un forum sur tout et rien, pour enfin croiser nos sujets et nos points de vue
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  GalerieGalerie  MembresMembres  GroupesGroupes  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Lettre ouverte à S. Beckett

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
leeloo
Fantôme du forum
avatar

Nombre de messages : 498
Age : 435
Localisation : in my fucking dreams
Date d'inscription : 09/10/2004

MessageSujet: Lettre ouverte à S. Beckett   Ven 27 Mai - 23:35

Samuel,

Je te le dis cash, la première fois que j'ai lu ton livre, j'ai déprimé sévère. Enfin, presque. Permets-moi de te dire que tes gars, là, Vladimir et Estragon, ils ne sont pas très drôles. Ils font même peur.
Comme s'ils avaient besoin de nous rappeler que la vie, c'est triste ! C'est vrai que c'est le genre d'information qu'on oublie facilement...
Finalement, c'est assez étrange, parce que quand on lit des extraits, juste des extraits d' En attendant Godot, on a l'impression que c'est une pièce drôle et intelligente. Je ne dis pas que dans son intégralité, elle est triste et conne, hein ! Juste, ce n'est drôle que par bribes. Et toutes ces bribes, mises bout à bout, sont beaucoup moins amusantes. Elles nous montrent tout le vide qu'il peut y avoir dans la vie d'un homme, toute la souffrance et le désespoir que ça comporte, et personnellement, ça ne me fait pas trop rire.
J'avais envie de le dire au professeur qui m'a faite passer à l'oral dessus, j'étais fatiguée ce jour-là, j'avais mis ma chemise rose pâle avec des petites fleurs dessus. Contrairement à ce qu'on pourrait croire en lisant ma description, cette chemise est très jolie. Elle t'aurait même peut-être plu, Samuel. Bref.
J'avais une heure pour préparer un passage, bon, c'est le rituel. N'empêche qu'à la fin, le professeur en question (tu l'aurais détesté, cheveux longs, yeux bleus, genre impossible à regarder en face sous peine d'être pétrifié) m'a demandé si j'avais déjà rencontré ton bouquin avant, j'ai évidemment dit non, et j'avais très envie d'en profiter pour lui donner mon avis. Je me suis vite rendu compte que c'était casse-gueule de ma part, j'ai senti que j'allais me mettre à chialer. A tel point que, en attendant mon cours d'après, je suis partie à la BU (bibliothèque universitaire, ignare) lire des extraits d' Hitchcock/Truffaut les entretiens, et c'était bien.
Ce que je n'arrive pas à te dire, à te décrire plutôt, c'est le vide qui a explosé en moi en lisant ta pièce. Tu sais, cette drôle de sensation qui fait qu'on sent qu'on a un corps, des membres, mais pourtant tout nous paraît vide. Un gouffre. En fait c'est surtout au niveau du ventre que ça se produit. On vide bien les truites, alors, les humains...
Quand on m'a demandé si ça s'était bien passé, cet oral, j'ai compris l'ampleur de la catastrophe. Parce que c'est bien simple : on ne peut pas parler de ton oeuvre. Impossible de décortiquer la couleur blanc (oui, je n'accorde pas), de décrire l'attente, le -
Je n'ai pas fini ma phrase, mais, ça t'arrive à toi aussi, donc pouêt-pouêt camembert.
N'empêche que j'ai relu ton livre (pour l'oral, d'ailleurs), ça restait toujours un peu triste. Je ne sais pas si je préfère Vladimir le protecteur ou Estragon le ronchon. Ils sont si... et puis, est-ce que je les connais seulement ? Il ne leur arrive rien, ils rencontrent deux fous qui s'ennuient autant qu'eux mais qui ne veulent pas l'avouer, puis ça se finit comme ça a commencé.
Et Godot ne vient pas, Godot ne vient jamais.
Puis alors, si je te raconte tout ça, alors que tu dois avoir des choses bien plus importantes à faire que de me lire, c'est parce que je t'ai vu cette après-midi. Ne fais pas des yeux ronds comme ça, je n'ai pas encore d'hallucination (quoique...), juste tu étais pile-poil là, sur mon sujet de cette après-midi. Puis, bon, alors, j'ai dû retravailler sur toi. Pas facile. On te lit, on voit plein de choses, et puis, pour les exprimer clairement, ces choses-là, tu peux te lever de bonne heure ! Super dur. Mais bon. Tu me connais - j'ai fait de mon mieux, et comme le dirait Malika que je ne verrai plus jamais de ma vie : "J'y suis allée à la volonté de Dieu !"
Ahlala, Malika...
J'ai vu ta photo, cette année. Plein de fois. Tu as un visage très marqué. Pourtant, j'ai bien lu ta vie, je ne me souviens pas d'avoir vu des horreurs à la Charles d'Orléans. Mais bon, la vie, elle n'épargne personne, pas même les Irlandais. Il n'y a pas de raison.
Je te le dis en espérant que tu ne vas pas te vexer, mais je n'ai pas envie, pour le moment, de lire d'autres livres de toi. Parce que je suis vide depuis des années, tu le sais, et je ne suis pas encore guérie. Il faut du temps, certaines blessures font mal.
J'ai eu mal en lisant ton livre. Parce que je le sais, qu'il y a un monde de la conversation qui est totalement mort. Superflu. Il y a une époque, Samuel, où j'avais les larmes aux yeux quand - laisse tomber, c'est du passé, comme dirait l'autre, n'en parlons plus.
Je ne connais pas ton pays. Je ne connais même pas le mien, t'as qu'à voir...
Cette après-midi, non avant de dire ça il faut que je dise autre chose, depuis l'année dernière, j'aime bien illustrer mes copies, dissert' ou autres conneries, d'une citation en rapport avec le sujet. Je trouve que ça fait jeune intellectuelle de gauche, j'aime bien. Et donc, cette après-midi, j'ai eu très envie de faire un encadré avec :
"A la table d'à côté ils ont vu un Beckett
Ils disent, c'est pas mal joué, mais faut aimer Beckett."
puis j'ai pas osé, parce que sinon on allait encore me dire que c'est pas forcément nécessaire de citer un "chansonnier à la mode", alors je te le dis à toi, parce que j'avais vraiment envie de le dire à quelqu'un. J'espère que tu ne m'en veux pas.
C'est pas que je m'ennuie, mais j'achève ma troisième page, et puis j'ai mal à la main d'avoir tant écrit aujourd'hui, et puis dans le train (il est 20h19), c'est pas très pratique, ça bouge beaucoup.
Juste en diagonale de moi, il y a deux filles de mon école, il y en a une américaine et l'autre est venue me parler sur le quai, je n'ai pas bien compris pourquoi. Je ne lui avais jamais adressé la parole de ma vie, et tout à coup elle voulait absolument croire que j'étais dans son cours de Mr Zubiate. Mais non.
Je ne sais pas si je peux t'embrasser ou non, surtout que tu as plein de rides.
Peut-être qu'on se reverra bientôt, qui sait

A.

ps : j'ai failli oublier, j'ai eu 13 à l'oral. Treize... merci à toi, je crois.
pps : toi qui es mort, est-ce que tu sais si - ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loeayn
Oracle assistant-chef de la Pythie
Oracle assistant-chef de la Pythie
avatar

Nombre de messages : 1742
Age : 31
Localisation : Ailleurs.
Humeur : Ironique
Date d'inscription : 24/11/2004

MessageSujet: Re: Lettre ouverte à S. Beckett   Sam 28 Mai - 13:04

Waouh, Leeloo... C'est vrai, En attendant Godot fait mal et vide. Mais si je peux me permettre, ce que tu as écrit est une preuve que tu es une écrivante, donc je vais déplacer ton sujet dans "tous écrivains".

Félicitation pour le treize, et même si je suis ni irlandais ni vivant, je sais aussi très bien que -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azertipi
Modo-mélomane
avatar

Nombre de messages : 720
Age : 29
Localisation : Paris
Humeur : Moscovite...
Date d'inscription : 29/09/2004

MessageSujet: Re: Lettre ouverte à S. Beckett   Sam 28 Mai - 13:57

...


And we are waiting for Godot...



-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nanou
Nenupharo-jedi
Nenupharo-jedi
avatar

Nombre de messages : 5219
Age : 33
Localisation : Lyon, France, Terre, Système Solaire...
Humeur : Rude and not Ginger...
Date d'inscription : 26/09/2004

MessageSujet: Re: Lettre ouverte à S. Beckett   Sam 28 Mai - 15:19

popo

_________________
Nanou's Touch
¤ Quintuplette ¤

Eat shit Jessica it's carrot !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bluewaterlily.skyblog.com
Pandora
Vampiro-Jedi
Vampiro-Jedi
avatar

Nombre de messages : 3225
Age : 35
Localisation : Dans la pièce au sommet de la Tour Sombre
Humeur : Attend l'Illumination
Date d'inscription : 26/09/2004

MessageSujet: Re: Lettre ouverte à S. Beckett   Sam 28 Mai - 22:33

popo aussi *tu sais que j'étais décidée à acheter la BO de garden state, bon, parce qu'elle me plait hein, forcément hum! , mais aussi pour que tu puisses me garantir une place au paradis, et te faire profiter du morceau que tu veux mais..... méchante F¤¤¤..... elle y était pas Calme... Sad ... mais je ne perd pas espoir rambo *

_________________
*Quintuplette*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.librarything.fr/profile/PandoraBlack
Azertipi
Modo-mélomane
avatar

Nombre de messages : 720
Age : 29
Localisation : Paris
Humeur : Moscovite...
Date d'inscription : 29/09/2004

MessageSujet: Re: Lettre ouverte à S. Beckett   Sam 28 Mai - 22:57

Moi aussi, j'ai failli l'acheter ce matin... Mais l'inscription "22€99" sur l'étiquette jaune m'en ont dissuadée. Ce sera pour le mois de juin.

Pour en revenir à ta très belle lettre à Samuel Beckett, Leeloo... J'ai découvert la pièce En attendant Godot au théâtre quand j'avais douze ans. Je ne savais absolument rien de ce dramaturge, rien de ce qui m'attendait. Ç'a donc été une sacrée surprise. D'un côté, je voyais bien que tous mes copains s'emmerdaient follement sur les sièges d'à côté. Mais d'un autre, je ne pouvais pas m'empêcher d'être terriblement triste...
J'ai deux amies, Jessica et Marion, qui sont passionnées de cette pièce. Elles la connaissent par coeur, et il n'est pas rare, en plein milieu d'une conversation, d'entendre l'une des deux dire "Tu es sûr que c'est ici ?", et l'autre d'enchaîner. Et puis elles chantent, "And we are waiting for Godot", etc. À force de les entendre, je connais des scènes par coeur, moi aussi. Vladimir, Estragon, l'arbrisseau, les chaussures... J'ai relu mon beau livre des Editions de Minuit plusieurs fois. J'ai vu d'autres extraits de pièces de Beckett au théâtre, aussi. J'ai découvert quel homme ça avait été. Quel homme c'est toujours.
C'est un très bel hommage que tu lui rends là, Leeloo. Il est encore vivant. Et peut-être qu'il sait ce que tu veux savoir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
leeloo
Fantôme du forum
avatar

Nombre de messages : 498
Age : 435
Localisation : in my fucking dreams
Date d'inscription : 09/10/2004

MessageSujet: Re: Lettre ouverte à S. Beckett   Dim 29 Mai - 22:13

Vous êtes super dégueulasses, déjà, je viens ce soir, pour être bien sûre que personne ne m'a répondu, je ne retrouve pas mon message, j'en rougis dans l'ombre en me disant qu'on l'a effacé parce qu'on le trouvait trop nul, et finalement ça aurait été compréhensible, je viens ici, je le vois là, je me dis, merde, j'ai quand même pas osé le poster là, et puis -

Loeyan, t'es franchement dégueulasse, t'as failli faire pleurer une fille aujourd'hui, un DIMANCHE, non mais c'est scandaleux.
C'est très joli, comme mot, "écrivante", c'est peut-être ça qui me fait comme si j'avais une boule dans la gorge, n'empêche que... je...
Merci.

Pandora, juste, t'es trop mignonne, merci...

Az', je ne peux pas te répondre, on m'attend pour manger et j'ai déjà les yeux rouges comme un lapin qui a la mixomatose. Tu es trop cultivée, ça m'énerve.

Vous me surestimez un peu trop, mais il paraît qu'on finit toujours par ouvrir les yeux, allez zou, j'essuie les miens, et je me fais greffer un coeur de pierre dès demain.

Je suis sûre qu'il sait, Az', je suis sûre que Samuel sait ce que je veux savoir, mais il ne me dira rien. Il ne dit rien, Samuel, il montre juste du doigt, et moi je suis trop petite pour bien voir.

-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loeayn
Oracle assistant-chef de la Pythie
Oracle assistant-chef de la Pythie
avatar

Nombre de messages : 1742
Age : 31
Localisation : Ailleurs.
Humeur : Ironique
Date d'inscription : 24/11/2004

MessageSujet: Re: Lettre ouverte à S. Beckett   Lun 30 Mai - 11:55

leeloo a écrit:
Vous êtes super dégueulasses, déjà, je viens ce soir, pour être bien sûre que personne ne m'a répondu, je ne retrouve pas mon message, j'en rougis dans l'ombre en me disant qu'on l'a effacé parce qu'on le trouvait trop nul, et finalement ça aurait été compréhensible, je viens ici, je le vois là, je me dis, merde, j'ai quand même pas osé le poster là, et puis -

Loeyan, t'es franchement dégueulasse, t'as failli faire pleurer une fille aujourd'hui, un DIMANCHE, non mais c'est scandaleux.
C'est très joli, comme mot, "écrivante", c'est peut-être ça qui me fait comme si j'avais une boule dans la gorge, n'empêche que... je...
Merci.

et d'une : oui, je suis dégueulasse, je fais mon boulot de modérateur et ce sujet méritait d'être ici.

Et de deux : je fais pleurer beaucoup de filles (winkin' qui voudra), mais j'espère que c'était de bonheur cette fois ci...

(trois:)autre remarque, tu te mésestimes à un point, c'en est scandaleux... aiiiiiiiie confiiaaaaaaaance... (le livre de la jungle, wahou la référence) et puis encore une fois, je n'ai fait que te rendre justice. Et la justice est due a chacun.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
leeloo
Fantôme du forum
avatar

Nombre de messages : 498
Age : 435
Localisation : in my fucking dreams
Date d'inscription : 09/10/2004

MessageSujet: Re: Lettre ouverte à S. Beckett   Lun 30 Mai - 14:14

Waow, toi, t'es vraiment un homme Barbara Gould, à tel point que je n'ose te désapprouver. Non, je déconne, c'est juste parce que j'ai super faim, donc je ne sais pas me concentrer dans un tel cas.

Ceci dit, j'aime bien être scandaleuse.

Encore merci à toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loeayn
Oracle assistant-chef de la Pythie
Oracle assistant-chef de la Pythie
avatar

Nombre de messages : 1742
Age : 31
Localisation : Ailleurs.
Humeur : Ironique
Date d'inscription : 24/11/2004

MessageSujet: Re: Lettre ouverte à S. Beckett   Lun 30 Mai - 14:23

En plus, tu sais, je suis épilé d'une jambe, c'est parfait pour le barbara gould !
(Qu'est ce qui me prend de raconter ma nouvelle vie d'hndicapé moteur moi?!? Calme... )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pandora
Vampiro-Jedi
Vampiro-Jedi
avatar

Nombre de messages : 3225
Age : 35
Localisation : Dans la pièce au sommet de la Tour Sombre
Humeur : Attend l'Illumination
Date d'inscription : 26/09/2004

MessageSujet: Re: Lettre ouverte à S. Beckett   Lun 30 Mai - 22:07

Mieux vaut être Barbara Gould que Gourde hein *ouhlala, je suis fatiguée môa...*
J'ai rien dit hein, j'étais même pas là

_________________
*Quintuplette*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.librarything.fr/profile/PandoraBlack
Nanou
Nenupharo-jedi
Nenupharo-jedi
avatar

Nombre de messages : 5219
Age : 33
Localisation : Lyon, France, Terre, Système Solaire...
Humeur : Rude and not Ginger...
Date d'inscription : 26/09/2004

MessageSujet: Re: Lettre ouverte à S. Beckett   Lun 30 Mai - 23:43

Pandora a écrit:
Mieux vaut être Barbara Gould que Gourde hein *ouhlala, je suis fatiguée môa...*
J'ai rien dit hein, j'étais même pas là

on a les mêmes références Mr. Green *moi aussi dodo*

_________________
Nanou's Touch
¤ Quintuplette ¤

Eat shit Jessica it's carrot !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bluewaterlily.skyblog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lettre ouverte à S. Beckett   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lettre ouverte à S. Beckett
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LETTRE OUVERTE A LA MORT
» #4 - Sur la route, lettre ouverte
» lettre ouverte censure militaire
» Lettre ouverte aux écrivains *
» Lettre ouverte

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Citadelle :: Archives :: Textes-
Sauter vers: