un forum sur tout et rien, pour enfin croiser nos sujets et nos points de vue
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  GalerieGalerie  MembresMembres  GroupesGroupes  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Cinéma science fiction, fantastique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
JohnCmyers
Capitaine Aware du forum
Capitaine Aware du forum
avatar

Nombre de messages : 1733
Age : 35
Localisation : Un bled près de Valenciennes....
Date d'inscription : 21/03/2005

MessageSujet: Re: Cinéma science fiction, fantastique   Ven 6 Avr - 15:50

Oui la jaquette est pas mal et pourtant c'est un dvd édité par Sony et c'est plutôt rare que ceux-là fasse de bonnes jaquettes Rolling Eyes (ex : les deux derniers JCVD ont été distribués par Sony, les jaquettes sont nazes !)

_________________
Pro Aware en couteau de cuisine et serial killer sévissant sur la télé-poubelle
principal mobile: hyper-sensibilité à la manipulation TV et à la vision toxic qui infecte les écrans de programmes académiques

Mais on est tous un peu fou à notre manière
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://holy-moviesblog.skyrock.com/
JohnCmyers
Capitaine Aware du forum
Capitaine Aware du forum
avatar

Nombre de messages : 1733
Age : 35
Localisation : Un bled près de Valenciennes....
Date d'inscription : 21/03/2005

MessageSujet: Re: Cinéma science fiction, fantastique   Lun 10 Déc - 17:47

I'm back !! Avec un film sur des oiseaux pas gentils...

KAW - 2006



l'Histoire : La petite ville de Middletown voit du jour au lendemain ses habitants attaqués par des corbeaux meurtriers. Pour le shérif Haybourne, ce qui devrait être son dernier jour de travail au sein de cette paisible ville va se transformer en un véritable combat pour la survie de sa communauté.
Dans sa lutte, le Shérif va découvrir le terrible secret de l’agressivité soudaine des corbeaux…

Second film de Sheldon Wilson, le réalisateur du sympathique L’écorché : film au budget riquiqui à qui Wilson parvient à en tirer meilleur parti !!
Il s’attaque de nouveau au genre, avec ici donc un "Bad Birds Movie" assez réussit.
Loin de vouloir rivaliser avec le chef d’œuvre d’Hitchcock, on ne peut s’empêcher de penser à celui-ci, (d’autant que moi, perso je n’ai pas vu beaucoup de film traitant uniquement d’attaques de volatiles) et la présence au casting de Rod Taylor ne fait que confirmer (acteur principal des Oiseaux d’Hitchcock) avec entre autres au casting Sean Patrick Flanery dans le rôle du shérif, Kristin Booth, Steven McHattie

Niveau histoire c’est du tout simple comme toute sympathique série B du genre qui se respecte Smile , le scénariste ajoute juste une petite touche de réalisme en mettant en cause un virus qui serait responsable de l’agressivité des corbeaux (la psychose grippe aviaire !).
Le film démarre gentiment en exposant ses quelques personnages centrales, ses lieux (une ambiance assez proche de "L’écorché" d’ailleurs Rolling Eyes ) et ses quelques attaques assez légères. Une fois entré dans le vif du sujet, Kaw devient intéressant et plus rythmé.

Sans partir dans des scènes d’attaques très sanglantes et nerveuses, Wilson s’en sort bien notamment avec ses FX assez réussis (il utilisera une dizaine de vrais corbeaux, les restants sont en numériques) mais on notera deux ou trois petits défauts, mais sachons être exigeant Cool . On notera aussi quelques petites surprise (entre autres le comportement intelligent de ces oiseaux noirs, comportement quasi militaire !). Attaques pas très sanglantes, mais quelques plans de "bectages" et de visages écorchés nous sont tout de même montrés !

Niveau réalisation, je dirais que c’est dans la norme, bien qu’au niveau montage ça aurait pu être mieux, quelques plans sont aussi soignés par une photo assez jolie (la scène d’attaques du bus au clair de lune près des bois…) et la séquence finale reste à la hauteur de nos espérances (tout du moins les miennes Smile )

Kaw est loin de rivaliser avec Les oiseaux, là n’étant pas son ambition Sheldon Wilson réussit un second bon film, une petite série B avec des oiseaux tueurs qui ravira les amateurs !

_________________
Pro Aware en couteau de cuisine et serial killer sévissant sur la télé-poubelle
principal mobile: hyper-sensibilité à la manipulation TV et à la vision toxic qui infecte les écrans de programmes académiques

Mais on est tous un peu fou à notre manière
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://holy-moviesblog.skyrock.com/
JohnCmyers
Capitaine Aware du forum
Capitaine Aware du forum
avatar

Nombre de messages : 1733
Age : 35
Localisation : Un bled près de Valenciennes....
Date d'inscription : 21/03/2005

MessageSujet: Re: Cinéma science fiction, fantastique   Ven 18 Jan - 2:00

2008 démarre plutôt bien Smile comme en témoigne ce :

30 JOURS DE NUIT - 2008



l'Histoire : Alaska, de nos jours. Au coeur de l'hiver, les habitants de la paisible ville de Barrow s'apprêtent à passer, comme tous les ans, un mois sans soleil. A la suite d'une série d'évènements étranges, Eben et Stella, les deux shérifs locaux, vont découvrir l'invraisemblable vérité. Un gang de vampires a investi la ville pour l'éradiquer de tous ses habitants. Eben et Stella vont organiser la riposte, mais peut on tuer ce qui est déjà mort ?

Adapté d'un comic book, ce film est réalisé par David Slade ("Hard candy").
30 jours de nuit réhabilite le vampire !!!!

Il en aura fallu du temps pour exploiter le grand Nord et ses longues périodes de nuit pour nous pondre un film fantastique avec ces créatures nocturnes... Voilà qui est fait, ça fait plaisir !

La surprise ! Déjà ce film est une bonne surprise qui mérite un déplacement en salle ensuite, on découvre que les fameux vampires n'ont rien à voir avec ceux que l'on a croiser durant ces dernières années !! Ils vivent, ils chassent, ils mangent, des créatures sauvages et voraces en puissance... John Carpenter avait bouleversé les codes avec "Vampires", "30 jours de nuit" en fait autant !

L'histoire garde un bon petit paquet de références, mais un bémol tout de même : la gestion du temps : 30 jours qui passe rudement vite en zappant pas mal de détails qui font mouche.

Les attaques sont bien menées : la mise en scène (qui offre de jolies plans) un peu épileptique accentue (à mon sens) la férocité de ces attaques ! C'est sanglant et servit par 1 ou 2 effets gore qui ne passent pas inaperçus.
Le casting est bon et semble faire l'unanimité d'ailleurs ! En tête Josh hartnett qui s'en tire bien dans le rôle du shérif yeah

Après un glaçant et plutôt bon "Hard Candy", C'est dans le froid que David Slade réussit un second bon film Wink

_________________
Pro Aware en couteau de cuisine et serial killer sévissant sur la télé-poubelle
principal mobile: hyper-sensibilité à la manipulation TV et à la vision toxic qui infecte les écrans de programmes académiques

Mais on est tous un peu fou à notre manière
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://holy-moviesblog.skyrock.com/
JohnCmyers
Capitaine Aware du forum
Capitaine Aware du forum
avatar

Nombre de messages : 1733
Age : 35
Localisation : Un bled près de Valenciennes....
Date d'inscription : 21/03/2005

MessageSujet: Re: Cinéma science fiction, fantastique   Sam 19 Jan - 1:54

PRIMEVAL - 2007



l'Histoire : Aux confins de la jungle africaine, un énorme crocodile mangeur d'hommes prénommé Gustave menace constamment la vie des tribus locales. En apprenant son existence, une équipe de reporters américains décide d'aller filmer cette terrifiante créature, et de la capturer vivante. Mais le producteur Tim Freeman, le caméraman Steven Johnson et leur équipe n'ont aucune idée de ce à quoi ils s'attaquent...
Au coeur d'un pays ravagé par la guerre civile, le saurien s'est habitué au goût de la chair humaine, et il est devenu à présent un tueur incroyablement rusé. Traqués à la fois par les hommes et par l'animal, bien déterminés à les avoir, Tim et son équipe s'engagent dans une aventure beaucoup plus dangereuse qu'ils ne le pensaient...

Déception !
Ce film inspiré de faits réels réalisé par Michael Katleman hésite entre documentaire sur cette région d'Afrique en dénonçant certaines cruautées et le croco-movie !!
Pour le côté film du genre, il n'échappe pas aux clichés du nanar de base : un mec viril (Dominic Purcell ton rôle te vas comme un gant !), une jolie fille très intélligente, un comique et un dur à cuir qui veut la peau du croco... Des blagues pourris servis par notre comique : Attention il est derrière toi... Pfff c'est pas vrai ahahah... Ou je déteste l'Afrique (oui le comique est black...).


Une première demie-heure très radine sur les attaques, et quand celles-ci débarquent en même temps que l'ami Gustave ( Laughing Gustave !) c'est pas le top ! C'est digne d'un nanar bas de gamme, du numérique pas beau, un croco aussi vif qu'un "Bip Bip et le coyote"...

Dans le fond l'histoire en elle même reste intéressante c'est vrai, mais on me vend Primeval comme un film de "Crocodile méchant mangeur d'hommes" (voyez l'affiche !) alors forcément j'en veux pour mon compte Rolling Eyes
Voilà dans l'ensemble j'ai pas aimé donc.

_________________
Pro Aware en couteau de cuisine et serial killer sévissant sur la télé-poubelle
principal mobile: hyper-sensibilité à la manipulation TV et à la vision toxic qui infecte les écrans de programmes académiques

Mais on est tous un peu fou à notre manière
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://holy-moviesblog.skyrock.com/
JohnCmyers
Capitaine Aware du forum
Capitaine Aware du forum
avatar

Nombre de messages : 1733
Age : 35
Localisation : Un bled près de Valenciennes....
Date d'inscription : 21/03/2005

MessageSujet: Re: Cinéma science fiction, fantastique   Dim 10 Fév - 17:28

DEAD SILENCE - 2007



l'Histoire : Un homme revient dans sa ville natale pour enquêter sur la mort mystérieuse de sa femme. Au fur et à mesure de ses recherches, il apprend que ce meutre pourrait avoir été commis par le fantôme d'une ventriloque continuant à vivre à travers ses marionnettes...

Second film des auteurs de Saw : le scénariste Leigh Whannell et le réalisateur James Wan, ici ils s'orientent plus vers le côté fantastique et réussissent un second film !!

Dead Silence s'apprécie surtout pour son côté hommage : la Hammer, ambiance gothique, les classics d'Universal...
Une histoire qui ne met pas en scène des poupées tueuses, ici il est plus question de spectre ! Mais bien entendu la poupée de ventriloque : Billy, reste assez menaçante...

James Wan parvient à maintenir un rythme angoissant tout au long du film, sans offrir surenchère de meurtres, la tension reste présente et nous offre quelques bons moments de flippe !!
La photographie est soigné, sombre et teinté de rouge, l'ambiance brumeuse colle bien au situation mais en revanche le casting est à revoir : Ryan Kwantene et Donnie Wahlberg ont du mal à convaincre...

Le duo scénariste et réalisateur de "Saw" n'a pas pu s'empêcher d'inclure un twist final dans la dernière minute ! Avec musique et flash-backs, etc... Un twist pas bête mais pas indispensable cette pour fois Rolling Eyes

Pour moi une bonne surprise, Dead Silence est un thriller fantastique qui fait aussi bien son effet dans le noir !

_________________
Pro Aware en couteau de cuisine et serial killer sévissant sur la télé-poubelle
principal mobile: hyper-sensibilité à la manipulation TV et à la vision toxic qui infecte les écrans de programmes académiques

Mais on est tous un peu fou à notre manière
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://holy-moviesblog.skyrock.com/
JohnCmyers
Capitaine Aware du forum
Capitaine Aware du forum
avatar

Nombre de messages : 1733
Age : 35
Localisation : Un bled près de Valenciennes....
Date d'inscription : 21/03/2005

MessageSujet: Re: Cinéma science fiction, fantastique   Lun 17 Mar - 0:16

BLOODRAYNE - 2005



l'Histoire : Roumanie, 18è siècle, Rayne, une jeune Dhamphir (mi-humaine, mi-vampire) se bat pour se venger de son père, Kagan : le Roi des vampires, responsable de la mort cruelle de sa mère. Devenue orpheline, elle se réfugie dans un cirque présentant un spectacle de monstres, seul endroit où son existence peu commune est tolérée. Lorsqu’elle se métamorphose ensuite en BloodRayne, elle se promet d’embellir sa vie. Elle est ensuite approchée par deux chasseurs de vampires Sebastian et Vladimir (Michael Madsen), qui lui demandent de les aider à détruire le vampire le plus dangereux et le plus démoniaque : son père…

3è adaptation ciné d’Uwe Boll, je ne suis pas du tout fan de ses deux précédents House of the dead et Alone in the dark, mais là, je dois dire qu’avec BloodRayne il nous offre un nanar vampirique de toute puissance Very Happy , un récit fantastique, une quête de vengeance d’une jolie héroïne de jeu vidéo…

Uwe Boll, le réalsateur allemand d'Hollywood le plus critiqué du monde y croit à fond comme toujours, ça se ressent dès les premières minutes : le film ira où il veut sans complexe, un 18è siècle médiévale où les vampires sème la terreur, décors CGI , combats sanglants et casting de choix…

A propos du casting : Kristanna Loken (adversaire de Schwarzy dans T3) ressemble parfaitement au personnage du jeu, la rousse Dhamphir vêtu de cuir est aussi appréciable que la jolie brunette Sélène d’Underworld Embarassed , sinon on a un Michael Madsen affublé d’une coiffure qui le décrédibilise complètement (et il est étonnement à côté de ses pompes Rolling Eyes ), Ben Kingsley en méchant chef des vampires reste convaincant, et aussi entre autres, comme une jolie héroïne ne suffit pas, Michelle Rodriguez vient en renfort comme dans "Resident Evil" !!

Niveau histoire on peut ressentir la touche jeu vidéo avec la fameuse quête d’objets sacrés (ici des organes !) et Rayne sera plus forte au fur et à mesure après quelques entraînements… Le film assure assez niveau combats, décors et FX !! Si si nous assistons à de bons combats à l’épée avec coups et morsures sanglantes (supervisés par le Roi du film gore allemand Olaf Ittenbach ! Tout de même) et les FX ne sont pas pourris (le visage changeant du vampire, etc…).

Nous ne sommes pas non plus face un monument qui réhabilite le film de vampire, on y trouvera quelques défauts, dans la réalisation par exemple avec ses flash-back très Z et le tout reste assez simpliste.
Mais là n’est pas l’essentiel, l’essentiel étant que ce "BloodRayne" réussit à divertir (autant qu’un jeu vidéo), Uwe Boll s’en tire assez bien, fini les expériences bizarroïdes à la "House of the dead" et l’ennui profond d’un "Alone in the dark"...
BloodRayne a de quoi plaire, c'est clair, ne soyons pas de mauvaise foi Wink

_________________
Pro Aware en couteau de cuisine et serial killer sévissant sur la télé-poubelle
principal mobile: hyper-sensibilité à la manipulation TV et à la vision toxic qui infecte les écrans de programmes académiques

Mais on est tous un peu fou à notre manière
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://holy-moviesblog.skyrock.com/
JohnCmyers
Capitaine Aware du forum
Capitaine Aware du forum
avatar

Nombre de messages : 1733
Age : 35
Localisation : Un bled près de Valenciennes....
Date d'inscription : 21/03/2005

MessageSujet: Re: Cinéma science fiction, fantastique   Jeu 3 Avr - 19:27

THE MIST - 2008



l'Histoire : Tandis qu'une brume étrange semble envelopper une petite ville du Maine le lendemain d'une grosse tempête, David Drayton et son jeune fils Billy se retrouvent pris au piège dans un supermarché, en compagnie d'autres habitants terrorisés. David ne tarde pas à s'apercevoir que le brouillard est peuplé d'inquiétantes créatures...
Leur seule chance à tous de s'en sortir consiste à s'unir. Mais est-ce possible quand on connaît la nature humaine ? Alors que certains cèdent à la panique, David se demande ce qui est le plus effrayant : les monstres qui rôdent dans la brume ou ses semblables réfugiés dans le supermarché ?


Dernière adaptation d’un roman de Stephen King en date, mais pas la première pour le réalisateur Frank Darabont qui avait déjà signé Les évadés et La ligne verte. Ici il passe au fantastique et on peut dire qu’une fois encore, il réussit une très bonne adaptation !

Le film est haletant de bout en bout, dès le début nous sommes embarqués avec les personnages dans la brume, dans l’inquiétude, l’interrogation et la peur, dans une ambiance très Lovecraft !!
Avec The Mist, Frank Darabont signe non seulement une excellente série B avec montres à l’appui, mais aussi une sacré réflexion sur la nature humaine… La tension entre les individus et ses divergences d’opinions : surnaturel, apocalypse, religion.
Ca s’aggrave à l’extérieur, il en est de même à l’intérieur… S’attardant plus sur l’aspect relation humaine durant la première heure, Darabont n’oubli pas néanmoins de faire peur, le supermarché subira assauts de bestioles tentaculaires et volantes, accentuant encore plus l’hystérie général !

La dernière partie nous met en retenu jusqu’à qu’au mot "Fin", en plus de la découverte d’autres bestioles aussi Mini que Maxi, les évènements à l’intérieur du supermarché évoluent aussi [
par un fanatisme religieux qui a fini par gagné les trois quarts des personnes]. Quant au final, il reste surprenant et ne tombe pas dans le "Happy End" (ce qui est rare de nos jours), final de désespoir accompagné par une excellente musique !
Petit bémol sur quelques FX (qui auraient pu être mieux encore), The Mist n’est pas dépourvu d’effets gore, sur aller à la surenchère Darabont parvient a frappé fort, en alliant peur et tension en dehors et en dedans… Sorti hélas dans un nombre réduit de salles, The Mist est un très bon film fantastique que l’on attendait pas forcément, c’est La Surprise !!

bande annonce : http://www.youtube.com/watch?v=EP-MHO_M6ik

_________________
Pro Aware en couteau de cuisine et serial killer sévissant sur la télé-poubelle
principal mobile: hyper-sensibilité à la manipulation TV et à la vision toxic qui infecte les écrans de programmes académiques

Mais on est tous un peu fou à notre manière
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://holy-moviesblog.skyrock.com/
Sangoku
Gardien de la citadelle
Gardien de la citadelle
avatar

Nombre de messages : 821
Age : 35
Localisation : B-4 (à 1000 km de Satan City)
Humeur : Saiyajin Senshitachi
Date d'inscription : 20/01/2005

MessageSujet: Re: Cinéma science fiction, fantastique   Ven 15 Aoû - 19:35

Bon j'ai été voir Mercredi Batman Begins 2 et le verdict...






Comme le premier, (on ne change pas une équipe qui gagne !) le réalisateur reste Christopher Nolan aidé dans divers rôles Christian Bale, Heath Ledger, Aaron Leckart et toujours Morgan Freeman.


RESUME : Après avoir trouvé sa voie de héros, Bruce Wayne continue de semer le trouble chez les bandits. Sauf qu'un nouveau criminel fait surface, encore plus fou et osé que les grands noms de la mafia. Il se surnomme Joker.


Dès le premier mot : E-NOR-MISSIME !
Suite du premier opus, celui-là cherche loin mais très loin dans le fond et la forme. Nolan nous captive du tout au tout et nous réserve des surprises de taille.
Dans cette opus, on nous mêle inexorablement la vie controversée de Bruce Wayne, en se demandant qui est qui ? Batman ou Bruce Wayne ?
Le doute, la trahison, des choix Batman/Bruce Wayne sont confrontés à des choix bien difficile. Notre chevalier noir va se perdre entre responsabilité et immoralité dû à un seul homme : Le Joker.
Voilà un criminel sans état d'âme, malmenant le héros de bout en bout à travers Gotham. Son intelligence ne fait aucun défaut à sa psychologie détraquée. Batman devra s'améliorer physiquement mais aussi mentalement empruntant des chemins de non retour. S'il doit combattre le Joker, il devra être le Joker.
La psychologie que Nolan met en avant (cf Article Super-Héros) est tout bonnement formidable, reprenant la trame principale des comics avec une habileté sans faille. Quant on connaît le comics, on ne peut qu'applaudir la performance que ce soit du côté du héros comme ceux des ennemis.

Le film ne dépeint pas qu'une psychologie, il y a de l'action aussi. Et encore je dit merci à Nolan pour ne pas répêter les erreurs du premier. Des combats en plan plus large et des caméras moins nerveuses ce qui rend les combats appréciables. On peut voir enfin les découpages des sans aucun problème et ce tout au long du film.

La mise en scène est très bien, des caméras qui suivent, des plans en plongées et quelques scènes particulières avec une vue aasez farfelues.
La musique reste comme le premier opus, nostalgique, bien agencée et se mêlant parfaitement aux scènes.
Il y a bien une chose qui dérange, et qui était dans le premier, c'est Gotham. Dans "Batman Begins", Gotham était sombre et glauque et Batman jouait dessus. Ici, on a l'impresion d'une autre Gotham moins sombre et ça se ressent fortement.

Les acteurs sont géniaux et la palme vient de Heath Ledger qui incarne un Joker vraiment...vraiment...dérangé. Ce sourire, cette façon de se tenir, sa prestance en fait un parfait Joker. Ca m'a vraiment bluffé. On est concentré dessus à 300%.

Bon, faut le voir pour comprendre et Nolan nous met une fin digne de Batman.
Je vous le conseille fortement ! Un chef d'oeuvre !
Je ne vais en faire des tartines non plus au risque de dévoiler beaucoup de choses. Et ayant lu beaucoup de comics (et fait un article aussi !) il y a beaucoup de clin d'oeil que je me suis plu à trouver : trop bon !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pandora
Vampiro-Jedi
Vampiro-Jedi
avatar

Nombre de messages : 3225
Age : 35
Localisation : Dans la pièce au sommet de la Tour Sombre
Humeur : Attend l'Illumination
Date d'inscription : 26/09/2004

MessageSujet: Re: Cinéma science fiction, fantastique   Sam 16 Aoû - 11:31

Merci beaucoup pour ta critique Sangoku :popo:j'ai vu le film jeudi et j'ai essayé de faire un critique un tant soit peu constructive, pas moyen Calme...

J'ai totalement adoré ce film, mais punaise, quelle noirceur... j'en suis ressortie avec l'envie d'y retourner, un gros sentiment de malaise, et beaucoup de tristesse
Ouch

En passant, merci aussi John pour ta critique de The mist, j'ai pas vu le film mais j'ai lu la nouvelle de Stephen King, et j'avais un peu peur de son adaptation mais ça a l'air vraiment très très bien fait !

_________________
*Quintuplette*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.librarything.fr/profile/PandoraBlack
Sangoku
Gardien de la citadelle
Gardien de la citadelle
avatar

Nombre de messages : 821
Age : 35
Localisation : B-4 (à 1000 km de Satan City)
Humeur : Saiyajin Senshitachi
Date d'inscription : 20/01/2005

MessageSujet: Re: Cinéma science fiction, fantastique   Sam 16 Aoû - 13:49

Merci, ce film est vraiment d'une qualité indéniable.
D'ailleurs, les clins d'oeil sont légions comme par exemple quand le Joker raconte sa vie est tiré de quelques épisodes de comics.
Vers la fin, le Joker raconte en sous entendant quelque chose à Batman, encore un clin d'oeil. T'as lu l'article donc tu dois deviner.
Ca, ce sont des choses vraiment appréciable dans le film. Bon, tout le monde n'est pas forcé de comprendre mais pour les lecteurs de comics et fan de Batman, c'est un pincement au coeur !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JohnCmyers
Capitaine Aware du forum
Capitaine Aware du forum
avatar

Nombre de messages : 1733
Age : 35
Localisation : Un bled près de Valenciennes....
Date d'inscription : 21/03/2005

MessageSujet: Re: Cinéma science fiction, fantastique   Sam 16 Aoû - 15:02

Les avis sont quasi unanimes !!!! Je ne suis pas un fan des super héros, mais je n'ai jamais craché sur un film du genre... Je suis très curieux de voir le résultat...


Pandora a écrit:
En passant, merci aussi John pour ta critique de The mist, j'ai pas vu le film mais j'ai lu la nouvelle de Stephen King, et j'avais un peu peur de son adaptation mais ça a l'air vraiment très très bien fait !
De rien, c'est toujours un plaisir Wink

_________________
Pro Aware en couteau de cuisine et serial killer sévissant sur la télé-poubelle
principal mobile: hyper-sensibilité à la manipulation TV et à la vision toxic qui infecte les écrans de programmes académiques

Mais on est tous un peu fou à notre manière
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://holy-moviesblog.skyrock.com/
Nanou
Nenupharo-jedi
Nenupharo-jedi
avatar

Nombre de messages : 5219
Age : 33
Localisation : Lyon, France, Terre, Système Solaire...
Humeur : Rude and not Ginger...
Date d'inscription : 26/09/2004

MessageSujet: Re: Cinéma science fiction, fantastique   Sam 16 Aoû - 15:32

je reviens de Dark Knight à l'instant et comme Pando, je reste sans voix : tellement de trucs à dire et je sais même pas par où commencer Ouch

je n'ai même pas vu passer le film... à un moment je me suis dis ayé ça va être la fin, et bah même pas il restait encore 45min de film XD Calme...

Bale fait vraiment un excellent Batman
batman (et en VO la voix de cancereux en phase terminale ne fait pas aussi cancereux que la VF Razz ) ... mais alors que dire de Aaron Eckhart en Harvey Dent qui passe du blanc au noir avec une crédibilité de dingue ... et surtout Heath Ledger, oh my god Shocked j'adore Nicholson, mais franchement Heath est encore plus dérangeant, j'en avais des frissons....

enfin bref je reviendrais plus tard donné un avis plus constructif ^^

_________________
Nanou's Touch
¤ Quintuplette ¤

Eat shit Jessica it's carrot !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bluewaterlily.skyblog.com
Nanou
Nenupharo-jedi
Nenupharo-jedi
avatar

Nombre de messages : 5219
Age : 33
Localisation : Lyon, France, Terre, Système Solaire...
Humeur : Rude and not Ginger...
Date d'inscription : 26/09/2004

MessageSujet: Re: Cinéma science fiction, fantastique   Dim 17 Aoû - 16:39

je resite pas à mettre quelques citations nanou

The Joker: I took Gotham's white knight, and brought him down to our level. It wasn't hard. Y'see, madness, as you know, is like gravity. All it takes is a little...push.

The Joker: See, I'm not a monster...I'm just ahead of the curve.

The Joker: See, I'm a man of simple tastes. I like dynamite...and gunpowder...and gasoline! Do you know what all of these things have in common? They're cheap!

The Joker: [holding a knife inside Gambol's mouth] Wanna know how I got these scars? My father was....a drinker. And a fiend. And one night he goes off crazier than usual. Mommy gets the kitchen knife to defend herself. He doesn't like that. Not. One. Bit. So, me watching, he takes the knife to her, laughing while he does it. Turns to me and he says "Why so serious?" Comes at me with the knife,"Why so serious?" He sticks the blade in my mouth. "Let’s put a smile on that face!" And..... Why so serious?

Harvey Dent: You either die a hero or you live long enough to see yourself become the villain.

Lucius Fox: Let me get this straight: You think that your client, one of the wealthiest, most powerful man in the world, is secretly a vigilante who beats criminals to a pulp with his bare hands. And your plan is to blackmail this person? Good luck.

Gambol: [to The Joker] Give me one reason why I shouldn't have my boy here rip your head off.
The Joker: How about a magic trick?
[pulls out a pencil and sticks it upright into the table]
The Joker: I'm gonna make this pencil... disappear.
[Gambol's thug walks over to kill The Joker, who slams his face into the pencil and kills him]
The Joker: Ta-daa! It's... gone!

The Joker: I believe whatever doesn't kill you simply makes you... stranger.

_________________
Nanou's Touch
¤ Quintuplette ¤

Eat shit Jessica it's carrot !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bluewaterlily.skyblog.com
JohnCmyers
Capitaine Aware du forum
Capitaine Aware du forum
avatar

Nombre de messages : 1733
Age : 35
Localisation : Un bled près de Valenciennes....
Date d'inscription : 21/03/2005

MessageSujet: Re: Cinéma science fiction, fantastique   Lun 18 Aoû - 16:35

On passe de la chauve souris à la fourmi...

Session rétro où je repars dans cette charmante époque des 50's !


DES MONSTRES ATTAQUENT LA VILLE (Them !) - 1954



l'Histoire : Suite à une explosion atomique, des fourmis géantes apparaissent dans le désert du Nouveau-Mexique quelques années plus tard…


Avant que la Tarentule géante (Tarantula) vienne semer la pagaille dans le charme des années 50, il y a eu les fourmis !
Des monstres attaquent la ville s’avère être un bon film du genre. Sa banalité restera le fait que la cause du phénomène est la conséquence de la bombe atomique. Posant ainsi la question : A force de s’amuser avec, que peut-il nous arriver ?

Le film propose donc ici une hypothèse… Revoir ou découvrir ce film aujourd’hui est toujours agréable, il ne manque pas de qualité.
Une première partie qui privilégie la suggestion et qui s’attarde plus sur l’enquête policière après la découverte de corps et d’une petite fille pétrifiée en plein désert. Dès le départ nous sommes pris dans l’histoire où l’on imagine à quoi ressemble ces bêtes. Le réalisateur Gordon Douglas parvient à créer un suspense efficace et réussit à inquiéter le spectateur avec l’étrange son qu’émette les fourmis, suffit de voir la réaction de la petite fille pour s’imaginer le pire et là, nous n’avons encore rien vu !

S’en suivra plus tard, la théorie du scientifique, l’odeur de l’acide formique qui est présente sur chaque lieu des crimes, les empreintes laissées : des fourmis géantes pourraient être responsable ! La preuve de tardera pas à arriver lorsque que l’équipe d’enquêteur sera confrontée à l’une d’elles.
La seconde partie s’intéresse donc à cette réalité, il est temps d’agir en invitant l’Armée pour défendre la race humaine, le schéma classique…
Dans l’ensemble le film est correct, bien que l’on observera quelques longueurs dans la seconde partie, Gordon Douglas n’oubliant pas l’enquête entre deux attaquent qui à tendance à couper le rythme.

Mais venons en à l’essentiel, les fourmis ! Comme pour Tarantula, celles-ci sont réussis et l’effet fonctionne encore de nos jours, le réalisateur reste modeste et réussit à convaincre en dévoilant ses insectes géants en plusieurs parties, rarement en plan large (Spielberg l’a fait avec son requin 20 ans après !). Ajouté à cela le charme de l’époque, un beau noir et blanc, un bon casting, une réalisation maîtrisé et un message très bien retransmit.

Les amateurs des films fantastique / Sc-Fiction des années 50 comme moi y trouveront certainement leur compte Wink

_________________
Pro Aware en couteau de cuisine et serial killer sévissant sur la télé-poubelle
principal mobile: hyper-sensibilité à la manipulation TV et à la vision toxic qui infecte les écrans de programmes académiques

Mais on est tous un peu fou à notre manière
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://holy-moviesblog.skyrock.com/
JohnCmyers
Capitaine Aware du forum
Capitaine Aware du forum
avatar

Nombre de messages : 1733
Age : 35
Localisation : Un bled près de Valenciennes....
Date d'inscription : 21/03/2005

MessageSujet: Re: Cinéma science fiction, fantastique   Ven 29 Aoû - 16:04

DIE MONSTER DIE ! - 1965



l'Histoire : Jeune étudiant américain, Stephen Reinhart se rend en Angleterre, dans la petite ville d’Arkham, afin d’y retrouver sa fiancée, la très aristocrate Letitia Witley. Celle-ci vit dans un manoir en compagnie de sa mère malade et son père, vieillissant scientifique Nahum Witley. Très vite, Stephen s’aperçoit que Nahum a un comportement étrange… Mais lorsqu’il découvre la terrible vérité, il est peut-être déjà trop tard…


Adaptation d’une nouvelle de Lovecraft, adaptation dite libre (je n’ai pas lu le livre) qui penche plus vers une ambiance Edgar Alan Poe façon Roger Corman ! Mais ça n’empêche pas à Die monster die ! d’être un bon film du genre !

On ressent très vite l’influence de l’époque, celle des 60’s l’âge d’or du gothique ! Daniel Haller démarre son film en extérieur : village anglais, personnages étranges, mystère autour d’un nom, pour passer ensuite dans la demeure des Witley, l’univers Lovecraftien diminu pour passer à l’ambiance gothique où tout les ingrédients du genre y sont reprit : brume, décors victorien, couleurs vives et bruits étranges…

Comme tout film du genre, l’atmosphère prime sur le rythme, jugé lent pour certains et non pour d’autres, Daniel Haller réussit à inquiéter le spectateur à plusieurs reprises : apparitions d’ombres à la fenêtre, cris étranges venant des sous-sols, agresseurs mystérieux.
Alors que cet univers fantastique offre plus souvent (à ma connaissance) spectres, sorcières ou vampires, ici le scénariste, n’oubliant pas entièrement les éléments de la nouvelle, passe aisément vers un côté science-fiction, léger certes mais assez pour en nourrir l’histoire !
Les FX d’époque sont réussis de même que la réalisation. Au casting on retrouve avec plaisir Boris Karloff
.

Die monster die ! reste donc un bon film du genre qui se revoit avec plaisir.


Wink

_________________
Pro Aware en couteau de cuisine et serial killer sévissant sur la télé-poubelle
principal mobile: hyper-sensibilité à la manipulation TV et à la vision toxic qui infecte les écrans de programmes académiques

Mais on est tous un peu fou à notre manière
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://holy-moviesblog.skyrock.com/
JohnCmyers
Capitaine Aware du forum
Capitaine Aware du forum
avatar

Nombre de messages : 1733
Age : 35
Localisation : Un bled près de Valenciennes....
Date d'inscription : 21/03/2005

MessageSujet: Re: Cinéma science fiction, fantastique   Jeu 9 Oct - 22:40

Rétro toujours, avec les dinosaures Very Happy

LE MONDE PERDU - 1925



l'Histoire : Le professeur Challenger mène une expédition de Londres à l’Amazonie pour retrouver le Monde Perdu décrit dans le journal de l’explorateur disparu, Maple While. Arrivé dans la jungle amazonienne, le petit groupe se trouve au centre d’un paysage de l’ère quaternaire, peuplé de Brontosaures, de Ptérodactyles et autres créatures tenues pour disparues. Le professeur décide de ramener l’un des Brontosaures à Londres…

King Kong a piétiné New York, mais un autre animal géant a, avant lui été importé à son insu dans une autre ville : le Brontosaure !
On peut dire que Le monde perdu a influencé Schoedsack et Cooper en 1933, rien qu’à la lecture du pitch, la base est là : une expédition en première partie et une seconde partie on un gigantesque animal est ramené en ville où il finira par semer la panique...

Basé sur le roman d’Arthur Conan Doyle, le film d’Harry O. Hoyt fait partit des films muets et la copie est aussi fatigué qu’un "Nosfératu" ! En revanche les FX sont très bons, animation image par image signé Willis O’Brien (qui travaillera plus tard sur "King Kong") qui fait ici déjà preuve d’un grand talent, les dinosaures sont particulièrement réussis.

Pour l’histoire nous avons donc le professeur Challenger qui tient à prouver ses dires sur l’existence de dinosaures dans ce monde perdu, il embarque quelques personnes volontaires et direction l’Amazonie où, en effet Ptérodactyle, Alioramus, Brontosaures, Tricératops et homme singe s'y trouvent !

Durant cette partie nous avons droit à des affrontements, nos explorateurs sont par contre rarement exposés au danger et son plus, comme nous spectateurs, on pourra remarqué une séquence où les aventuriers traverseront un pont laissant en dessous un grand vide, ce pont n’est autre qu’un gros tronc d’arbre (élément repris plus tard pour "King Kong")… L’humain sera réellement en danger à Londres, lorsque que le Brontosaure se promènera au coeur de la ville ! Là aussi c’est pas mal, court mais pas mal Smile
On regrettera le choix musical, quasi identique tout au long du film, une mélodie (où se mêle cordes et piano) pas toujours en phase avec les actions proposés.

Le monde perdu reste donc un des piliers du genre, un bon film qui malgré son grand âge devrait plaire aux curieux amateurs d’animaux géants.

_________________
Pro Aware en couteau de cuisine et serial killer sévissant sur la télé-poubelle
principal mobile: hyper-sensibilité à la manipulation TV et à la vision toxic qui infecte les écrans de programmes académiques

Mais on est tous un peu fou à notre manière
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://holy-moviesblog.skyrock.com/
Pandora
Vampiro-Jedi
Vampiro-Jedi
avatar

Nombre de messages : 3225
Age : 35
Localisation : Dans la pièce au sommet de la Tour Sombre
Humeur : Attend l'Illumination
Date d'inscription : 26/09/2004

MessageSujet: Re: Cinéma science fiction, fantastique   Ven 10 Oct - 11:19

Pfffiu, c'est terrible à chaque fois que je passe dans ce topic j'ai des envies de DVD à acheter lol!

Merci John ^^

_________________
*Quintuplette*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.librarything.fr/profile/PandoraBlack
JohnCmyers
Capitaine Aware du forum
Capitaine Aware du forum
avatar

Nombre de messages : 1733
Age : 35
Localisation : Un bled près de Valenciennes....
Date d'inscription : 21/03/2005

MessageSujet: Re: Cinéma science fiction, fantastique   Dim 12 Oct - 22:28

Mais y'a pas de quoi lapinou

_________________
Pro Aware en couteau de cuisine et serial killer sévissant sur la télé-poubelle
principal mobile: hyper-sensibilité à la manipulation TV et à la vision toxic qui infecte les écrans de programmes académiques

Mais on est tous un peu fou à notre manière
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://holy-moviesblog.skyrock.com/
JohnCmyers
Capitaine Aware du forum
Capitaine Aware du forum
avatar

Nombre de messages : 1733
Age : 35
Localisation : Un bled près de Valenciennes....
Date d'inscription : 21/03/2005

MessageSujet: Re: Cinéma science fiction, fantastique   Mer 26 Nov - 23:01

ANACONDA 3 : L’héritier - 2008





l'Histoire : Hammett, un mercenaire sans pitié est engagé pour capturer et détruire des anacondas génétiquement modifiés qui se sont échappés d'un laboratoire de recherche. Il se trouve alors confronté à des créatures cruelles et particulièrement redoutables d'autant plus que la femelle est enceinte et affamée. Un combat acharné contre l'impossible commence...


Et voici donc le 3è volet de la désormais saga Anaconda (un 4è est prévu) !
Ayant aimé le premier, bon petit spectacle d’aventure Amazonienne avec un anaconda et Jennifer Lopez Smile , ne me souvenant plus du second j’ai quand même décidé de voir cette 3è aventure directement passé par la case dvd ! Ça promet Rolling Eyes

Cet Anaconda 3 se range sans souci à côté des nanars puissants comme Python ou King Cobra ! Pour cette suite à la Sci-Fi production on prend les ingrédients d’un téléfilm du samedi soir et en route : un labo, les cobayes s’échappent et une tripotée de mercenaires sont embauchés pour effacer cette erreur ni vue ni connue…

Après une intro bien pourri, on nous embarque dans un labo de recherche médical en milieu forestier, là il ne faudra pas longtemps pour que la Bête s’excite, faisant saigner quelques blouses blanches avant d’embarquer sa femelle pour une ballade en forêt, deuxième round en forêt où ils donneront du fil à retordre aux mercenaires neuneux et dernier round dans une usine désaffectée...

Le premier du nom était une sympathique série B, ici pas de sortie salle et budget mini = série Z aux CGI douteux, généreuse en gore et archi caricaturale !
Venons-en à l’essentiel : nous avons deux anacondas plus grands que la normale atteignant 18 mètres, tellement énervés qu’ils grognent comme un crocodile, qui ne se contentent plus de gober leur repas, ils profiteront de leur dents pour décapiter, étriper, démembrer et de leur queue très tranchante pour enfiler leurs victimes !!
Oui ce 3è volet est plus gore que les autres !

L’histoire en s’en fout un peu, les dialogues sont incroyable tout comme sa tête d’affiche David Hasselhoff qui a vendu son caleçon rouge pour investir dans un futal kaki afin qu'il puisse faire le kéké en forêt cette fois-ci !

Échantillon d’une situation : David se pointe 30 min. après les évènements et prend la situation en main : les gars je sais comment les avoir, ils faut leur tirer à fond dessus ! Ouais merci David, mais ils sont arrivés avant toi et ils ont déjà vidés 10 chargeurs Mr. Green
Heureusement qu’une belle scientifique blonde athlétique est dans le lot pour rétablir le niveau…

Donc en gros, on ne s’ennui pas forcément devant cet Anaconda 3 sous titré l’Héritier (va savoir pourquoi scratch ), mais ça reste quand même pas top ! Je préfère de loin J-Lo au milieu du fleuve Cool
Le 4è risque d’être prometteur drunken

_________________
Pro Aware en couteau de cuisine et serial killer sévissant sur la télé-poubelle
principal mobile: hyper-sensibilité à la manipulation TV et à la vision toxic qui infecte les écrans de programmes académiques

Mais on est tous un peu fou à notre manière
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://holy-moviesblog.skyrock.com/
JohnCmyers
Capitaine Aware du forum
Capitaine Aware du forum
avatar

Nombre de messages : 1733
Age : 35
Localisation : Un bled près de Valenciennes....
Date d'inscription : 21/03/2005

MessageSujet: Re: Cinéma science fiction, fantastique   Lun 8 Déc - 16:29

SKINWALKERS - 2006
l'Histoire : Depuis des millénaires, deux groupes de loups garous immortels s'affrontent sans répit. Les uns pour la domination et la soif de pouvoir, les autres pour se libérer de leur malédiction et redevenir humain. Selon la prophétie, un jeune garçon scellera la destinée de tous. Préparez-vous car la dernière bataille approche...


Créatures légendaire du cinéma fantastique, le loup garou en a connu des variations…
Ces dernières années on a eu quelques sympathiques surprises comme Ginger Snaps traitant le sujet en métaphore avec l’adolescence, Dog Soldiers où le réalisateur anglais Neal Marshall offrait un efficace survival, Underworld plus axé sur l’action avec ses gunfights. Ou vers le pire avec Cursed de Wes Craven…


Pour ce Skinwalkers, le réalisateur Jim Isaac ("House 3" , "Jason X"), va plus miser sur le côté humaniste que Lycanthropie ! En effet ici l’histoire nous raconte que les loups garous sont victime d’une malédiction, pour un des deux camps, l’occasion de devenir humain est une bonne décision à prendre !
Ce n’est pas le meilleur film du genre que j’ai vu, néanmoins le film de Jim Isaac n’est pas à jeter ! Il fait avec ses moyens et réalise un film de loup garou à la fois intimiste, à la manière d’un western urbain et plus dramatique qu’horrifique…


Ce film souffre malheureusement de sous exploitation ! Oui nous avons des loups garous mais peu d’affrontements, de morsures ou d‘attaques. Un côté dramatique qui prime sur l’efficacité de l’ensemble, à la place Isaac ajoute des gunfights (comme pour "Underworld"), les affrontements en plein jour se règle ainsi ! La bande à motos de Vareck (Jason Behr) voulant à tout prix récupérer le gamin de Rachel (ma chérie Rhona Mitra Embarassed ), à quelques heures de ses treize ans, pour ainsi empêcher la prophétie de se réaliser…
Le scénario n’est pas fouillé non plus, une énième histoire de petit garçon mystère qui à lui seul brisera la malédiction etc…


Mais ne nous décourageons pas pour autant, car Skinwalkers garde son petit lot de qualités à commencer par sa réalisation et surtout sa photographie mettant en avant les couleurs d’automne, une ambiance chaude et des nuits rouges de pleine lune annonçant la prophétie. Une photographie proche du western et du road movie Texan. Car il s’agit de ça aussi, on passe d’un côté western au road movie pour finir vers l’affrontement nocturne qui salue clairement le genre.

Les loups garous ne sont pas les meilleurs que j’ai pu voir, pas ridicules non plus. Peu d’effets sanglants en partie à cause du PG-13 ! Le casting reste étonnant aussi, on retrouve Jason Behr ("The Grudge US" et la série "Roswell") en chef du clan des méchants, acteur qui semble de moins en moins niais, Elias Koteas une tête bien connu des seconds rôles et des série B, et bien sûr la sublîme Rhona Mitra (un des atouts principales du film on va dire !) qui démontrera ses capacités physiques vers la fin du film (échauffement avant d’exploser dans le très fun "Doomsday").

Voilà, on peut en ressortir déçu ou l’inverse. On retiendra de Skinwalkers sa photographie, sa manière de traiter le genre et Rhona Mitra !

http://holy-moviesblog.skyrock.com/

_________________
Pro Aware en couteau de cuisine et serial killer sévissant sur la télé-poubelle
principal mobile: hyper-sensibilité à la manipulation TV et à la vision toxic qui infecte les écrans de programmes académiques

Mais on est tous un peu fou à notre manière
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://holy-moviesblog.skyrock.com/
Sangoku
Gardien de la citadelle
Gardien de la citadelle
avatar

Nombre de messages : 821
Age : 35
Localisation : B-4 (à 1000 km de Satan City)
Humeur : Saiyajin Senshitachi
Date d'inscription : 20/01/2005

MessageSujet: Re: Cinéma science fiction, fantastique   Jeu 11 Déc - 19:52

Jim Isaac n'a jamais eté un réalisateur grandiose, ni un grand spécialiste du plan de décor.
S'attaquer au film de lycanthropie avec le nombre de production récente, est un pari risqué. Comme pour les films de Zombie.
C'est osé pour ce réalisateur !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JohnCmyers
Capitaine Aware du forum
Capitaine Aware du forum
avatar

Nombre de messages : 1733
Age : 35
Localisation : Un bled près de Valenciennes....
Date d'inscription : 21/03/2005

MessageSujet: Re: Cinéma science fiction, fantastique   Sam 3 Jan - 17:06

THE CROWS, peur noire



L’histoire : Des corbeaux de laboratoires en transit s'échappent lors d'un accident de la route. Bientôt ils sèment la terreur dans le voisinage, devenant de plus en plus dangereux et agressifs. Alexandra, jeune vétérinaire enceinte de 6 mois est la seul à percevoir les signes avant-coureur d'une catastrophe sans précédent : les corbeaux, devenus carnivores, montrent une intelligence quasi humaine...

Voilà encore un bel exemple de l’arnaque DVD !! (Ouf je ne l’ai pas acheté !)
L’an dernier était sortit en DVD un film assez intéressant dans le genre : Kaw… Ici ce film made in Allemagne n’a rien à offrir !

Téléfilm allemand donc, qui débarque chez nous et sur nos écrans depuis quelques années (et je ne parle même pas des trucs impitoyable genre "Destin de Lisa" et compagnie), The Crows, peur noire aurait pu se contenter de squatter les chaînes TF1 ou M6 plutôt que de se déguiser en série B à 16 € !!!

Bref vous vous en doutez, ce film ne vaut pas grand-chose ! Malgré une idée de base pas original pour un sous, ce film avait de quoi contenter l’amateur d’attaques d’oiseaux…
L’essentielle du film se concentre sur le personnage d’Alexandra qui prend son statut de femme enceinte pour un laissé passer universel !! Le réalisateur nous ennui en tournant en rond, en large et en travers sur les déboires de la jeune femme qui a bien du mal à se faire entendre…

Sinon nous avons des corbeaux, non pardon des corneilles bien audacieux et piques assiettes, tellement malins qu’ils organisent des diversions pour aller chipper dans les buffets de la banlieue Berlinoise ! Oui ils ont faim et aiment la viande à barbeccue !!
Les FX sont à l’image du talent inexistant du réalisateur et puis de toute façon ils ne servent pas à grand-chose puisque les attaques sont quasi inexistantes !!

Voilà donc un hommage allemand aux Oiseaux d’Hitchcock que je vous déconseille !


http://holy-moviesblog.skyrock.com/

_________________
Pro Aware en couteau de cuisine et serial killer sévissant sur la télé-poubelle
principal mobile: hyper-sensibilité à la manipulation TV et à la vision toxic qui infecte les écrans de programmes académiques

Mais on est tous un peu fou à notre manière
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://holy-moviesblog.skyrock.com/
Kusanagi
Senseï-Administratrice
Senseï-Administratrice
avatar

Nombre de messages : 5083
Age : 39
Localisation : sur le wired
Humeur : CHIEUSE...
Date d'inscription : 25/09/2004

MessageSujet: Re: Cinéma science fiction, fantastique   Dim 4 Jan - 2:45

Euh, le corbeau (ou la corneille, en plaine... le corbeau ne vit qu'en montagne, c'était la minute "Nos amis les animaux") est déjà carnivore (quoique plutôt charognard.

Des corbacks qui attaquent la réserve à barbecue, ça a rien d'extraordinaire. C'est déjà super-intelligent, un corbeau (ou corneilles).

Bon, ok, c'est pas agressif, et ça attaque pas les barbecues.

Mais ça peut s'apprivoiser (cf Miss Charity... et mon papa)

Bref, ça sent bien l'arnaque ce film.
(t'es sûr que c'était pas un épisode de 30millions d'amis?cheerlader)

_________________
Choose Life!
Tuplette.I love Wall.E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spaces.msn.com/members/Cho-sanNieA/
JohnCmyers
Capitaine Aware du forum
Capitaine Aware du forum
avatar

Nombre de messages : 1733
Age : 35
Localisation : Un bled près de Valenciennes....
Date d'inscription : 21/03/2005

MessageSujet: Re: Cinéma science fiction, fantastique   Mar 10 Fév - 19:42



L'ORPHELINAT - 2007

l'Histoire : Laura a passé son enfance dans un orphelinat entourée d'autres enfants qu'elle aimait comme ses frères et soeurs. Adulte, elle retourne sur les lieux avec son mari et son fils de sept ans, Simon, avec l'intention de restaurer la vieille maison. La demeure réveille l'imagination de Simon, qui commence à se livrer à d'étranges jeux avec "ses amis"... Troublée, Laura se laisse alors aspirer dans l'univers de Simon, convaincue qu'un mystère longtemps refoulé est tapi dans l'orphelinat…


Le fantastique espagnol fonctionne plutôt bien ces dernières années, certes leur approche reste classique, où il traite de fantômes et d'enfants mais les résultats reste très bons : Les autres, Darkness, Fragile...
L'orphelinat est donc de ceux là ! Et une fois encore le résultat est bon, très bon même.
Déjà à la production Guillermo Del Toro (voir son magnifique Labyrinthe de Pan) qui donne ici à Juan Antonio Bayona sa première chance. Il ne s'y est pas trompé, pour un premier film il fait preuve d'une maîtrise totale !

Alors oui L'orphelinat reste du classique nourrissant son fantastique avec du fantôme, de la maison hanté... Là où il ne faudra surtout pas s'arrêté, non ce film a bien plus à offrir.
J.A. Bayona réussit à créer une ambiance et parvient à transmettre l'angoisse sans artifice, on sent que "ce" fantastique là ne l'intéresse pas, il se dirige avec finesse vers le drame et donne une certaine profondeur à ses personnages.

L'orphelinat est plus psychologique qu'il n'y paraît et son scénario offre de bons moments. Belen Rueda incarne très bien son personnage, elle impose son charisme jusqu'au final. Un final qui reste poignant...

Juan Antonio Bayona réussit à transmettre plusieurs sentiments, de moments de tension à ceux d'émotions...
Visuellement soigné, bien interprété et une réalisation qui a de l'allure, L'orphelinat s'inscrit dans les plus beaux films fantastique !

http://holy-moviesblog.skyrock.com/

_________________
Pro Aware en couteau de cuisine et serial killer sévissant sur la télé-poubelle
principal mobile: hyper-sensibilité à la manipulation TV et à la vision toxic qui infecte les écrans de programmes académiques

Mais on est tous un peu fou à notre manière
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://holy-moviesblog.skyrock.com/
JohnCmyers
Capitaine Aware du forum
Capitaine Aware du forum
avatar

Nombre de messages : 1733
Age : 35
Localisation : Un bled près de Valenciennes....
Date d'inscription : 21/03/2005

MessageSujet: Re: Cinéma science fiction, fantastique   Mar 17 Mar - 20:54

EAUX TROUBLES (Solitaire) - 2008



l'Histoire : Australie. Le reporter cynique Pete McKell rejoint un groupe de touristes pour une splendide croisière sur les eaux de Kadaku National Park. Mais à la suite d’un étrange accident, leur embarcation fait naufrage. Alors que le groupe attend en vain d’être secouru, un crocodile géant mangeur d’hommes apparaît à la surface de l’eau…


Le réalisateur du très bon Wolf Creek signe ici son second film et nous sert une série B de grande classe !
Sorti au ciné l’été 2008 sous le titre "Solitaire" et rebaptisé tout connement "Eaux troubles" pour le DVD, le croco movie refait donc surface au cinéma après 10 ans d’absence ! (l’avant dernier qui a honoré le genre c’est Lake Placid en 1998). A noté aussi et venant du même pays qu’un certain Black Water avait créer la surprise l’an dernier en DVD !!

Greg McLean, a défaut d’être original a tout de même réalisé un survival digne de "Massacre à la tronçonneuse" avec son premier film, ici je ne suis pas loin de dire que son second film est digne des "Dents de la mer".
Malgré une petite déception, Eaux Troubles reste un film de qualité, comme pour Wolf Creek McLean prend le temps de présenter ses personnages tout en livrant une nouvelle fois un splendide documentaire sur son pays à en faire rougir les reporters de National Geographic.
Durant la première partie il nous émerveille avec les paysages de l’outback australien, enchaîne de superbes plans larges où fleuve et verdure dominent, une étendue si belle où l’on envie nos touristes, mais derrière tout ça, ce petit malin de McLean parvient vite à faire ressentir l’isolement, puis la menace…
A travers ce voyage nous suivons avec plaisir nos charmants touristes et nos personnages centraux campés bien comme il faut par Michael Vartan ("Alias") et la naturellement jolie Radha Mitchell ("Pitch Black", "Silent Hill"). On notera la présence de John Jarratt, oui le psychopathe de "Wolf Creek" nous montre une autre facette : celle du simplet coiffé d’un bob ! (sacré John !!)

Suspense et tension, telle est l’option choisie pour la majeur partie du film où le réalisateur montre peu son prédateur géant, il va même jusqu’à reflirter avec le survival, bien sûr le crocodile reste la cause principale de tout ce calvaire.
Mais pour son méchant, Greg McLean tient ses promesses et réussit à montrer à l’écran un gigantesque crocodile d’un réaliste pour ainsi dire jamais atteint !! Sous tous les angles : plan large ou rapproché, là où la puissante mâchoire bouffe l’écran, le final lui est donc réservé et ça reste assez impressionnant, mais hélas trop expéditif…
Avec une telle maîtrise j’en aurais voulu plus ! Il manque à Eaux troubles de la voracité !

Pour un croco movie Greg McLean assure bien, que ce soit à la réalisation ou la direction d’acteurs. Et on peut souligné l’excellent travail du directeur de la photo Will Gibson.
Sans être généreux niveau attaques, Eaux Troubles garde bien des choses à offrir et se positionne parmi les meilleurs !


http://holy-moviesblog.skyrock.com/

_________________
Pro Aware en couteau de cuisine et serial killer sévissant sur la télé-poubelle
principal mobile: hyper-sensibilité à la manipulation TV et à la vision toxic qui infecte les écrans de programmes académiques

Mais on est tous un peu fou à notre manière
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://holy-moviesblog.skyrock.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cinéma science fiction, fantastique   

Revenir en haut Aller en bas
 
Cinéma science fiction, fantastique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 8 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 Sujets similaires
-
» vente S . KING, revues ciné , écran fantastique , star wars
» [Westerfeld, Scott] V-Virus
» BOB34MAL66
» Percy Jackson
» [FESTIVAL] La Samain du cinéma fantastique 2012

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Citadelle :: Tour Image et Son :: Cinéma-
Sauter vers: