un forum sur tout et rien, pour enfin croiser nos sujets et nos points de vue
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  GalerieGalerie  MembresMembres  GroupesGroupes  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Cinéma science fiction, fantastique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
JohnCmyers
Capitaine Aware du forum
Capitaine Aware du forum
avatar

Nombre de messages : 1733
Age : 35
Localisation : Un bled près de Valenciennes....
Date d'inscription : 21/03/2005

MessageSujet: Re: Cinéma science fiction, fantastique   Dim 2 Avr - 23:27

TREMORS - 1989



l’Histoire: Dans une petite bourgade paumée du Nevada, deux cow-boys, Val et Earl découvrent un troupeau de moutons sauvagement éventrés. Plus tard, quelques habitants trouvent la mort dans des conditions épouvantables. Les responsables ne sont autres que des vers géants. Les habitants vont tout faire pour exterminer les monstres...

Une bonne série B avec des monstres, réalisée par Ron Underwood.
Et encore une fois, pas n’importe quels monstres, ici ce sont des vers géants ! Et je tiens à dire tout de suite que ce film ne ressemble pas aux séries Z qui passe sur M6 en seconde partie de soirée. Non, déjà l’année 1989, encore dans ces années là ont avaient de bons monster-movie digne d’une sortie en salle et ça a été le cas pour Tremors...
Le film nous plonge dans une bonne vieille bourgade du nom de Perfection dans le désert du Nevada et a pour héros Kevin Bacon (Val) et Fred Ward (Earl), tous deux très bons dans leur rôle de campagnards bricoleurs qui vont tout faire pour combattre ces vers géants mangeurs d’hommes.
Les FX sont très réussis, bien fabriqués et le déplacement des créatures sous terre est tout aussi réalistes.
Pourquoi j’aime bien ce film, figurez-vous que c’est aussi une comédie fantastique, de l’humour au degrés que l’on veut sauf au premier ! Des personnages attachants avec également au casting Michael Gross, Finn Carter et Reba Mc Entire, une ville situé en plein désert, des monstres rarement vu au ciné vivant sous terre, ça change !
Et c’est aussi un très bel hommage aux films du genre des années 50, une série B culte !

Trois suites ont vu le jour depuis, je ne les ai pas encore vu...

Voilà, ce sera tout Wink

_________________
Pro Aware en couteau de cuisine et serial killer sévissant sur la télé-poubelle
principal mobile: hyper-sensibilité à la manipulation TV et à la vision toxic qui infecte les écrans de programmes académiques

Mais on est tous un peu fou à notre manière
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://holy-moviesblog.skyrock.com/
JohnCmyers
Capitaine Aware du forum
Capitaine Aware du forum
avatar

Nombre de messages : 1733
Age : 35
Localisation : Un bled près de Valenciennes....
Date d'inscription : 21/03/2005

MessageSujet: Re: Cinéma science fiction, fantastique   Lun 17 Avr - 21:43

ORCA - 1977



l’Histoire: Lors d’une plongée, la biologiste Rachel Bedford est sauvée d’un requin par le Capitaine Nolan alors que son compagnon de recherche, Ken, échappe à la mort grâce à un épaulard. Nolan n’a alors qu’une idée en tête, attraper l’épaulard pour toucher une grosse somme d’argent.
Au large, il touche une femelle qui portait la vie. Mais l’orque a une mémoire redoutable, et il va devoir faire face à l’implacable vengeance du mâle qui va le traquer sans relâche…

Réalisé par Michael Anderson (et sur l’affiche un Dino De Laurentiis present, réalisateur du "King Kong" de 1976), "Orca" est avec "Piranhas" un des premiers et meilleurs films issu de la lignée des monstres aquatiques lancé par Steven Spielberg en 1975 !

On remarque de suite d’après l’histoire, que ce n’est pas le même schéma utilisé par Les dents de la mer ou Piranhas. Car contrairement à ces deux films, ici notre grosse bête qui est un épaulard (un beau mammifère je trouve) n’attaque pas chaque personne qu’il croise ! Oui, pour mieux cerner le comportement de l’orque dans le film je vais un peu approfondir le résumé: donc notre Capitaine sauve une biologiste, et le collègue de celle-ci est sauvé d’un requin blanc par un orque, impressionné par ce grand mammifère noir et blanc, le Captain Nolan veut en "pêcher" un, il réussit et pas de manière douce à capturer une femelle. Sortie complètement de l’eau, suspendue et couverte de sang, la femelle accouche et son petit tombe sur le pont avant d’être balancé à l’eau par Nolan, ce moment de cruauté se déroule sous l’œil du mâle hurlant de rage. C’est à partir de là que tout bascule sur les côtes d’une petite ville, là ou squatte Nolan, car l’orque à une mémoire et un instinct de vengeance aussi proche de l’humain. Celui-ci rode, fait de la casse sur le port, fait fuir les autres poissons, le gagne pain des habitants de la ville. Ces habitants finissent par dire à Nolan de repartir en mer et d’affronter son ennemi…

Les auteurs démontrent que l’orque est aussi proche de l’homme, ces épaulards ont un langage, sont en famille, ont du caractère et n’hésitent à se venger si nécessaire, tout ceci est bien porté à l’écran par Michael Anderson. Tout comme le duel Nolan vs Orque avec la scène où ils sont face à face, Nolan sur le pont du navire et l’orque sortant la tête de l’eau, le plan serré sur l’œil de l’orque nous montre à quel point celui-ci est en train de le graver définitivement dans sa mémoire et qu’il est déterminé.
Comme je le disais l’orque choisit ses proies, si Nolan refuse le combat, la bête s’attaquera donc à son entourage jusqu'à ce que justice soit rendu. On en arrive donc au final ou Nolan accepte ce combat, guidé par l’orque qui à choisit son lieu de duel vers le cercle polaire !
Niveau effets gore, c’est léger mais pas indispensable pour la situation qui oscille entre drame et aventure, aspect dramatique accompagné par la musique d’Ennio Morricone.
Au casting le regretté Richard Harris (Harry Potter 1 et 2, Gladiator), Charlotte Rampling (Lemmings, Basic Instinct 2)…

J’ai retrouvé ce film la semaine dernière en dvd, un bon achat, pas cher… Orca fait partit des meilleurs films du genre et assez unique en son genre, il a le mérite de s’aligner avec Les dents de la mer et malgré son age il reste encore efficace et bien supérieur aux nanars de ces dernières années, il y en a eu des nanars traitant le même sujet, tenez le dernier s’appelle Raging Shark, sortit il y a 1 ou 2 mois en dvd et honteusement vendu à plus de 15 euros !

_________________
Pro Aware en couteau de cuisine et serial killer sévissant sur la télé-poubelle
principal mobile: hyper-sensibilité à la manipulation TV et à la vision toxic qui infecte les écrans de programmes académiques

Mais on est tous un peu fou à notre manière
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://holy-moviesblog.skyrock.com/
Kusanagi
Senseï-Administratrice
Senseï-Administratrice
avatar

Nombre de messages : 5083
Age : 39
Localisation : sur le wired
Humeur : CHIEUSE...
Date d'inscription : 25/09/2004

MessageSujet: Re: Cinéma science fiction, fantastique   Lun 17 Avr - 22:10

*Me souviens de ce film... je l'avais vu une fois à la télé, petite... la scène de la mort du bébé orque, m'avait choqué... pis de toute façon, me sentait très proche de l'orque vengeresse... *

_________________
Choose Life!
Tuplette.I love Wall.E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spaces.msn.com/members/Cho-sanNieA/
Sangoku
Gardien de la citadelle
Gardien de la citadelle
avatar

Nombre de messages : 821
Age : 35
Localisation : B-4 (à 1000 km de Satan City)
Humeur : Saiyajin Senshitachi
Date d'inscription : 20/01/2005

MessageSujet: Re: Cinéma science fiction, fantastique   Mar 18 Avr - 14:24

Pareil, je me souviens de ce film et il le passait tout le temps sur la 2.
C'est un Sauvez Willy plus adulte, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JohnCmyers
Capitaine Aware du forum
Capitaine Aware du forum
avatar

Nombre de messages : 1733
Age : 35
Localisation : Un bled près de Valenciennes....
Date d'inscription : 21/03/2005

MessageSujet: Re: Cinéma science fiction, fantastique   Mar 18 Avr - 14:54

La première fois que j'ai vu ce film, j'étais petit aussi... Moi aussi Kusa la scène du bébé orque m'avais choqué !

Si c'est un "Sauvez Willy" plus adulte ? Je ne sais pas trop en fait, je n'ai jamais vu ce film... Je pense que non, "Sauvez Willy" c'est l'histoire d'un orque à sauver... Pour "Orca" c'est plutôt la vengeance d'un orque ! Le point commun qu'il pourrait y avoir entre les deux ce serait le côté triste de la situation.

_________________
Pro Aware en couteau de cuisine et serial killer sévissant sur la télé-poubelle
principal mobile: hyper-sensibilité à la manipulation TV et à la vision toxic qui infecte les écrans de programmes académiques

Mais on est tous un peu fou à notre manière
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://holy-moviesblog.skyrock.com/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Cinéma science fiction, fantastique   Mar 18 Avr - 15:39

Ah ben ça fait plaisir de voir quelqu'un parler de ce film. Un de mes préférés. L'ayant vu jeune moi aussi, il m'avait terriblement ému.
Et à part Les Dents de la mer, je ne lui connais pas de concurrent sérieux à ce jour.
Revenir en haut Aller en bas
Sangoku
Gardien de la citadelle
Gardien de la citadelle
avatar

Nombre de messages : 821
Age : 35
Localisation : B-4 (à 1000 km de Satan City)
Humeur : Saiyajin Senshitachi
Date d'inscription : 20/01/2005

MessageSujet: Re: Cinéma science fiction, fantastique   Mar 25 Avr - 15:15

Je viens de finir Imagina Trips.
Mais qu'est ce donc ?
Imagina Trips c'est une compil de courts métrages en synthèse qui ont été sélectionné lors du Festival Imagina de Monaco.
Ce festival fait rencontrer tout les pays, des écoles d'imageries de synthèse ou des boîtes de production.
Ainsi, on peut voir le savoir-faire de pas mal de monde.
Et Final Fantasy Advent Children peut rougir face à ce qui a été présenté.

Ce DVD regroupe plein de courts métrages divers et varié : SF, Fantastique, Fantasy, Humour, Enfantin etc...

La session de 2002-2003 démarre bien.
Certains films sont proprement hallucinant comme le premier "The Cathedral" mettant en scène une sorte de sorcier visitant une cathédrale sur une planète désolée. Il fera indéniablement penser aux cinématiques de jeux vidéo de Blizzard ou encore NCsoft.
L'atmosphère de la planète est assez étrange et les rendu de lumière sont saisissants.

La France quant à elle propose un film "Sacrilège", où 2 voleurs essayent de s'emparer d'un calice.
L'Allemagne, elle, nous fera découvrir "Hessi James", au ton humoristique décalé, la fable de "La Cigale et la Fourmi" version Western.
Un autre pays, l'Italie, avec "The Hunt" nous dévoilera l'univers de Star Wars et de Jurassik Park (notament le 2) avec une chasse pas comme les autres.

D'autres films avec des graphismes différents alliant DA et synthèse, ou encore avec des acteurs, ont su donner des histoires marrantes, bouleversante (surtout le "Nosferatu Tango").
J'ai même vu le teaser "Robota" de Doug Chiang, le directeur artistique de Star Wars 1 et 2, qui est vraiment magnifique.
A savoir si il compte sortir un film de synthèse mais en tout cas, ça promet !

La session 2005 est un peu mieux avec toujours des films en synthèse pur, un sketch à la Laurel et Hardy (très bien fait). 2005 sent une approche plus synthèse pure débordant d'imagination.
Le premier film, qui je pense est vraiment magnifique, s'intitule "Annie and Boo" et vient d'Allemagne. Ce film d'une durée de 15 min est excellent dépassant largement les DA synthèse Dreamworks et Cie. Le faciès et les mimiques de la jeune fille est criant de réalisme mais simple. Il m'a vraiment plu, histoire d'un amour entre une créature chargée des coincidence chaotique et d'une jeune fille qui essaie de rentrer chez elle en train.

Après on peut retrouver "Day Off The Dead" d'USA, petit film à l'humour des morts bien trouvé.
L'Allemagne avec la production Filmkademie est très présente et va montrer son savoir faire tout au long du DVD avec des images de synthèse différentes mais toujours accrocheuses.
Les amateurs de dragons seront ravie car il y a un film drôle dessus avec les fameux standard princesse qui sont prisonnières des dragons.

Bon, je m'arrête, je ne vais pas tout dévoilé mais sachez que pour 10 euros, l'acquisition d'un de ces DVD vaut le coup surtout si on est amateur du genre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sangoku
Gardien de la citadelle
Gardien de la citadelle
avatar

Nombre de messages : 821
Age : 35
Localisation : B-4 (à 1000 km de Satan City)
Humeur : Saiyajin Senshitachi
Date d'inscription : 20/01/2005

MessageSujet: Re: Cinéma science fiction, fantastique   Dim 7 Mai - 18:01

Bon, hier j'ai été au ciné voir "Silent Hill".

J'avais déjà joué (un petit peu) au jeu et il m'avait bien plu par son ambiance à l'extrême, bizarre.
"Silent Hill" le film, est un joyau d'adaptation tant au niveau de l'ambiance, qu'à son niveau d'horreur fantastique. Verdict.

Film réalisé par Christophe Gans en 2005 et scénarisé par Roger Avary, Christophe Gans et Nicolas Boukhrief. Au casting, Sean Bean (le fameux Boromir), Radha Mitchell, Laurie Holden et Jodelle Ferland.
Trois scénaristes, réalisateurs qui en ont derrière eux.
Roger Avary, petit pote de Tarantino et scénariste de celui ci à ses heures.
Christophe Gans lui, c'est le sublime réalisateur de "Crying Freeman" ou encore "Le Pacte des Loups".
Enfin, Nicolas Boukhrief, pote de Christophe Gans, a fait pas mal de films notamment avec Albert Dupontel, Mathieu Kassovitz ou encore Vincent Cassel.
Le film s'est vu allouer 3 productions notamment Japonaise, Française et Américaine.


RESUME : Sharon, une petite fille, fait d'étranges rêves. Elle rêve d'une ville : Silent Hill. Ses parents inquiets ont tout essayé. Sa mère décide un jour d'aller avec sa fille à Silent Hill.
Cependant, cette ville est condamnée et cache un terrible secret. Une fois arrivée là-bas, Sharon disparaît et pour sa mère, le cauchemar commence.


Le film est un coup aux yeux, au coeur et aux joueurs invétérés des survival-horror.
Christophe Gans a su habilement mener l'exploration de la licence du jeu et je dirais même en général, donner une satisfaction particulière à tous ces jeux.
Ayant joué un petit peu au jeu et beaucoup au genre, ce film laisse une marque significative.
La qualité du film est indéniablement très bonne, avec l'aspect survival-horror, angoissant, psychotique et glauque.

Le film commence sur des musiques au caractère semblable au jeu.
La mise en scène du film fait mouche tout de suite avec cette fille quasi-somnanbule, qui hurle des noms.
Christophe Gans joue beaucoup sur les mouvements de caméra même au dehors sur des paysages noires. Oui, le film est un "Pacte des Loups", où un semblant de lumière viendrait pervertir l'univers.
Ce que j'ai vraiment adoré sur le film, c'est cette propension à faire du film un jeu vidéo car les caméras se placent exactement là où il faut et au bon moment. Je me rappelle dans le jeu, une sorte de petite ruelle où la caméra tournait à l'oblique pendant que l'on progressait, et Christophe Gans fait de même mettant des vues vraiment angoissante comme si la caméra épiait les personnages.
Sur ce niveau là, le film est très fort !

La première moitié du film donne une sensation de psychose mystérieuse planant sur le film. Par contre, je trouve que le film au fur et à mesure marque une sorte d'essouflement mais je pense que c'est dû à l'habitude du film. Autant le début, on est perverti tout de suite, autant la fin on va la trouver sans plus comme si on avait pris pendant tout le film une sorte d'adaptation.

Les personnages que ce soit bestiaires ou personnages principaux, il n'y a rien à dire. Des personnages mystérieux, manipulateurs, choquants, surprenant, psychotiques...
Les personnages sont aussi mystérieux que le lieu.
Les monstres sont surprenants de dégouts, de sensations alliénés, de barbaries infâmes.

Les effets spéciaux sont de très bonnes factures, quelquefois on se demande si ce sont bien des FX. Au niveau sang, pour les puristes, vous allez être servi même si 75% du film reste dans la partie glauque et sale.


"Silent Hill" est le film adaptation à aller voir. Christophe Gans n'a pas adapter, il a fait un jeu vidéo reprenant les concepts du survival-horror. J'ai adoré le début du film quand on découvre la ville et les effets de caméra. C'est à voir même si vous n'avez jamais joué au jeu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kusanagi
Senseï-Administratrice
Senseï-Administratrice
avatar

Nombre de messages : 5083
Age : 39
Localisation : sur le wired
Humeur : CHIEUSE...
Date d'inscription : 25/09/2004

MessageSujet: Re: Cinéma science fiction, fantastique   Lun 8 Mai - 11:24

Sielnt Hill.... le seul film du genre que j'irais voir au ciné... *par ce que j'ai aimé le jeu, et parce que j'ai l'impression qu'il a bien été adapté au ciné....*

_________________
Choose Life!
Tuplette.I love Wall.E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spaces.msn.com/members/Cho-sanNieA/
JohnCmyers
Capitaine Aware du forum
Capitaine Aware du forum
avatar

Nombre de messages : 1733
Age : 35
Localisation : Un bled près de Valenciennes....
Date d'inscription : 21/03/2005

MessageSujet: Re: Cinéma science fiction, fantastique   Sam 10 Juin - 1:14

Me revoilà, depuis le temps ! Je vais rester dans le ton, avec une adaption jeu vidéo...

DOOM - 2005



l’Histoire: Répondant à un terrifiant appel au secours émanant d’une station de recherches sur Mars, un groupe de mercenaires des marines passe à l’action. Dirigés par Sarge et John Grimm, ils descendent au cœur de la station Olduvai où les attendent une légion de créatures de cauchemar tapies dans tous les recoins obscurs et prêtes à les mettre en pièces. Les marines devront avoir recours à toute la puissance de feu de leur arsenal pour accomplir leur mission: éliminer tout ce qui bouge.

"Doom" est à la base un célèbre jeu vidéo, un jeu de shoot… On se promène dans des tunnels sombres et on dégomme tous les affreux monstres ! Pour ma part j’ai très très peu joué à ce jeu, j’étais plutôt sur Duke Nukem (même style de jeu), donc je ne vais pas trop m’étaler sur une comparaison Jeu / film…

Réaliser par Andrzej Bartkowiak (Hors Limites, Roméo doit mourir, En sursis), je crois que déjà là, les fans du jeu ont du avoir peur ! Un peu comme avec X-Men 3 dernièrement !
Moi je l’ai trouvé assez bon, en matière de film d’action / Sc-fiction bourrin, on en a pour son argent.
Côté scénario, là rien de surprenant ni d’original, le réalisateur a plutôt misé sur la mise en scène, sur les quelques effets gores (eh oui, il y en a un peu) et les scènes d’action. Donc faut pas chercher trop loin, le résumé ci-dessus, c’est le scénar.
Pour combler cette lacune, il faut donc des acteurs un peu convaincants, alors en matière du genre on va chercher le dit "nouveau Schwarzy" The Rock et aussi Karl Urban, ces messieurs sont à la tête du commando composé par d’autres acteurs que je ne connais pas mais qui remplissent convenablement leur rôle de mercenaire ! J’ai bien aimé les précédents film avec The Rock, mais dans "Doom" il est très décevant, mais vraiment mauvais, son personnage ne fait que "gueuler"… Je mets volontier Karl Urban au premier rôle.

En ce qui concerne les monstres, ceux-ci sont bien faits, attaques et effets gores garanties et on est content qu’ils se fassent déssouder… Donc mention Action Choc !
Et enfin, la séquence que tous fans attendaient, Bartkowiak l’a fait… Nous voilà durant quelques minutes dans la peau d’un des héros, caméra subjective, le gun est le seul acteur à l’écran, on traverse les couloirs et ça tire sur tous ce qui bouge. Recharge, visé, bref c’est comme dans le jeu et c'est fun.

Voilà en gros pour "Doom" qui ne deviendra pas la référence des adaptations jeux vidéos, mais il a le mérite de divertir malgré un scénario léger qui aurait lui, par contre mérité plus d’attention (n’est-ce pas Mrs les auteurs !), ce n’est pas non plus le meilleur rôle ni le meilleur film de The Rock, j’espère qu’il sera meilleur dans le second Richard Kelly.

_________________
Pro Aware en couteau de cuisine et serial killer sévissant sur la télé-poubelle
principal mobile: hyper-sensibilité à la manipulation TV et à la vision toxic qui infecte les écrans de programmes académiques

Mais on est tous un peu fou à notre manière
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://holy-moviesblog.skyrock.com/
JohnCmyers
Capitaine Aware du forum
Capitaine Aware du forum
avatar

Nombre de messages : 1733
Age : 35
Localisation : Un bled près de Valenciennes....
Date d'inscription : 21/03/2005

MessageSujet: Re: Cinéma science fiction, fantastique   Lun 12 Juin - 16:13

Et c'est repartit avec un bon sous-genre du film de genre !

FRAGILE - 2005



l’Histoire: Sur son nouveau lieu de travail, un hôpital délabré pour enfants, une infirmière essaie désespérément de protéger les jeunes patients, victimes récurrentes de mystérieuses attaques nocturnes... Le lieu serait-il hanté ? D'après les enfants, la responsable serait une fillette qu'ils ont baptisé... la fille mécanique.

Fragile: c’est un bel accueil au Festival de Gerardmer, raflant plusieurs prix, c’est un nouveau film de Jaume Balaguero, réalisateur espagnol responsable de La secte sans nom et Darkness, c’est aussi une sortie direct to dvd ! C’est surtout un beau film de fantômes…

Pour ce nouveau film, Balaguero écrit et réalise une nouvelle fois un film fantastique avec des enfants ! Sur un pitch simple, une infirmière remplaçante, Amy, arrive dans cet hôpital qui est en train de se vider, elle doit veiller sur les derniers enfants malades. Parmi eux, la petite Maggie, certaine que dans ces lieux, une présence maléfique rode au second étage, étage condamné depuis 1959.
Et c’est parti pour raconter cette histoire de fantôme, avec des bruits inquiétants que les autres médecins prennent pour des craquements de vieille plomberie. Mais là où le film se renforce, c’est lorsque ce sont les enfants qui sont victimes, dès le début du film l’un d’eux est victime de fractures, sans rien faire (os fragile)… Pour Maggie, c’est la "fille mécanique" qui est responsable et seule Amy semble croire à cette étrange histoire. Amy mène son enquête et entre temps l’établissement semble de plus en plus menaçant…

Calista Flockhart (Ally McBeal) est étonnante dans le rôle d’Amy, tout comme les autres enfants et en particulier celle qui interprète Maggie.
Balaguero nous fait peur avec les clichés du genre et en même temps il parvient à nous émouvoir, comme avec le clin d’œil à La belle au bois dormant, il parvient à attirer l’attention dès le début du film dans cet univers fragile comme le sont les enfants. L’apparition de la "fille mécanique" reste percutante, on pense au film du genre asiatique aussi bien pour elle que pour le scénario, également fan du jeu Silent Hill, le réalisateur se fait plaisir sous forme de clin d’oeil (le 2è étage), les murs qui se fissurent (fragile), l’éclairage qui lâche pour transmettre certaines frayeurs et surtout il apporte un bon final qui permet de rehausser le film qui souffre du déjà vu malgré tout. Ceux qui ont vu "Darkness", savent à quoi s’attendre ! Ce final s’empreigne aussi du célèbre conte qui justifie encore plus le fait que "Fragile": est beau !
Balaguero réussit une nouvelle fois à imposer son style, pour moi ces trois films sont bien à lui, on reconnaît sa signature, preuve que ce réalisateur à du talent.

Sans renouveler le genre, Jaume Balaguero signe tout de même un bon film qui pour moi se place dans les meilleurs, il a su monter une nouvelle face cachée de Calista Flockhart, de diriger encore une fois une jolie troupe d’enfants, de réussir à gentiment nous faire peur, à nous émouvoir... Et donc logiquement récompensé au Festival de Gérardmer de cette année : Prix du jury, Prix du jury jeune, Prix du Public et Prix 13è Rue !

_________________
Pro Aware en couteau de cuisine et serial killer sévissant sur la télé-poubelle
principal mobile: hyper-sensibilité à la manipulation TV et à la vision toxic qui infecte les écrans de programmes académiques

Mais on est tous un peu fou à notre manière
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://holy-moviesblog.skyrock.com/
JohnCmyers
Capitaine Aware du forum
Capitaine Aware du forum
avatar

Nombre de messages : 1733
Age : 35
Localisation : Un bled près de Valenciennes....
Date d'inscription : 21/03/2005

MessageSujet: Re: Cinéma science fiction, fantastique   Mar 13 Juin - 16:38

Plus classique cette fois avec:

L’ ILE DE LA TERREUR - 1966

l’histoire: Des monstres sèment la terreur sur l’île de Petrie, au large des côtes irlandaises.
Trois scientifiques vont mener leur enquête et découvrir peu à peu l’horrible vérité…

Réalisé par un des maîtres du genre Terence Fisher ("Dracula princes des ténèbres", "Le fantôme de l’opéra", "Le retour de Frankenstein"…), il a réaliser pas mal de films pour le célèbre studio anglais Hammer, ce film de monstres des années 60 contient pas mal d’éléments intéressants qui font que celui-ci mérite d’être vu, surtout pour les fans du genre.
L’histoire a pour thème les risques scientifiques (des expériences ?), les causes de la radioactivité. En effet même si le résumé est court, on se doute de la vérité que je vous dévoile ici qu’à moitié, car il y a quand même d’autres choses à découvrir dans ce film !
La première moitié du film prend le soin de ne pas tout de suite nous dévoiler ses créatures, on assiste d’abord à la petite enquête de nos trois héros qui mène à la découverte de plusieurs cadavres, dont ceux des scientifiques à l’intérieur du labo, ces cadavres sont retrouvés tout flasques, entièrement ramollis, bref sans os… Pour l’époque je dois dire que les maquillages et les effets spéciaux sont assez correct malgré un mince budget… La seconde moitié nous dévoile qui sont les auteurs de ce carnage, des créatures tentaculaires très dangereuses et qui se déplacent lentement, appelés "Silicates". A partir de là, le film est relancé et le rythme est soutenu, on a droit a quelques attaques (non sanguilonante !), on assistera à la multiplication des Silicates et à un final où les hommes après avoir tout tenté en matière d’armes (armes blanches, fusils et dynamites) choisiront une méthode surprenante pour en finir avec ces choses, final qui nous réserve également un bon petit moment de huit clos: les gens de l’île enfermés dans une grande salle, subissant les attaques tentaculaires. Pour moi ce film avait déjà pas mal d’idée qui ont pu servir par la suite à d’autres films du genre horrifique, dont certains sont cultes.
Un petit mot sur les créatures pour dire une nouvelle fois que pour l’époque, les effets spéciaux sont pas mal, bien sure aujourd’hui certains en riront, pour d’autres comme moi, ça marque l’époque 60’s, c’est convaincant.

Au casting, un des habitués du genre, le regretté Peter Cushing ("Dracula prince des ténèbres", "Le train des épouvantes", "La maison qui tue" ou encore "Frankenstein et le monstre de l’enfer") aussi dans le personnage du Dr Van Helsing dans plusieurs Dracula (version de la Hammer), un des acteurs vedettes du réalisateur avec Christopher Lee, bref un trio qui pourrait prendre des lignes et des lignes si j’en parlais plus ! Ce n’est pas le meilleur film de l’acteur, mais bon c’est du Fisher/Cushing ! A ses côtés Edward Judd, la charmante Carole Gray et Eddie Byrne.

Voilà pour ce bon vieux film de Terence Fisher que j’ai eu le plaisir de découvrir pour seulement 0,99 E. Je repasserai bientôt pour parler encore de deux films avec Peter Cushing. Hey, pour ce prix là, j’ai pris les trois films qu’il y avait Mr. Green

_________________
Pro Aware en couteau de cuisine et serial killer sévissant sur la télé-poubelle
principal mobile: hyper-sensibilité à la manipulation TV et à la vision toxic qui infecte les écrans de programmes académiques

Mais on est tous un peu fou à notre manière
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://holy-moviesblog.skyrock.com/
Sangoku
Gardien de la citadelle
Gardien de la citadelle
avatar

Nombre de messages : 821
Age : 35
Localisation : B-4 (à 1000 km de Satan City)
Humeur : Saiyajin Senshitachi
Date d'inscription : 20/01/2005

MessageSujet: Re: Cinéma science fiction, fantastique   Mar 13 Juin - 18:27

Pour "Fragiles", j'ai un pote qui m'a dit qu'il était pas mal.
Jaume Balaguero aime mettre en avant les peurs enfantines qu'il charge d'une atmosphère oppressante.


"L'île de la Terreur", je l'ai. Enfin, j'ai un coffret Peter Cushing avec 4 films mais je n'ai pas vu celui-ci. Ca fait un moment que je l'ai et je n'ai pas tout vu.
Par contre, j'ai vu "Le Vampire à Soif". Un bon film, c'est pas du Star Wars, ni du Matrix.
Ces films se posent avec beaucoup d'intérêt quant aux effets spéciaux de l'époque, et dans "Le Vampire à Soif", il y a comme une sorte d'enquête voire un cluedo. Ca donne son charme.
Sinon, il y a "Le Train Des Epouvantes, que ma soeur a vu et qui m'a dit qu'il était génial.
Dans peu de temps alors, je vais me visionner ce coffret en entier !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kusanagi
Senseï-Administratrice
Senseï-Administratrice
avatar

Nombre de messages : 5083
Age : 39
Localisation : sur le wired
Humeur : CHIEUSE...
Date d'inscription : 25/09/2004

MessageSujet: Re: Cinéma science fiction, fantastique   Mar 13 Juin - 18:56

Peter Cushing d'ailleurs, comme Sangoku parle de StarWars, c'est le gouverneur Moff Tarkin

_________________
Choose Life!
Tuplette.I love Wall.E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spaces.msn.com/members/Cho-sanNieA/
JohnCmyers
Capitaine Aware du forum
Capitaine Aware du forum
avatar

Nombre de messages : 1733
Age : 35
Localisation : Un bled près de Valenciennes....
Date d'inscription : 21/03/2005

MessageSujet: Re: Cinéma science fiction, fantastique   Mar 13 Juin - 21:51

Sangoku a écrit:
Par contre, j'ai vu "Le Vampire à Soif". Un bon film, c'est pas du Star Wars, ni du Matrix.
Ces films se posent avec beaucoup d'intérêt quant aux effets spéciaux de l'époque, et dans "Le Vampire à Soif", il y a comme une sorte d'enquête voire un cluedo. Ca donne son charme.
Sinon, il y a "Le Train Des Epouvantes, que ma soeur a vu et qui m'a dit qu'il était génial.
Le vampire à soif fait partit des 3 films que j'ai acheté, l'autre c'est La chair du diable... Donc dès que je les aurais vu, j'en parlerai Wink

Pour Le train des épouvantes, j'ai donc hate de le voir... Va d'ailleurs falloir que je me rattrappe sur les films avec Peter Cushing ! Aaah ! Mais que j'en suis loin d'en avoir fais le tour dans le cinéma de genre Smile

_________________
Pro Aware en couteau de cuisine et serial killer sévissant sur la télé-poubelle
principal mobile: hyper-sensibilité à la manipulation TV et à la vision toxic qui infecte les écrans de programmes académiques

Mais on est tous un peu fou à notre manière
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://holy-moviesblog.skyrock.com/
JohnCmyers
Capitaine Aware du forum
Capitaine Aware du forum
avatar

Nombre de messages : 1733
Age : 35
Localisation : Un bled près de Valenciennes....
Date d'inscription : 21/03/2005

MessageSujet: Re: Cinéma science fiction, fantastique   Ven 16 Juin - 19:41

LES AUTRES - 2001



l’Histoire: Dans les années 40, alors que son mari est parti à la guerre, Grace, une jeune femme pieuse, élève seule ses enfants. Ils vivent dans un manoir isolé sur l’île de Jersey. Atteints d’un mal étrange, ceux-ci sont obligés de ne plus être en contact avec la lumière du jour. Il vivent donc reclus dans cette demeure où sont institués des règles étranges et impératives.
Grace fait alors appel à quelques serviteurs pour l’aider dans l’accomplissement de sa tâche. Avec ces nouveaux venus, certaines de ces règles insolites vont être bafouées. Les choses vont alors prendre une tournure pour le moins inattendue…

Arrivé avant Fragile, Les Autres est encore un film espagnol ayant pour thème: Les fantômes…
Ecrit et réalisé par Alejandro Amenabar ("Tesis", "Mar adentro", "Ouvre les yeux") et produit par entre autres Tom Cruise, Amenabar signe ici un excellent et renversant film fantastique.
Pratiquement tout le film se déroule en huit clos dans la demeure et autant vous dire qu’il faut arriver à faire tenir le spectateur pour un film comme celui-ci, avec un déroulement lent et sans effets spéciaux !
Amenabar à tout simplement réussi son pari grâce une superbe mise en scène, à des acteurs convaincants et à de beaux décors fidèles à l’époque…
Le scénario est bien ficelé, l’histoire monte en pression au fur et à mesure qu’elle avance, c’est peut-être lent pour quelques-uns uns mais celle-ci réussie à capter toute notre attention, tous nos sens. Les scènes sont rythmées par une musique sublime signé aussi Amenabar.
C’est simple avec des effets basiques, il réussit à nous faire peur, à nous faire sursauter, à surprendre aussi bien dans la peur que dans l’émotion, car l’histoire oscille entre le drame, le fantastique et le suspense. Je n’ai pas vu cette recette aussi bonne depuis Sixième sens !

Au casting la rayonnante Nicole Kidman qui nous livre une excellente interprétation, elle, les enfants tout comme les serviteurs: ils sont tous brillants.
Le film garde ses secrets jusqu’à la fin où on en vient à un twist final renversant, oui c’est ça, il renverse !
Bons cinéphiles, amateurs ou non du genre, je vous invite à découvrir Les Autres, si ce n’est pas déjà fait Wink

_________________
Pro Aware en couteau de cuisine et serial killer sévissant sur la télé-poubelle
principal mobile: hyper-sensibilité à la manipulation TV et à la vision toxic qui infecte les écrans de programmes académiques

Mais on est tous un peu fou à notre manière
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://holy-moviesblog.skyrock.com/
Meryt
Dieu-Serpent
avatar

Nombre de messages : 1356
Localisation : Dans le naos du temple sur son coussin
Date d'inscription : 26/09/2004

MessageSujet: Re: Cinéma science fiction, fantastique   Ven 16 Juin - 23:10

Excellent choix, John.

Celui-là, je l'ai chez moi. C'est ce que j'appelle du bon fantastique, avec fin totalement inattendue et, pour les fans dont je suis, une Nicole Kidman adorable comme toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meryt
Dieu-Serpent
avatar

Nombre de messages : 1356
Localisation : Dans le naos du temple sur son coussin
Date d'inscription : 26/09/2004

MessageSujet: Re: Cinéma science fiction, fantastique   Sam 17 Juin - 15:51

Devinez ce que je viens de m'envoyer sur "cinéma frissons" ?

Huhu ! "Les vampires du désert" ! Pas moinsse ! Mr. Green

J'ai vu pire. Ca fait passer un bon moment (mais du coup, ça m'a coupé ma sieste !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sangoku
Gardien de la citadelle
Gardien de la citadelle
avatar

Nombre de messages : 821
Age : 35
Localisation : B-4 (à 1000 km de Satan City)
Humeur : Saiyajin Senshitachi
Date d'inscription : 20/01/2005

MessageSujet: Re: Cinéma science fiction, fantastique   Sam 17 Juin - 16:23

Les Autres, j'avais carrément adoré ce style sans provocation visuelle pour tenir. Le réalisateur joue en fait sur l'ambiance mais totalement !
La maison lugubre à souhait avec un brin d'étrangeté qui nous dit "Ne pas vivre seul ici". Des moments d'angoisse sur ce qui se passe à certains endroits de la maison. Une mère un peu particulière pour des enfants particuliers. La famille gère l'angoisse dans la maison jusqu'à une fin superbe dont on n'attendait pas la venue. La surprise totale !

C'est clair, John, depuis Sixième sens il n'y a pas eu mieux. Même si je trouve que Sixième Sens, est un peu moins accrocheur dans l'ensemble que celui-ci.

C'est un excellent film et Nicole Kidman est géniale.

Je suis du même avis.
Trois bons avis sur ce film, ça se visionne !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JohnCmyers
Capitaine Aware du forum
Capitaine Aware du forum
avatar

Nombre de messages : 1733
Age : 35
Localisation : Un bled près de Valenciennes....
Date d'inscription : 21/03/2005

MessageSujet: Re: Cinéma science fiction, fantastique   Dim 18 Juin - 16:33

Meryt a écrit:
Devinez ce que je viens de m'envoyer sur "cinéma frissons" ?

Huhu ! "Les vampires du désert" ! Pas moinsse ! Mr. Green

J'ai vu pire. Ca fait passer un bon moment (mais du coup, ça m'a coupé ma sieste !)
Oh, je vois que cette teen road-movie horrifique a coupé ta sieste.
Je l'ai vu aussi celui-là, ça va c'est sympa !
Servit avec un casting série TV: Brendan Fehr ("Roswell") et Kerr Smith ("Dawson"), mais bon ceux-ci on déjà aussi fait leurs preuves dans le genre avec "The Grudge" pour le 1er Mr et "Destination Finale" pour le 2è Mr...

Le film n'apporte rien d'original mise à part qu'il nous donne une nouvelle théorie sur l'origine des vampires, sinon pour le reste c'est la même recette... Bref il fait passer 1h30 sans dormir Wink , c'est déjà ça !!!

_________________
Pro Aware en couteau de cuisine et serial killer sévissant sur la télé-poubelle
principal mobile: hyper-sensibilité à la manipulation TV et à la vision toxic qui infecte les écrans de programmes académiques

Mais on est tous un peu fou à notre manière
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://holy-moviesblog.skyrock.com/
JohnCmyers
Capitaine Aware du forum
Capitaine Aware du forum
avatar

Nombre de messages : 1733
Age : 35
Localisation : Un bled près de Valenciennes....
Date d'inscription : 21/03/2005

MessageSujet: Re: Cinéma science fiction, fantastique   Dim 18 Juin - 16:47

Retour sur mes dvd's pas chers avec:

LA CHAIR DU DIABLE – 1972

l’Histoire: Un étrange squelette a été retrouvé en Nouvelle Guinée. A Londres, un scientifique l’étudie, et découvre qu’en renversant de l’eau dessus, la chair se recompose…

Réalisé par Francis Freddie, malgré une bonne mise en scène et un bon casting, celui-ci semble un peu se perdre tout au long du déroulement de l’histoire.
En effet, le film démarre bien avec la découverte de ce squelette hors norme qui pourrait être, en fait, le premier homme préhistorique. Le scientifique dont le rôle est tenu par Peter Cushing découvre en voulant le nettoyer avec de l’eau que celui-ci se recompose de sa chair… Mais c’est après hélas, que le récit commence à prendre divers chemin. On se retrouve avec un drame familial, un demi-frère du scientifique Cushing, rôle tenu par Christopher Lee, directeur d’un asile dont un malade criminel s’est échappé… Une bonne partie du film s’égare du genre…
On a donc droit aux déboires de la fille délaissé du scientifique croyant que sa mère est morte depuis longtemps et qu’en fait non, celle-ci part alors dans un délire suite à une substance que son père lui a injecté (virée dans un cabaret où la prostitution semble régner, chemin dont a suivi sa mère), aux expériences secrètes du demi-frère et à des flash-back ennuyeux… Bref j’ai assez vite décroché…
Pour enfin raccrocher sur les 20 dernières minutes du film, qui relève le niveau avec l’apparition attendu du fameux squelette qui fini par prendre vie pour se retourner contre celui qui l’a découvert !

Malgré ces défauts (pour ma part), le film se suit tout de même, les décors sont beaux et toujours respectueux de l’époque, l’ambiance, la réalisation et les quelques effets spéciaux sont à la hauteur. Le duo Peter Cushing / Christopher Lee fonctionne à point. Dommage que Francis Freddie se soit en quelques sorte, perdu dans ce scénario qui empreinte plusieurs idées mal exploitées, qui ont contribuées à faiblir le fond fantastique, voir même gothique, du genre.

_________________
Pro Aware en couteau de cuisine et serial killer sévissant sur la télé-poubelle
principal mobile: hyper-sensibilité à la manipulation TV et à la vision toxic qui infecte les écrans de programmes académiques

Mais on est tous un peu fou à notre manière
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://holy-moviesblog.skyrock.com/
JohnCmyers
Capitaine Aware du forum
Capitaine Aware du forum
avatar

Nombre de messages : 1733
Age : 35
Localisation : Un bled près de Valenciennes....
Date d'inscription : 21/03/2005

MessageSujet: Re: Cinéma science fiction, fantastique   Lun 19 Juin - 17:25

LE VAMPIRE A SOIF – 1967

l’Histoire: L’inspecteur Quennel enquête sur une série de crimes commis dans la lande. Il soupçonne le professeur Mallinger, spécialiste des insectes. Celui-ci abrite chez lui une jeune femme qui se change périodiquement en papillon à tête de mort, qu’il doit nourrir de sang humain, et à laquelle il veut donner un compagnon…

Réalisé par Vernon Sewell, voilà un film bien décevant. Déjà rien qu’au titre, nous n’aurons donc pas à faire à un vampire, mais à un papillon à "tête de mort", mouais je dirais plutôt à "tête de mouche" ! Ok, il se nourrit de sang, mais Vampire pour cette créature bien plus marrante que flippante est un bien grand nom…
L’histoire nous ennuie déjà au bout de 20 minutes, Peter Cushing qui tient le rôle de l’inspecteur Quennel fait le strict minimum en matière de jeu. Les quelques séquences d’attaques nous montrent rien à part les corps des victimes, soit sur place ou à la morgue.
Pour en revenir à ce papillon géant, il se résume à un costume noir et une tête de mouche avec antennes et gros yeux rouges, et pour ce qui est de la métamorphose, oui Sewell ose la montrer, un plan où l’on voit la charmante dame, on coupe sur le professeur et hop second plan et voilà le papillon… Le résultat sera tout de même un peu mieux sur la fin où un effort aura été fait sur "l’effet spécial".
Une fin et une conclusion bâclé comme si tous les participants du film voulaient en finir vite fait !

Bref ce film n’est pas indispensable dans la collection Peter Cushing, ni même dans sa DVDthèque du genre tout court… Voilà je vais en faire quoi maintenant ?!

_________________
Pro Aware en couteau de cuisine et serial killer sévissant sur la télé-poubelle
principal mobile: hyper-sensibilité à la manipulation TV et à la vision toxic qui infecte les écrans de programmes académiques

Mais on est tous un peu fou à notre manière
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://holy-moviesblog.skyrock.com/
Sangoku
Gardien de la citadelle
Gardien de la citadelle
avatar

Nombre de messages : 821
Age : 35
Localisation : B-4 (à 1000 km de Satan City)
Humeur : Saiyajin Senshitachi
Date d'inscription : 20/01/2005

MessageSujet: Re: Cinéma science fiction, fantastique   Mar 18 Juil - 15:50

Cinéma hier soir et "Superman Returns" à l'affiche : je fonce !


Film réalisé par Bryan Singer, que tout le monde connait maintenant, en 2005.
Le casting est bien mélangé : un Kevin Spacey, une Kate Bosworth et un méconnu Brandon Routh.
Et attention on note à la composition musicale John Ottman, qui accompagne Bryan Singer sur ses films.

RESUME :
5 années se sont écoulées depuis que Superman est parti. Pendant ce laps de temps, Superman était parti en quête. Et le genre humain avait fini par l'oublier.
Mais il réapparait miraculeusement et cette fois il est bien de retour. Il devra faire face à son pire ennemi Lex Luthor mais aussi à son inquiétude face à Loïs Lane qui, pendant son absence, a fonder une famille. Superman sera déchiré entre la douleur physique et celle du coeur.


Première impression : MERVEILLEUX !
Le film commence fort dès le début en renouant d'ores et déjà avec les 2 premiers opus. On a droit au même générique sur la même musique faîtes par John Williams. Nostalgie et frissons garantie !
La scène de l'espace vaut son pesant d'or avec l'explosion de la planète. Au cinéma ça en jette !
Le film rebase son début comme pour le premier "Superman" c'est à dire l'arrivée de Clark Kent dans un vaisseau dans les mêmes proportions.
Bryan Singer rend hommage à Christopher Reeve (décédé pendant la production) et au "Superman" d'antan. C'est bien plus qu'un film à succès, c'est un lien entre le remake et le renouveau. C'est simple, je me suis senti aussi subjugué par ce "Superman" que je l'étais lorsque j'ai vu celui de 1978, la première fois.
Le film est à la fois bien mené, bien mis en scène et surtout bien plus fluide grâce aux effets spéciaux entre autre.
Ce "Superman Returns" alterne actions, singularité, scènes équivoques et mélancoliques.
Le costume de Superman est beaucoup plus crédible. Le costume latex/kevlar connait un succès. Après Spiderman, les X-Men et le costume de "Batman Begins", c'est Superman qui endosse le sien.

L'acteur Brandon Routh est, on peut le dire, moins charismatique que Christopher Reeve. Mais ne chipotons pas, l'acteur reste quand même ressemblant et a un physique qui s'y prête !
Ce qui m'a dérangé un tant soit peu, c'est la jeunesse des personnages. Autant celui de 1978, les acteurs étaient jeune et cela passait parce que le film datait. Autant là, c'est flagrant ! Celui de 78 dérange moins car il veillit avec son temps. Bon bref...

Bryan Singer a su garder tout l'aspect Superman autant du film que du comics. On connait Superman terrien mais que se passerait-il si Superman partait longtemps et que les gens l'aient oublié ?
Voila la question du film. Et Superman se pose aussi la question, que peut-il faire de plus pour ces gens qui ont appris à vivre 5 ans sans lui. Le personnage de Superman est encore plus poussée qu'à l'accoutumé car Clark Kent et son alter-égo doivent concilier les mêmes choses. Le travail, Loïs lane et Lex Luthor.
Bryan Singer fait du personnage une prison de sentiments envers ce qu'il est, et ce qu'il sera.
La scène la plus touchante du film est l'humiliation de Superman sur l'île. Cette scène est plus qu'une vérité sur le doute de Superman. Notre héros va devenir le plus faible et n'essaie même pas de se défendre comme s'il avait abandonné toute raison.
Une autre scène, et de loin la plus belle du film, est celle où après avoir vu où vivait Loïs et son fiancé avec leur enfant, part dans l'espace au dessus de la Terre. Magnifique image (que l'on voit dans la BA) et scène où plus rien n'est dit et où Superman engendre sa tristesse et son doute. Toutes les voix du monde le submergent mais il repuise son énergie dans celle-ci et redescend telle une flêche sur Terre.
La photographie du film est incroyable avec les calottes glaciaires, le lieu où Superman va voir son père etc...

Dans les personnages, outre le héros, on découvre Lex Luthor servi par un Kevin Spacey complétement barge et ce qui fait le personnage à la pointe d'humour noire et folle. L'humour est présent dans le film toujours subtile et à bon escient.
La bande à Lex Luthor est toujours d'actualité, des brutes sans cerveau et une adjointe quelquepeu idiote aussi mais plus humaine d'entre tous.
Quant à Loïs Lane, le même personnage qui doute aussi sur le bien fondé du retour de Superman et l'amertume pour celui-ci d'avoir abandonné la Terre.
Et surtout elle. D'ailleurs, son prix Pulitzer en est la preuve. En plus, maintenant elle a fondé une famille et ne peut se résoudre à tout détruire pour un homme. Cette confrontation entre Superman et sa famille va compliquer la tâche.

Maintenant la fin. Bravo M. Singer mais dommage aussi. Je trouve la fin trop arrangé et je pense que Bryan Singer aurait dû continuer sur sa lancée du dernier quart d'heure. Personnellement, j'aurais fait la fin très différente, loin de tout. Je suis un non-conventionnel, je sais !
Je trouve dommage d'avoir laissé l'idée se désagréger si vite sans même donner ne serait-ce une idée de l'importance de Superman pour le monde.
C'est dur de m'expliquer sans révêler quoi ce soit. Mais bon, je reste sur l'idée que la fin n'est pas assez bien définit pour ce qui est du film entier.


Le film reste, malgré une fin délaissée pour moi, extraordinaire et bien senti.
Superman est de retour mais pas qu'au ciné, aussi dans la tête et les oreilles avec des musiques superbes et le thème de John Williams. Un superbe film de super héros.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nanou
Nenupharo-jedi
Nenupharo-jedi
avatar

Nombre de messages : 5219
Age : 33
Localisation : Lyon, France, Terre, Système Solaire...
Humeur : Rude and not Ginger...
Date d'inscription : 26/09/2004

MessageSujet: Re: Cinéma science fiction, fantastique   Mar 18 Juil - 23:47

je devais aller le voir le weekend dernier mais j'ai pas pu y aller... sniff... voulais déjà le voir, mais après ta critique, je serais capable de le télécharger Mr. Green *ah bah non mon frère l'a déjà fait zut...*

_________________
Nanou's Touch
¤ Quintuplette ¤

Eat shit Jessica it's carrot !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bluewaterlily.skyblog.com
Sangoku
Gardien de la citadelle
Gardien de la citadelle
avatar

Nombre de messages : 821
Age : 35
Localisation : B-4 (à 1000 km de Satan City)
Humeur : Saiyajin Senshitachi
Date d'inscription : 20/01/2005

MessageSujet: Re: Cinéma science fiction, fantastique   Mer 19 Juil - 19:35

Nanou a écrit:
je devais aller le voir le weekend dernier mais j'ai pas pu y aller... sniff... voulais déjà le voir, mais après ta critique, je serais capable de le télécharger Mr. Green *ah bah non mon frère l'a déjà fait zut...*


Oui, tu l'aurais en screener mais bon...ça ne donnera rien en visuel. La qualité d'image va te saper le film.
Sincérement, vaut mieux aller le voir au cinéma. Y'a pas photo, au cinéma c'est autre chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cinéma science fiction, fantastique   

Revenir en haut Aller en bas
 
Cinéma science fiction, fantastique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 Sujets similaires
-
» vente S . KING, revues ciné , écran fantastique , star wars
» [Westerfeld, Scott] V-Virus
» BOB34MAL66
» Percy Jackson
» [FESTIVAL] La Samain du cinéma fantastique 2012

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Citadelle :: Tour Image et Son :: Cinéma-
Sauter vers: