un forum sur tout et rien, pour enfin croiser nos sujets et nos points de vue
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  GalerieGalerie  MembresMembres  GroupesGroupes  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Animations

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Sangoku
Gardien de la citadelle
Gardien de la citadelle
avatar

Nombre de messages : 821
Age : 35
Localisation : B-4 (à 1000 km de Satan City)
Humeur : Saiyajin Senshitachi
Date d'inscription : 20/01/2005

MessageSujet: Animations   Jeu 14 Avr - 14:48

Etant donné que j'ai fait un sujet sur le cinéma HK, les films d'horreurs, j'en fais donc un sur l'animation.

Puisque que c'est moi qui propose, j'ouvre donc le bal avec une animation coréenne.

"Wonderful Days" est une animation coréenne de Kim Moon-Saeng réalisé en 2003. D'ailleurs ce film a eu le Grand Prix d'Animation du festival du film fantastique de Gerardmer 2004.
Ce film d'animation est dans la veine de "Final Fantasy" au niveau graphique, c'est à dire 3D (moins beau bien sûr) mais en y incluant de la 2D. 5 ans ont été donné à ce film pour cette richesse visuelle et intellectuelle.

RESUME : 2142. Après des guerres ayant engendré une pollution incommensurable, les riches survivants ont construit une cité : Ecoban. Cette cité tire son énergie de la pollution. Cependant une autre cité s'est créée : Marr, cité des contaminés et paria.
Mais la pollution baisse et la cité Ecoban craint pour sa survie, les dirigeants décident donc, pour y remédier, de brûler Marr pour rehausser la pollution et en même temps mettre fin à la rebellion.


Voici une animation comme je ne l'attendais pas. D'abord par un sujet peu banal ou presque : l'écologie. Si d'aventures certains réalisateurs sous entendaient la pollution, leur principal thème était l'apocalypse. Ici, rien de tout ça, seulement des hommes et le problème quotidien, qui nous incombent aussi, à savoir la pollution.
Film réalisé en 3D pour les décors et en 2D pour les personnages. Au début on peut trouver ce mélange assez contraignant, mais au bout de dix minutes on oublie et on s'extasie devant les décors et la recherche du détail vraiment impressionnante.
J'ai bien aimé ces styles de passage 2D à 3D ou inversement. On voit le bout de l'arme en 3D en gros plan, puis juste après le personnage tenant l'arme mais en 2D. Ces passages ne se voient guère car on est concentré sur l'action. La 3D est absolument magnifique sans égalé bien sûr le "Final Fantasy" restant maître, mais il se défend bien. Il faut voir la scène où les personnages sont dans les égouts avec les reflets sur les murs, incroyable ! Ou encore la fumée de vapeur autour des personnages, c'est réaliste à souhait, tout y est, ça fourmille de détails.

Le scénario lui, se tient jusqu'au bout, avec une action très très bien menée surtout lors des affrontements de révolvers ou les assauts. On se croirait au SWAT, c'est extrêmement bien ficelé et animé. Le scénario est assez mélancolique dans le fait que l'on pense à ce qui va être fait, aux différentes scènes montrant la perception de la Terre etc...En plus de la musique qui apporte ce sentiment et le diffuse sur tout le film.
Je trouve un peu dommage la fin qui est idéalisé à l'extrême mais vous en jugerez par vous même. Pas qu'elle ne soit pas bien mais beaucoup trop ostentatoire (J'en dis pas plus parce que sinon je raconte).
Ce film en 5.1 donne une extrême intensité au niveau des bruitages.

Les personnages sont assez varié, les dirigeants sans scrupules, le héros...Ce film se dote d'une force dans les personnages parce qu'il ne fait pas l'archétype, sinon visuel, du méchant, du branleur...Les personnages ne sont pas ce qu'ils semblent être, il y a beaucoup plus d'humanité que ce que l'on en pense. Et ces personnalités donnent les thèmes de l'amour, la trahison, l'esprit vif, le rêve etc...
Les décors sont très bien fait, mélangeant paradoxe futuriste et passéiste, en donnant à la Terre une sorte de mélancolie qui nous assaille et qui nous fait réflêchir.


Un film à voir, car en générale on est pas forcément enthousiaste des animations coréennes face aux animations japonaises. Mais là, ce film donne le savoir faire coréen. Je découvre l'animation coréenne et à mon avis, on n'a pas fini d'en entendre parler.
Je viens d'acquérir une autre animation coréenne : Oseam. Je crêve d'envie de voir ce qu'il peut en ressortir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nanou
Nenupharo-jedi
Nenupharo-jedi
avatar

Nombre de messages : 5219
Age : 33
Localisation : Lyon, France, Terre, Système Solaire...
Humeur : Rude and not Ginger...
Date d'inscription : 26/09/2004

MessageSujet: Re: Animations   Jeu 14 Avr - 14:57

lool Sangoku moi je découvre le cinéma coréen en ce moment !... sinon j'ai vu Wonderful Days et tu a très bien résumé ce que j'en pense... et pour Oseam je l'ai récupéré aussi !!

_________________
Nanou's Touch
¤ Quintuplette ¤

Eat shit Jessica it's carrot !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bluewaterlily.skyblog.com
Loeayn
Oracle assistant-chef de la Pythie
Oracle assistant-chef de la Pythie
avatar

Nombre de messages : 1742
Age : 31
Localisation : Ailleurs.
Humeur : Ironique
Date d'inscription : 24/11/2004

MessageSujet: Re: Animations   Ven 15 Avr - 17:50

Je pense que Wonderful days manque un brin de profondeur mais pas de sensibilité et de beauté, la 2d ne jure absolument aps avec la 3d, du moins l'ai je pensé. les persos restent quand même assez détaillés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Animations   Sam 16 Avr - 13:32

Loeayn a écrit:
Je pense que Wonderful days manque un brin de profondeur mais pas de sensibilité et de beauté, la 2d ne jure absolument aps avec la 3d, du moins l'ai je pensé. les persos restent quand même assez détaillés.

oui, c'est très beau mais l'histoire est un peu bateau. Sinon, sangoku, le sujet de l'écologie revient quand meme assez souvent exemple des myazaki et de la série arjuna notamment.
Revenir en haut Aller en bas
Sangoku
Gardien de la citadelle
Gardien de la citadelle
avatar

Nombre de messages : 821
Age : 35
Localisation : B-4 (à 1000 km de Satan City)
Humeur : Saiyajin Senshitachi
Date d'inscription : 20/01/2005

MessageSujet: Re: Animations   Dim 24 Avr - 13:02

En ce dimanche, je vous propose une animation des plus extraordinaires.

"Steamboy" a été réalisé en 2004 par Katsuhiro Otomo. 16 ans après le fameux "Akira", voici une animation des plus surprenantes. 10 ans ont fallu pour cette animation d'être ce qu'elle est. De plus, "Steamboy" a fait la clôture du Festival de Venise 2004.

RESUME : L'histoire se passe au 19ème S, un jeune gamin (Ray) apprend que son père mort, a crée une invention qui pourrait révolutionner le monde de la science. Cependant, cette invention ne va pas servir à ce qu'il croit et il le verra lors de l'Exposition Universelle de Londres.


Cette animation est à voir absolument pour la maîtrise des effets visuels, entre peinture de décors et, personnages et objets au premier plan, il y a de quoi être époustouflé par le travail d'orfèvre qu'il y a eut. Les détails sont impressionnants de réalisme, l'exemple de la machine à vapeur, je ne sais pas combien il y a de nuances de marrons mais on peut dire que ça a été peaufiné sérieusement. En fait, on se croirait vraiment dans un film tellement c'est beau et l'époque est très bien rendu aussi. Les paysages sont vraiment magnifiques, ça bouge, ça vit.
Un effet qui m'a vraiment étonné est celui de l'effet de caméra dans la maison. J'explique. On voit les personnages s'enfuir de la maison par un couloir qui tourne, pour atteindre la porte de la maison, en fait normalement on voit toujours dans les animations les personnages tournés, ce sont eux qui tournent. Pas là. Ici c'est le décor qui suit les personnages et non les personnages qui suivent le décor. En fait, le décor bouge pendant quelques secondes pour se retrouver derrière eux. Je sais, c'est dur à comprendre mais il faut le voir pour le comprendre.

Ce film parle de la science perçu lors du 19ème S, l'avancée de la vapeur a fait des bons en avant pour la science, et cela est rendu à travers l'invention du père. Ce film mélange historique et fantastique en même temps, il n'y a qu'à voir le début avec la sorte de locomotive ahurissante traquant notre cher héros. Ca bouge vite, on en prend plein les yeux d'émerveillement, de voir toutes ces inventions plus farfelues les unes que les autres. Les scènes sont vraiment bien enchaînées et aucune n'est à jeter, on vit l'histoire parce que l'on est imprégné de cette beauté artistique, visuelle, auditive et sentimentale.

Les personnages sont très variés, on ne sait que penser d'eux jusqu'à la fin. On se fixe des jugements sur eux, qui se révèlent être vrai ou faux.
Ils sont très bien travaillés psychologiquement, on est choqué par l'état euphorique de ces personnes. Il y a de quoi faire avec ces personnages, entre amour, mensonge, haine, mégalomane, soumis, autoritaire, respectueux...On peut passer les personnages au crible et en trouver des milliers de qualificatifs. J'ai adoré le rendu de ces personnages et l'environnement de chacun, on se rend compte qu'ils vivent dans un monde inconnu pour nous.

Quant au scénario, lui, se passe de commentaires, simple au début, il se complexe jusqu'à la fin : le choix. Ce mot "choix" a tout son sens dans ce film, car il est perpétuellement mis en évidence. Doit on le faire ou laisser faire ?

Sans raconter la fin, je dois dire que celle-ci est vraiment époustouflante, on se croirait dans Star Wars ou un film de Paul Verhoeven, toutes ces inventions, un déluge de feu d'artifice scientifique et complétement surréaliste. En plus de la beauté des scènes, on se scotche sur l'écran pour savoir comment cela va se terminer, on se dit "Non, pas croyable". J'ai absolument adoré.
Il y a vraiment une recherche dans ce film, il arrive à nous captiver du début à la fin. Pur ceux qui ont vu Akira, en comparaison, Steamboy est moins recherche philosophique et prise de tête mais sait nous donner une réflexion à part entière.

La musique, pour finir, est très très bien, elle se calque bien sur le scènes et nous donne un coup de pouce pour ressentir.

En conclusion, Steamboy est à voir même pour les réfractaires de l'animation, et je dois dire que rare sont les films qui captivent autant.
Tout est dosé correctement, entre sentiment des personnages, actions et réflexion, Steamboy s'affuble d'une profonde sincérité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sangoku
Gardien de la citadelle
Gardien de la citadelle
avatar

Nombre de messages : 821
Age : 35
Localisation : B-4 (à 1000 km de Satan City)
Humeur : Saiyajin Senshitachi
Date d'inscription : 20/01/2005

MessageSujet: Re: Animations   Lun 13 Juin - 19:07

J'avais délaissé ce topic mais me revoici pour parler d'une animation qui a su faire fureur.

"Ghost In The Shell : Innocence" est une animation qui a été réalisé par Mamoru Oshii en 2004. Suite du précédent opus réalisé en 1995, ce film est d'une exceptionnelle qualité graphique. Mamoru Oshii a su exploité l'évolution de sa carrière dans ce film, autant au niveau du scénario que du graphisme. On lui doit par ailleurs "Patlabor" en 1990 qui se verra offrir une suite, puis en 1998 tient le scénario de "Jin Roh : La Brigade Des Loups". Ensuite en 2000, il participe au court métrage "Blood : The Last Vampire" où il s'essaie à une nouvelle forme d'animation qui lui vaudra le fameux "Avalon" en 2002.
GITS 2 (Ghost In The Shell 2) est une animation d'une grande efficacité visuelle mais se veut très philosophique, ce qui peut paraître assez rébarbatif.

RESUME : En 2032, les humains et les cyborgs vivent en cohésion. Batou, un agent de la Section 9 (une brigade anti-terroriste), enquête sur une "Gynoïde" (un robot féminin pour le sexe) qui a massacré son propriétaire. Cette enquête se révêle finalement énigmatique et emmenera notre cher Batou dans un piège inextricable où la vérité se mêle avec le virtuel...


Graphiquement (et je ne le répêtarais jamais assez), le film est très très beau, un rendu de 3D fine et détaillée sur du dessin 2D avec des couleurs nettes. Tout y est fait pour, on s'émerveille devant le travail d'orfêvre.
Les scènes sont d'un rendu virtuel et rêveur. Ca peut dérouter au tout début car le film commence sur de la 3D et continue sur sa lancée pour nous distiller une 2D des personnages.
La scène d'introduction rappellera sans doute celle du 1 mais en 3D et sans le Major.
La scène des Géants dans la ville extérieur en est un exemple, un florilège de 3D vraiment magnifique, la scène à elle seule résume le film graphiquement.

Le scénario est plus complexe que le premier opus, plus philosophique et plus...rébarbatif. Les personnages s'apparente à des livres encyclopédiques qui récitent leur savoir. Un tel a dit cela, extrait de la Bible etc...Dans l'enquête cela fait bizarre, il faut toujours être au qui-vive sans jamais se laisser perturber. Déjà que l'enquête en elle même se corse au fur et à mesure ! Les personnages en rajoutent une couche de plus avec leur citaion des plus fines qui soit et que l'on doit décrypter pour cahque mot. Cela donne un côté "chiant" à ce GITS.
Mis à part cela, le film reste très convaincant sur son appréhension, pas mal d'action surtout chez les Yakusas.
Je trouve dommage que l'on se rapproche du film I.Robots et non plus sur la forme du Ghost, qui est beaucoup plus traité dans le premier et dans la série. Quoique la notion d'humanité se rapproche de cette notion mais je trouve qu'elle est moins explicite.

Ne pas revoir le Major m'a fait un pincement au coeur parce que l'héroïne, c'est elle ! Tant dans la série que dans le GITS 1. Et là, disparition totale. Cependant, la fin réserve une surprise, dont je me suis douté dès le début.
D'ailleurs, étant une suite du premeir opus, j'ai trouvé dommage et bizarre que la réincarnation du Ghost du Major, avec l'incident du Puppet Master à la fin du 1 ne se ressent pas dans le 2. Ici, plus personne ! Comme si cette disparition était normale alors que le 1 présage rien de cela. Dommage !

La musique se ressent au même effet que le premier, dont on reconnaîtra l'introduction du 1 avec une variante derrière. Les scènes et la musique vous transporte plus en avant du film pour y ressentir quelquechose.

Voilà, je n'en discute pas plus longtemps, car le film regorge de thèmes philosophiques dont on ne sortirais pas indemne. Mon avis s'arrête là.
Un film magnifique mais qui a tendance à énerver par la prolifération de citations dont on essaie de comprendre quelque chose et qui nous amène à perdre un peu le fil de l'histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sangoku
Gardien de la citadelle
Gardien de la citadelle
avatar

Nombre de messages : 821
Age : 35
Localisation : B-4 (à 1000 km de Satan City)
Humeur : Saiyajin Senshitachi
Date d'inscription : 20/01/2005

MessageSujet: Re: Animations   Dim 23 Oct - 15:36

Me revoilà car je viens d'acquérir un DVD d'animation dont le premier OAV est peut être l'un des meilleurs voire le meilleur.

Je veux parler tout simplement de "Kenshin : Seisou-Hen" (Le Chapitre de l'Expiation).
Réalisé en 2001 par Kazuhiro Furuhashi, ce film est basé sur le manga de Nobuhiro Watsuki et fait office de conclusion finale à la série.
Avec une musique de Taku Iwasaki, qui on l'aura reconnu a signé la BO des OAV "Kenshin : Tsuioku-Hen" et de bien d'autres séries et OAV.

RESUME : La fin de l'ère Meiji, Kenshin a réussi à trouver une vie paisible loin des aventures dont il a été témoin. Cependant, son passé le hante et essaie de trouver un moyen de l'expier. Pour lui commence un nouveau périple qui va l'entraîner loin de chez lui.


Les premiers OAV (Kenshin : Tsuioku-Hen) racontaient le passé de Kenshin et surtout l'histoire de sa cicatrice chargée d'une rancoeur et d'une histoire plus que sérieuse. Ces premiers OAV avait la particularité d'étre sombre, réel, pas une once de gags, tout y était sérieux. L'histoire m'a vraiment bien plu par son sérieux et sa véracité visuelle ne s'emconbrant pas du gnan-gnan. Chargé d'émotions, ces OAV avaiant le mérite de ne pas avoir peur de montrer sans compter sur l'extraordinaire graphisme et animation que l'on pouvait suivre aisément sur une musique géniale. Bref, pour moi, c'est la meilleure animation que j'ai vu pour l'instant. Tout y est parfait, sans excès scénaristique, ni surcharge de fiction, un vrai bijou !
La série, quant à elle, et le manga, était très ressemblant entre eux. Gags, histoire de Kenshin à l'ère Meiji, rencontrant de nombreux alliés mais voilà, le problème est que outre le fait de la sagesse du héros et de sa force, le héros ressemblait à Saint Seiya, je perd pour gagner, dans tout ses combats, pas d'évolutions physiques. L'évolution se trouvait autre part c'est à dire morale ce qui en devenait parfois lassant.
Néanmoins, le manga est très bien mais je l'ai perçu comme une sorte de linéarité, qui conduisait toujours à la même chose.

Vous allez me dire pourquoi parler de cela ? En fait, c'est pour vous montrer le lien entre le manga et ce OAV qui fait suite et conclue la saga admirablement sans vraiment rattraper les premiers OAV qui, je le répête sont (pour moi) une vrai référence de l'animation.
Donc, "Kenshin : Seisou-Hen", est un film scindé en 2 OAV. On y retrouve tous les amis de Kenshin : Kaoru, Sanosuke, Megumi, Yahiko.
Ce film va donc nous faire découvrir une Kaoru et Les autres personnages plus vieux (forcément !) et Kenshin. Dès le début, le doute commence. En fait, le film retrace l'ensemble de la série du moins les éléments clés de Kenshin tels que la saga Jinné, la saga Shishio ou encore Enishi ponctué par des rappels d'harmonie et de philosophie qu'à vécue Kenshin.
Au début, ce film me semblait bien vide de sens sur certains points : Pourquoi retracer la série alors que l'on en attend une conclusion. Je me suis vue rester passif et on vous met des flasbacks pendant au moins 45 min agrémenté de scènes du présent.
On y voit les personnages qui se demande où est Kenshin, Kaoru qui attend Kenshin et dont on ne sait rien. Cependant, cette passivité et ces rappels au passé ne sont pas fortuit, ils servent un tout, et la conclusion.
Sur les 30 minutes restantes, l'esprit reprend le dessus cherchant à savoir ce que fait Kenshin et où en est son expiation. Et là, revirement de situation, ce film est chargé en fait d'une émotion très très forte à donner un pincement au coeur, à verser des larmes sur une musique digne des premiers OAV, dont certaines musiques ont été arrangé ou reprise. Cette conclusion et cette expiation ne pouvait être mieux trouvé fidèle au principe de la série et de l'auteur. On y voit un Kenshin différent, vraiment différent.
Je pense que l'on aurait pas pu mieux conclure la saga que par cette fin.

Une animation digne d'un intérêt pour les fans de Kenshin ou du moins ceux qui ont lu le manga. Le début du film sur les flashbacks va sembler futiles mais en fait en voyant la conclusion, on comprend pourquoi montrer cela et à quoi va servir ce rappel. Une grande animation parfaitement bien maîtrisé, sérieuse, sans détour et fidèle. Graphismes superbes, animation parfaite, musiques envoutantes et chargés d'émotions. A voir absolument !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kusanagi
Senseï-Administratrice
Senseï-Administratrice
avatar

Nombre de messages : 5083
Age : 39
Localisation : sur le wired
Humeur : CHIEUSE...
Date d'inscription : 25/09/2004

MessageSujet: Re: Animations   Dim 23 Oct - 16:19

Personnellement, j'ai adoré le manga Kenshin, malgré tu l'as signalé une certaine linéarité. Mais je doit avouer que personnellement, le côté plus évolution mentale que physique me plaisait beaucoup (Oui, une Pythie, en même temps, c'est plus spirituel...)

La série est déjà plus longue, avec des épisodes en plus... et surtout, une fin quelque peu différente. Si mes souvenirs sont bons, l'épisode Enishi n'ai d'ailleurs pas dans la série... d'ou l'OAV...

Les OAV, j'ai moyen accroché. Les premiers, si, remarque. Très beau graphisme, pis bon, relié au manga vu que c'est le passé, etc...
Le dernier OAV par contre... j'y ai pas trop accroché. Un character-design différent (franchement, on dirait que les persos ont reçuent des seaux d'eau sur la tête!). Un côté un peu longuet, entre les rappels, les attentes.... vu que j'avais lu le manga, vu une grande part de la série et visionné les OAV.... bon, c'est gentil, le côté résumé, mais quand même.
Pis je dois bien avoué que je n'avait qu'n intérêt limité pour cet OAV. Pour moi, Kenshin s'arrête à la fin du manga. Je trouve justement que l'OAV avec re-expiation, re-recherce, re-encore... ça ajoute encore à la linéarité...

Donc, personnellement, une OAV intéréssante mais qui n'apporte rien de plus à la saga.

_________________
Choose Life!
Tuplette.I love Wall.E


Dernière édition par le Lun 24 Oct - 12:48, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spaces.msn.com/members/Cho-sanNieA/
Nanou
Nenupharo-jedi
Nenupharo-jedi
avatar

Nombre de messages : 5219
Age : 33
Localisation : Lyon, France, Terre, Système Solaire...
Humeur : Rude and not Ginger...
Date d'inscription : 26/09/2004

MessageSujet: Re: Animations   Dim 23 Oct - 17:17

je les ai vu les OAV de Kenshin et j'ai a-do-ré !!! j'ai beaucoup aimé la musique aussi ^^

bon, j'ai pas lu le manga, j'ai pas vu la série, donc je peux pas dire grand chose à part ça...

_________________
Nanou's Touch
¤ Quintuplette ¤

Eat shit Jessica it's carrot !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bluewaterlily.skyblog.com
Loeayn
Oracle assistant-chef de la Pythie
Oracle assistant-chef de la Pythie
avatar

Nombre de messages : 1742
Age : 31
Localisation : Ailleurs.
Humeur : Ironique
Date d'inscription : 24/11/2004

MessageSujet: Re: Animations   Dim 23 Oct - 23:44

Oui, nanou, mais je ne t'a pas montré le Seisouhen, parce que je le juge mauvais. Oui, mauvais.

Trop redondant. Ca revient sur ce qu'on sait déjà, ce qui ne sert à rien. Ca n'apporte rien ou presque de plus. Certes, c'est une belle fin, mais qui est mal traitée, si je peux me permettre. Puis, comme l'a signalé Kusa, le dessin est différent. Voila. Je dis non a Seisouhen, oui a Tshuiokuhen, Vive le Chapitre du Souveniiiiiiiir !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nanou
Nenupharo-jedi
Nenupharo-jedi
avatar

Nombre de messages : 5219
Age : 33
Localisation : Lyon, France, Terre, Système Solaire...
Humeur : Rude and not Ginger...
Date d'inscription : 26/09/2004

MessageSujet: Re: Animations   Dim 23 Oct - 23:47

ah oki... bon euh serait possible de le voir quand même ? un jour... ^^

_________________
Nanou's Touch
¤ Quintuplette ¤

Eat shit Jessica it's carrot !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bluewaterlily.skyblog.com
Loeayn
Oracle assistant-chef de la Pythie
Oracle assistant-chef de la Pythie
avatar

Nombre de messages : 1742
Age : 31
Localisation : Ailleurs.
Humeur : Ironique
Date d'inscription : 24/11/2004

MessageSujet: Re: Animations   Lun 24 Oct - 10:52

Ben en fait je ne l'ai même plus, et là, faut que tu aies lu ou vu la série... je conseille la lecture, c'est mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sangoku
Gardien de la citadelle
Gardien de la citadelle
avatar

Nombre de messages : 821
Age : 35
Localisation : B-4 (à 1000 km de Satan City)
Humeur : Saiyajin Senshitachi
Date d'inscription : 20/01/2005

MessageSujet: Re: Animations   Lun 24 Oct - 14:02

Oui, c'est vrai qu'il est redondant et que l'on s'attarde sur ce que l'on sait déjà mais le manga, pour ma part, n'a pas de fin réelle. A l'instar des autres manga, c'est "Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants", ce que je regrette dans la plupart des mangas c'est de ne pas donner une fin de vie aux personnages, comme s'ils étaient immortels.
Ce que l'OAV Seisou-Hen fait, c'est qu'il boucle la saga par rapport à cela.
C'est un peu comme les comics où l'on nous bassinait des morts à profusion qui en fait revivait 1 à 3 années plus tard. Où en est l'intérêt ?
C'est pareil pour ici, le manga n'a fait qu'une fin sobre, un prémice de ce OAV sans vraiment attacher d'importance à ce qui fait le manga.
Hors, la fin du manga aurait dû être plus approfondie pour savoir comment Kenshin aurait pu évoluer dans cette nouvelle ère sans son sabre, mais aussi mentalement.
Et je pense que l'OAV a su répondre à ce que j'attendais sans se forcer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loeayn
Oracle assistant-chef de la Pythie
Oracle assistant-chef de la Pythie
avatar

Nombre de messages : 1742
Age : 31
Localisation : Ailleurs.
Humeur : Ironique
Date d'inscription : 24/11/2004

MessageSujet: Re: Animations   Lun 24 Oct - 16:04

Mon opinion sur Seisouhen, c'est que vraiment, quelque chose de nécessaire à la clôture de la série certes, mais mal réalisé et scénarisé.

Point barre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kusanagi
Senseï-Administratrice
Senseï-Administratrice
avatar

Nombre de messages : 5083
Age : 39
Localisation : sur le wired
Humeur : CHIEUSE...
Date d'inscription : 25/09/2004

MessageSujet: Re: Animations   Lun 24 Oct - 17:14

Ben moi, je suis pour les fins ouvertes, déjà. Pas forcément dans l'attente d'une suite, bien au contraire...
J'ai rien contre une fin fermée, hein! Cela va dépendre du contexte, en fait.
Mais la fin de Kenshin, dont l'histoire correspondait bien à cette période de passage au Japon, me convient parfaitement. Déjà parce que j'aime m'approprié des personnages qui me plaisent et leur insufler un destin propre... vi, j'ai une imagination parfois hyperactive, je sais.
Mais aussi parce que j'aime bien des histoires qui sont comme des tranches de vie, des instants dans le souffle de l'histoire.

La mort de Kenshin ne m'intéresse pas. C'est sa vie qui était intéréssante. Le manga est intéréssant parce qu'il nous montre une évolution "spirituelle" disons, d'un personnage... que cette évolution continue jusqu'à sa mort, ça, on s'en doute.
Et je rejoint aussi Loeayn sur un point: la fin aurait pu être mieux. Kenshin évolue dans le manga... pas dans cette OAV. Pas plus que dans le manga. Dans l'OAV, j'ai l'impression qu'il n'a pas compris... une vrai fin aurait justement été de nous montre un "Ils se marièrent et eurent beaucoup d'enfant" mais , comment dire, en plus original (je sais pas si je suis bien claire, là?)
Je m'explique:
L'OAV est finalement classique: Bottosaï vit par et pour le combat. Kenshin recherche la paix. Kenshin cherche à perdre le poids de sa culpabilité... bref, dans le manga, on s'arrête à une période ou il commence à trouver la paix. L'orignilaté à se niveau aurait résidé en une suite ou le personnage se serait plus rapproché de yubeï Ygyu ou du bonze Takuan dans Vagabond, que finalement de ce qu'il a fait depuis le début...
L'originalité, si on veut une fin, serait de nous montré un personnage guerrier trouver la paix par sa réflexion (ce que fera le vrai M%iyamoto Musashi) plutôt que par un recycle de violence.

Alors, c'est vrai, ça cadre pas avec le type de manga et les attente du public... mais dans une OAV, j'aurais trouvé ça original.

_________________
Choose Life!
Tuplette.I love Wall.E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spaces.msn.com/members/Cho-sanNieA/
Nanou
Nenupharo-jedi
Nenupharo-jedi
avatar

Nombre de messages : 5219
Age : 33
Localisation : Lyon, France, Terre, Système Solaire...
Humeur : Rude and not Ginger...
Date d'inscription : 26/09/2004

MessageSujet: Re: Animations   Lun 24 Oct - 19:04

Loeayn a écrit:
Ben en fait je ne l'ai même plus, et là, faut que tu aies lu ou vu la série... je conseille la lecture, c'est mieux.

oki... reste à trouver les bouquins ! ce qui est mission impossible,enfin bref... en tout cas ça donne envie de les lires...

_________________
Nanou's Touch
¤ Quintuplette ¤

Eat shit Jessica it's carrot !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bluewaterlily.skyblog.com
Sangoku
Gardien de la citadelle
Gardien de la citadelle
avatar

Nombre de messages : 821
Age : 35
Localisation : B-4 (à 1000 km de Satan City)
Humeur : Saiyajin Senshitachi
Date d'inscription : 20/01/2005

MessageSujet: Re: Animations   Mar 25 Oct - 12:16

Justement, l'OAV ne montre aucunement un combat physique de Kenshin, il n'y a aucun combat. Seulement un combat moral. Les seuls combats que l'on voient ce sont ceux que l'on connaît déjà d'où les flashbacks.
Sinon, personne ne combat ou du moins seulement pour l'idéal du père au fils par le sabre à lame inversée.
Je vous rejoints, il n'y a pas d'évolution dans cette OAV, seulement une idée d'aide aux gens à travers l'Asie. C'est là que l'OAV vient au fait, on ne donne pas un Kenshin évolutif parce que le manga l'a déjà fait mais une fin propre et un combat d'une maladie. Je pense que l'OAV n'allait pas nous donner un second ordre d'évolution mais plutôt un aboutissement de sa vie par une action sur le fait de ce qu'il a vécu, et par là même, lui donner une fin de vie comme la fin du manga. Mais ici une vraie !

En tout cas, je l'ai perçu comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kusanagi
Senseï-Administratrice
Senseï-Administratrice
avatar

Nombre de messages : 5083
Age : 39
Localisation : sur le wired
Humeur : CHIEUSE...
Date d'inscription : 25/09/2004

MessageSujet: Re: Animations   Mar 25 Oct - 12:35

Bon, faut dire que l'OAV, j'aime pas le dessin, déjà... et comme me l'a suis tapée après livre+série+OAV autre, j'ai du finir par saturer.

Personnellement, dans Kenshin, je crois vraiment que je reste attachée au manga. Les OAV (et là, c'est toutes les OAV), je les perçoit comme des add-ons pas vraiment obligatoires (encore que... Tsuioku Hen, quand même).
Mais comme personnellement, je n'accroche pas du tout à cette fin, ni à la morale qui sous tend, ben voilà...
En fait, là ou tu vois une belle évolution d'un personnage (ce que je comprends) moi, j'y vois alors une inutilité de ce qu'on nous a raconté avant. Je sais, j'ai parfois une tendance au conte de fée (vais pas le renier, non plus) mais je pense que nous bassiner pendant presqu'une trentaine de tome avec un type à la recherche de sa rédemption, et nous ressortir le même topo, mais 15 ans après(et avec une légère tendance à la contamination des proches)... ben soit Kenshin est très bête (Oyo?) soit j'lui conseillerais la lecture des grands maitres du zen et autres spécialités locales assez vite.
(Hum, pour le coup, j'ai une façon de raconter les contes de fées assez space... gêne )
Ceci dit, je reconnais aussi que cet OAV, dans son histoire est très proche de la vision japonaise d'un conte de fée (en général, chez eux, c'est pas "Ils se marièrent etc.." mais "ils se suicidèrent ensemble près du torrent de la montagne qui coule etc...").
Mais je trouve alors que c'est mal traité, comme Lo-chan. Il aurait fallu enlever des flashback, raccourcir un peu le propos, et plus insiter sur le cheminement actuel de Kenshin...

_________________
Choose Life!
Tuplette.I love Wall.E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spaces.msn.com/members/Cho-sanNieA/
Sangoku
Gardien de la citadelle
Gardien de la citadelle
avatar

Nombre de messages : 821
Age : 35
Localisation : B-4 (à 1000 km de Satan City)
Humeur : Saiyajin Senshitachi
Date d'inscription : 20/01/2005

MessageSujet: Re: Animations   Mar 21 Fév - 21:11

Merci Nanou pour cette résurrection de topic.

Bon, il y a quelques jours j'ai enfin visionné une animation de Miyazaki : "Le Chateau Ambulant".

Film réalisé en 2003 par Hayao Miyazaki. Le compositeur de la musique est celui qui accompagne notre cher réalisateur : Joe Hisaishi.


RESUME : Une jeune fille, Sophie, fait la conaissance d'un mystérieux magicien prénommé Hauru.
Une sorcière jalouse jette un sort à Sophie. Elle se voit transformer en une vieille dame de 90 ans et décide de partir pour défaire cette malédiction.


Encore un Miyazaki qui fait rêver, avec une palette graphique très en couleur.
Cependant, ce film ne sent pas la ferveur des autres. Tiré d'un livre, cette adaptation sent la rapidité d'encrage pour fournir au plus vite une oeuvre.
Sûr, il est beau, il est magique, il rend l'attraction des personnages et de ce monde favorable. Mais le problème, c'est ce sens d'inachevé, un film qui est servi de manque à tout les niveaux.
Dire cela d'un Miyazaki, ça me fait de la peine mais avouons le, cette attirance gargantuesque des mondes de ce cher réalisateur perd de sa véracité dans ce film.
Pourquoi ?
Ben, tout simplement parce que les personnages sont tout aussi amnésique et inconnus que nous le sommes d'eux. C'est à dire que les personnages ne sont là que pour être là. Aucune explication sur leur existence, aucune explication sur ce château ni sur ce monde.
On nous dépeint des personnages sorti tout droit d'un chapeau. C'est magique mais ça ne l'est plus tant que l'on nous a pas dit pourquoi.
Il faut dire que l'animation en elle même est un travail formidable, comme toujours, il n'y a qu'à voir le château bouger et son graphisme.

Le bestiaire est toujours impressionnant sortant de l'imagination débordante et excentrique de Miyazaki.
Ce que je reproche au film, c'est le fait que ce monde et ses personnages n'ont rien d'explicable. On ressort du film comme un goût de foutisme sur les personnages. On aurait aimé savoir qui était Hauru, la sorcière, la reine etc...A la fin, je me suis dit que les personnages au fond n'était pas important et avec un sentiment de balayage instantané. D'habitude Miyazaki donne beaucoup plus de sentiments curieux et explicatifs sur ses mondes.
Vu que c'est une adaptation et que je n 'ai pas lu le livre, je ne sais pas si Miyazaki a pris des libertés et s'il aurait pu en prendre.
Je pense que l'adaptation limite son choix et qu'il doit rester sur une base d'imagination de lui-même.
Au début, je me suis demandais dans quoi je m'étais engagé puis ce sentiment a disparu par la magie du film et surtout du personnage de Sophie en vieille.

Je ne dis pas que le film ne vaut rien mais ce n'est pas l'un des meilleurs de Miyazaki voire peut être le plus mauvais.
Le film reste quand même impressionnant, accrocheur, magique.
Etonnamment, la musique ne m'a pas emballé et je ne m'en rappelle plus. Bizarre. D'habitude, c'est ce qui me frappe en premier.
Il y a de bons personnages qui sont un peu farfelu dans ce monde un peu farfelu de magie et de cruauté.

Un Miyazaki qui ne m'a pas trop emballé. Dommage, la magie du monde reste plus ostentatoire que ses personnages les voilant d'une sorte de cache dont on ne veut pas enlever. On aimerait le faire mais le film nous dit de ne pas le faire.
Ce n'est pas le meilleur, loin de là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kusanagi
Senseï-Administratrice
Senseï-Administratrice
avatar

Nombre de messages : 5083
Age : 39
Localisation : sur le wired
Humeur : CHIEUSE...
Date d'inscription : 25/09/2004

MessageSujet: Re: Animations   Mar 21 Fév - 23:29

Le livre est plus complet. Et Miyazaki à adapter et rajouter des passages sur des thèmes qui lui sont chers (la critique de la guerre, par exemple).

_________________
Choose Life!
Tuplette.I love Wall.E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spaces.msn.com/members/Cho-sanNieA/
Séléné
Gardien de la citadelle
Gardien de la citadelle
avatar

Nombre de messages : 797
Age : 894
Localisation : Béziers
Humeur : Je chante des génériques de dessins animés avec la bande de fous qui me sert de collègues !!!
Date d'inscription : 27/12/2004

MessageSujet: Re: Animations   Ven 24 Fév - 14:31

J'ai bien aimé, mais je n'ai pas tout compris...

Il y a des moments ou Sophie/vieille dame n'est plus aussi ridée, ni aussi courbée, puis, d'un coup, elle redevient très vieille !

J'ai compris quand même que, quand elle dort, Hauru la voit telle qu'elle est réellement, ça , ça va !

Avez-vous une explication ? Parce que je connais peu Miyazaki, mais je ne le prend pas pour un idiot qui oublie de dessiner les rides à certains moments...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loeayn
Oracle assistant-chef de la Pythie
Oracle assistant-chef de la Pythie
avatar

Nombre de messages : 1742
Age : 31
Localisation : Ailleurs.
Humeur : Ironique
Date d'inscription : 24/11/2004

MessageSujet: Re: Animations   Ven 24 Fév - 14:54

Si je me souviens bien, c'est aprce que parfois, les sentiments de Sophie la libèrent du fardeau de sa vieillesse, enfin, c'est ce qui est sous entendu dans le "sens allégorique du film"...

Mais faudrait que je le revoie pour te dire si c'est vraiment ça... Si c'est un détail qui apparait dans le livre (parce que c'est possible), c'est certainement ça, en revanche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sangoku
Gardien de la citadelle
Gardien de la citadelle
avatar

Nombre de messages : 821
Age : 35
Localisation : B-4 (à 1000 km de Satan City)
Humeur : Saiyajin Senshitachi
Date d'inscription : 20/01/2005

MessageSujet: Re: Animations   Ven 24 Fév - 15:20

Loeayn a écrit:
Si je me souviens bien, c'est aprce que parfois, les sentiments de Sophie la libèrent du fardeau de sa vieillesse, enfin, c'est ce qui est sous entendu dans le "sens allégorique du film"...

Mais faudrait que je le revoie pour te dire si c'est vraiment ça... Si c'est un détail qui apparait dans le livre (parce que c'est possible), c'est certainement ça, en revanche.

Je confirme, c'est ça !
En fait à chaque fois qu'elle se sent bien ou que ses sentiments envers Hauru se renforcent, la malédiction s'estompent quelques instants.
Si on veut, on peut même dire qu'elle ne fait plus attention à sa malédiction et à son physique. C'est un peu de l'auto-suggestion en gros.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sangoku
Gardien de la citadelle
Gardien de la citadelle
avatar

Nombre de messages : 821
Age : 35
Localisation : B-4 (à 1000 km de Satan City)
Humeur : Saiyajin Senshitachi
Date d'inscription : 20/01/2005

MessageSujet: Re: Animations   Lun 3 Avr - 20:12

Je viens de me visionner une série assez sympathique.
"Ghenma Wars" de nom.


C'est une adaptation du manga "Genma Taisen" de Shotaro Ishinomori, grand précurseur de la SF.
Son manga fut adapter en 1983 en animé sous le nom de "Harmageddon".
Et en 2003, le studio Ishomori Prod. redonne une nouvelle adaptation.

RESUME : Le Roi des démons veut une progéniture au dela de toute espérance. Il envoie Nu, qu'il transforme en loup, cherchait une humaine qui pourra lui donner un enfant puissant.
Au lieu d'un enfant, le roi des démons acquit 2 jumeaux, mais Nu laissera un enfant à sa mère qui est reparti vivre parmi les humains.
Le destin de ces jumeaux, qui ne se sont jamais vu, vont les amener à croire en un idéal.



J'avais vu le premier épisode, il y a longtemps et celui-ci m'avais bien plu.
Tout d'abord, l'animation n'est pas franchement exceptionnelle. Il s'agit plutôt de graphismes à la Tezuka (normal les 2 hommes se connnaissaient) avec des protubérances physiques particulières.
Le dessin est simple, bien coloré, et la fluidité de l'animation reste assez sommaire avec des plans saccadés et bien rapides. Mais cela à son charme.
Au total c'est pas loin de 15 épisodes ou on découvre Jin et Rufu (les 2 jumeaux) partir à la recherche de leur propre destin.
La série est scindée en 2 partie. La première met en place leur destin et leur conditionnement. Quant à la seconde, elle conclut la série dans le passé mettant nos jumeaux à rude épreuve et faisant déouvrir la genèse de leur monde.

Personnellement, je préfére la première partie qui est beaucoup plus apte à donner au monde des démons une place qui est la leur.
C'est ici aussi que Jin et Rufu apprennent qui ils sont et feront que leur destin ne soit pas celui qu'on leur a choisit.
Cette première partie est plus particulièrement axée sur les sentiments sans vergogne, la barbarie, l'amour etc...
On montre tout, et cette série n'a peur de rien. J'ai été étonné de voir que cette série un semblant enfantine regorge de choses adultes.
Cette montée d'esprit adulte ne va pas gâcher cette vision des mythes grecques.
La seconde partie est un peu plus basique, maladroitement amené et va écorcher plus la série que la conclure.
Celle-ci ne montre aucunement l'évolution du caractère des jumeaux face à leur passé.

Les personnages des jumeaux est vraiment d'un intérêt parce que l'on voit leur évolution face à eux même et leur origine avec l'acceptation de leurs pouvoirs et de ce qu'ils sont. On apprécie le changement de caractère de l'un et de l'autre envers le monde, paradoxal au début jusqu'à se conformer en une seule idée puis reprendre un autre chemin.

Une série que j'ai apprécié même si le dessin et l'animation rebute parfois mais tellement riche en sentiments, qui sont ostentatoires et mené exprès, sur le destin de jumeaux dont leur père est le roi des démons et leur mère, une humaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Animations   Lun 3 Avr - 20:42

Sangoku a écrit:
Loeayn a écrit:
Si je me souviens bien, c'est aprce que parfois, les sentiments de Sophie la libèrent du fardeau de sa vieillesse, enfin, c'est ce qui est sous entendu dans le "sens allégorique du film"...

Mais faudrait que je le revoie pour te dire si c'est vraiment ça... Si c'est un détail qui apparait dans le livre (parce que c'est possible), c'est certainement ça, en revanche.

Je confirme, c'est ça !
En fait à chaque fois qu'elle se sent bien ou que ses sentiments envers Hauru se renforcent, la malédiction s'estompent quelques instants.
Si on veut, on peut même dire qu'elle ne fait plus attention à sa malédiction et à son physique. C'est un peu de l'auto-suggestion en gros.

Dans ma tête à moi, j'avais interprété ca de maniere un peu différente, en gros, j'en avais conclu que plus elle s'en fout d'etre vieille, et moins elle l'est. La vieillesse est souvent perçue comme une punition contre le narcissisme (qui est quand meme un theme récurent de ce film) et du coup, si moins de narcissisme, moins de punition. En fait, mais je suis un sentimental, je voyais ca comme une démarche pour les deux vers un amour véritable, dénoué de toute raison 'physique' :p

voualaaa Smile
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Animations   

Revenir en haut Aller en bas
 
Animations
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Lambton bouge, un lieu de rassemblement pour les animations!
» Animations anniversaires ??
» [TUTO] Desire HD: Petit tuto pour personaliser les deux animations d'accueil
» Animations flash pour comprendre les bases de la photo
» Animations du forum - Sem 42 2011

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Citadelle :: Archives :: Images et Sons-
Sauter vers: