un forum sur tout et rien, pour enfin croiser nos sujets et nos points de vue
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  GalerieGalerie  MembresMembres  GroupesGroupes  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'Odyssée du rock

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kusanagi
Senseï-Administratrice
Senseï-Administratrice
avatar

Nombre de messages : 5083
Age : 40
Localisation : sur le wired
Humeur : CHIEUSE...
Date d'inscription : 25/09/2004

MessageSujet: L'Odyssée du rock   Sam 8 Avr - 17:21

Comme j'avais fait "l'Odyssée du rap" (voir la section archive), j'entame un cycle sur le rock. Mais, le sujet étant autrement plus vaste (et pratiqué), je ne vais pas du tout suivre la même voie.

Comme je pompe le nom à une émission de Oui.fm (et le titre d'un livre), je vais suivre aussi le déroulement. Cette émission (du week-end) propose de s'attacher à un groupe et ou un album de la discothèque idéale (autant vous dire que la médiathèque de ma ville ne suffit pas avec eux!).
On va faire à peu près pareil. On va pas suivre un déroulement linéaire... ça serait trop long, et trop professoral. On va faire par coup de coeur, album, période...
Ce qui signifie que vous allez participer! (Eh ouais, vous vous attendiez à quoi?)

Pour commencer (et donner un exemple) on va faire un résumé d'articles sur certains groupes "phares" du rock, déjà publié sur le forum.
*Vous allez voir, avec les exemple, vous allez vite comprendre le concept.*

_________________
Choose Life!
Tuplette.I love Wall.E


Dernière édition par le Ven 14 Avr - 0:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spaces.msn.com/members/Cho-sanNieA/
Kusanagi
Senseï-Administratrice
Senseï-Administratrice
avatar

Nombre de messages : 5083
Age : 40
Localisation : sur le wired
Humeur : CHIEUSE...
Date d'inscription : 25/09/2004

MessageSujet: Re: L'Odyssée du rock   Sam 8 Avr - 17:30


_________________
Choose Life!
Tuplette.I love Wall.E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spaces.msn.com/members/Cho-sanNieA/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'Odyssée du rock   Jeu 13 Avr - 23:08

La discothèque idéale...bonne idée! Mais difficile à accomplir. J'ai commencé il y a déjà de nombreuses années et pourtant, il manque toujours quelque chose. Ancien ou nouveau, j'apprends toujours un truc que je ne connaissais pas.

Question coup de coeur, aucun doute la dessus! 1982, trajet Marseille-Paris aller-retour en fourgon Ford, ça fait quelques heures de route!
Je découvre un album, en même temps que le groupe et le style musical de ce groupe. Ce n'était plus un simple coup de coeur dont il s'agissait, mais une véritable overdose de bonheur musical.

Télegraph road, Private investigations, Industrial disease, Love over gold et It never rains sont les cinqs morceaux qui composent l'album "Love over gold" de Dire Straits. Je me suis passé ce petit chef-d'oeuvre en boucle pendant plus de 20 heures. A l'époque où les d'jeuns, dont je faisais partis, flashaient sur la nouvelle radio à la mode, moi je découvrais ce groupe légendaire. Et surtout, Mark Knopfler et sa guitare qui ont su m'envouter dès la première écoute.
Evidemment, j'aime tout ce qu'a pu faire Dire Straits, mais cet album là, reste pour moi, magique et incontournable.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'Odyssée du rock   Ven 14 Avr - 0:00

Euh Mimi, ça va pas du tout aller là. Si t'es aussi à l'aise sur le rock que sur le classique, tu vas faire des jaloux (enfin déjà, un jaloux).

Sinon, moi, en album culte et en groupe phare et incontournable, je mettrais In Utero, de Nirvana. Tout simplement parce que Nevermind est trop connu d'une part, et trop mal mixé de l'autre. Et parce que In Utero a beaucoup plus de rage, d'autodestruction je trouve, et une couleur radicalement différente. J'peux vous pondre un ptit article sur le soit-disant inventeur du grunge si je trouve le temps (et si ça intéresse quelqu'un).

Et je ne dirai rien sur Mark Knopfler. C'est le genre de type qui t'encouragent à arrêter de faire de la guitare.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'Odyssée du rock   Ven 14 Avr - 0:44

Hum..oui en effet on peut dire que j'ai quelques connaissances sur le sujet, mais ça fait bien longtemps que je ne suis plus (du verbe suivre n'est-ce pas) l'actualité musicale comme auparavant. Les choses ont bougé et ont évolué, des nouveaux groupes sont apparus et je n'ai pas tout suivi comme j'aurai pu le faire autrefois. J'en suis encore avec mes bons vieux AC-DC et Iron-Maiden lol.
Pour Nirvana, no comment...j'adore! Bon, le problème c'est que je ne connais que Nevermind de 1991! Cet album suffit-il pour mettre véritablement une couleur à ce groupe, je n'en sais rien. En tout cas, moi je le met d'office dans ma discothèque idéale...d'ailleurs c'est déjà fait depuis longtemps.
Du coup, je me le fait en ce moment, c'est un régal! Quelle transition aprés Rossini...impressionnant. Ouch
Revenir en haut Aller en bas
Kusanagi
Senseï-Administratrice
Senseï-Administratrice
avatar

Nombre de messages : 5083
Age : 40
Localisation : sur le wired
Humeur : CHIEUSE...
Date d'inscription : 25/09/2004

MessageSujet: Re: L'Odyssée du rock   Ven 14 Avr - 0:45

Clive a écrit:
J'peux vous pondre un ptit article sur le soit-disant inventeur du grunge si je trouve le temps (et si ça intéresse quelqu'un).

Non, franchement, ça nous intéresse pas hum...

*Vous connaissez le principe, hein... à question idiote, réponse... gêne *

Donc t'as intérêt à nous pondre un article sur Nirvana, ou j'emprunte le flingue de Sun....

_________________
Choose Life!
Tuplette.I love Wall.E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spaces.msn.com/members/Cho-sanNieA/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'Odyssée du rock   Ven 14 Avr - 23:37

Fallait pas l'dire deux fois.

Nirvana

L'histoire de Nirvana est fortement liée à celle de son frontman charismatique, Kurt Cobain.

1/Le pré-Nirvana

Ce dernier passe son enfance dans la banlieue de Seattle. Ses parents divorcent très vite, et il se fait trainer un coup chez son père, un coup chez sa mère, ou sa tante, son grand-père... Musicalement, sa première rencontre marquante est celle des Beatles, à la radio. Il rêve alors de devenir musicien, et de voir (ou plutôt entendre) ses chansons passer à la radio. On lui offre alors un tambour, pour le plus grand bonheur du voisinage.

Son adolescence est marquée par des affrontements avec les jerks (archétype du champion de sport du lycée du coin) et des actes de rebellion intenses (du genre faire des tags du style "Jesus is gay" sur les murs de la ville, profondément croyante, où il vit). Niveau musical, il passe à la vitesse supérieure. Ses groupes phares sont alors les Sex Pistol, Black Sabbath, ACDC, Joy Division... Il se met finalement à la guitare. Hébergé par sa petite amie de l'époque, il passe des journées entières à s'entraîner (on le surnomme l'ermite). Là où il vit, la mode est plutôt aux post-hippies intellos et artistes et Kurt se dit qu'il y a quand même des baffes qui se perdent.

Il s'investit à fond dans la musique, et crée son premier groupe, Fecal Matters (je n'ose pas traduire), avec le futur batteur des Melvins (groupe hardrock indépendant culte aux U.S.). Kris Novoselic, un géant de deux mètres d'origine yougoslave, est impressionné par Kurt et le rejoint à la basse. Ils font ensemble un groupe de reprises des Creedence Clearwater Revival. Kris sera le second pillier de Nirvana.

Ils commencent à tourner ensemble, sous plusieurs noms, tous plus poétiques les uns que les autres : Throat Oyster, Windowpane, Ted Ed Fred, Pen Cap Chew... Finalement, Kurt opte pour Nirvana, non pas par considérations spirituelles, mais pour se moquer des pseudos-artistes-intellos-hippies précités. Le chemin vers la gloire peut commencer.

2/Les débuts du groupe

Lorsque Nirvana commence l'habituel chemin de croix de tout groupe inconnu et débutant (démos, concerts parfois devant dix personnes...) le monde musical s'apprête à mettre le rock qui tâche au placard. Les musiques électroniques et le rap ont la faveur des charts, et seuls deux groupes, Metallica et Guns and Roses, surnagent. Les petits groupes de la région de Seattle développent pourtant un nouveau genre, le grunge (littéralement, la crasse qui se coince entre les doigts de pied quand on se lave pas). Pour ceux qui trouvent ça crade, cherchez toujours l'étymologie de Jazz ou Funk... Le grunge donc, une musique qui se distingue par sa subtilité et son énergie. Et Kurt se dit que le succès de son groupe passera forcément par ce genre. Après avoir galéré pour trouver un batteur (ce sera Chad Channing, après 4 ou 5 autres gusses), le groupe prend un deuxième guitariste (Jason Everman). Le rôle de ce dernier se limitera à avancer les sous pour enregistrer l'album (650 dollars), et ce sans jouer une note dessus. Il quittera le groupe après une tournée et quelques prises de têtes avec Kurt. Et sans être remboursé. Sortie donc, du premier véritable album.

3/Bleach, the first record (1989)


Sorti chez Sub Pop Records, un petit label de Seattle, cet album est marqué par un son noir, grave, des paroles plutôt simplistes, et un style pas très mélodieux. A part "about a girl", une chanson magnifique qui brocarde son ancienne petite amie (période ermite), Kurt fait dans le lourd, pensant susciter l'intérêt autour de lui. Mais il fait à peine aussi bien que les autres groupes précurseurs du grunge (Tad, Mudhoneu...) et le disque se vend peu.


4/Chemin vers la reconnaissance (1989-91)

Pour se faire connaître, Nirvana enchaîne les tournées, poussant jusqu'à l'Europe. Il faut voir leurs concerts, avec Kris, le grand bassiste, qui joue pied-nu en regardant le plafond avec un air de boucher, tandis que Chad, le batteur, cogne sur ses futs dans un mouvement indescriptible de cheveux (non, ce n'est pas le Cousin de la famille Adams). Kurt lui, gueule joyeusement dans son micro, avant de bousiller ses guitares en fin de show, à la manière des Whos, contre la batterie (et le batteur si il a pas assuré). Et tant pis s'il n'y a plus de guitares pour le show du lendemain. Pourtant, malgré l'énergie qui se dégage de leurs shows, les Nirvana présentent des titres beaucoup plus mélodieux (tout en restant rock), comme Lithium , Polly ou Sliver.
Chad (non, pas le cousin La Chose) quitte le groupe avec le commun accord de Kurt. Il ne cognait pas assez fort, et voulait faire des trucs plus jazzy. C'est donc reparti pour la chasse au batteur, le batteur des Melvins assurant l'intérim. Lors d'un concert, quelqu'un ne s'en remet pas de la performance du groupe. Il s'agit de Dave Grohl, batteur disciple de John Bronham (le batteur de Led Zeppelin), et qui a déjà une petite réputation dans le milieu. Il passe une audition réussie, puis intègre le groupe. Ce dernier fait tourner ses démos, et un certain buzz commence à se faire autour du nom de Nirvana.
Ils attirent donc l'attention des maisons de disque, et se font "parrainner" par le groupe Sonic Youth (formation new-yorkaise déjà célèbre) qui les conseille. Ses derniers ont en effet quitté le monde underground pour signer chez la major Geffen. Malgré une offre d'un million (!) de dollars d'un concurrents, ils rejoignent aussi Geffen pour un cachet raisonnable. C'est parti pour l'enregistrement du second album, Nevermind. C'est aussi parti pour le grand amour chez Kurt, en la personne de la sulfureuse Courtney Love. Cette dernière, après une tentative dans le cinéma foirée, une première expérience dans le rock avec les Babies In Toyland, une vocation manquée de strip-teaseuse, perce finalement avec Hole (oui, la dame est poète), un bon groupe de rock composé à 75% de filles. Nevermind sort fin 1991.

5/Nevermind, le succès planétaire (1991).

Premier album chez Geffen, il se différencie tout de suite de son prédécesseur. Kurt assume ses prédilections pour la mélodie, même si le rock n'est pas mis de côté (certains titres, comme Breed, font carrément dans le Punk violent). Il y a bien-sûr les tubes potentiels (Lithium, Come as you are -sur lequel parient les dirigeants de Geffen- ou Drain You -ma ptite favorite), mais aussi, grande nouveauté, un titre interprêté seul, par Kurt, à la guitare acoustique (Polly). Pourtant, le succès vient de Smell Like Teen Spirit, un véritable hymne pour les ados US désabusés. Les college radios s'emparent du titre, et le font tourner en boucle. Le succès est complet (le disque se vend par cartons de 400 000 chaque semaine).

6/Le boulet de canon Nirvana (1992-93)

Dès le début de l'année, Nevermind caracole en tête des ventes. Le succès est tel que les autres majors partent à la chasse d'autres groupes grunges (Soundgarden, Meat Puppets...). Le groupe continue les tournées, poussant jusqu'au Japon, ou Hawaii (lieu de mariage entre Kurt et Courtney, les autres membres du groupe n'étant pas invités - ambiance, ambiance...). Le succès étant indéniable, l'actualité vient de derrière les coulisses. Kurt, accro à l'héroïne, entreprend une cure de désintoxication, sans succès. Pas de chance, sa femme est accro aussi, et légèrement enceinte. Les services sociaux américains s'emparent de l'affaire, et le couple risque la garde de sa fille, avant même sa naissance. Si rock-star n'est pas forcément une excuse pour se droguer, il faut aussi signaler que Kurt souffre de graves maux d'estomacs, devant lesquels les médecins sont impuissants. Seule la drogue arrive à calmer ses crises. Et Courtney ? Ben... Euuh... Ben...Lorsqu'elle accouche, Kurt se trouve dans le même hôpital, encore pour désintoxication.
Autre évènement, les MTV Video Music Awards. Kurt commence à chanter une chanson inédite, Rape me (viole-moi), devant les yeux médusés du Staff Mtv. Il est obligé d'arrêter au bout de quelques secondes, pour enchaîner sur un autre titre plus "correct" (ça, c'est autre chose qu'un ptit téton, ma brave dame). Dans les coulisses, il se fout sur la tronche d'Axl Rose (le leader des Guns and Roses). C'est assez jouissif pour être signalé.

Les fans, de plus en plus nombreux, attendent le prochain album du groupe avec impatience. Geffen leur lance en pâture Incesticide, une compil de faces-b, de titres rares et de reprises. Miam.


7/Incesticide, le dique coupe-faim.


Comme dit plus haut, c'est une compil de titres qui trainaient dans les fonds de tiroirs. Ils permettent de retrouver (ou de découvrir pour certains) le son de Nirvana lors de la période Bleach (Stain), de rencontrer des influances du groupes (Turnaround, Son of a Gun, Molly's Lips sont des reprises de Devo et The Vaselines), ou de voir les titres qui amèneront Nevermind (Sliver, Aneurysm). Il y a donc du très bon et du moins bon à se mettre sous la dent, surtout quand on voit certains inédits qui sortent sur des singles, et qui sont des petites merveilles (je pense surtout à Even In His Youth). Pour ceux qui veulent découvrir toute la subtilité du batteur des Melvins, roue de secours du groupe à plusieurs reprises, je conseille la chanson Dive, ma préférée de la galette.


8/Nirvana au zénith (1992-93)

Encore des concerts, et enfin le début de l'enregistrement du nouvel album. Les petits évènements s'enchaînent, bons (concert de charité pour les femmes violées pendant la guerre en Bosnie, la terre d'origine de Kris), et moins bons (hospitalisation de Kurt, pour... overdose d'héroïne). Finalement, sort In Utero (du nom d'un poème que Courtney avait composé pour Kurt). L'album devait initialement s'appeler "I hate myself and I want to die" (je me déteste et je veux crever), la réponse que Kurt adressait à tous ceux qui lui demandaient comment il allait, mais bizarrement, il risquait d'être mal interprêté.

9/In Utero (1993)

Avec un son beaucoup plus brut, plus dur que Nevermind (grâce à un mixage efficace), ça devait être l'album parfait tel que Kurt l'imaginait, même s'il en était plutôt déçu par la suite. Pourtant, les bons titres sont là : le fameux Rape Me précité, les tubes incontournables (Heart-Shaped Box, Pennyroyal Tea), la rage présente (Radio Friendly Unit Shifter, Scentless Apprentice), la mélodie aussi (Dumb, All Apologies). On a même droit à du Nirvana expérimental (Milk it) et du hardcore (tourette's). L'album est tout un programme :
il commence par ces mots "teenage angst has paid of well, now I'm bored and old" (ma colère adolescente a beaucoup donné, maintenant je suis vieux et fatigué - je traduis à l'arrache), sur Serve the Servants, pour se terminer par un titre caché, Gallons of Rubbing Alcohol flow through the strip, complètement déjanté. Il représente ce qu'il se passe dans l'esprit d'un drogué pendant son trip).

Kurt prend un guitariste pour l'épauler sur scène, un certain Pat Smear (ancien membre d'un groupe culte, The Germs). Il a un peu de mal à jouer et se souvenir des paroles, et se plante souvent sur scène.
Dans la foulée, le groupe passe à la célebre moulinette unplugged de MTV. Hop, j'enchaîne aussi.

10/MTV Unplugged In N.Y. (1993 aussi)

C'est peut-être assez peu connu, mais Kurt a gardé les Beatles comme référence, et vénère des groupes tels que R.E.M., ou des artistes comme Neil Young. Il s'imagine, plus tard, en songwriter, jouant seul et à la guitare sèche. Ce live lui donne l'occasion de voir ce qu'il vaut dans ce domaine. Et le résultat est une réussite. Les chansons du groupe passent très bien à la sauce acoustique (Come As You Are, About a Girl, All apologies), et les reprises sont choisies judicieusement (du Bowie, un blues traditionnel de LeadBelly). Cerise sur le gâteau, les frères Kirkwood de Meat Puppets (un précurseur du grunge) viennent jouer trois de leurs morceaux avec Nirvana.

11/Le début de la fin.

Nirvana a à peine deux véritables albums studios derrière lui, et pourtant il semble déjà être un vieux groupe. Son succès est indéniable, les rumeurs de split courrent, les gueulantes de Courtney avec les membres du groupe aussi. Au cours d'une tournée européenne, Kurt s'envoie un cocktail maison (un litre de champagnes et plein de puissants médicaments). Il rédige aussi une lettre de suicide, mais officiellement on parlera d'un accident. Peu de temps après, il rentre dans un centre de désintoxication, et entame aussi une démarche psychologique (qui consiste à inciter le patient à vouloir se sauver par lui-même). Ce traîtement aura l'efficacité qu'on lui connait, puisque peu après, il s'échappe du centre et regagne Seattle. Plus personne ne le reverra vivant. Il rejoint les tristement célèbres morts à 27 ans du rock (Jimi Hendrix, Robert Johnson, Jim Morrison, Brian Jones, Janis Joplin...). On parlera aussi de la "malédiction des Cobains" (deux oncles suicidés).

12/L'après Nirvana.

Courtney Love a vu la sortie du deuxième album de Hole, peut de temps après ce tragique évènement. Son titre est plutôt évocateur (Live through this - vivre malgré cela). Elle remportera un certain succès, puis continuera le rock (toujours avec Hole, puis en solo) et le cinéma (entre autres, People versus Larry Flint). Parmis les ex-membres de Nirvana, Dave Grohl va troquer sa batterie pour la guitare et le chant, et réussir une belle carrière encore en cours avec les Foo Fighters (Pat Smear l'accompagnera avant de prendre une retraite méritée). Kris Novoselic aura moins de réussite dans ses expériences suivantes. A noter aussi le parcours de Butch Vig (producteur de Nevermind) en tant que batteur de Garbage (oui, c'est un autre registre...).

Les fans auront aussi droit aux inévitables albums posthumes et coffrets d'inédits :
- From the muddy banks of the Wishkah : rassemblement de lives, censés retranscrire l'énergie du groupe sur scène. J'adore la version rock de Polly.
- Nirvana : le traditionnel best of, avec... un "vrai" inédit. A réserver à ceux qui veulent une petite compil des différents passages du groupe, et des "couleurs" de chacun de ces passages (pré Nevermind, Nevermind, In Utero, Unplugged).
- With the light outs / Sliver (the best of the box) : là par contre, c'est le plein d'inédits. Mais il y a des lives, des reprises, des versions acoustiques de piètre qualité. C'est à réserver au fan absolu (au pire, Sliver est le meilleur, en un cd, des trois cds du coffret "with the lights out").

Et encore, j'vous épargne des anecdotes, mes titres inédits préférés...
Revenir en haut Aller en bas
JohnCmyers
Capitaine Aware du forum
Capitaine Aware du forum
avatar

Nombre de messages : 1733
Age : 35
Localisation : Un bled près de Valenciennes....
Date d'inscription : 21/03/2005

MessageSujet: Re: L'Odyssée du rock   Sam 15 Avr - 0:10

Merci d'aavoir "pondu" cet article Clive Wink

Clive a écrit:
Pourtant, le succès vient de Smell Like Teen Spirit, un véritable hymne pour les ados US désabusés. Les college radios s'emparent du titre, et le font tourner en boucle.
Aaaah ! L'effet Smell Like Teen Spirit

_________________
Pro Aware en couteau de cuisine et serial killer sévissant sur la télé-poubelle
principal mobile: hyper-sensibilité à la manipulation TV et à la vision toxic qui infecte les écrans de programmes académiques

Mais on est tous un peu fou à notre manière
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://holy-moviesblog.skyrock.com/
Kusanagi
Senseï-Administratrice
Senseï-Administratrice
avatar

Nombre de messages : 5083
Age : 40
Localisation : sur le wired
Humeur : CHIEUSE...
Date d'inscription : 25/09/2004

MessageSujet: Re: L'Odyssée du rock   Sam 15 Avr - 0:12

lovedevil

Citation :
le grunge (littéralement, la crasse qui se coince entre les doigts de pied quand on se lave pas). Pour ceux qui trouvent ça crade, cherchez toujours l'étymologie de Jazz ou Funk...

*En fait, l'idée même qu'il y aie un mot pour parler de la crasse entre les doigts de pied, ça m'a toujours fait rire...*
Veux bien l'etymologie de jazz et funk, pour rire... byebye

_________________
Choose Life!
Tuplette.I love Wall.E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spaces.msn.com/members/Cho-sanNieA/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'Odyssée du rock   Sam 15 Avr - 0:47

Oh, j'me suis déjà amusé à sortir tout ça, en à peine une soirée. A vous de jouer maintenant !

*Pour Jazz je suis plus tout à fait sûr, par contre pour Funk je suis à peu près certain que c'est assez subtil...*
Revenir en haut Aller en bas
Kusanagi
Senseï-Administratrice
Senseï-Administratrice
avatar

Nombre de messages : 5083
Age : 40
Localisation : sur le wired
Humeur : CHIEUSE...
Date d'inscription : 25/09/2004

MessageSujet: Re: L'Odyssée du rock   Sam 15 Avr - 1:01

Bon, je m'y colle...
*Eh moi aussi, je viens de me taper un long article...*

Le mot jazz n'a pas une etymologie bien précise (ça commence bien). Popularisé dès 1917, son nom viendrait de l'argot américain... mais lequel? Là est la question! Soit du mot jasm, qui signifie force, exaltation, soit de chasse-beau, figure de danse du cake-walk, devenu par la suite jasbo pour désigner des musiciens, soit de l’expression jazz-belles (déformation de Jézabel), nom argotique cajun donné aux prostituées de La Nouvelle-Orléans.
Pour en revenir au mot jasm, et à son sens, l'etymologie de celui-ci le ferait venir d'une expression argotique noir américaine jism qui siginifie sperme. A noter que les chanteuses de blues utilisait le mot jazz dans ce sens... et que to jazz siginifie aussi "faire l'amour" (dans le sens "tirer un coup", plutôt).
*Et puis, la relation entre sperme et élan vital, exaltation, c'est assez classique...*

Funk, maintenant... le terme funk aurait une origine flamande... il serait d'abord lié à la peur et au fait de suer de peur. Puis, glissment de sens, il va désigner toute ce qui sent mauvais... (à noter qu'à Eton, to funk, c'est rater quelquechose à cause de la peur).
Au Etats-Unis, le mot funk va connaitre un autre sens... dans l'argot noir, par analogie avec le mot fuck, il va surtout désigné une odeur corporelle forte, liée à l'acte sexuel. Dans le monde de la musique noire... donc dans le jazz, le funk va d'abord désigné un style volontairement simple, proche des source (gospel et blues).

Bref, le jazz, c'est un élan de vie, et le funk, un rythme qui fait transpirer! (c'est pas James Brown qui me contredirait!)

arigato

_________________
Choose Life!
Tuplette.I love Wall.E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spaces.msn.com/members/Cho-sanNieA/
Kusanagi
Senseï-Administratrice
Senseï-Administratrice
avatar

Nombre de messages : 5083
Age : 40
Localisation : sur le wired
Humeur : CHIEUSE...
Date d'inscription : 25/09/2004

MessageSujet: Re: L'Odyssée du rock   Ven 4 Déc - 23:00

Alors, revenons à nos moutons, après tout ce temps!

Un nouveau groupe a eu l'honneur d'un sujet dédié, il s'agit de Muse

Maintenant, il va s'agir de choisir un album de la discothèque idéal consacré à muse, et... ben personnellement, à part le dernier et HAARP, j'ai pas vraiment leur discographie en entier et en tête.

Pis en réécoutant pour m'entrainer pour le concert (oui, c'est le 11 juin, et alors?), je me suis rendu compte que la voix de tête de Matt, ça passait vraiment pas. Il a quand même fait vachement de progrès question vocalises depuis un moment...

Bon, je vais chercher et je reviendrais ... mouahahah

_________________
Choose Life!
Tuplette.I love Wall.E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spaces.msn.com/members/Cho-sanNieA/
JohnCmyers
Capitaine Aware du forum
Capitaine Aware du forum
avatar

Nombre de messages : 1733
Age : 35
Localisation : Un bled près de Valenciennes....
Date d'inscription : 21/03/2005

MessageSujet: Re: L'Odyssée du rock   Ven 4 Déc - 23:19

Hum... J'hésite...

Je dis Absolution

_________________
Pro Aware en couteau de cuisine et serial killer sévissant sur la télé-poubelle
principal mobile: hyper-sensibilité à la manipulation TV et à la vision toxic qui infecte les écrans de programmes académiques

Mais on est tous un peu fou à notre manière
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://holy-moviesblog.skyrock.com/
Kusanagi
Senseï-Administratrice
Senseï-Administratrice
avatar

Nombre de messages : 5083
Age : 40
Localisation : sur le wired
Humeur : CHIEUSE...
Date d'inscription : 25/09/2004

MessageSujet: Re: L'Odyssée du rock   Ven 4 Déc - 23:50

Bon, moi qui m'infligeais Origin of Symetrie...

john, si tu veux faire Absolution, tu as le champs libre!! Vas-y!!

_________________
Choose Life!
Tuplette.I love Wall.E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spaces.msn.com/members/Cho-sanNieA/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'Odyssée du rock   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'Odyssée du rock
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [JEU] ROCK BAND : Jouer avec plusieurs instrument sur son HD2 [Payant]
» Bleach 419 - Deicide21 [Transcendent God Rock]
» Odyssée va devenir Stylia
» Fan club Rock Lee
» (J-Rock) Acid Black Cherry

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Citadelle :: Tour Image et Son :: Musique-
Sauter vers: