un forum sur tout et rien, pour enfin croiser nos sujets et nos points de vue
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  GalerieGalerie  MembresMembres  GroupesGroupes  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Rainer Maria Rilke

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
sunny
Soleil du forum
avatar

Nombre de messages : 1305
Age : 2015
Localisation : in the sky
Humeur : en lambeaux ...
Date d'inscription : 26/09/2004

MessageSujet: Rainer Maria Rilke   Jeu 30 Mar - 20:00

"Pour écrire un seul vers, il faut avoir vu beaucoup de villes, d’hommes et de choses, il faut connaître les animaux, il faut sentir comment volent les oiseaux et savoir quel mouvement font les petites fleurs en s’ouvrant le matin.
Il faut pouvoir repenser a des chemins dans des régions inconnues,à des rencontres inattendues,à des départs que l’on voyait longtemps approcher,à des jours d’enfance dont le mystère n’est pas encore éclairci…, à des matins au bord de la mer, à la mer elle-même, à des mers, à des nuits de voyage qui frémissaient très haut et volaient avec toutes les étoiles, et il ne suffit même pas de savoir penser à tout cela.
Il faut avoir des souvenirs de beaucoup de nuits d’amour dont aucune ne ressemblerait à l’autre…. Il faut encore avoir été auprès des mourants, être resté assis auprès des morts, dans la chambre, avec la fenêtre ouverte et les bruits qui venaient par à-coups.
Et il ne suffit même pas d’avoir des souvenirs.Il faut savoir les oublier quand ils sont nombreux, et il faut avoir la grande patience d’attendre qu’ils reviennent. car les souvenirs eux-mêmes ne sont pas encore cela. Ce n’est pas lorqu’ils deviennent en nous sang, geste,l orsqu’ils n’ont plus de nom et ne se distinguent plus de nous, ce n’est qu’alors qu’il peut arriver qu’en une heure très rare, du milieu d’eux, se lève le premier mot d’un vers...."


Cette belle leçon de poésie et d'humilité, c'est Rainer Maria Rilke, qui la donne, dans une de ses lettres. Elle a été reproduite dans le journal "Ouest France" à l'occasion du Printemps des Poètes, il y a quelques semaines.

Rilke est né en 1875 à Prague dans une famille bourgeoise et germanophone. Son nom de baptême était René ... eh oui, tout simplement. Ses parents le destinent à une carrière militaire, mais il est trop fragile. C'est à Munich qu'il pénètre les cercles littéraires et rencontre Lou Salomé, qui le rebaptisera Rainer. Elle sera son amante avant de devenir son amie la plus fidèle. En 1901 ils se marie avec une femme sculpteur, Clara Westhoff. Un autre sculpteur tiendra une place de choix dans sa vie, Auguste Rodin. Il lui consacre d'abord un essai, avant de devenir temporairement son secrétaire particulier. Entre poèmes et correspondance, il trouvera le temps de terminer Les Carnets de Malte Laurids Brigge et d'écrire le Livre d'heures.

Rilke voyage beaucoup entre l'Allemagne, Paris, et l'Italie. Il se rend par deux fois en Russie et visite l'Egypte. Après la première guerre mondiale, il quitte définitivement l'Allemagne pour prendre la nationalité tchèque et s'installer en ... Suisse avec Baladine Klossowska (mère du peintre Balthus) sa dernière compagne. Il y trouve enfin la sérénité, y achève ses élégies et compose les Sonnets à Orphée. Il traduira également Paul Valéry en allemand et rédigera de nombreux poèmes en français. A la fin de sa vie, une maladie nerveuse l'oblige à de nombreux séjours en sanatorium. Il fera un ultime voyage à Paris où il sera accueilli par ses pairs (Gide, Valéry, Supervielle, Giraudoux, etc ...) et fêté comme un grand poète. Il meurt d'une leucémie en 1926.

Je pense que la plupart d'entre vous savent que j'aime énormément ce poète ...
Vous pourrez le découvrir un peu davantage sur les sites suivants. Le troisième est le plus complet, mais il est en allemand ... par contre on peut y trouver ses poèmes français en cliquant sur "Gedichte" à gauche.

http://www.anthologie.free.fr/anthologie/rilke/rilke.htm
http://www.pierdelune.com/rilke3.htm

http://www.rilke.de/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kusanagi
Senseï-Administratrice
Senseï-Administratrice
avatar

Nombre de messages : 5083
Age : 39
Localisation : sur le wired
Humeur : CHIEUSE...
Date d'inscription : 25/09/2004

MessageSujet: Re: Rainer Maria Rilke   Jeu 30 Mar - 20:04

Je sais pas pourquoi, j'ai pas beaucoup lu Rilke... pas du tout, même... un poème, une phrase, un mot, de-ci, de-là...

Mais j'ai toujours trouvé son nom... poétique. Son nom est déjà un poème, vous trouvez pas?

_________________
Choose Life!
Tuplette.I love Wall.E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spaces.msn.com/members/Cho-sanNieA/
sunny
Soleil du forum
avatar

Nombre de messages : 1305
Age : 2015
Localisation : in the sky
Humeur : en lambeaux ...
Date d'inscription : 26/09/2004

MessageSujet: Re: Rainer Maria Rilke   Jeu 30 Mar - 20:20

Sourire, Marina ... un nom prémonitoire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meryt
Dieu-Serpent
avatar

Nombre de messages : 1356
Localisation : Dans le naos du temple sur son coussin
Date d'inscription : 26/09/2004

MessageSujet: Re: Rainer Maria Rilke   Jeu 30 Mar - 21:43

D'accord avec Marina. J'ai aussi toujours trouvé qu'il avait un beau nom très doux. Mais malheureusement, je n'ai jamais rien lu de lui.

J'ai trouvé ce texte très beau et très juste aussi.
Et je pense qu'il n'est pas seulement valable pour un poète, mais également pour un écrivain.

Autrefois dans les civilisations extrèmes-orientales, on attendait parfois toute une vie avant d'oser seulement écrire une ligne car on avait tellement conscience du poids des mots qu'on estimait que seule une grande expérience autorisait la rédaction d'un ouvrage à léguer à la postérité.

N'est-il pas dommage que l'on parle de nos jours, d'industrie du livre ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kusanagi
Senseï-Administratrice
Senseï-Administratrice
avatar

Nombre de messages : 5083
Age : 39
Localisation : sur le wired
Humeur : CHIEUSE...
Date d'inscription : 25/09/2004

MessageSujet: Re: Rainer Maria Rilke   Jeu 30 Mar - 21:47

*ben, si je devais attendre avant d'écrire... déjà que j'ai eu du mal à m'y mettre... en même temps, j'ai bien conscience que la postérité, avec moi, faut pas non plus qu'elle cherche trop.... gêne *

Et oui, je trouve "industrie du livre" dommage.

_________________
Choose Life!
Tuplette.I love Wall.E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spaces.msn.com/members/Cho-sanNieA/
Loeayn
Oracle assistant-chef de la Pythie
Oracle assistant-chef de la Pythie
avatar

Nombre de messages : 1742
Age : 31
Localisation : Ailleurs.
Humeur : Ironique
Date d'inscription : 24/11/2004

MessageSujet: Re: Rainer Maria Rilke   Ven 31 Mar - 1:39

J'ai dévoré ses lettres, et j'admets adorer ses vers, bien que malheureusement la langue de Goethe me fasse défaut. Mais ça fait un bail que je ne me suis pas replongé dedans, au moins trois ans.

Sinon, oui, l'expérience importe, mais il y a aussi l'affinité avec les mots qui peut se travailler, mais qui peut tout aussi bien être innée. Pour l'écriture, en tout cas, pour la poésie je n'en ai aucune idée bien que je trouve cela bien similaire. C'est amusant, je viens de finir d'ébaucher (si, si) un texte quasiment attenant à ce débat, faudrait que je fasse du premier jet quelque chose de potable et on en reparlera, d'accord?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sunny
Soleil du forum
avatar

Nombre de messages : 1305
Age : 2015
Localisation : in the sky
Humeur : en lambeaux ...
Date d'inscription : 26/09/2004

MessageSujet: Re: Rainer Maria Rilke   Ven 31 Mar - 9:22

Justement Loeayn, Lettres à un jeune poète, je comptais en parler ici, puisque c'est ma (re)lecture du moment.

Contrairement à toi, Rilke ne m'avait pas marquée plus que ça quand j'ai lu ce petit ouvrage au lycée. Je le trouvais même plutôt pontifiant - si mes souvenirs sont exacts - persuadée que j'étais à l'époque, que la poésie "on l'a ou on ne l'a pas" et que c'est une sorte de jaillissement irrépressible, avec bien sûr du bon et du mauvais. Que la poésie puisse être matière à réflexion profonde, qu'il y avait tout un processus de maturation, tout cela ne m'effleurait même pas ...
Pour ceux qui ne connaissent pas : Lettres à un jeune poète, regroupe la correspondance de Rainer Maria Rilke à un jeune (élève) officier, Franz Xaver Kappus, qui a soumis ses poèmes à l'auteur. Avec beaucoup de sensibilité et d'intuition, Rilke le guide sur les chemins de la poésie et livre sa propre expérience. Il n'est pas avare de conseils, emploie même souvent l'impératif ("Pensez, cher Monsieur, au monde que vous portez en vous...", "Vous ne devez pas vous laisser tromper ..." "... ironie - ne vous laissez pas dominer par elle..." etc) et je pense que c'est cela qui ne m'avait pas plu dans mes jeunes années. A la relecture, on découvre un homme discret, qui ne veut jamais se montrer intrusif avec ses conseils.
Un beau (petit) livre ...

J'ai découvert ses poèmes plus tard. Et là, le plaisir a été immédiat.
J'aime chez Rilke quelque chose que j'appellerais bizarrement "sa profondeur tout en légèreté" (oui je sais, j'ai l'art des formules ...). Il est indéniable que ses vers ont de la profondeur, de l'intensité. On y sent le vécu, les souffrances, les sentiments de l'auteur. Mais autant pour le fond que pour la forme, on n'y trouve nulle lourdeur. Rilke ne nous "assomme" pas avec ses poèmes, il entrouvre une porte que nous pouvons pousser pour y entrer. Quant au style si élégant, au phrasé si particulier, il me laisse à chaque fois éblouie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rainer Maria Rilke   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rainer Maria Rilke
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LES POÈMES DE RAINER MARIA RILKE
» Rainer Maria Rilke
» Rainer Maria Rilke
» Lettre à mon père
» Rainer Maria RILKE (Autriche)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Citadelle :: Archives :: Ecrits et pensées-
Sauter vers: