un forum sur tout et rien, pour enfin croiser nos sujets et nos points de vue
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  GalerieGalerie  MembresMembres  GroupesGroupes  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Encore un rien de tristesse noyé sous la joie de vivre...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Loeayn
Oracle assistant-chef de la Pythie
Oracle assistant-chef de la Pythie
avatar

Nombre de messages : 1742
Age : 31
Localisation : Ailleurs.
Humeur : Ironique
Date d'inscription : 24/11/2004

MessageSujet: Encore un rien de tristesse noyé sous la joie de vivre...   Ven 2 Sep - 10:06

Les draps blancs


Ils se sont levés tôt, pour faire les derniers achats. Ils ont sillonné les rues de la ville une dernière fois, empruntant les chemins habituels. Ils ont fait leurs sacs hier, le soir. Quand ils sont rentrés à la maison, ils ont fait leurs adieux à Joan et ses fils, Martin et Denis. Eux repartaient dans le centre de l'Italie, reprendre une vie normale, loin du calme des vacances. Nous avons regardé leur voiture s'éloigner doucement dans le chemin qui sort de la propriété.
Ce matin, il fait frais. On sent bien que c'est la fin du mois d'août, que les rigueurs de l'automne et de l'hiver se profilent. Ce matin, nous avons froid.
Pascal met la table, comme d'habitude. La différence avec la table d'il y a deux jours, c'est que nous ne sommes que cinq alors que nous étions quinze. Ils s'en vont tous. Martin et Pascal avaient rangé, la veille, les choses lourdes que nous ne pouvions déplacer qu'à grand effort. Aujourd'hui, Marie a lavé les draps des lits, et les a étendus avec Pascal. Ils en ont fait plusieurs machines.

OoO


Nous étendons les draps, Maman et moi. Nous ne sentons pas le regard de Grand-Mère et de Grand-Père sur nous. Nous apprécions ces derniers instants au calme. Nous retournons faire les lits pour l'an prochain avec les draps que nous avons retiré du fil à linge, des draps pour l'an prochain, sûrement. J'apprends à faire les lits au carré, chose que je ne savais pas faire. Puis nous allons manger. La nappe aussi a besoin d'être lavée ; elle est couverte de cicatrices : ici, tiramisù, là c'est du vin et encore là du gratin. Elle porte les traces de son passé, comme nous tous. Je jette un coup d'oeil bref sur les draps si blancs, immaculés. Un de ceux là semblait beaucoup plus vieux que les autres, en tissu bien épais et presque rugueux. J'ai fait la remarque à Maman que j'aimerais dormir dans ces draps, car ils sont les plus confortables que je connaisse. Peut-être que ce sont ceux que Grand-Mère tient de Bonne Maman (la vénérable arrière grand-mère) qui elle même les tenait de ses aïeux. En fait, je crois qu'ils datent de Napoléon. Grand-Mère a des taies d'oreiller datant de cette époque, ça je le sais. Alors pourquoi pas des draps? En même temps, je me dis que ce n'est pas impossible. Avec un ancêtre drapier...
Ils essaient de nous retenir, de nous faire sourire comme une dernière fois. De parler avec nous de rien, de nous tendre un filet. Je ne m'y ferai jamais, ça me donne toujours envie de rester. Je vois des choses dans leur regard. Ca les rend tristes de nous voir partir, les uns après les autres, et de se retrouver seuls. En même temps, je les comprends : nous avons passé deux semaines ensemble, avec tous les enfants et petits-enfants. Ils ont l'air de penser que nous ne nous reverrons plus. Ils nous gardent un peu plus, comme si c'était la dernière fois.

OoO


Chaque année, c'est la même chose. C'est comme le refrain d'une chanson. Quand il arrive à son terme, on sait qu'on se rapproche de la fin de la musique. On sait que ça recommencera peut être, que les draps seront là l'an prochain, lors du refrain estival. Mais nous avons peur que ce ne soit la dernière fois. Et chaque année, la crainte empire. Chaque année, nous les aimons plus, parce qu’on a peur de ne plus les revoir.
Il est temps pour eux de partir. Leur voiture s’éloigne, doucement. Ils nous font des signes de la main. Maintenant, le refrain est fini. Nous sommes seuls, à la fin du mois d’août ; les poires commencent à bien mûrir et les feuilles à se dessécher. Les draps claquent encore au vent, témoins de leur présence ici. Eux, ils reviendront sûrement. Il faudrait laver la nappe. Comme les draps, l’an prochain elle sera, elle, comme neuve. Nous sommes seuls, nous avons froid. Nous montons, pleins d’espoir et de tristesse, chercher un pull.

--- --- --- --- --- --- --- --- --- --- --- --- --- --- --- --- --- ---

Voilà. C'est vraiment court et con, mais ça m'a demandé une dose d'efforts assez phénoménale. Mais bon... Je voulais le poster dans le 'quelque chose de nostalgique alors que je suis heureux mais le sujet est aux archives, et je n'ai pas de droit sur les archives, alors tant pis.

Le texte est personnel, hein... Pour conclure ce message, je ne vais peut être pas vous souhaiter bonne lecture quand même, mais par contre, je vous embrasse tous (enfin, là, c'est uniquement ceux qui lisent...) !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
leeloo
Fantôme du forum
avatar

Nombre de messages : 498
Age : 435
Localisation : in my fucking dreams
Date d'inscription : 09/10/2004

MessageSujet: Re: Encore un rien de tristesse noyé sous la joie de vivre...   Ven 2 Sep - 14:07

Je n'ai pas toujours saisi qui parlait, mais à vrai dire, je m'en moque.
Le titre est très beau.
Et, les mots qui suivent, le sont aussi. Ne dis pas que c'est con. Parfois, j'entendais des échos de Delerm. Cette apparence un peu neutre, juste ce qu'il faut de pudeur... mais on n'est pas dupe.
C'est une écriture respectueuse, douce. Le genre de mots qui font presque croire qu'il y a de belles choses, par ici. Sur cette terre.
Tu vois, il n'y a pas d'odeur, et pourtant j'ai senti tes draps blancs. Leur odeur de propre... se dire que, dans des draps comme ça, on ne peut que bien dormir.
Je déteste les départs. Ce soir, chez moi, ils arrivent. C'est drôle - ce matin, j'ai enlevé mes draps. Ils dormiront là.
Oui, on a envie de garder les gens un peu plus longtemps. Mais on voudrait aussi qu'ils partent vite, le moment venu - parce qu'on sent les yeux qui piquotent, et il ne faut vraiment, vraiment pas qu'ils voient ça.
C'est nul, de rester. On fait un dernier signe de la main, puis on rentre dans la maison, on fait comme si tout allait bien, comme si tout était normal, et on nettoie la vaisselle du dernier repas.

Je vais finir par espérer que tu écrives un jour quelque chose qui ne me plaira pas, juste pour être moins mielleuse, juste une fois. Mais je ne sais pas si ça peut réellement arriver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pandora
Vampiro-Jedi
Vampiro-Jedi
avatar

Nombre de messages : 3225
Age : 36
Localisation : Dans la pièce au sommet de la Tour Sombre
Humeur : Attend l'Illumination
Date d'inscription : 26/09/2004

MessageSujet: Re: Encore un rien de tristesse noyé sous la joie de vivre...   Ven 2 Sep - 14:36

Ben... un peu la même réaction que Leeloo. C'est joli, tout doux... mélancolique... comme toujours j'aime beaucoup.
(et ouais, c'est cool, j'ai lu j'ai droit à un bisou yeah! Wink )

_________________
*Quintuplette*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.librarything.fr/profile/PandoraBlack
Meryt
Dieu-Serpent
avatar

Nombre de messages : 1356
Localisation : Dans le naos du temple sur son coussin
Date d'inscription : 26/09/2004

MessageSujet: Re: Encore un rien de tristesse noyé sous la joie de vivre...   Ven 2 Sep - 15:48

Très joli Loeayn ! mais... bouh ! je n'ai vraiment pas besoin de mélancolie, mais plutôt de son contraire Confused
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loeayn
Oracle assistant-chef de la Pythie
Oracle assistant-chef de la Pythie
avatar

Nombre de messages : 1742
Age : 31
Localisation : Ailleurs.
Humeur : Ironique
Date d'inscription : 24/11/2004

MessageSujet: Re: Encore un rien de tristesse noyé sous la joie de vivre...   Ven 2 Sep - 16:04

Oh, merci vous !
J'ai plein de choses MyLife à déballer et comme ce n'est pas le sujet ou il faudrait le faire, je vais me débrouiller comme ca, les caser là en vitesse.

Ce matin, au moment de poster ce message, mon humeur était exécrable (en fait pire, mais j'ai envoyé un mail, ça m'a oxygéné un peu).Toute la matinée, à écrire des lettres de motive, grr.Jusqu'à 13h, ma journée s'annonçait comme un retentissant échec. Je suis allé porter deux lettres et j'ai reçu deux sourires et deux "bonne chance". Le moral, comme la bourse, fluctue très vite. Et là zoum un petit coup en haut.

Je rentre, et là, je vois ces messages. Je vais y répondre point par point, pour détailler le plaisir qu'ils m'ont procuré.

-Qui parle? Dans le premier et dernier paragraphe, ce sont les grands parent, et dans le deuxième, c'est un petit enfant.
-Les départs. Ah... cette chose, parce que je ne peux l'appeler autrement que chose, c'est tiré d'un dur après-midi de séparation avec mes grands parents. Je sentais ce regard, chargé sur moi... Et pendant le trajet en bagnole, mon frère étant endormi et ma maman très peu loquace, j'ai eu tout le loisir de retourner les mots, les faits dans ma t^te... et j'étais nostalgique. J'en pouvais plus. D'où ce défouloir...
-Delerm : quel compliment ! Si je continue, je vais finir par faire un recueil de choses appelé Petites nostalgies de la belle vie et autres sentiments minuscules...
-Ecrire des choses moins bien : ben si, ça m'arrive aussi... et plus souvent que tu ne penses, Mme Banque de compliments. Wink

Merci, pando... je sais ce qui se cache derrière ta phrase simple... la flemme ! Non, j'arrête de déconner... mais je sais qu'il t'a fait quelque chose, ce texte.

Meryt... Si je peux faire quoi que ce soit pour te remonter le moral, demande moi. Mais j'te préviens, quant à mes écrits, je ne contrôle pas vraiment hein... ca vient par flux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meryt
Dieu-Serpent
avatar

Nombre de messages : 1356
Localisation : Dans le naos du temple sur son coussin
Date d'inscription : 26/09/2004

MessageSujet: Re: Encore un rien de tristesse noyé sous la joie de vivre...   Ven 2 Sep - 21:07

T'es un zamour, si si ! Laughing
En fait, j'ai pas le moral dans les chaussettes (d'ailleurs en cette saison, j'évite de porter des chaussettes) mais j'ai envie de rire, tu vois ? ben oui quoi, rire, c'est bien aussi, non ? Confused et pis entre nous, on voit moins les rides que quand on tire la gueule Razz Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sunny
Soleil du forum
avatar

Nombre de messages : 1305
Age : 2016
Localisation : in the sky
Humeur : en lambeaux ...
Date d'inscription : 26/09/2004

MessageSujet: Re: Encore un rien de tristesse noyé sous la joie de vivre...   Ven 2 Sep - 21:12

Juste te dire que je me suis précipitée pour lire study ici (que Citadelle daigne enfin me laisser répondre ... 3 misérables petits jours d'absence et déjà, on est considérée comme ne faisant plus partie de la famille ici ... pfff Citadelle Crying or Very sad Mad !!! ) et puis ... merci Loeayn ... le reste on en parlera.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kusanagi
Senseï-Administratrice
Senseï-Administratrice
avatar

Nombre de messages : 5083
Age : 40
Localisation : sur le wired
Humeur : CHIEUSE...
Date d'inscription : 25/09/2004

MessageSujet: Re: Encore un rien de tristesse noyé sous la joie de vivre...   Ven 2 Sep - 21:45

Rhââ!! Lo-Chan, je te déteste!!!

Voilà, c'est la rentrée, et je ne quitterais san,s doute jamais l'enfance et son rythme si particulier... un chix de vie. Ma vie est réglée par l'odeur et la nonchalance de l'approche des vacances et l'odeur des cahiers neufs, des gommes, des crayons...

Mais là, alors qu'éprès une semaine, j'avais oublié des sensations... sensations qui cette année, d'ailleurs, étaient plus faibles, mais présente quand même ...
Tu viens de me faire replonger à peine une semaine en arrière... oh, je sais vous vous direz c'est loin, une semaine... ben en fait c'est tout un monde! Une semaine, c'est rtegardé une dernière fois le champ en face avant de partir... c'est vérifié la chambre, et fixer ce cadre de la vierge avec ce rosaire au mur, au dessus du lit. C'est caresser le chien, serrer très fort sa grand-mère...
C'est monter dans le train pour une autre gare, une gare où là on prendra le train qui ramène à Paris. C'est voir ce paysage de maïs et soja sous le soleil, si plat, si familier pourtant, un paysage de vacances et à la fois inscrit en soi....
C'est pencher la tête, respirer une dernière fois cet autre air.

Bref... je te déteste.... Love :rock:

_________________
Choose Life!
Tuplette.I love Wall.E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spaces.msn.com/members/Cho-sanNieA/
Loeayn
Oracle assistant-chef de la Pythie
Oracle assistant-chef de la Pythie
avatar

Nombre de messages : 1742
Age : 31
Localisation : Ailleurs.
Humeur : Ironique
Date d'inscription : 24/11/2004

MessageSujet: Re: Encore un rien de tristesse noyé sous la joie de vivre...   Sam 3 Sep - 1:26

Vous avez beau me détester, je vous aime...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nanou
Nenupharo-jedi
Nenupharo-jedi
avatar

Nombre de messages : 5219
Age : 33
Localisation : Lyon, France, Terre, Système Solaire...
Humeur : Rude and not Ginger...
Date d'inscription : 26/09/2004

MessageSujet: Re: Encore un rien de tristesse noyé sous la joie de vivre...   Sam 3 Sep - 11:59

moi ça me donne envie de dormir, mais pas dans l'esprit de feignasse, non non... c'est la petite sieste de l'été, celle qu'on fait en vacances, après avoir passé une bonne journée, la petite sieste paisible qui nous remet d'aplomb pour la soirée... et quand au départ de vacances, le mien a été un peu dur, vue que je risque de ne pas revoir mon papa avant 2OO7... *m'enfin je vais pas étaller ma vie ici*...

_________________
Nanou's Touch
¤ Quintuplette ¤

Eat shit Jessica it's carrot !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bluewaterlily.skyblog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Encore un rien de tristesse noyé sous la joie de vivre...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Encore un rien de tristesse noyé sous la joie de vivre...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Zola, Emile] La joie de vivre
» Joie de vivre
» Abri anti-aérien de la DAP sous la grand-place de Tubize.
» Tant de peine...
» La joie de vivre...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Citadelle :: Archives :: Textes-
Sauter vers: