb, on s’éloigne carrément du surnaturel que nous renvoyait le récit pendant une heure ! On peut penser à Shining ou autre mais non, pas comparable...

Côté casting ce n’est pas trop mal, Gina Philips joue correctement le rôle de Karen : jeune femme perturbée, inquiète et victime, sa sœur est interprétée par la blondinette Jenny Mollen et on a Tom Sizemore...
Et pour finir je parlerais brièvement du final, nos cinq auteurs se permettent quand même de tenter un twist sur les 5 dernières minutes ! Là on se dit : "Bah au point où on en est, de toute façon Confused "... Ils se sont tellement emmêlé les stylos à tel point que le réalisateur (et aussi co-scénariste) à du mal à nous raconter cette histoire.

Et on nous vend ça 19.99 E ! Mais moi je l’ai eu à un prix bien mini donc je ne m’en fais pas trop, allez rien que pour Gina Philips je le garde Cool

_________________
Pro Aware en couteau de cuisine et serial killer sévissant sur la télé-poubelle
principal mobile: hyper-sensibilité à la manipulation TV et à la vision toxic qui infecte les écrans de programmes académiques

Mais on est tous un peu fou à notre manière
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://holy-moviesblog.skyrock.com/
Sangoku
Gardien de la citadelle
Gardien de la citadelle
avatar

Nombre de messages : 821
Age : 35
Localisation : B-4 (à 1000 km de Satan City)
Humeur : Saiyajin Senshitachi
Date d'inscription : 20/01/2005

MessageSujet: Re: Cinéma science fiction, fantastique   Ven 6 Avr - 11:39

Pourtant la jaquette du film est super ! J'aime bien cette sorte d'halo fantômatique.
Comme quoi, l'apparence peut être trompeuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cinéma science fiction, fantastique   

Revenir en haut Aller en bas
 
Cinéma science fiction, fantastique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 7 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 Sujets similaires
-
» vente S . KING, revues ciné , écran fantastique , star wars
» [Westerfeld, Scott] V-Virus
» BOB34MAL66
» Percy Jackson
» [FESTIVAL] La Samain du cinéma fantastique 2012

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Citadelle :: Tour Image et Son :: Cinéma-
Sauter vers: