un forum sur tout et rien, pour enfin croiser nos sujets et nos points de vue
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  GalerieGalerie  MembresMembres  GroupesGroupes  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Classique... ouvres, compositeurs, instruments...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 11, 12, 13  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Classique... ouvres, compositeurs, instruments...   Mer 13 Sep - 14:21

mimi a écrit:

A propos MJ, savais-tu que Ralph Vaughan Williams, durant toute sa vie, avait une grande admiration pour Sibélius? D'ailleurs Il lui prouve en lui dédiant sa Symphonie n°5, oeuvre lumineuse

Non Mimi, j'ignorais totalement et je ne peux pas dire que je l'aurais deviné , tant leurs musiques sont différentes (pour ce que je connais de Vaughan Williams). Je vais d'ailleurs essayer de trouver cette symphonie n°5 "oeuvre lumineuse " . Encore un plaisir en perspective ?
Revenir en haut Aller en bas
Meryt
Dieu-Serpent
avatar

Nombre de messages : 1356
Localisation : Dans le naos du temple sur son coussin
Date d'inscription : 26/09/2004

MessageSujet: Re: Classique... ouvres, compositeurs, instruments...   Mer 13 Sep - 17:05

Mj a écrit:


Pour la musique extrème orientale , j'ignore s'il y a eu influence japonaise dans l'oeuvere de Vaughan William , mais j'ai écouté pas mal d' oeuvres symphoniques chinoises , et l'influence occidentale y est très nette , alors qui inffluence l'autre ? Je pense que les musiciens doivent s'approprier les thèmes auxquels ils sont sensibles d'où qu'ils proviennent , et c'est merveilleux d'universalisme ?

J'ai bien parlé de musique traditionnelle japonaise donc je ne pense pas que dans pareil cas, il y ait influence occidentale.

Bien sûr que si tu prends les grands airs traditionnels chinois interprétés par le philarmonique de Pékin, d'une part on se trouve en présence de transcriptions pour orchestre, et d'autre part, les oeuvres vont obligatoirement être interprétées sur beaucoup d'instruments occidentaux avec quelques instruments traditionnels indispensables pour ne pas dénaturer l'oeuvre.

Dans ce cas, on se trouve forcément devant une pièce, si jolie soit-elle, qui n'est plus tout à fait conforme à la tradition chinoise.
Mais peut-être qu'il nous faut en passer par là nous autres occidentaux, pour connaître et apprécier la musique extrême-orientale. Parce que je peux le dire : si on a pas encore l'oreille faite, et si on écoute d'emblée une oeuvre dans son authenticité, on risque vraiment de ne pas aimer du tout (surtout dans les moments où ça ressemble à des miaulements de chat dont la queue est coincée dans la porte, lol)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meryt
Dieu-Serpent
avatar

Nombre de messages : 1356
Localisation : Dans le naos du temple sur son coussin
Date d'inscription : 26/09/2004

MessageSujet: Re: Classique... ouvres, compositeurs, instruments...   Mer 13 Sep - 17:11

mimi a écrit:
Popo Pando popo

C'est vrai ça! Beaucoup de M! Comme c'est bizarre!

Meuh non ! on est le gang des "M" à dater d'aujourd'hui. lovedevil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meryt
Dieu-Serpent
avatar

Nombre de messages : 1356
Localisation : Dans le naos du temple sur son coussin
Date d'inscription : 26/09/2004

MessageSujet: Re: Classique... ouvres, compositeurs, instruments...   Mer 13 Sep - 17:19

mimi a écrit:

Continuons aujourd'hui avec Les ménestrels.

A propos, on dit des ménestels ou des menestriers ? ou les deux ?
Chi lo sa ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Classique... ouvres, compositeurs, instruments...   Mer 13 Sep - 18:30

Meryt a écrit:
mimi a écrit:

Continuons aujourd'hui avec Les ménestrels.

A propos, on dit des ménestels ou des menestriers ? ou les deux ?
Chi lo sa ?

On peut effectivement employer les deux termes.

Ménestrel ou ménétrier (sans S)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Classique... ouvres, compositeurs, instruments...   Mer 13 Sep - 18:35

Meryt a écrit:

J'ai bien parlé de musique traditionnelle japonaise donc je ne pense pas que dans pareil cas, il y ait influence occidentale.

J'avais peut-être raté le "traditionnel" oups !!

Meryt a écrit:

Bien sûr que si tu prends les grands airs traditionnels chinois interprétés par le philarmonique de Pékin, d'une part on se trouve en présence de transcriptions pour orchestre, et d'autre part, les oeuvres vont obligatoirement être interprétées sur beaucoup d'instruments occidentaux avec quelques instruments traditionnels indispensables pour ne pas dénaturer l'oeuvre.

C'est un fait ; mais je ne pensais pas à cette musique mais aux oeuvres contemporaines chinoises où l'on peut dire que les deux traditions se mêment.
Comme tu le dis l'orchestration et la plupart des instruments sont empruntés à l'occident . Les thèmes restent néanmoins très particuliers et notre sensibilité n'a aucune difficulté à s'adapter .
En même temps que j'écris j'écoute le 3ème mouvement d'une symphonie de Du Mingxin..... Very Happy


Meryt a écrit:

Dans ce cas, on se trouve forcément devant une pièce, si jolie soit-elle, qui n'est plus tout à fait conforme à la tradition chinoise.
Mais peut-être qu'il nous faut en passer par là nous autres occidentaux, pour connaître et apprécier la musique extrême-orientale. Parce que je peux le dire : si on a pas encore l'oreille faite, et si on écoute d'emblée une oeuvre dans son authenticité, on risque vraiment de ne pas aimer du tout (surtout dans les moments où ça ressemble à des miaulements de chat dont la queue est coincée dans la porte, lol)

On peut effectivement dire qu'il y a eu rupture avec la tradition, mais pas plus qu'entre Bach et Debussy ou qu'entre Chopin et Rachmaninov. Dans le temps certes elle a été plus brutale .

Comme en europe , certains musiciens restent fidèles à la tradition et la cultive (je pense pour nous à Jordi Savall avec sa viole de gambe)
Je ne suis peut-être pas vraiment objective , mais je n'ai pas mis longtemps à habituer mon oreille aux instruments traditionnels chinois ou vietnamiens.
(je reste je l'avoue réfractaire à l'opéra mais j'ai du mal avec le choeur grec et je m'endors avec la plupart des chants grégoriens ).

A propos de "melting " , une oeuvre me ravit ; c'est la BO de Héro composée par Tan Dun où se répondent le violon d' Itzhac Perlman et les Kodo Drummer of Japan joué par le China philarmonic orchestra et ses choeurs !! salut! sing
Revenir en haut Aller en bas
Meryt
Dieu-Serpent
avatar

Nombre de messages : 1356
Localisation : Dans le naos du temple sur son coussin
Date d'inscription : 26/09/2004

MessageSujet: Re: Classique... ouvres, compositeurs, instruments...   Mer 13 Sep - 21:36

Tu es réfractaire à l'opéra occidental ou à l'opéra chinois (j'avoue que j'ai pas compris car on parlait de musique chinoise...) Embarassed
parce que s'il s'agit de l'opéra chinois, là j'avoue qu'il faut y avoir été plongé dès sa naissance pour en saisir la beauté.... re- Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Classique... ouvres, compositeurs, instruments...   Mer 13 Sep - 21:40

Re oups Meriten !! Tu sais bien que je suis une fan fada de l'opéra "occidental" ; c'est donc bien de l'opéra chinois dont je parlais et ce avec mille regrets !!
bouhouhou!
Revenir en haut Aller en bas
Meryt
Dieu-Serpent
avatar

Nombre de messages : 1356
Localisation : Dans le naos du temple sur son coussin
Date d'inscription : 26/09/2004

MessageSujet: Re: Classique... ouvres, compositeurs, instruments...   Mer 13 Sep - 21:51

Voilà encore un point sur lequel on est d'accord, Mj. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Classique... ouvres, compositeurs, instruments...   Mer 13 Sep - 22:02

Meryt a écrit:
Voilà encore un point sur lequel on est d'accord, Mj.
Un de plus Wink


Pandora a écrit:
*petit message d'une ignare complète en classique pour dire merci à Mimi d'avoir fait une saison 2, et merci à (encore) Mimi, MJ, Meryt et Marina (que des M, serait-ce un signe???) d'en parler si bien, j'apprends plein de choses*
Et je n'ai pas dit merci à Pandora de nous avoir remerciés Laughing
Tu sais ça fait drolement plaisir de voir que notre passion se partage ! flower
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Classique... ouvres, compositeurs, instruments...   Jeu 14 Sep - 18:08

Je me régale!!!
Outre Les Quatre Saisons, Vivaldi nous a laissé un nombre impressionnant de concertos. A ce sujet, j'ai en partie résolu mon problème, même si les chiffres varient d'après diverses sources, mais ça se rejoint grosso modo. En fait tout dépend des catalogues, certains ont dû oublier de répertorier certaines oeuvres.
Néanmoins, mes 150 à moi sont bien érronés, puisque dans la même documentation dont je me sers, je retrouve un nombre beaucoup plus raisonnable (comme on pourra le voir plus bas).
Oui, je disais donc, je me régale. Concerto pour mandoline, pour flûte, pour trompette, pour violon, autant d'instruments pour procurer un immense bonheur. Vraiment, ça vaut le détour. Croyez-moi, il n'y a pas que Les Quatre Saisons! Quand je pense à ce qu'avait osé dire Stravinski de notre illustre Vivaldi!
Bien entendu, je reviendrai pour présenter ces divers concertos, mais voyons déjà le concerto par lui-même.

Le concerto reste l'une des formes musicales les plus souples et les plus appréciées. Alliant l'éclat du solo à la puissance de l'orchestre, il est parfois décrit comme un "dialogue passionné" entre ces deux entités.
Le terme "concerto" vient du latin "concertare", qui signifie à la fois "rivaliser" et "travailler ensemble"; voilà qui illustre bien le double principe de ce genre musical.
Celui-ci s'imposa brillament à l'époque baroque, grâce à Vivaldi qui écrivit quelque 550 concertos unanimement salués (dont 230 pour violons). Quant à J.S. Bach, il nous a légué des oeuvres subtiles; ces compositions pour clavecin, notament, contribuèrent au succès du concerto pour piano.
Dans le même esprit, Mozart écrivit d'éblouissants concertos pour piano dans les années 1780, une tradition perpétuée ensuite par tous les grands noms de la musique du XIXè et du XXè siècles. Le remarquable concerto pour piano n°3 de rachmaninov se caractérise par une partition de soliste particulièrement exigeante. Presque tous les instruments solo ont fait l'objet de concertos, et nombre d'oeuvres sont dédiées à plusieurs instruments voire même, surtout à l'époque moderne, à un soliste vedette. Autant de raisons qui ont assuré le triomphe du concerto jusqu'à nos jours.

Quelques concertos célèbres:

Concertos pour mandoline et cordes - Vivaldi (1720)
Concertos Brandebourgeois - Bach (1721)
Concerto pour flûte et harpe - Mozart (1778)
Triple concerto - Beethoven (1804)
Concerto pour piano "L'Empeureur" - Beethoven (1809)
Concerto pour piano - Grieg (1868)
Concerto pour piano n°1 - Tchaïkovsky (1875)
Concerto pour violon en ré - Brahms (1878)
Concerto pour cor n°1 - Strauss (1883)
Concerto pour violon - Sibellius (1903)
Concerto pour alto - Walton (1929)
Concerto pour hautbois - Vaughan Williams (1944)
Revenir en haut Aller en bas
Meryt
Dieu-Serpent
avatar

Nombre de messages : 1356
Localisation : Dans le naos du temple sur son coussin
Date d'inscription : 26/09/2004

MessageSujet: Re: Classique... ouvres, compositeurs, instruments...   Dim 17 Sep - 16:09

Allo Mimi tu m'entends ?
Faut que je te raconte ce qui vient de m'arriver. Ou c'est dû à l'age, ou je suis malade, ouin !
Figure-toi que j'écoutais ce matin l'émission "musiques" sur LCI. Et là, je suis tombé sur une jeune pianiste russe fort sympathique qui nous a fait assister à une de ses répétitions.
Elle nous a interprété un concerto de Rachmaninov particulièrement difficile parait-il. Et devine ce qui s'est passé ? Je te le donne en mille : pendant toute l'opération, j'ai été purement et simplement pétrifié !!!!!! avec tout plein de petits frissons qui me couraient le long de l'échine !
C'était beau, mais beau !
(et moi qui n'aime pas le pianooooooooooo !)
Evidemment, je ne sais pas de quel concerto il s'agit puisque c'est la première fois que j'écoute Rachmaninov tête dans le mur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Classique... ouvres, compositeurs, instruments...   Dim 17 Sep - 22:39

oui fatalement, si t'aime pas le piano, rachmaninov n'est pas le choix qui s'impose. Il faut avouer qu'il faut être doué pour jouer du rachmaninov... pauvre de toi, il ne te reste plus qu'à écouter TOUT rachmaninov pour revivre tes frissons Wink
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Classique... ouvres, compositeurs, instruments...   Dim 17 Sep - 23:17

Dégouté, je suis! Moi qui suis souvent sur LCI le matin, je me suis fait Auto-Moto pour une fois. Et voilà que j'ai loupé ça, et en plus pas de rediffusion.
Il s'agirait donc de Valentina Igoshina qui aurait joué un concerto de Rachmaninov. Oui mais lequel?
Si ils ont insisté sur le fait qu'il était particulièrement difficile à interpréter, il doit certainement s'agir du Concerto n°3 (que j'ai cité dans mon post précédent) qui a la réputation d'être Le concerto pour piano le plus difficile. Malheureusement, je ne crois pas l'avoir (encore) en ma possession. Et bien, Meryt, il me fait trés plaisir que tu ai été touché de la sorte pour une oeuvre pianistique. Et comme le dit Palléas, il y a bien d'autres choses encore à découvrir de ce compositeur.
Notamment son Concerto pour piano n°2 Op. 18, qui reste son oeuvre incontestable et dont j'aurai le plaisir de vous parler un de ces quatre.
Comme quoi hein, avec un peu de bonne volonté, on arrive à trouver un p'tit peu de bonheur là où ne pensait pas en trouver.
En tout cas, je suis ravi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Classique... ouvres, compositeurs, instruments...   Lun 18 Sep - 16:19

Autant la saison dernière, j'ai eu un véritable coup de foudre pour Sibelius (on finira par le savoir n'est-ce pas), que là, je suis bluffé de chez bluffé!
Qui donc a eut le pouvoir de me transporter ainsi me direz-vous? Et bien il s'agit de Félix Mendelssohn.
Bien évidemment, l'oeuvre que je ne pouvais ne pas connaître c'est l'innévitable "Songe d'une nuit d'été" comprenant sa non moins connue "Marche Nuptiale".
Mais bon sang, quel talent! Il nous a gratifié d'un nombre d'oeuvres magnifiques que je ne soupçonnais même pas. Certaines que je connaissais mais sans en connaître le père, et d'autres que je découvre tout en approfondissant mes connaissances en la matière. Au final, c'est que du bonheur. Et je ne dis pas ça à la légère. Ce n'est pas parceque je présente un compositeur que je vais automatiquement dire, *oh, oui, ça c'est super!*. D'ailleurs vous avez pu le constater avec Wagner et Puccini, et du reste, il y en aura d'autres. Non non, je trouve trés joli ce qui m'est donné d'écouter actuellement. Mendelssohn, vraiment, ça vaut un petit détour. Mais avant de vous suggérer une de ses trés jolies compositions, permettez-moi de vous dresser un petit portrait de l'artiste.

Félix Mendelssohn 1809-1847

Félix Mendelssohn naquit en 1809 à Hambourg. Ses parents, de riches juifs allemands convertis au luthéranisme, emménagèrent à Berlin lorsqu'il avait deux ans. Ils encouragèrent ses talents en lui offrant des cours particuliers. De quatre ans son ainée, Fanny, sa soeur bien-aimée, était elle aussi douée pour la musique. Tous deux donnaient des "heures musicales" au domicile familial. A douze ans, il fut présenté à Goethe, alors âgé de soixante-dix ans, par son professeur de musique; ils devinrent amis.
En 1822, à treize ans, il découvrit son goût pour les voyages lors de vacances passées en Suisse. En 1825, son père l'emmena à Paris pour rencontrer Cherubini, le directeur du Conservatoire. Le grand homme confirma que l'adolescent disposait d'un réel talent. Mendelssohn lui donna raison en écrivant à seize ans son premier chef-d'oeuvre, l' "Octuor" Op.20, puis à dix-sept ans, l'ouverture du "Songe d'une nuit d'été".
Après avoir passé deux ans à l'université de Berlin, Mendelssohn partit pour Londres en 1829. Il tomba aussitôt amoureux de l'exubérance de la ville. Pendant l'été, un séjour en Ecosse lui inspira l'ouverture intitulée "Les Hébrides" et la "Symphonie n°3" dite "écossaise".
En 1832, de retour à Berlin, il s'inquièta de son avenir. En 1833, il fut nommé directeur de la musique à Düsseldorf. Ses conditions de vie n'étant guère brillantes, il accepta avec soulagement de gagner Leipzig pour y assumer la direction de la Gewandhaus. Son arrivée en 1835 inaugura douze années fastes, pendant lesquelles il fut reconnu comme le premier compositeur allemand de son temps.
En 1835, il tomba dans une grave dépression suite à la mort de son père. C'est à cette époque qu'il rencontra Cécile Jeanrenaud, qu'il épousa en 1837. Devenu directeur de la musique à Berlin en 1841, il partageait son temps entre la capitale prussienne et Leipzig, tout en continuant à se rendre à Londres.
En 1842, la mort de sa mère l'affligea profondément. Il se mit de plus belle à l'ouvrage et présenta sa "Symphonie n°3". En 1843, il fonda le Conservatoire de Leipzig. En 1846, son oratorio "Elias" fut un triomphe à Birmingham, en Angleterre.
En 1847, de retour en Allemagne, il apprit le décès de sa chère Fanny. Epuisé, il fut victime de plusieurs attaques et mourut le 4 novembre. Il fut inhumé prés de sa soeur à Berlin.
Revenir en haut Aller en bas
Meryt
Dieu-Serpent
avatar

Nombre de messages : 1356
Localisation : Dans le naos du temple sur son coussin
Date d'inscription : 26/09/2004

MessageSujet: Re: Classique... ouvres, compositeurs, instruments...   Lun 18 Sep - 16:23

C'est la première fois que j'entends parler de cette petite. Je me souviens qu'ils ont dit qu'elle avait 28 ans. Oui, les doigts ont vraiment l'air de s'amuser sur le clavier ! pfou ! et les accords qui vont se plaquer à des kilomètres l'un de l'autre....!
Tout ce dont je me souviens, c'est que le n° du concerto se situe entre deux et quatre. (honte !)
Peut-être que notre Mj favorite aurait un extrait de ce fameux n° 3 ?

Non Pal, pas TOUT Rachmaninov. N'oublie pas que je débute. Il faut y aller à doses homéopathiques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Classique... ouvres, compositeurs, instruments...   Lun 18 Sep - 17:04

Effectivement, un extrait du n°3, ça serait chouette confetti

Mon pauvre Meryt...TOUT rachmaninov! Ouais faut pas pousser hum...

Comme je m'en doutais, il est bien difficile de choisir tel ou tel morceau. Alors puisque nous sommes en plein concerto et bien restons-y.

Mendelssohn - Concerto pour violon en mi mineur Op.64 - 2è mouvement

Mendelssohn a composé ce concerto pour son ami Ferdinand David, un violoniste accompli. Il n'a cessé de le modifier pour respecter les demandes de l'instrumentiste, qui tenait à y exprimer toute sa virtuosité. Commencé vers 1838, ce morceau n'a été joué qu'en 1845. Comme à son habitude, Mendelssohn nous offre une mélodie d'une simplicité et d'un charme absolus. Un long moment permet au soliste d'introduire le thème principal,soutenu par des cordes chatoyantes, et de développer les potentialités plus sombres qu'il recèle. Le violoniste accompagne ensuite un interlude orchestral emphatique en recourant à la technique du legato. La pièce s'achève sur le retour du calme et de la paix.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Classique... ouvres, compositeurs, instruments...   Mar 19 Sep - 11:44

C'est bien parce que c'est toi Meryt. Smile
http://citadelle-fr.com/rachmaninov.htm

Quand je pense à la façon dont tu m'avais descendu Rachma !! bounce affraid flower
M'enfin !!
En extrait j'avais mis 3 morceaux de chaque mouvement , aujourd'hui je n'ai laissé que l'andante , mais je peux réactiver .
Et puis si c'est pas ça, on pourra essayer les 3 autres concertos !

HiHIHi flower
Revenir en haut Aller en bas
Meryt
Dieu-Serpent
avatar

Nombre de messages : 1356
Localisation : Dans le naos du temple sur son coussin
Date d'inscription : 26/09/2004

MessageSujet: Re: Classique... ouvres, compositeurs, instruments...   Mar 19 Sep - 15:40

Euh, c'est à dire Mj... j'ai peut-être pas "descendu" Rachmaninov lui-même puisque je ne le connais pas, sinon de nom. Mais j'ai en effet fort bien pu "démolir" le piano ! Razz

Oooh maerci !!!! je vais aller écouter ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meryt
Dieu-Serpent
avatar

Nombre de messages : 1356
Localisation : Dans le naos du temple sur son coussin
Date d'inscription : 26/09/2004

MessageSujet: Re: Classique... ouvres, compositeurs, instruments...   Mar 19 Sep - 15:51

Petite question Mimi, à laquelle tu vas sans doute pouvoir répondre très facilement je n'en doute pas.... Twisted Evil
Nan c'est pas pour te faire des misères, mais si je pouvais avoir une explication ce serait bien drink

J'ai toujours entendu dire par de grands connaisseurs, que Mozart, s'il a été indéniablement très précoce, ne peut pas être considéré comme un génie parce qu'il n'a fait que composer dans le style de son époque et qu'il n'a rien innové.
Or ces mêmes grands connaisseurs ne connaissaient que deux génies : Schubert et Mendelssohn. Ca m'a surpris moi-même à l'époque où on m'a dit ça mais on m'a alors expliqué qu'eux seuls avaient amené du neuf en leur temps.
Tu pourrais me dire en quoi ils ont innové tous les deux ? help (siouplait ? oui je sais, c'est peut-être pas évident de répondre à ça)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Classique... ouvres, compositeurs, instruments...   Mar 19 Sep - 18:13

Ah ben non, pas de misère du tout, par contre, je suis outré.
Comment peut-on dire une telle chose de Mozart !
Bien sûr qu'il composa dans le style de son époque, mais il a englobé tous les genres existants. Perfectionant de ce fait les symphonies, les concertos et autres, permettant d'ouvrir des portes par la suite. Et que dire de l'Opéra. Et que dire de sa virtuosité avec plusieurs instruments. Et que dire de ces compositions fabuleuses que tout le monde lui reconnaissait, confessant un homme de goût. N'oublions pas que si Mozart, il est vrai n'a pas apporté quelquechose de nouveau à son époque, a en revanche perfectionné tout ce qu'il a touché. Et notamment un exercice très difficile à l'époque, la réalisation du contrepoint déjà utilisé par Bach. Et celà, Mozart l'a magnifié (avec difficulté certes).
Je ne peux pas laisser dire "on ne peux pas considérer Mozart comme un génie parcequ'il n'a pas innové"!
Il n'a peut être pas innové c'est vrai, car il se nourissait de ce qui existait déjà, mais qui pouvait se vanter d'en faire de même avec autant de brio à son époque. D'autre part, je pense qu'il a été un précurseur en fin de compte. Précurseur du style Mozartien! Tout à fait! Bon nombre de trés grands compositeurs illustres, se sont inspirés de ce cher Mozart.

Ceci dit Mendelssohn et Shubert, tu as raison, pas évident.
Je sais que l'on reconnaissait chez Mendelssohn une inventivité hors du commun. Aussi bien en tant que compositeur, doté de virtuosité en plus de ça, mais aussi en tant que chef-d'orchestre. Notons que lui aussi était un enfant prodige. En fait le tournant, c'est avec "Songe d'une nuit d'été". L'oeuvre fut donné en Angleterre en 1829, et fut un triomphe. C'est alors qu'on commença à louer l'inventivité de Mendelssohn. Selon un critique, elle était "étincelante de génie et riche en effets". Plus tard, George Bernard Shaw la jugea "fascinante, originale et parfaitement nouvelle". Evidemment, il était plus aisé de s'en rendre compte à l'époque, étant accomodé au style musical à la mode du jour, que maintenant quand j'écoute mes CD en blocs. Néanmoins je ne dénigre pas le génie de Mendelssohn car j'aime sa musique, elle a su me toucher. Mais pour te dire exactement qu'est-ce qu'il a fait de plus, je n'en sais fichtrement rien.

Pour Schubert, c'est vraisemblablement ses lieder qui l'ont démarqué des autres puisqu'il en est le pionnier, et, est considéré comme un précurseur de la musique romantique allemande. Mais là c'est pareil, il faut connaître le contexte de l'époque , comparer et voir l'évolution. Quand j'écoute de la musique, c'est uniquement pour me faire plaisir et essayer de ressentir quelquechose. Mais loin de moi l'idée de pratiquer une analyse technique et comparative. Ca me plait et ça me suffit.

Alors je ne sais pas si j'ai véritablement répondu à ta question, Meryt, mais peut-être MJ pourrais nous renseigner un peu plus si c'est d'un point de vue technique que tu voulais une réponse.

Finalement oui, tu m'a fais des misères.

Ce qui m'amène à poser une question : faut -il nécessairement être un innovateur pour être un génie? (Et ce dans n'importe quel domaine)
Revenir en haut Aller en bas
Meryt
Dieu-Serpent
avatar

Nombre de messages : 1356
Localisation : Dans le naos du temple sur son coussin
Date d'inscription : 26/09/2004

MessageSujet: Re: Classique... ouvres, compositeurs, instruments...   Mar 19 Sep - 21:20

Ne t'inquiète pas, tu m'en as dit plus que j'en attendais. Merci d'avoir pris la peine.
Evidemment, ce serait mentir que de dire que je n'attendais pas d'explications techniques parce que je pense que lorsqu'on m'a dit ça, on faisait référence à la technique purement et simplement.

Faut-il être un innovateur pour être un génie ? euh... ben... scratch scratch scratch *une minute, je m'interroge...*

Un génie méconnu ne sert à rien et n'a pas lieu d'être. Donc si le génie en question est réellement un génie, c'est qu'il est né pour servir une cause quelconque devant faire avancer l'humanité, afin de lui ouvrir des horizons jusque là insoupçonnés par elle.
Donc il va devoir inévitablement inventer ou innover afin de remplir la tâche qui est la sienne.

Tu sais que Mozart expliquait sa précocité en disant qu'il était la réincarnation d'un compositeur qui avait vécu quelques deux cents ans avant lui ? Il disait son nom, mais j'ai totalement oublié de qui il s'agissait. Faut dire que j'ai lu ça il y a bien longtemps.
Donc, finalement, Mozart lui-même avouait qu'il n'était que précoce parce qu'il est né en se souvenant de tout ce qu'il avait déjà appris en matière de musique dans sa vie précédente.

Par contre, faudra que tu m'explique un jour pourquoi il y avait une telle similitude entre Haydn et lui, au point qu'actuellement encore, les plus grands musicologues discutent encore de savoir si une de leurs oeuvres doit être attribuée à l'un ou à l'autre. Il parait qu'il n'y a pas moyen de faire la différence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Classique... ouvres, compositeurs, instruments...   Mar 19 Sep - 23:18

Je n'ai pris aucune peine à te répondre Meryt, bien au contraire, tu sais bien que c'est avec plaisir que je le fais.

Question technique, il serait intéressant que tu poses la question à la personne qui t'a mis sur cette voie. Je serais curieux de savoir sur quel critère (techniquement parlant) Mendelssohn et Schubert seraient plus des génies que Mozart lui-même.
Attention, nouveauté n'est pas synonyme de génial. Ils ont peut-être apporter un nouveau son, une nouvelle harmonie que sais-je, mais qu'est-ce que Mozart a à leur envier au niveau composition. Quelles oeuvres sont le plus appréciées et chantonnées par la planète? Celles de Mozart ou celle d'un autre? A partir du moment ou on parle musique classique, Mozart en est indissociable. Cite-t-on à chaque coup, le nom de Mendelssohn lors d'une discussion? Je ne pense pas.

Pour répondre sur la question du génie, je ne pense pas qu'il faille inévitablement inventer ou innover. Perfectionner, à mon humble avis, suffit largement. Il a justement ouvert les horizons en perfectionnant la musique de son époque, et pour cause, Mendelssohn et Schubert eux même s'en sont inspiré. D'autant plus que Schubert était l'élève de Salieri, c'est dire...

Pour l'histoire de la réincarnation, je ne suis pas au courant, ou alors j'ai oublié. (moi aussi j'ai qu'un neurone)

Ahhhhhhhh.......
Ben pour Haydn, c'est pas bien compliqué.
Haydn et Mozart étaient trés liés. Par l'amitié et par l'admiration l'un de l'autre.
Mozart a dédié des oeuvres à Haydn, et chacun influençait l'autre musicalement. C'est pas rien quand même, Haydn était influencé par la musique de Mozart! Pas surprenant que l'on puisse y trouver des similitudes dans cette situation.
Revenir en haut Aller en bas
Kusanagi
Senseï-Administratrice
Senseï-Administratrice
avatar

Nombre de messages : 5083
Age : 39
Localisation : sur le wired
Humeur : CHIEUSE...
Date d'inscription : 25/09/2004

MessageSujet: Re: Classique... ouvres, compositeurs, instruments...   Mar 19 Sep - 23:51

J'me pose une question.... si quelq'un, comme l'est Mozart, est considéré comme trop collé à une époque... c'est parce qu'il est le plus représentatif de ce style, non, Donc, c'est lui qui a innové, travaillé ce style, à la base...
Si Mozart n'avait pas "innové", il nous aurais fait du baroque comme Lully et Haendel...

*j'dis ça, bon, j'y connais rien en musicologie, hein... moi, j'fais de l'histoire, une sorte de matière ou y'a une espèce de logique dictée par une sorte de ligne du temps... *

Bref, comment on peut savoir que Mozart a moins innové, puisque les deux autres sont arrivés après, donc forcément, ils ont innovés, sinon, ils auraient fait de Mozart (ou un autre...)

Ils ont quand même pas inventé des notes ou des sons!
*Après, si il s'agit de la forme d'une mise en musique, ou d'un arrangement, j'crois alors que j'innove tous les matins sous la douche, excusez!*

_________________
Choose Life!
Tuplette.I love Wall.E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spaces.msn.com/members/Cho-sanNieA/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Classique... ouvres, compositeurs, instruments...   Lun 9 Oct - 20:44

Coucou! Bon je suis toujours là et en pleine recherche.
Recherche qui fera peut-être mon bonheur et aussi le vôtre si ça fonctionne.
Alors pour le savoir, ben faut faire un essai. Alors allons-y.

PS : Si ça fonctionne, faites le moi savoir, ça serait sympa!

http://wolfy.musicblog.fr/
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Classique... ouvres, compositeurs, instruments...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Classique... ouvres, compositeurs, instruments...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 13Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 11, 12, 13  Suivant
 Sujets similaires
-
» [RÉSOLU] OPERA 9.7 : forcer le site Facebook dans sa version classique
» mon blog sur la danse classique
» Qu'est ce qui vous a décidé à pratiquer la danse classique?
» Favorite musique classique...
» Peut-on reprendre la danse classique ????

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Citadelle :: Tour Image et Son :: Musique-
Sauter vers: