un forum sur tout et rien, pour enfin croiser nos sujets et nos points de vue
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  GalerieGalerie  MembresMembres  GroupesGroupes  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Classique... ouvres, compositeurs, instruments...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 11, 12, 13  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Classique... ouvres, compositeurs, instruments...   Lun 3 Juil - 10:31

Après Chopin et Liszt, voici Sergueï Rachmaninov (1873-1943), autre très grand pianiste faisant partie de l'époque moderne.

Issu d'un milieu de propriétaires fonciers, Sergueï Rachmaninov naquit en 1873, dans la Russie tsariste, sur une terre appartenant à sa famille. Très vite, les domaines furent vendus pour que son père puisse rembourser ses dettes. Le petit garçon grandit avec sa mère à Saint-Pétersbourg, dans la capitale impériale, dont il intégra le célèbre conservatoire à 9 ans. Il emménagea ensuite à Moscou pour y parfaire ses études musicales. A 19 ans, il remporta la médaille d'or du conservatoire moscovite.
Les enseignants prédirent un avenir de pianiste à Rachmaninov, qui commençait par ailleurs à composer. Tchaïkovski remarqua, par exemple, un opéra écrit au conservatoire et destiné à être monté par des étudiants. Une autre oeuvre pour piano, le "Prélude en do dièse mineur", connut un succès immédiat. Puis vint la "Symphonie n°1", dédiée à Anna Lodijenskaïa, une femme mariée dont Rachmaninov s'était amouraché. Donnée pour la première fois à Saint-Pétersbourg, cette oeuvre reçut un accueil désastreux, ce qui bloqua la créativité de son auteur pendant trois ans. L'artiste, pourtant, persévéra en écrivant le "Concerto pour piano n°2", qui, contrairement à la symphonie, fut un triomphe.
En 1902, Rachmaninov épousa sa cousine Natalia Satine. A cette époque, il commençait à s'épanouir en tant que pianiste, chef d'orchestre et compositeur. Mais les conséquences de la révolution bolchévique de 1917 le frappèrent de pleein fouet. Rebuté par le nouveau régime, il décida de quitter la Russie avec sa femme et ses deux filles. Il gagna d'abord la Scandinavie, puis les Etats-Unis. Plus tard, il rentra en Europe, mais ne revit jamais sa patrie. En 1931, il signa une pétition antisoviétique qui parut dans le New York Times, et sa musique fut interdite en URSS. Cette mesure fut levée pendant la guerre, lorsqu'il versa de l'argent à un fond créé en faveur des soldats russes. Pianiste célèbre, il se lança alors dans une série de concerts aussi épuisants que lucratifs. On le considérait comme le plus grand interprète de son temps. Cette vie ne lui laissait guère le loisir de composer. Les quelques oeuvres produites pendant cette période, dont la "Rhapsodie sur un thème de Paganini", figurent néanmoins parmi ses plus belles réussites.
Sentant approcher la Seconde Guerre mondiale, Rachmaninov quitta l'Europe, bien que sa fille Tatiana et la famille de celle-ci fussent restées en France. De retour en Amérique, il fut sollicité pour donner des concerts. Au début de 1943, alors qu'il était en tournée, il tomba gravement malade. Il mourut chez lui, en Californie, à 69 ans.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Classique...Passionnément (Saison 2)   Mar 12 Sep - 14:37

Coucou, c'est moi! Ca faisait un bon bout de temps hein!
Alors, tout le monde va bien? Les vacances se sont bien passées? La rentrée n'a pas été trop difficile? Bon...
Pour commencer, un gros popo à tout le monde avant d'entamer cette année *musicalement classique* que je vais essayer de vous faire partager du mieux que je peux. Bien entendu, j'espère que certain d' entre vous viendront un peu me voir. Il est vrai qu'une petite intervention, même minime, ça fait toujours plaisir, on se sent moins seul. Alors Gros popo à tous!Ainsi, pour moi également, c'est la rentrée. Rentrée musicale la semaine prochaine, c'est reparti pour une année de solfège et de piano. Quoique *rentrée* est un bien grand mot, car on est jamais totalement en vacance lorsqu'on est musicien, il faut pratiquer même pendant les vacances, donc le piano n'était pas trés loin de moi.
Avant de voir de nouveaux compositeurs, faisons un petit récapitulatif de ce que nous avons déjà vu.

Dans la période baroque, Bach et Händel
Dans la période classique, Mozart
Le début du romantisme avec, Beethoven, Chopin, Schubert et Rossini
La fin du romantisme avec, Liszt, Tchaïkovsky, Bizet, Grieg et Wagner
Et enfin la période moderne avec, Rachmaninov, Puccini et Sibelius
Il y a déjà là un choix trés haut de gamme et de qualité exceptionnelle!

Notons au passage que Marina et Mj ont évoqué Vivaldi, Monteverdi et Stravinski. Période baroque pour le premier, alors que pour le second nous remontons beaucoup plus loin, à la période de la renaissance, entre 1567 et 1643 pour être exact sur Claudio Monteverdi et la période moderne pour le dernier. Mais j'y reviendrai...

Alors, qu'est-ce que tout ça m'a apporté à moi personnellement? Tout d'abord, la découverte et un grand coup de foudre pour Sibelius...Merci MJ.
Ensuite, la confirmation de ma passion pour Mozart et Beethoven. L'approfondissement des oeuvres de Bach et Händel qui m'a permis de les situer au même niveau que Mozart et Beethoven au niveau de l'émotion. Déception avec Wagner et Puccini, a part quelques oeuvres, mais globalement, ça ne m'emballe pas.
Quand aux autres, c'est que du bonheur.

Voilà, c'est reparti, en espèrant vous procurer un peu de bonheur à vous aussi, alors en avant la musique!
Revenir en haut Aller en bas
Meryt
Dieu-Serpent
avatar

Nombre de messages : 1356
Localisation : Dans le naos du temple sur son coussin
Date d'inscription : 26/09/2004

MessageSujet: Re: Classique... ouvres, compositeurs, instruments...   Mar 12 Sep - 15:44

Mon Mimi ! mais t'as même pas besoin de siffler, j'arrive !!!!!!!!!
(tu parles si chuis content de te revoir !) bounce lovedevil
*pauvre cher homme qui emmène son piano en vacances !*

Oserais-je t'avouer que j'ai rien écouté pendant l'été ? Embarassed
C'est justement la saison pendant laquelle j'en profite pour travailler et je viens juste d'arrêter à nouveau (quelle merde d'être vieux !)
Alors je compte sur toi et Mj pour me faire découvrir des tas de choses (faut d'ailleurs que j'aille sur son site parce qu'il y a des nouveautés, qu'elle m'a dit la dame).

A plus Mimi et bon courage avec ton instrument (il en faut) Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meryt
Dieu-Serpent
avatar

Nombre de messages : 1356
Localisation : Dans le naos du temple sur son coussin
Date d'inscription : 26/09/2004

MessageSujet: Re: Classique... ouvres, compositeurs, instruments...   Mar 12 Sep - 16:07

*toujours moi few minutes later*

Je viens d'écouter l'extrait de Vaughn que dame Mj (du Gondor rappelons-le) nous a mis sur son site.
Un enchantement.
Allez vite écouter ça.
Je ne connaissais pas ce compositeur. Mais je sens que je vais en redemander (coucou Mj !)
Je suis adepte fervent de la musique chinoise et japonaise et il m'a semblé que le morceau en question en est fortement teinté. Est-ce que je me trompe ?
J'ai a-do-ré
(m'en vais le réécouter encore un peu)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meryt
Dieu-Serpent
avatar

Nombre de messages : 1356
Localisation : Dans le naos du temple sur son coussin
Date d'inscription : 26/09/2004

MessageSujet: Re: Classique... ouvres, compositeurs, instruments...   Mar 12 Sep - 16:18

*le même en couleurs*

Mj, de quelle symphonie est extrait ce morceau, please ?
(la question peut s'adresser aussi à quelqu'un d'autre) Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Classique... ouvres, compositeurs, instruments...   Mar 12 Sep - 16:44

Coucou Meryt! Et moi donc, si je suis content de te revoir par là! A peine arrivé, et déjà, tu fais travailler mon cerveau lol.
Tu te mets au moderne maintenant? Ralph Vaughan Williams né en 1872, mort en 1958. Voilà au moins du moderne plaisant, quoiqu'il doit y en avoir encore plein d'autres qui ne sont pas négligeable. Je ne connaissais pas moi non plus, et c'est MJ qui m'a fait l'honneur de le partager avec elle sur msn. Sympa non!?
C'est marrant, mais le côté asiatique, c'est tout juste ce que je disais à MJ dès la première écoute. Bon, elle a préféré voir une alouette dans un pré, chacun son interprètation hein. Moi je cherche toujours l'alouette mdr.
Pour le nom de la symphonie, MJ sera plus compétente que moi pour te répondre.
Bon, ben, à plus.
Revenir en haut Aller en bas
Kusanagi
Senseï-Administratrice
Senseï-Administratrice
avatar

Nombre de messages : 5083
Age : 39
Localisation : sur le wired
Humeur : CHIEUSE...
Date d'inscription : 25/09/2004

MessageSujet: Re: Classique... ouvres, compositeurs, instruments...   Mar 12 Sep - 18:38

Meryt a écrit:
*toujours moi few minutes later*


Certains messages récents rendent les dieux serpents multilingues...

Tiens, Meryt, au fait, puisque tu aimes la musique japonaise, pas vraiment eu le temps d'en écoutée de la traditionelle au Japon (mais faudrait que je vous parle du concert d'Hikaru), mais Totoro fait du Taiko, vous savez, les percussions japonaises....

*pour l'louette, pas écouté encore l'extrait, mais sachant que la musique extrême-orientale fait énormément référence aux sons de la nature....*

_________________
Choose Life!
Tuplette.I love Wall.E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spaces.msn.com/members/Cho-sanNieA/
Kusanagi
Senseï-Administratrice
Senseï-Administratrice
avatar

Nombre de messages : 5083
Age : 39
Localisation : sur le wired
Humeur : CHIEUSE...
Date d'inscription : 25/09/2004

MessageSujet: Re: Classique... ouvres, compositeurs, instruments...   Mar 12 Sep - 18:41

*reuh moi.... décidemment, un mouvement de mode....*

Très contente de ton retour, Mimi, et du retour de la musique classique!

Puisqu'on démarre une nouvelle saison musicale, l'ancienne pourra être consultée en archives!

_________________
Choose Life!
Tuplette.I love Wall.E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spaces.msn.com/members/Cho-sanNieA/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Classique... ouvres, compositeurs, instruments...   Mar 12 Sep - 18:46

Si il est vrai que Edvard Grieg a réveillé en moi une passion pour la musique classique, il n'en va pas moins que c'est Antonio Vivaldi qui m'a véritablement donné l'amour pour ce style de musique. Innévitablement, avec son oeuvre majeure 'Les quatre saisons".
Je me souviens, c'était pendant un séjour chez des amis à ma mère, un peu avant l'adolescence. J'étais partagé entre quelques parties de Scrabble, les parties de tennis à Roland-Garros, supportant furieusement et avec admiration ce joueur exceptionnel qu'était Bjorn Borg, et, LA cassette des quatre saisons de Vivaldi. Dès la première écoute, je fus transporté au delà de ce que je ne pouvais imaginer. Une telle musique existe-t-elle vraiment? Je n'ai jamais plus ressenti ce que j'avais ressenti ce jour là. Un pur émerveillement s'était emparé de mon corps, de mon esprit, de mon âme.
Il est exact que j'étais jeune à cette époque, et que le contexte de la vie (la mienne) était propice pour que je sois plus receptif émotionnellement et pour le coup, extrêmement sensible. Mais quel bonheur à l'écoute de ces notes magnifiques. Partagé entre la tristesse et la joie, selon les mouvements, comme le cycle des saisons, les feuilles mortes à l'automne et la naissance des fleurs au printemps.
Bref, c'est Vivaldi qui m'a donné l'envie d'aller puiser plus profondément dans ce domaine. Merci Mr Vivaldi.

Antonio Lucio Vivaldi 1678-1741

Alors, Marina ayant déjà fort bien présenté le prêtre roux, je vais me contenter de vous livrer une petite anecdote.

En 1703, l'année de son ordination, Vivaldi est déjà un musicien accompli. Quelque temps aprés, il cesse de dire la messe alléguant une santé fragile. Ce qui n'est qu'en partie vrai, comme le prouve cette anecdote.
Un jour, frappé par un thème musical qui lui était venu à l'esprit, il quitte l'autel à la grande surprise des fidèles. Après s'être rendu à la sacristie pour y noter cette mélodie, il reprend sa place comme si de rien n'était. Pour le punir de sa conduite tout en tenant compte de son génie, on lui interdit désormais de célébrer la messe. Cette mesure le satisfait pleinement. Dès lors, la prêtrise devient un moyen et non une fin. De plus, elle fait de lui le candidat idéal au poste de professeur de violon à l'hôpital de la Pitié. Ce fut en fait, le tournant pour Vivaldi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Classique... ouvres, compositeurs, instruments...   Mar 12 Sep - 18:53

Kusanagi a écrit:
*reuh moi.... décidemment, un mouvement de mode....*

Très contente de ton retour, Mimi, et du retour de la musique classique!

Puisqu'on démarre une nouvelle saison musicale, l'ancienne pourra être consultée en archives!

Merci Marina popo

Je me posais justement la question, si pour les compositeurs et les instruments je devais mettre également une saison 2. Quel est ton avis?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Classique... ouvres, compositeurs, instruments...   Mar 12 Sep - 19:11

Coucou Mj présente !
Quel plaisir de vous revoir ! On va donc encore parler musique .

Quels passionnés vous faites !

Pour Vaughan Williams , pas grand chose à ajouter , si ce n'est qu'il était anglais , ami et contemporain de Elgar que j'aime aussi beaucoup (il y a sur mon site un extrait de son concerto pour violoncelle )
De Vaughan Williams , j'ai peut être encore quelque chose de pas mal Wink et d'ailleurs une très belle adaptation de Greensleeves sur quoi il a écrit une Fantasia.

Mais revenons à ce morceau fabuleux The lark Ascending . Moi aussi j'ai trouvé quelques accents asiatiques mais purs coïncidences à mon avis . L'intention est bien d'évoquer pour nous les jeux de l'alouette au-dessus des champs de blé . La partition musicale est d'ailleurs accompagnée du poème de George Meredith.
L'envol de l'alouette

Elle monte et commence à tournoyer,
Laisse tomber la chaine de sons argentés
aux chainons multiples et parfaits
En pepiéments, sifflements, coulés, tremblements..
...
Car en chantant jusqu'à emplir le ciel
C'est l'amour de la terre qu'elle exale
Elle monte sans cesse à tire d'aile
notre vallée est sa coupe dorée
Et elle le vin qui déborde
Et nous soulève dans son élan
...
Jusqu'à se perdre en cercles aériens
dans la lumière , alors chante la fantaisie.

J'ai souvent suivi le vol de l'alouette dans les chauds matins d'été , et c'est vraiment un instant qui m'a toujours enchantée. Et je trouve que Vaughan a merveilleusement réussi .
Cette pièce est une romance et dure 16 minutes , l'extrait est donc surement injuste n'est-ce pas Mimi ?
Revenir en haut Aller en bas
Kusanagi
Senseï-Administratrice
Senseï-Administratrice
avatar

Nombre de messages : 5083
Age : 39
Localisation : sur le wired
Humeur : CHIEUSE...
Date d'inscription : 25/09/2004

MessageSujet: Re: Classique... ouvres, compositeurs, instruments...   Mar 12 Sep - 19:15

Une anecdocte... enfin, non, une légende glânée cette année, à Venise, sur le talent de Vivaldi....

On raconte que celui-ci était en fait "marqué" par le Diable à sa naissance(d'où le fait de ne pouvoir dire la messe....) qui aurait voulu en faire son disciple... mais Vivaldi fut sauvé, en partie.... ce qui explique ses cheveux roux. L'autre partie de la légende dit aussi qu'à cause de sa malédiction, Vivaldi n'a jamais pu composé son oeuvre ultime, qu'il lança dans l'eau... et c'est cette mélodie qu'on entend parfois s'élevée des vagues dans la lagune...

_________________
Choose Life!
Tuplette.I love Wall.E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spaces.msn.com/members/Cho-sanNieA/
Kusanagi
Senseï-Administratrice
Senseï-Administratrice
avatar

Nombre de messages : 5083
Age : 39
Localisation : sur le wired
Humeur : CHIEUSE...
Date d'inscription : 25/09/2004

MessageSujet: Re: Classique... ouvres, compositeurs, instruments...   Mar 12 Sep - 19:17

Pour répondre à Mimi sur une question forumesque:

Je pense que pour les compositeurs et les instruments, on continue comme ça.... Pythie
C'est plus pratique....

_________________
Choose Life!
Tuplette.I love Wall.E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spaces.msn.com/members/Cho-sanNieA/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Classique... ouvres, compositeurs, instruments...   Mar 12 Sep - 20:14

Loin de moi l'idée de critiquer ton alouette chère MJ, c'est moi que je critiquais au contraire. Je manque d'inspiration du côté de la nature, la vraie. Je suis plus porté sur les sentiments et les émotions de l'être humain. Certainement un peu trop sensible et émotif, mais cela vient vraisemblablement d'un certain vécu pas toujours évident.

Je suis justement entrain de décortiquer les Quatre saisons et j'étais loin d'imaginer tous ce que l'on peut y trouver. L'oeuvre étant accompagné d'un poème, il y a bien des choses qui s'expliquent. Mais je dois avouer que je n'avais pas saisi tout les détails tels qu'ils sont décrit présentement sous mes yeux.

Ceci dit, quand je dis que je n'ai pas trouver l'alouette, c'est une boutade envers moi même, j'espère que tu l'auras pris comme tel. Ce n'était nullement une raillerie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Classique... ouvres, compositeurs, instruments...   Mar 12 Sep - 21:08

Je sais, je vais pas faire dans l'original, mais je suis bien obligé d'y passer!
Alors voici...

Les Quatre Saisons

RV 269 : Le Printemps

Chacune des saisons célébrées dans les concertos pour violon de Vivaldi s'accompagne d'un poème consacré au monde qu'il évoque dans sa musique. Bien que ces poèmes aient été publiés avec ses partitions, il n'en est sans doute pas l'auteur. Cette oeuvre nous plonge parmi tous les bruits de la nature, qu'il s'agisse des frémissement du printemps, du chant des oiseaux ou du fracas de l'orage.
Elle s'ouvre sur une atmosphère festive, où les trilles des créatures ailées se mêlent au babillage des sources. Un grondement de tonnerre vient interrompre cette liesse, qui ne tarde pas à reprendre de plus belle. Nous nous trouvons ensuite dans une prairie. Le thème langoureux joué par le violon vise à suggérer un berger assoupi. Les altos semblent imiter le jappement las d'un chien. Le troisième mouvement est une danse pastorale. Après une introduction dans laquelle le son des instruments rapelle celui de cornemuses, le soliste nous ramène en plein coeur de la fête.

RV 315 : L' été

L'été commence par un jour de grande chaleur, dont le poids se fait sentir dans la chute des phrases. Seul le coucou qui fait entendre son chant semble échapper à la léthargie ambiante. Un chardonneret frayant bruyamment dans les airs lance à son tour son gazouillis. Une légère brise se lève et se transforme en bourrasque qui vient troubler un moment le repos d'un petit berger. Le mouvement lent décrit le garçon, dérangé par des nuées d'abeilles et de moustiques préfigurant l'orage. Enfin, celui-ci éclate. Les basses grondent, tandis que les violons déversent des toreents de notes qui évoquent le déluge s'abattant sur la terre.

RV 293 : L'Automne

L'automne et la fête des moissons succèdent à la noirceur de l'orage. Les paysans dansent et chantent. Aux phrases descendantes et aux pauses du violon, nous comprenons que leur gaité doit beaucoup à l'alcool. La courte partie médiane indique que le sommeil semble s'être emparé de certains. Mystérieux, presque onirique, l'adagio qui suit présente le village tout entier comme ayant succombé au sortilège de Bacchus, le dieu du Vin. Pendant que les noceurs dorment, les cordes se superposent pianissimo aux notes égrenées par le clavecin. Des bruits de chasse éveillent l'assistance. L'orchestre et le soliste font tour à tour écho aux appels des hommes, tandis que le gibier bondit hors des fourrés. La chasse bat son plein.

RV 297 : L'Hiver

Les frimas et les rafales de vent marquent le début de l'hiver. Claquant des dents et tapant du pied, les gens se dépêchent de rentrer chez eux pour échapper au mauvais temps. La mélodie du soliste évoque la paix d'un intérieur où la chaleur de l'âtre fait oublier la pluie suggérée par les cordes pincées. Le dernier mouvement nous ramène au froid. Le violon tente une sortie, comme pour tester la glace, mais la tempête effectue un retour brutal. Cette fois-ci, nous dit Vivaldi, le sirocco du Sud se joint au vent du Nord. Le printemps est pour bientôt.
Revenir en haut Aller en bas
Meryt
Dieu-Serpent
avatar

Nombre de messages : 1356
Localisation : Dans le naos du temple sur son coussin
Date d'inscription : 26/09/2004

MessageSujet: Re: Classique... ouvres, compositeurs, instruments...   Mar 12 Sep - 21:12

Pour Kusa : les serpents ne sont pas multilingues, mais bilingues par nature. La langue droite parle français et la gauche anglais Mr. Green (du moins chez moi)

Effectivement, je n'avais pas fait attention au titre du morceau. Il parle de lui-même. Mais je dois dire que ça ne m'a pas évoqué un vol d'oiseau. A vrai dire, ça ne m'a rien évoqué du tout : je me suis contenté de me laisser porter par la musique. Je l'ai écouté plusieurs fois et j'en suis ressorti l'âme toute remuée. Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven
Je continue toutefois à me demander si le rapprochement avec la musique extrème orientale n'est que pure coïncidence parce que j'ai souvenance d'une musique traditionnelle japonaise évoquant l'orage (avant pendant et après), qui ressemble par moments énormément au morceau de Vaughan.
Bref, en tout cas, c'est réussi. (je pourrais pas l'avoir en entier le morceau Mj ? siteplaiiiiiiiiis ?)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sunny
Soleil du forum
avatar

Nombre de messages : 1305
Age : 2015
Localisation : in the sky
Humeur : en lambeaux ...
Date d'inscription : 26/09/2004

MessageSujet: Re: Classique... ouvres, compositeurs, instruments...   Mar 12 Sep - 21:28

Ben y a de ces journées agitées ici .... personne ne bosse ?
Heureusement que j'ai été écouter cet extrait, sinon j'aurai encore l'air d'une buse (euh ... d'une alouette ...). C'est vrai qu'il est joli, ma MJ, merci !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sunny
Soleil du forum
avatar

Nombre de messages : 1305
Age : 2015
Localisation : in the sky
Humeur : en lambeaux ...
Date d'inscription : 26/09/2004

MessageSujet: Re: Classique... ouvres, compositeurs, instruments...   Mar 12 Sep - 21:35

Merci pour toutes ces biographies, Michel. Et merci à Marina pour les petites anecdotes en plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Classique... ouvres, compositeurs, instruments...   Mar 12 Sep - 23:05

Bien , bien pour Vivaldi ! Je ne savais pas que l'intention était aussi précise mais , ça ne m'étonne pas trop en fait dans la mesure où (et on en a parlé ici je crois ) Vivaldi a été parmi les premiers à faire de la musique "scènique" (je ne sais pas si c'est le terme exact ). Mais le but est bien de suggérer un climat , des sentiments ? Avec Vaughan Williams (mon avis ! ) comme avec Messiaen plus tard, l'émotion serait d'un autre niveau : nous ne sommes plus touchés par l'ambiance recréée par le musicien mais nous nous identifions à l'oiseau, nous sentons ce que l'oiseau ressent , nous sommes l'alouette au-dessus des champs .
Bon moi je suis d'accord , mais ce n'est surement pas indispensable pour apprécier .
Meryt : je pense à toi !!

Pour la musique extrème orientale , j'ignore s'il y a eu influence japonaise dans l'oeuvere de Vaughan William , mais j'ai écouté pas mal d' oeuvres symphoniques chinoises , et l'influence occidentale y est très nette , alors qui inffluence l'autre ? Je pense que les musiciens doivent s'approprier les thèmes auxquels ils sont sensibles d'où qu'ils proviennent , et c'est merveilleux d'universalisme ?
Revenir en haut Aller en bas
Kusanagi
Senseï-Administratrice
Senseï-Administratrice
avatar

Nombre de messages : 5083
Age : 39
Localisation : sur le wired
Humeur : CHIEUSE...
Date d'inscription : 25/09/2004

MessageSujet: Re: Classique... ouvres, compositeurs, instruments...   Mer 13 Sep - 0:23

Pour reprendre sur Vivaldi et les Quatres Saisons....

Vu que déjà il s'agit d'une des pièce de musique que je préfère *c'est aussi une de mes premières émotions musicales...*

Je voudrais revenir sur l'été, que j'ai un peu tendance à écouter en boucle *Il faut dire que je possède un enregistrement de toute beauté...*

Ce qui est prenant dans ce morceau, c'est effectivement cette description d'une journée d'été (et ayant vécu pas mal de journées d'été de l'ambiance vécue par Vivaldi....) la scène de l'orage, appelée Tempo Impetuoso d'Estate m'a toujours fascinée... on ressent vraiment le vent, les bourrasque, le tonnerre... ce déchaînement de la nature....

Une question, Mimi... tu parlais de poèmes associés. Sur Arte, j'avais vu une version où, effectivemnt, quelqu'un récitait quelques vers avant chaque concerto.... aurais-tu, par hasard, ces poèmes? Je voudrais juste savoir en quelles langue ils sont (si y'a des xe partout, c'est du vénitien....)

_________________
Choose Life!
Tuplette.I love Wall.E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spaces.msn.com/members/Cho-sanNieA/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Classique... ouvres, compositeurs, instruments...   Mer 13 Sep - 11:27

Désolé Marina, mais je ne possède pas les poèmes en questions. Par contre une chose me turlupine.
Si dans la documentation personnelle que j'utilise, il est dit qu'il n'est sans doute pas l'auteur de ces poèmes (ça ne serait donc qu'une supposition), en faisant des recherches plus approfondies, j'apprends en revanche, je cite :
"Nous savons exactement quelles images Vivaldi voulait évoquer dans ses concertos car, dans la première édition, il écrivit un sonnet pour décrire le programme de chacune des «saisons» et spécifia en outre dans la partition même les «effets spéciaux» qu'il avait à l'esprit". N'est-ce pas un peu contradictoire?

D'autre part, j'ai une autre énigme à résoudre. Car si je me référe à mes documents et à certains sites sur le net (j'ai été obligé d'aller vérifier quelquechose car ça me semblait vraiment énorme), ils n'ont pas l'air de s'accorder sur le nombres exact de concertos et d'opéras. Pour exemple, on dénombre en général 47 opéras, d'aprés une autre source il y en aurait 50 alors que Vivaldi lui même en dénombrait 94, quant à ma documentation à moi, il parle de 150 opéras (y a un bug quelque part!). Alors fautes de frappe (ce que j'ose espèrer) ou erreur d'appréciation?
Pour les concertos c'est la même chose, en règle générale on en dénombre 450 environ (d'aprés différents sites internet) alors que chez moi on parle encore une fois de 150 concertos! La machine à écrire se serait-elle bloquée sur le nombre 150? Du coup, je ne peux pas me permettre d'être véritablement objectif sur ce coup là. M'enfin, l'essentiel c'est que l'on puisse tout de même jouir des "Quatre saisons", ça on ne nous l'enlèvera pas.

Tiens puisqu'on y est, encore une petite chose sur Vivaldi.
Si Vivaldi jouissait d'une grande célébrité de son vivant, il faut savoir qu'à sa mort, il était quasiment tombé dans l'oubli. Et si Vivaldi à ressurgit, c'est grâce notamment à Mendelssohn (dont je parlerai trés bientôt), qui en s'intéressant à la musique de Bach, révéla que le maître Allemand avit réalisé des transcriptions de certaines de ces oeuvres.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Classique... ouvres, compositeurs, instruments...   Mer 13 Sep - 11:47

Mj a écrit:
Je pense que les musiciens doivent s'approprier les thèmes auxquels ils sont sensibles d'où qu'ils proviennent , et c'est merveilleux d'universalisme ?

Tout à fait.
Pour ce morceaux précis, même ma femme me disais que ça lui faisait penser à l'asie, mais peut-être Vaughan n'a-t-il jamais mis les pieds là bas, qui sait. En tout cas c'est certain, il y a une consonance orientale.
D'ailleurs c'est pas bien compliqué d'obtenir une consonance orientale, essayer donc de pianoter les touches noires sur un piano avec un octave d'écart.
A propos MJ, savais-tu que Ralph Vaughan Williams, durant toute sa vie, avait une grande admiration pour Sibélius? D'ailleurs Il lui prouve en lui dédiant sa Symphonie n°5, oeuvre lumineuse.
Revenir en haut Aller en bas
Pandora
Vampiro-Jedi
Vampiro-Jedi
avatar

Nombre de messages : 3225
Age : 35
Localisation : Dans la pièce au sommet de la Tour Sombre
Humeur : Attend l'Illumination
Date d'inscription : 26/09/2004

MessageSujet: Re: Classique... ouvres, compositeurs, instruments...   Mer 13 Sep - 12:14

*petit message d'une ignare complète en classique pour dire merci à Mimi d'avoir fait une saison 2, et merci à (encore) Mimi, MJ, Meryt et Marina (que des M, serait-ce un signe???) d'en parler si bien, j'apprends plein de choses*

_________________
*Quintuplette*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.librarything.fr/profile/PandoraBlack
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Classique... ouvres, compositeurs, instruments...   Mer 13 Sep - 12:49

Popo Pando popo

C'est vrai ça! Beaucoup de M! Comme c'est bizarre!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Classique... ouvres, compositeurs, instruments...   Mer 13 Sep - 12:50

Nous nous étions donc quittés sur "L'amour courtois". Je vous rapelle que nous sommes à l'époque de la musique médiévale entre 400 et 1420.
Continuons aujourd'hui avec Les ménestrels.

Les ménestrel du Moyen Âge étaient chanteurs et musiciens. Les meilleurs d'entre eux trouvaient un emploi à la Cour ou chez un noble. D'autres se produisaient lors des cérémonies civiles et des spectacles. D'autres encore étaient itinérants.
Les ménestrel, qui notaient rarement leur musique, nous sont surtout connus grâce aux illustrations du Moyen Âge. Leur art existait déjà du temps des Romains, mais ses origines relèvent principalement de deux traditions : les vers des troubadours lettrés du XIIè siècle, ainsi que les chansons grivoises et les musiques populaires des bateleurs et des jongleurs. Ces derniers étaient des itinérants qui, dans des numéros préfigurant ceux du cirque, dansaient avec des ours, imitaient des cris d'animaux et se livraient à des acrobaties. L'Eglise les taxait d'obscénité et voyait en eux des criminels. Vers le XIVè siècle, le terme "ménestrel" s'est appliqué aux artistes qui gagnaient leur vie en créant et en jouant leur musique, dans quelque milieu que ce soit.

De nombreux ménestrel étaient des chevaliers déchus ou des religieux las de la vie monacale. D'autres étaient de simple fils d'artisans amoureux de la musique. Pour se produire devant des nobles, le futur ménestrel de Cour devait connaître un répertoire raffiné, les épopées en vers et les élégantes chansons d'amour des troubadours, mais aussi les airs de danse qui se jouaient lors des fêtes et des banquets. S'il voulait être engagé, il devait compter sur ses bonnes manières et sa tenue autant que sur sa voix et sa maîtrise du luth ou de la harpe. Enfin, il devait posséder une monture pour se rendre chez ses employeurs.
En revanche, le ménestrel itinérant allait d'un endroit à l'autre à pied, muni d'un tabour (un petit tambour) et d'une viole ou d'un pipeau. Il jouait dans les auberges, les foires et les mariages. Les artistes citadins se produisaient lors des fêtes des saints patrons et jouaient en groupe à l'occasion de cérémonies civiles. Avec l'essor de la vie citadine, les nomades cherchèrent de l'ouvrage en ville.
Au fil du temps, ils se constituèrent en guildes afin de défendre leur salaire et leurs conditions de travail. L'époque des ménestrels de Cour s'acheva vers le XVIè siècle. Dès lors, l'élégant artiste s'appelle musicien et il a intégré des formations de Cour. Quant à son homologue ambulant, il est considéré comme un vagabond.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Classique... ouvres, compositeurs, instruments...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Classique... ouvres, compositeurs, instruments...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 13Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 11, 12, 13  Suivant
 Sujets similaires
-
» [RÉSOLU] OPERA 9.7 : forcer le site Facebook dans sa version classique
» mon blog sur la danse classique
» Qu'est ce qui vous a décidé à pratiquer la danse classique?
» Favorite musique classique...
» Peut-on reprendre la danse classique ????

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Citadelle :: Tour Image et Son :: Musique-
Sauter vers: